+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Les reliques, une invention catholique ?

culte des saints

Dans le même élan des ignorants de la foi Catholique authentique, n’avez-vous jamais entendu autour de vous : ‘le culte des reliques n’est point biblique, c’est une coutume païenne’ ? Oui, c’est courant d’entendre de telles sornettes ! Il est cependant ironique de l’entendre de la part de personnes affirmant être lecteurs assidus de la sainte Bible, ou du moins ils le font plus que ne le font les catholiques. Car, on le sait tous : les catholiques ne lisent pas la Bible, raison pour laquelle, ils ne font pas partie des croyants, mais des crédules… Or, quiconque a lu la Bible, ou alors qui ‘sest efforcé à comprendre – le strict minimum – la foi catholique, devra, malheureusement se rendre à l’évidence et reconnaître toute doctrine catholique prend racine dans l’Ecriture sainte et ce, explicitement ou implicitement. Il suffit simplement d’ouvrir les yeux…

Qui ne se rappelle pas du prophète Elisée ? Celui qui use du manteau d’Elie – non pas du sien donc – pour séparer les eaux ? Cette histoire est connue de tous, ou plutôt, devrait l’être. La preuve ?

Il (Elisée) ramassa le manteau d’Elie, qui avait glissé, et revint se tenir sur la rive du Jourdain. Il prit le manteau d’Elie et il frappa les eaux en disant : ‘Où est Yahvé, le Dieu d’Elie ?’ Il frappa les eaux, qui se divisèrent d’un côté et de l’autre, et Elisée traversa. Les frères prophètes le virent à distance et dirent : ‘L’esprit d’Elie s’est reposé sur Elisée !’ ; ils vinrent à sa rencontre et se prosternèrent à terre devant lui (II Rois, 2, 13-15)

Si l’esprit d’Elie était avec Elisée comme se sont exclamés ceux qui aveint été témoins du miracle, cela se fit à travers le manteau, qui n’était pas celui d’Elisée donc… Plus loin, c’est le prophète Elisée lui-même qui accomplit un miracle – après sa mort ! Comment cela s’est-il fait ? A Travers ses ossements… Oui, vous avez bien lu. La preuve ?

Elisée mourut et on l’enterra. Des bandes de Moabites faisaient incursion dans le pays chaque année. Il arriva que des gens qui portaient un homme en terre virent la bande ; ils jetèrent l’homme dans la tombe d’Elisée et partirent. L’homme toucha les ossements d’Elisée : il reprit vie et se dressa sur ses pieds (II Rois, 13, 21)

Après évidemment, qu’est ce qu’on entend ? Que les pratiques catholiques ne sont rien d’autre que des supertitions et ne relèvent pas de la croyance pure’. Il faut donc croire que les hommes de l’Ancien Testament étaient des superstitieux ! Bien sûr que non ! Ceci est la preuve irréfutable que la doctrine catholique s’enracine bel et bien dans la Bible ! Ici, un homme reprend littéralement vie après être entré en contact avec les ossements du prophète

Evidemment, lorsque vous avez montré quelques évidences de la foi Catholique dans la sainte Ecriture, ce qu’on vous reprochera c’est de n’avoir utilisé que l’Ancien Testament. De fait, au cours de mes discussions, cet argument qui n’en est pas un revient constamment. Certains rétorquent : ‘Mais, là vous ne citez que l’Ancien Testament ! et de toute évidence, il n’y a une sorte de culte qui se developpe autour de la tombe d’Elisée par exemple, ou du manteau d’Elie’. Ceci est déjà une preuve évidente de mauvaise foi ! souvent je réponds : ‘Mais pourquoi ne pas brûler l’Ancien Testament alors dans ce cas ?’ Or, si on ouvre le Nouveau Testament, cette pratique des reliques se perpétue : déjà avec le Seigneur Jésus-Christ lui-même.

Et, se levant, Jésus le suivait ainsi que ses disciples. Or voici qu’une femme, hémorroïsse depuis douze années, s’approcha par derrière et toucha la frange de son manteau. Car elle se disait en elle-même : ‘Si seulement je touche son manteau, je serai sauvée.’ Jésus se retournant la vit et lui dit : ‘Aie confiance, ma fille, ta foi t’a sauvée.’ (s. Matthieu, 9, 19-22)

On voit très bien ici que Jésus ne traite pas cette femme de supersticieuse ! Au contraire, ce que nous constatons c’est qu’il ne s »agit nullement de superstition, mais de réel acte de foi ! La femme avait une foi si grande qu’elle se disait qu’il n’y avait pas besoin de voir le Siegneur face à face, ni même que ce dernier ait voulu volontairement la soigner. Elle s’est simplement dit qu’en le touchant, elle pourrait être sauvée ! N’est-ce pas cela la Foi, un acte de confiance ? Oui, le Seigneur le confirme : ‘Aie confiance ma fille…’

Avec l’apôtre s. Paul, le discours n’est pas différent ! On peut lire en Actes :

Dieu opérait par les mains de Paul des miracles peu banals,  à tel point qu’il suffisait d’appliquer sur les malades des mouchoirs ou des linges qui avaient touché son corps : alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais s’en allaient. (Actes, 19, 11-12)

La suite du verset stipule que quelques Juifs ambulants voulurent essayer de faire comme Paul, en parlant au Nom de Jésus. Mais l’esprit mauvais leur répliqua : ‘Jésus, je le connais, et Paul, je sais qui c’est. Mais vous autres, qui êtes-vous ?…’ (Verset 15) Plus loin, on dit que c’est le Nom du Seigneur Jésus-Christ qui fut glorifié après ces évènements ! Et toujours dans le livre des Actes, c’est encore plus ‘dingue’ avec saint Pierre. Lisez ce qui suit :

Des croyants de plus en plus nombreux s’adjoignaient au Seigneur, une multitude d’hommes et de femmes… à tel point qu’on allait jusqu’à transporter les malades dans les rues et les déposer là sur des lits et des grabats, afin que tout au moins l’ombre de Pierre, à son passage, couvrît l’un d’eux. La multitude accourait même des villes voisines de Jérusalem, apportant des malades et des gens possédés par des esprits impurs et tous étaient guéris (Actes 5, 14-16)

Les hommes espéraient être guéris non pas par l’apôtre s. Pierre lui-même, mais seulement son ombre… Faites cela de nos jours, vous êtes traités d’idolâtres et de superstitieux ! Cependant, ce n’est pas ce que dit l’auteur du livre des Actes – s. Luc. Il soutient bel et bien que ce ne sont ni des crédules, ni des hommes superstitieux, mais ce sont des croyants, des vrais ! Le verset 14 stipule : Des croyants de plus en plus nombreux s’adjoignaient au Seigneur, une multitude d’hommes et de femmes…’

Il faut vraiment croire que la Foi Catholique est un peu trop biblique, sans pour autant être partisane du sola scriptura ! Etrange ironie…

P.-S : Nous ajoutons à ce qui vient d’être dit, suite à un message de Nicolas, lecteur du blog, que le culte des reliques est pratiquée par l’église luthérienne de Suède. Ce qui montre donc que l’église luthérienne ne peut être vraie, car ce culte n’est pas universel dans l’église luthérienne… certains l’acceptent, dautres non…

Advertisements

113 commentaires sur “Les reliques, une invention catholique ?

  1. Pingback: Le culte des saints est conforme à la Bible! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  2. Pingback: Les Catholiques sont-ils idolâtres ? | +†+Yesus Kristus azu+†+

  3. Pingback: Le culte des reliques chez les premiers chrétiens | +†+Yesus Kristus azu+†+

  4. Pingback: Réfutations des erreurs doctrinales des « chrétiens » anti-catholiques | +†+Yesus Kristus azu+†+

  5. Pingback: Sale Eglise Catholique ! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  6. Lebailly Louis
    19 mars 2016

    Ancien catholique je souhaiterai faire quelques remarques

    « P.-S : Nous ajoutons à ce qui vient d’être dit, suite à un message de Nicolas, lecteur du blog, que le culte des reliques est pratiquée par l’église luthérienne de Suède. Ce qui montre donc que l’église luthérienne ne peut être vraie, car ce culte n’est pas universel dans l’église luthérienne… certains l’acceptent, dautres non… »

    Si on suit ce simple raisonnement, toutes les églises comportant le moindre questionnement sur une question de foi, sont fausses ??? Une église est formée par un groupe de chrétien(ne), ce n’est en aucun cas absolument une institution. Sur la Terre il y a de très nombreux chrétiens non catholiques, ils ont la foi véritable, celle qui s’appuie sur le Christ. Reconnaissons donc qu’ils sont sauvés, mais je ne pense pas que l’église catholique doit se prévaloir d’une quelconque primauté… Jésus n’a pas souhaité une institution n’est-ce pas ?

    Cette pierre sur laquelle est fondée l’Eglise :
    Matthieu 16:18 : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des Cieux : quoi que tu lies sur la terre, ce sera tenu pour dans les cieux pour lié, et quoi que tu délies sur la terre, ce sera tenu dans les cieux pour délié. »
    Cette Eglise du Christ est fondée sur la foi en Christ de Pierre et non sur lui-même sinon, les personnes hors de l’Eglise institutionnelle étant supposément instaurée par Pierre ne serait pas sauvés car hors de l’Eglise ? L’Eglise du Christ est formée de tous les chrétiens et il n’y a pas d’Eglise officielle, l’Eglise est un édifice spirituel :
    1 Pierre 2:4-6 : « Approchez-vous de lui, la pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie, précieuse auprès de Dieu. Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l’édification d’un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d’offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus-Christ. Car il y a dans l’Ecriture : Voici que je pose en Sion une pierre angulaire, choisie précieuse, et celui qui se confie en elle ne sera pas confondu. »
    Et encore 1 Corinthiens 10:4 : »ils buvaient en effet à un rocher spirituel qui les accompagnaient ce rocher spirituel c’était le Christ. »

    On observe donc que nous sommes des pierres vivantes, et pourquoi donc ? Car nous avons la foi, ainsi tous les chrétiens appartiennent à l’Eglise de Christ, et cette Eglise est avant tout spirituelle ! Jésus Christ est la pierre angulaire sur laquelle est fondée l’Eglise, cette Eglise est fondée sur la foi que nous avons en Jésus-Christ. C’est ce que voit avec l’exemple de Pierre, en effet Pierre inaugure et proclame sa foi, lui qui a cru reçoit les clefs du royaume des cieux, comme tout les chrétiens d’ailleurs, car les « portes de l’Hadès » ne prévaudront point contre l’Eglise, donc le verset cible l’Eglise de Christ tout entière, on retrouve cette multitude en
    Matthieu 18 :18 : « En vérité je vous le dis : tout ce que vous lierez sur la terre sera tenu au ciel pour lié, et tout ce que vous délierez sur la terre sera tenu au ciel pour délié. » Jésus parle alors à tous les chrétiens…

    Cette déclaration de Jésus sur pierre en Matthieu 16:19 intervient alors que Pierre déclare sa foi au Christ lui-même, en personne, Jésus lui répond par les versets bien souvent sortis de leur contexte…

    Matthieu 16: 15-17 : « Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. » (Suit Matthieu 16:18)

    Je voulais donc vous dire, qu’en tant que chrétien authentique, je ne trouve en l’Ecriture Sainte aucun passage réclamant l’instauration d’une Eglise institutionnelle mais bien un édifice spirituel qu’est l’Eglise du Christ. Evidemment aucune église n’est parfaite mais tant qu’elle est fondée sur le Christ elle est vraie et le nier ne serait que nier l’écriture ! Certaines disposent d’interrogation sur des sujets de foi, et alors, si elles sont sincères dans leur recherche avec Christ, elles trouveront le chemin à suivre. En effet bien que divisée vis à vis de l’institution l’Eglise du Christ est uni par son chef qui est le Christ lui-même c’est indéniable.
    Ephésiens 5:23-24 : « en effet le mari est chef de sa femme, comme le Christ est chef de l’Eglise, lui le sauveur du Corps; or l’Eglise se soumet au Christ. »
    Quelle que soit l’Eglise, si elle se base sur le Christ et qu’elle se soumet à lui, c’est une église et une vraie !

    Peut-être divisées sur des sujets qui ne sont pas salutaires l’Eglise n’en reste pas moins l’Eglise de Christ.

    L’église catholique n’a-t-elle jamais changée de position sur telle ou telle sujet ? Avant, le quatrième siècle le culte à Marie ne se faisait pas, sujet non salutaire et alors, l’église catholique était vraie avant tout de même vu qu’elle suivait le Christ.

    Comment se prétendre comme unique détentrice de la vérité ? Le Christ est la vérité et c’est en le suivant qu’on la trouve, donc en suivant Christ la plénitude de la foi est accordée, nul besoin d’accorder une primauté à une église particulière et d’importance sur les sujets non-salutaires. Il faut suivre l’écriture comme elle nous le recommande, c’est la pain de vie, et c’est en l’étudiant que l’on parvient à la vérité.

    Jude verset 3 : « Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. »

    La foi qui a été transmise aux saints une fois pour toute, il n’y a pas besoin d’un quelconque changement, c’est clair.

    Pour vous faire remarquer que les églises de Christ, donc l’Eglise est vraie.
    Ainsi, soyez bénis en notre Seigneur et sauveur Jésus-Christ.

    Un chrétien.

    PS : N’hésitez pas à répondre, je vous remercie sincèrement !!

    • Ressources Catholiques
      19 mars 2016

      Bonsoir Louis,

      Puis-je d’abord vous demander ce qui vous a fait quitter le catholicisme ?

      Ensuite, une église ne peut pas pas avoir de différence interne dans l’ordre dogmatique. Soit le culte des reliques est licite, soit il ne l’est pas. Ainsi, il est inconcevable que deux églises d’une même dénomination divergent. En effet, la Vérité est une.

      L’Église est une institution et ça ne contredit pas qu’elle soit la communauté de ceux qui ont la foi. En effet, elles est la communauté de ceux qui ont la vraie foi (parmi les églises chrétiennes, une seule peut avoir raison et toutes les autres ont tort, c’est mathématique car deux positions opposées ne peuvent pas être vraies en même temps). Cette société est hiérarchique comme l’a voulu le Christ. Nous le voyons particulièrement avec la hiérarchie: Apôtres-disciples-diacres-baptisés.

      Pour la fonction de l’Église sur saint Pierre, voyez ceci: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/01/23/les-fondements-bibliques-de-la-papaute-1-matthieu-xvi-18-le-christ-fait-de-pierre-la-pierre-de-fondement-de-son-eglise/

      Et pour Matthieu XVI, 19: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/01/23/les-fondements-bibliques-de-la-papaute-2-matthieu-xvi-19-le-christ-donne-les-cles-du-royaume-des-cieux-a-saint-pierre-et-en-fait-ainsi-son-premier-ministre/

      Le culte de Marie était-il absent des trois premiers siècles ? Détrompez-vous, voici le texte de la prière du « Sub Tuum Praesidium » datée d’entre 250 et 280:

      Sous ta
      miséricorde
      nous nous réfugions,
      Mère de Dieu ! Nos
      prières, ne les méprise
      pas dans les nécessités,
      mais du danger
      délivre-nous,
      seule pure,
      seule bénie.

      La datation au IIIème siècle est contestée. Je vous invite à découvrir la preuve de la vérité de cette datation ainsi que toute la portée théologique de cette prière ici: http://www.schola-sainte-cecile.com/2011/01/31/sub-tuum-praesidium-la-plus-ancienne-priere-a-la-tres-sainte-vierge-marie/

      Les auteurs des trois premiers siècles disaient déjà que Marie était la Nouvelle Ève: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2015/06/21/marie-nouvelle-eve-chez-les-premiers-peres/. Ainsi qu’elle était Immaculée dans sa Conception (de manière implicite)

      Saint Hippolyte, évêque de Porto (mort en 225): « L’Arche d’Alliance formée de bois inaccessible à la corruption, était le Sauveur. Elle signifiait son tabernacle exempt de pourriture et de corruption, qui n’a été engendré aucune souillure. Or le Seigneur était exempt du péché, étant formé de bois non sujet à la corruption humaine, savoir de la Vierge et de l’Esprit-Saint. » (Bibl. Patrum Gallandi, tom. II, pag. 496). Lire plus sur le fait que Marie soi l’Arche de la Nouvelle Alliance: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/22/le-culte-marial-est-biblique-37-limmaculee-conception-suite-marie-est-larche-de-la-nouvelle-alliance/

      Origène (vers 185-vers 254) surnomme la Sainte Vierge « formée dans la grâce, pleine de grâce et n’ayant pas été atteinte du souffle pestilentiel de Satan ». (Homilia IV, in Lucam). Ailleurs, il écrit que la Vierge Marie est la « Mère digne de Dieu, Mère Immaculée d’un Fils saint et Immaculé, l’unique Mère Immaculée; c’est un trésor du Ciel, contenant les richesses de la Divinité, la sainteté la plus parfaite et la plus complète. Elle n’a point été trompée par les insinuations perfides du serpent infernal, ni infectée de son souffle venimeux ». (Homil. I ex decem Homil. in diversa loca Nov. Test. In cap. I Matth.)

      Commentaire d’Origène: il paraît clair qu’Origène croit que Marie a été conçue sans le péché originel, surtout lorsqu’il l’appelle « formée dans le grâce ». Les contradicteurs donnent une citation de l’Homélie XVII d’Origène où il affirme que Marie a forcément du être « scandalisée par le crucifixion ». Ceci s’explique théologiquement par le fait que la grâce de l’Immaculée conception n’a pas pu être méritée par Très Sainte Vierge elle même mais bien par la Passion du Christ. Autrement dit et pour reprendre les termes d’Origène, Jésus est mort pour le péché originel qu’elle aurait dû avoir comme tout descendant d’Adam. Elle en fut préservée par un privilège unique, mérité aussi par son Fils lui même immaculé (mais pas descendant d’Adam car conçu du St Esprit: c’est l’acte humain et normal de génération qui transmet le péché originel) auquel convenait d’avoir une mère aussi immaculée. En revanche le Christ n’est pas mort ou n’a pas mérité le pardon d’autres péchés de Très Sainte Vierge (personnels ou postérieurs au péché originel chez les autres hommes) car elle n’en eut aucun.

      Pour répondre à votre question: « L’église catholique n’a-t-elle jamais changée de position sur telle ou telle sujet ? », la réponse est non: jamais en matière dogmatique.

      Nicolas.

      • Lebailly Louis
        20 mars 2016

        Bonjour,
        Qu’est-ce qui m’a fait quitter le catholicisme ? Une démarche de foi : je m’explique, catholique pratiquant depuis tout jeune, j’ai cheminé jusqu’à la confirmation. J’ai ressenti dans ma vie un vide, et j’ai prié le Seigneur de m’éclairer et j’ai eu une envie de lire la Bible. Sur une période d’un an j’ai lu chaque jour la parole pour la méditer, pour la comprendre par l’Esprit, je me suis réellement repenti devant Dieu devant mes péchés et c’est là que je me suis senti réellement chrétien. Sur un an j’ai lu trois fois le Nouveau Testament dans son intégralité, et lors de mes incompréhensions j’écoutais les explications de pasteurs ou de prêtres que je trouvais sur Internet. J’ai vraiment demandé à Dieu de me guider et lors de ma recherche il m’a fait comprendre que je n’avais qu’à remettre toute mon espérance en lui, j’ai par la suite arrêté de prier Marie et les Saints et ma foi ne s’en est porté que bien mieux…
        Je ne ressens depuis, aucun manque dans ma foi, vraiment Jésus nous comble pleinement dans la foi, nul besoin de passer par Marie ou par des saints quelconques…

        La lecture guidée par l’Esprit que j’ai de la parole m’affirme chaque jour un peu plus dans la compréhension de celle-ci et du mystère de la foi.

        J’ai été interpelé par les différences notables entre certaines pratiques catholiques et le message biblique.
        D’une part la prière aux saints qui me semblait vraiment paradoxale, d’accord on prie Dieu mais des saints qui sont au ciel, ce ne sont « que » des saints…

        Or on lit dans la parole :
        1 Timothée 2:5-6 : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. »

        Je pense que c’est assez clair, la théologie catholique par contre nous enseigne que cette médiation de Jésus-Christ crée d’autres médiations celle des saints au ciel, je trouve ça un peu gros. Ca semble être contradictoire avec ce que le Bible nous enseigne sur les personnes qui ont déjà connu la première mort :

        Apocalypse 14 : 12-13 : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.
        Et j’entendis du ciel une voix qui disait: Ecris: Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs oeuvres les suivent. »

        En effet on voit que le repos offert par Dieu via Jésus-Christ est un repos complet, et ils ne jouent pas aux avocats auprès des saints encore présents sur Terre.

        Quand à Timothée 2:5-6, que penser alors de la confession aux prêtre ? Oui la confession entres frères est biblique dans le sens où l’on se confie nos péchés mutuellement dans un but de soutien fraternel, mais le pardon n’est accordé que par Jésus-Christ et nul besoin d’un quelconque médiateur autre que Jésus-Christ pour cela, donc nul besoin de prêtre à qui se confesser.

        Jacques 5:16 : Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

        On a aussi dans ;
        Romains 10:9-13 : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus. Il n’y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu’ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l’invoquent. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

        C’est aussi simple que ça et oui, Dieu est omniscient, il sonde les coeurs, il nous suffit de l’approcher pleinement, sincèrement avec notre coeur pour être pardonnés.
        Que serait sinon le bon larron ? La confession à Dieu se fait par Jésus-Christ seul, la repentance vient de notre coeur et est guidé par l’esprit.

        De-même que dire du baptême, dans la bible, ne sont baptisés aucun enfant, mais que des adultes en toute connaissance de cause. Il se fait également par immersion totale, on le comprends très bien dans les évangiles. Le grec « baptizo » renvoie à une immersion totale. Le vrai baptême, qui est un pas dans la vie d’un chrétien vers Dieu, qui symbolise la renaissance dans l’eau, se fait en toute connaissance de cause et par immersion. Le baptême des enfants par ablution est donc une double aberration… La confirmation n’y change rien, la démarche se fait au moment du baptême, il n’y a pas besoin de se rattraper 15 ans plus tard… Le baptême est signe d’une nouvelle vie en Christ, que se passe-t-il donc pour les baptisés enfants qui s’écartent de la foi en grandissant, le baptême perd alors toute sa signification !

        Ce sont ces quelques exemples qui m’ont écarté du catholicisme, évidemment on peut être chrétien et catholique et être sauvé mais je pense néanmoins qu’être simplement chrétien, sans dénomination particulière suffit. Nous sommes des disciples de Jésus-Christ, cette mission de suivre le Christ est déjà bien assez difficile, on ne va pas s’écarter du chemin pour suivre des traditions, tout comme ce baptême des enfants… Le baptême d’eau n’est d’ailleurs pas salutaire, c’est le baptême de l’esprit qui l’est selon :
        Marc 1:8 : « Moi, je vous ai baptisés d’eau; lui, il vous baptisera du Saint-Esprit. » »
        Jean 3:5-8 : « Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit : Il faut que vous naissiez de nouveau. […] Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.
        La première naissance est celle de l’eau c’est-à-dire la naissance charnelle, celle du liquide amniotique provenant de la mère, vient ensuite la seconde naissance de l’Esprit, c’est le baptême du Saint-Esprit, le moment où nous nous repentons et que nous reconnaissons sincèrement Jésus-Christ comme notre Seigneur et Sauveur.

        Le baptême d’eau n’est donc pas salutaire même s’il reste néanmoins un passage très important dans la vie d’un chrétien. Cette tradition de baptême des enfants annule en un sens la Parole de Dieu, Jésus a déjà condamné les traditions qui annulent la Parole de Dieu.
        Matthieu 15:1-7 : « Alors des pharisiens et des scribes vinrent de Jérusalem auprès de Jésus, et dirent : Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens* ? Car ils ne se lavent pas les mains, quand ils prennent leurs repas. Il leur répondit : Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites […]  »

        *Les traditions des anciens sont les traditions oralement ajouté à la loi par les pharisiens et les scribes qu’ils tiennent disent-ils de Moïse et de sa descendance…

        C’est à partir de tout cela que je ne possède plus une foi catholique qui je pense s’écarte de Jésus-Christ sous certains aspects…

        Quant au culte à Marie, oui je veux bien croire que certains Pères de l’Eglise ont vu en Marie ce que l’Eglise catholique voit en elle aujourd’hui.
        Cependant, ce qui est primordial pour la foi, c’est bien les Ecritures Saintes.
        Que nous disent-elles sur Marie ? Il n’apparaît pas qu’elle soit sans péché, ni qu’elle soit la Mère de Dieu, mais la mère de la partie charnelle de Jésus-Christ.

        Sur la nature « Immaculée » de Marie :

        En
        Luc 1:46-50 : « Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, et sa miséricorde s’étend d’âge en âge Sur ceux qui le craignent. »

        « En Dieu mon sauveur », c’est donc qu’elle a besoin d’être sauvé, de quoi donc voyons ? Dieu nous sauve du péché. « sur la bassesse de sa servante »
        La bassesse de sa servante, c’est assez explicite non ?
        Viens ensuite le passage sur la « bienheureuse » mais juste après, « Son nom est saint, et sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent » A ce moment Marie remet bien Jésus-Christ au centre, et cette miséricorde n’est pas réservée à Marie, c’est la miséricorde que Jésus nous donne à travers son sacrifice, et à ceux qui le craignent.

        De plus chaque homme et femme nés sur cette Terre possède le péché car tous sont descendants d’Adam. Marie est belle et bien née humaine est donc descendante d’Adam et possède donc bien le péché en elle. Si Marie était sans péché, elle aurait pu donc accomplir la Loi comme Jésus l’a fait mais non, tous sont pécheurs et ont besoin du Sauveur. Un seul a accompli la Loi, Jésus-Christ qui est Dieu incarné, lui seul est sans péché.
        Hébreux 5:9 : « et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel »
        Oui Marie obéit à Dieu et c’est ainsi qu’elle est sauvée comme nous tous qui suivent Jésus-Christ.
        Matthieu 5:17 : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. »

        De plus, ces versets m’ont beaucoup interpelés sur le culte donné à Marie en raison de sa filiation charnelle de Jésus :

        Luc 11:27-28 : « Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui t’a porté ! heureuses les mamelles qui t’ont allaité ! Et il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !  »

        Ce me semble être assez clair également, malgré le rôle important de Marie nous ne devons pas nous attarder sur son rôle et sur elle mais bien sur Jésus-Christ la Parole de Dieu incarnée.
        Ce verset met en appui le fait que Marie n’est mère que de la partie charnelle de Jésus. Jésus dans les évangiles nomme Marie « femme » et non Mère.
        Il y a le passage connu aussi, où Jésus répond à une personne qui l’interroge sur sa filiation charnelle et sur sa famille :

        luc 8:19-21 : La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver; mais ils ne purent l’aborder, à cause de la foule. On lui dit: Ta mère et tes frères sont dehors, et ils désirent te voir. Mais il répondit: Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique.

        Jesus met alors en avant la filiation de l’Esprit avec ceux qui l’écoutent et semble même presque mépriser une quelconque filiation charnelle qu’il pourrait avoir. « La mère […] de Jésus ». Il n’en fait pas un plat, il met en avant l’esprit et non la chair. C’est alors que pour lui son incarnation sous l’aspect charnelle n’est que secondaire, et ainsi Marie n’est pas la Mère de Dieu donc de l’Esprit de Jésus qui est en lui mais bien la Mère de sa partie charnelle. Dieu est Esprit et il fait naître en Marie Jésus-Christ 100% homme par Marie et 100 % Dieu par l’Esprit de Dieu lui-même.

        J’ai lu dans les article que vous m’avez fait suivre, que Marie était la nouvelle Eve. c’est très intéressant, mais j’aurai ceci à redire que :
        Adam et Eve, engendrent charnellement des fils et des filles, ils sont les parents de l’humanité et Eve est la femme d’Adam, Adam est le mari d’Eve.
        Or Jésus n’est pas marié charnellement, il est marié spirituellement à l’Eglise. Ainsi Marie ne peut pas tenir le même rôle d’épouse du Christ, que celui de Eve vis-à-vis d’Adam. Donc Marie n’est pas comparable en ce sens à Eve.
        Son obéissance à Dieu lui permet le salut mais en aucun cas, d’être la Mère de tous les vivants. La Mère de tous les vivants reste Eve et Marie est la mère de la partie charnelle de Jésus et non de la Vie qu’est Jésus donnée par le Père.

        Ephésiens 5:23-24 : « en effet le mari est chef de sa femme, comme le Christ est chef de l’Eglise, lui le sauveur du Corps; or l’Eglise se soumet au Christ. »

        Pour finir il est intéressant de noter que Marie tient un rôle qui n’apparaît pas comme primordial dans les Ecritures, loin de là-même. Elle est proche de Jésus et elle le sert, ça s’arrête là. Pourquoi donc, les auteurs des épitres ne font-ils jamais mention d’une quelconque primauté de Marie mais se focalisent plutôt sur Jésus. C’est normal qu’ils se focalisent sur Jésus mais le fait est qu’ils ne mentionnent pas Marie, qui semble pourtant prendre une place très importante dans la catholicisme semble contradictoire. Tous ce qui est important pour la foi, la vie de foi et le salut sont inscrits dans la bible. Marie n’y figure pas comme étant importante, elle ne dépasse pas son rôle de servante et mère de la partie charnelle du Christ.
        Jude verset 3 : « Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. »

        « Une fois pour toutes » n’est-ce pas assez évocateur ?

        L’église catholique n’a-t-elle jamais changé de position en matière dogmatique ?
        Qu’en est-il alors du commerce des indulgences : des simonies, et des croisades ?

        Ephésiens 2 : 8-9 : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. »

        L’espérance d’un salut par les oeuvres est condamnés dans la bible et les croisades, le pardon des péchés présumés aux croisés ? (Remis par le pape)
        Qu’importe que fût son ampleur, le principe est même est anti-biblique…
        On ne tue pas au nom de Jésus,
        Matthieu 26:52 : « Alors Jésus lui dit : Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée. »

        Voilà tout, soyez bénis au nom du Seigneur Jésus-Christ.
        (merci de m’avoir lu)

        Louis.

      • Ressources Catholiques
        20 mars 2016

        Bonjour,

        Je comprend votre position sur le chyles des saints en général et de Marie en particulier. Tout est expliqué (et entre autre comment cela n’est pas contradictoire avec l’unique mediation du Christ) dans ces deux articles:

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/11/le-culte-des-saints-est-conforme-a-la-bible/ (celui-ci est très chargé et fera prochainement l’objet d’une synthèse)

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/10/le-culte-de-marie-est-beni-par-dieu/

        Pour ce qui est de la confession à un prêtre, ce n’est pas compliqué: le Christ a dit a Ses Apôtres: « ceux à qui vous remettrez les péchés, ils seront remis, ceux à qui vous les retiendrez, ils seront retenus » (Jean XX, 23). À moi ça me paraît assez clair. Une explication plus ample ainsi que le preuve que les premiers chrétiens pratiquaient la confession à un prêtre se trouvent ici: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2013/12/18/la-confession-auriculaire/. Et à l’objection de l’intransmissibilité de l’unique sacerdoce du Christ, je vous rejoindrait que ça est vrai et qu’aussi, les prêtres catholiques ne se voient pas transmettre le sacerdoce du Christ, mais ils ne sont que rendus participant de ce dernier: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2015/09/20/le-sacerdoce-catholique-est-biblique/

        Le Bon Larron a probablement été pardonné grâce à sa contrition parfaite. De plus, le Christ n’est pas lié par les sacrements, il a donc très bien pu, étant lui-même présent, remettre ses péchés au Larron.

        La Bible ne dit nulle part « les enfants seront baptisés » mais elle ne dit jamais non plus, « les enfants ne seront pas baptisés ». Au contraire, elle laisse même entendre le contraire puisqu’elle dit que le baptême est le nouvelle circoncision (Colossiens II, 11-13), or la circoncision était faite aux enfants de 8 jours. De même le Nouveau Testament fait à plusieurs reprises mention de familles sans que les enfants ne soient mentionnés comme exclus:

        – Actes X, 24, 48 : « Corneille les attendait, et il avait convoqué ses parents et ses amis intimes (…) Et il (Pierre) commanda de les baptiser au nom de Jésus-Christ. »

        – Actes XVI, 15 : » Quand elle eut été baptisée, ainsi que sa maison, elle (nous) adressa cette prière (…)« .

        – Actes XVI, 33 : « Les prenant à cette même heure de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens. »

        – I Corinthiens I, 16 : « J’ai encore baptisé la famille de Stéphanas; du reste, je ne sache pas que j’ai baptisé personne d’autre. »

        Rappelez-vous de ces quelques versets:

        « Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle tu t’es fondé une force pour confondre tes ennemis, pour imposer silence à l’adversaire et au blasphémateur. » (Livre des Psaumes, chapitre VIII, verset 3)

        « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des cieux est à ceux qui leur ressemblent. » (Evangile selon saint Matthieu, chapitre XIX, verset 14)

        « Tu as tiré des louanges des enfants et de ceux qui sont à la mamelle? » (Evangile selonsaint Matthieu, chapitre XXI, versets 16 et 17)

        Vous trouverez une plus ample démonstration ainsi que la preuve que les premiers chrétiens baptisaient leurs nouveaux-nés ici:

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/02/16/bapteme-des-nouveaux-nes/

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/13/le-bapteme-des-enfants-les-fondements-scripturaires/

        Pour ce qui est du baptême par immersion totale qui serait selon vous le seul valable, considérez le fait qu’à la Pentecôte, dans le chapitre II de Actes, quand des milliers de gens ont été baptisés, il n’y avait pas assez d’eau pour baptiser tout le monde par immersion. Le baptême par effusion (verser) ou aspersion devait avoir été utilisé.

        De plus, le baptême par immersion serait très difficile, voire impossible dans des conditions environnementales extrêmement froides comme l’Arctique, et dans des conditions environnementales extrêmement chaudes comme les déserts. Dans d’autres situations – comme un apostolat chez les prisonniers (par exemple, Actes XVI) – où la liberté de mouvement est limitée, baptiser par immersion ne serait pas pratique. Jésus n’aurait jamais rendu si difficile ou impossible le fait d’administrer le baptême dans ces situations quand Il fut celui qui déclara que tout homme devait l’avoir.

        Certains disent aussi que le mot baptême en grec signifie exclusivement immersion. C’est faux. Le mot est utilisé pour signifier l’immersion, mais il est aussi utilisé pour signifier des lavages qui ne sont pas des immersions. Des exemples où le baptême signifie lavage et non pas immersion, on les trouve dans Luc 11:38 et Hébreux 9:10. Le baptême est valide s’il est réalisé soit par immersion, effusion (c.-à-d en versant) ou par aspersion, mais l’eau doit être en mouvement tandis qu’elle touche la peau, et les mots appropriés ( ‘Je te baptise au nom du Père et du Fils et de l’Esprit Saint’ ou leur équivalent ) doivent être dits.

        Un autre point c’est que dans le baptême, l’Esprit Saint est déversé. Ça signifie que bien qu’il soit certain que le baptême par immersion est valable s’il est fait correctement, on pourrait dire que le baptême par effusion ( en versant ) signifie plus précisément l’action de l’Esprit-Saint dans le Baptême. Il y a aussi le fait que les peintures dans les catacombes, qui furent réalisées par les premiers chrétiens, dépeignent des baptêmes par effusion. Ça montre que ces baptêmes par effusion étaient dès le début considérées comme acceptables.

        Le Didachè avait été écrit autour de 70 ap-JC. C’est un célèbre document de l’Église primitive et un témoignage puissant des croyances et des pratiques des premiers chrétiens. Au chapitre 7, le Didachè approuve le baptême par immersion dans une rivière, mais aussi le baptême par effusion ( en versant ).

        Le Didachè , 70 après J-C : « Quant au baptême,baptisez ainsi : après avoir proclamé tout ce qui précède, baptisez au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit dans de l’eau vive (courante). Mais, si tu n’as pas d’eau vive, baptise dans une autre eau; si tu ne peux pas (baptiser) dans l’eau froide, que ce soit dans l’eau chaude. Si tu n’as ni l’une ni l’autre (en quantité suffisante), verse trois fois de l’eau sur la tête au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. »

        Ceci fut écrit alors que certains des apôtres pouvaient être encore en vie ou dans la première génération après eux. Tout ça montre que l’enseignement de l’Eglise catholique sur le baptême est le véritable enseignement de la Bible. C’est parce que l’Eglise catholique est la seule et vraie Eglise.

        Le baptême d’eau est nécessaire (bien qu’insuffisant au salut). Ce fait est bibliquemét démontré ici: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/05/les-catholiques-sont-ils-nes-de-nouveau/ et ici: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/04/21/la-regeneration-baptismale-est-biblique/. De plus, les preneurs chrétiens y croyaient comme il d’est démontré ici: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/28/naitre-de-nouveau-par-le-bapteme/. Notez bien que cela n’exclut pas le baptême de désir et le baptême de sang (pour ceux qui seraient tuer à cause leur foi chrétienne avant le baptême).

        Le Christ ne condamne pas tout ce qui porte le nom de « tradition », seulement les traditions qui sont des inventions humaines. Lisez ceci: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/07/02/pourquoi-donner-de-lautorite-a-la-tradition/
        Vous dites que l’important est la Sainte Écriture ? C’est grandement vrai. Mais qui vous a donné la Sainte Écriture ? Réponse: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/12/sola-scriptura-est-une-imposture-la-tradition-et-lautorite-sont-indispensables/

        L’Immaculée Conception n’empêche pas que Marie soit sauvé par le Christ (au contraire même !). Dieu sauva Marie en l’empêchant de contracter le péché originel. Supposons qu’un homme tombe dans un trou profond dans la forêt, mais qu’il en est tiré d’affaire par son ami…on peut alors dire que son ami l’a sauvé. Supposons maintenant qu’un homme aperçoive une femme se dirigeant vers ce trou profond, et qu’il la rattrape juste avant qu’elle n’y tombe ; empêchant ainsi qu’elle s’y salisse ou s’y blesse. A-t-il sauvé cette femme ? Bien sûr que oui, et il la sauva d’une meilleure façon ; en l’empêchant de tomber dans le trou et d’y souffrir quelque conséquence néfaste.

        Voilà comment Dieu a sauvé Marie. Jésus était son Sauveur d’une manière encore plus importante, en veillant à ce qu’elle ne contracte jamais le péché originel, et en la préservant du péché toute sa vie. Il le fit pour Marie, en vue de son rôle unique. L’absence de péché de Marie est signalée par de nombreux types dans la Bible.

        N’oublions pas que si Marie est Immaculée Conception, c’est grâce à Dieu…

        Certains restent incrédules au fait que Dieu puisse créer quelqu’un à ce point absent de péché; mais ce qu’ils oublient, c’est que Dieu créer le premier homme et la première femme sans péché.

        Vous trouverez une démonstration complète de l’Immaculée Conception ici: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/21/limmaculee-conception-est-biblique-27/

        Concernant Luc XI, 27-28, nous avons rédige un article: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2015/03/08/heureux-ceux-qui-ecoutent-la-parole-et-la-vierge-marie/: Marie n’est pas la plus digne des créatures (.après l’homme Jésus-Christ) du seul fait d’avoir porté le Fils de Dieu mais pour avoir témoigné une obéissance parfaite à Dieu en acceptant cela…

        Démonstration que non seulement Marie peut être appelée Mère de Dieu, et même qu’elle doit l’être sous peine de porter atteinte à la doctrine de la Rédemption: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/25/le-culte-marial-est-biblique-67-la-bible-enseigne-que-marie-est-la-mere-de-dieu/

        Concernant le rapport Ève-Marie: il est évident que la similitude du lien de la première à Adam et de la seconde à Jésus n’est pas matrimoniale (en tout cas pas charnel, spirituel c’est autre chose), d’ailleurs nous le précisions bien. C’est que Ève sera la cause de la chipote de son mari et que Marie sera une des causes (car elle l’aura permis par son acceptation libre) de la réparation de ladite faute par son fils, le nouvel Adam (Romains V, 14 et I Corinthiens XV, 45). Ainsi, Ève nous a tous engendré charnellement et Marie spirituellement.

        Pour ce qui est la place de Marie: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/01/02/preuves-bibliques-que-marie-est-reine-des-cieux/

        L’Église n’a effectivement jamais varié quant au dogme. Y compris au sujet « du commerce des indulgences : des simonies, et des croisades »

        Lisez ceci au sujet des Indulgences:

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/06/08/les-indulgences-les-dons-spirituels-les-plus-mal-compris-au-monde/

        https://cathobiblique.wordpress.com/2008/07/26/les-indulgences/

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/18/mise-au-points-sur-les-indulgences/

        L’Église a le pouvoir de donner des indulgences car elle a le pouvoir de lier et de délier (Matthieu XVI, 19 et Matthieu XVIII, 18). Ainsi, elle peut remettre la peine temporelle due au péché mais jamais dispenser du « pardon spirituel »: sans la repentance, l’indulgence ne sert à rien et l’Église l’a toujours dit. Le moyen d’obtenir cette rémission temporelle peut tout à fait être de partir a la Sainte Croisade. Rappelons que les Croisades étaient avant tout une guerre de défense. De plus, la mort infligée au nom de Dieu, voir par Dieu lui-même est omniprésente dans la Bible, surtout l’Ancien Testament.

        En lire plus long sur les Saintes Croisades: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/09/la-verite-sur-les-croisades/

        Nicolas.

  7. francois
    3 novembre 2016

    Le culte des reliques n’est pas biblique et je vais vous expliquer pourquoi.
    Ca n’a rien à voir avec les passages que vous citez.
    Il faut comprendre et c’est fondamental, la différence entre les pratiques magiques et superstitieuses et les miracles accomplis par Dieu.
    L’arche de l’alliance n’est qu’un objet, symbolisant la présence de Dieu.
    A de nombreuse reprise, elle est mise en avant par l’obéissance à une parole de Dieu et permet un miracle (la traversée à pied sec du Jourdain, la chute de Jéricho…)
    En 1 Sam 4:2-11 les Israelistes se font battre. Ils ont alors cette idée « géniale »:
    Allons cherche l’arche de l’alliance elle nous accordera la victoire.
    Malheureusement, ils sont à nouveau battu et l’arche prise.

    La raison est la suivante, Israel s’est confié en un objet comme i il avait la puissance en lui-même et en un rituel à respecter pour obtenir un effet magique.
    Dieu ne donne pas de propriétés magique à un objet, il se sert parfois d’une méthode ou d’un objet pour accorder un miracle mais c’est toujours par sa volonté particulière. Sinon cela s’appelle de la superstition.

    Ainsi, dans les versets que vous citez, Dieu accorde des miracles par le corps défunt d’Elie, l’ombre de Pierre, un linge qui a touché un apôtre…
    Mais cela n’est PAS à reproduire comme si la puissance était dans les objets ou les rites. La puissance est en Dieu et sa parole, sa volonté.
    Ainsi, cracher au sol et appliquer de la boue sur les yeux d’un aveugle ne le guérira que si c’est ce que Dieu vous demande de faire et non à cause du rituel.

    Pour conclure donc, les reliques n’ont aucune puissance en elles-même et ne sont que des morceaux de cadavres.
    A l’époque de la réforme on atteste par plusieurs auteurs que les reliques étaient abondantes et souvent fausses, sans aucun moyen de connaitre leur véracité.
    Le mieux c’est donc de s’abstenir de toute façon. Dieu accorde un miracle comme il l’entend sans le moyen de relique mais bien plutôt par l’imposition des mains, la prière, le jeune… Moyens mis à disposition des chrétiens par Dieu en ce but.

    • Ressources Catholiques
      3 novembre 2016

      Il est vrai que tous miracle n’arrive que par la volonté de Dieu; MAIS: la vénération des reliques est un acte de piété qui peut être récompensé par Dieu. En effet, elles relire les quelques versets qui précèdent les cas que nous avons mentionné: jamais Dieu n’annonce qu’il fera des miracles par le biais de ces vêtements ou de ces restes humains, c’est toujours la confiance des croyants qui a présidé à leur emploi…

      Quant aux affirmations relatives aux reliques à l’époque de la réforme, je me méfie, l’Histoire officielle recèle tellement de mensonge qu’on est plus jamais sûr de grand chose. Et vous constaterez que ces mensonges ont toujours la même cible: la religion catholique, ça devrait faire réfléchir sur l’ « Adversaire » qui se cache derrière tout ça…

      • francois
        8 novembre 2016

        La vénération des reliques est morbide.
        A l’heure où la cathosphère s’émeut d’halloween et de son cortège de déguisements macabres, des squelettes horrifiques et enchâssés de pierres précieuses sont encore vénérés.
        Allez comprendre…

      • Ressources Catholiques
        8 novembre 2016

        Car halloween est d’essence satanique. Le culte des reliques est mu par le respect.

  8. +++Yesus Kristus azu+++
    3 novembre 2016

    Michel,
    Je ne comprends pas ce que vous avez voulu dire…
    Même si j’y relève un peu d’humour…

  9. kong
    4 novembre 2016

    La vénération des reliques n’a jamais été récompensée par Dieu. Mais l’obéissance à sa parole oui.

  10. michel
    4 novembre 2016

    Bonsoir Henry

    je veux dire que les reliques…c’est absurdes aberrant

    les os d’Elisée c’est dans l’ancienne alliance l’ancien testament … »Mais cela n’est PAS à reproduire comme si la puissance était dans les objets ou les rites. La puissance est en Dieu et sa parole, sa volonté »…je suis d’accord avec François ça c’est produit une fois ça ne se reproduire pas 2 fois…j’en avait parlé dans « protestant mariophobe »…le prêtre qui trimbale avec un crâne sur un coussin…

    « Pour conclure donc, les reliques n’ont aucune puissance en elles-même et ne sont que des morceaux de cadavres »

    petite plaisanterie de mauvais goût je reconnais: il y a quelques jours c’était la fête halloween …c’était le moment de sortir les reliques et de secouer leur poussière…

    .

    • Ressources Catholiques
      4 novembre 2016

      Michel, je vais devoir vous demander de ne plus poster de commentaire sur ce site tant que vous n’aurez pas décider de lire attentive,ent et avec impartialité nos articles et nos commentaires…

      • michel
        4 novembre 2016

        Bonjour Ressourcecath… bien je ne posterai plus, je vous l’ai dit d’entrée je n’aime pas le catholisisme, pour moi avec ses prêtres, le catholisisme s’est figé dans l’ancienne alliance….
        l le vatican c’est comme un super temple de Jérusalem avec tout son décorum…ce n’est pas après avec vous que j’en ai, comme pour Henry d’ailleurs… quand on se balade à travers nos jolies campagnes je suis comme vous j’aime infiniment tout ces jolis clochers parfois très vieux que l’on aperçois au loin ou au détour d’un petit chemin bordé d’aubépine…

        laissez vous attirer par ce qui est humble disait l’Apôtre St Paul…Epîtres aux romains…

      • Ressources Catholiques
        5 novembre 2016

        Vous n’avez pas compris: vous avez le droit de continuer à poster, mais seulement si vous vous décidez ENFIN à prêter un minimum attention à ce que nous écrivons, avant de lâcher vos commentaires qui tournent en rond…

  11. kong
    4 novembre 2016

    Vous avez dit: « l’Église ne garantie pas que toutes les reliques existantes soient vraies. »
    En cela simplement, vous donnez la preuve par l’absurde qu’il est dangereux de se livrer au culte des reliques et des images. Puis, lorsque vous dites: »L’église ne garantit pas que toutes les reliques existantes soient vraies »…une question se pose: où trouve-t-on la plupart de ces reliques et de ces images? Dans les églises catholiques bien-sûr. voyez-vous donc l’énormité de ce que vous proclamez?
    Si l’église ne garantit pas et que la plus part de ces reliques et de ces images se trouvent dans les eglises catholiques, vous exposez les gens de bonne foi à la vénération du faux; or Jésus-Christ est la vérité.
    En disant : »on peut s’y livrer sans danger, » vous vous contre dites. On ne peut pas être sans danger face à ce qui n’est pas garanti.
    Mais Jean 4/24 nous garantit à 100% qu’en adorant le père en esprit et en vérité, c’est avec le véritable Dieu qu’on est en communion.
    Pourquoi donc faire plus compliqué quand on peut faire plus facile?
    Prions le père au nom de Jésus et en esprit et en vérité; c’est tellement plus simple. Dieu aime les choses simples.
    Je trouve vraiment votre enseignement dangereux.
    Je répète: Satan se présente en Ange de lumière.
    Alors pour éviter de se trouver face à un esprit de mort, ou face à un démon, il est préférable d’appliquer Jean 4/24.
    Amen!

  12. kong
    4 novembre 2016

    Pourquoi cette victimisation systématique lorsque l’évidence vous laisse sans voix? François vient de vous démontrer de façon implacable que le culte des répliques n’est pas biblique et même que c’est une superstition. Et tout ce que vous trouver à dire c’est:
    [toujours la même cible: la religion catholique, ça devrait faire réfléchir sur l’ « Adversaire » qui se cache derrière tout ça…]
    Ayez au moins l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que François a raison. Et que vous etes dans l’erreur sur ce coup là.

    • Ressources Catholiques
      4 novembre 2016

      François n’a rien démontré di tout, il a exposé sa thèse (fausse), je l’ai réfuté et il n’a pas encore répondu. Quant à vous, je constate que vous n’êtes là que pour faire du « catho bashing » sans aucune bonne volonté ni aucun esprit de charité. Preuve en est que vous venez une fois de plus de poster un commentaire troll sans avoir en aucune façon pesé nos arguments.

  13. Louis L
    4 novembre 2016

    +++Yesus Kristus azu+++
    Bonjour, je ne sais pas si vous vous souvenez des quelques remarques que j’ai pu faire au-dessus il y a un certain temps. Je vous remercie beaucoup de m’avoir répondu et je trouve votre blog très intéressant et instructif.
    Depuis ce temps, j’ai encore mûri et grandi dans ma foi et j’ai pris un peu de recul, je ne serais plus d’accord avec tout ce que j’ai pu dire les dernières fois.
    J’ai récemment intégrer une aumônerie catholique qui me plait beaucoup et j’y ai l’occasion de poser certaines questions à un très bon prêtre et j’ai comment vous dire une certaine attirance pour l’Eglise catholique que je n’avais plus comme je vous le disais me considérant moi-même ancien catholique. Je suis en train d’y revenir et de réfléchir de prendre du recul. Bref tout ça pour vous dire merci, ce blog est très constructif, merci pour vos réponses et sachez que vos efforts ne sont pas vains !

    Sois béni !
    Louis.

    • Ressources Catholiques
      4 novembre 2016

      Deo gratias !

      Dites-moi, habitez-vous Paris ou la région parisienne ? Si oui, et si vous voulez que nous nous rencontrions, écrivez-moi à cette adresse: ressources.catholiques@gmail.com

      • Louis L
        4 novembre 2016

        Malheureusement non ^^
        Un jour à l’occasion pourquoi pas 🙂

      • Ressources Catholiques
        5 novembre 2016

        Je vous ai envoyé un courriel privé.

    • Jean
      5 novembre 2016

      Alors que Dieu t’éclaire en plus cher Louis
      Sois béni

      • Jean
        5 novembre 2016

        je voulais dire que Dieu t’éclaire encore plus

    • +++Yesus Kristus azu+++
      8 novembre 2016

      Cher Louis,
      Nous sommes bien contents que vous ayez pris du recul ; mais aussi que vous trouvez le blog instructif. Nous faisons le nécessaire pour répondre aux objections courantes !
      Si vous avez des questions d’ordre plutôt dogmatiques, des choses que vous ne saisissez pas, que ce soit bibliquement, ou philosophiquement, puisque la doctrine catholique tient beaucoup de la philosophie, vous pourrez toujours nous faire signe.

      Que Dieu vous bénisse !

  14. kong
    4 novembre 2016

    [[François n’a rien démontré di tout, il a exposé sa thèse (fausse), je l’ai réfuté….. ….vous venez une fois de plus de poster un commentaire troll sans avoir en aucune façon pesé nos arguments.]]

    J’ai justement pesé vos arguments face à François et j’ai trouvé qu’ils ne pesaient pas lourds. Et votre réfutation ne pèse pas lourd.
    1- vous êtes d’accord avec lui en disant vous même que
    « tout miracle n’arrive que par la volonté de Dieu. »
    2- vous reconnaissez donc que les reliques ou les restes des corps n’ont aucun pouvoir.
    3- Vous dites que la vénération des reliques est un acte de piété qui peut être récompensé par Dieu. Mais c’est tout simplement faux car c’est l’obéissance à la parole de Dieu qui est récompensé par Dieu.
    4- Vous avez reconnu vous même dans une de vos réponses à un de vos interlocuteurs que:
    « l’Église ne garantie pas que toutes les reliques existantes soient vraies. »
    5- vous allez ainsi dans le même sens que François qui dit: 《A l’époque de la réforme on atteste par plusieurs auteurs que les reliques étaient abondantes et souvent fausses, sans aucun moyen de connaitre leur véracité.》
    6-François vous a montré la superstition évidente qui est derrière une vénération de relique:
    [[En 1 Sam 4:2-11 les Israelistes se font battre. Ils ont alors cette idée « géniale »:
    Allons cherche l’arche de l’alliance elle nous accordera la victoire.
    Malheureusement, ils sont à nouveau battu et l’arche prise.
    La raison est la suivante, Israel s’est confié en un objet comme i il avait la puissance en lui-même et en un rituel à respecter pour obtenir un effet magique.
    Dieu ne donne pas de propriétés magique à un objet, il se sert parfois d’une méthode ou d’un objet pour accorder un miracle mais c’est toujours par sa volonté particulière. Sinon cela s’appelle de la superstition.

    7-je ne fais pas du (catho bashing) comme vous dites. Mais je manifeste de la charité justement. Car qui est charitable? Celui qui vous caresse dans le sens du poil ou celui qui essaie de vous sortir de l’erreur?
    8-je vous ai posé la question de savoir combien existe-t-il de voiles de Véronique? S’il y a un seul, lequel est-ce que le pape Benoît16 (cardinal Ratzinger) est il allé vénérer à MANOPELO et lequel se trouve au Vatican en même temps?
    De deux choses l’une, il y a certainement un qui est faux. Et je vous laisse dans votre conscience…
    J’attend aussi votre bonne volonté à me répondre.
    Merci

    • Ressources Catholiques
      5 novembre 2016

      Vous n’avez rien compris et ce pour une raison tres simple: vous ne voulez rien comprendre: vous êtes un anticatholique irraisonné qui avez décidé que tout ce que nous dirions serait de toute façon mauvais. Malgré cela, avec moi vous êtes tombé sur une bonne poire qui sera gentille (bête ?) pour continuer à vous répondre…

      1/ certes les miracles n’arrivent que par la puissance te la volonté de Dieu, mais la question n’est pas là. La question est: Dieu a-t-Il institué les reliques comme un moyen pour nous de manifester notre piété et un moyen privilégié pour lui d’agir surnaturellement ? La réponse semble être oui car sinon, comment expliquer les exemples que nous citons dans l’article ? Une précision: l’Église explique le culte des reliques par trois réalités: c’est avec leurs âmes ET leurs corps que les saints sont devenus des saints, leur corps fut le temple du Saint Esprit (I Corinthiens III, 16 et VI, 19) et qu’il seront à la fin du monde glorifiés avec leurs corps.

      2/ j’ai déjà répondu dans le 1/: les reliques n’ont pas de pouvoir en elle-même, mais force est de constater dans la Bible que Dieu leur en donne et agit par elles.

      3/ vous faites là un sophisme grossier: vous partez du principe que la vénération des reliques ne fait pas partie, boire serait contraire à la parole de Dieu, alors que c’est précisément ça làquetsionnqui est en jeu et que l’on doit argumenter dans un sens ou dans l’autre. Ce que vous faites porte un nom: pétition de principe. Et pas définition, ça ne vaut rigoureusement rien !
      En revanche, si nous regardons avec quel confiance les gens ont usé du manteau d’Élie, des os d’Élisée et des linges de saint Paul, et l’efficacité que cela a eu, nous sommes plus qu’en droit de nous dire que la vénération des reliques des saints est un as de foi envers la puissance de Dieu et récompensée par celui-ci…

      4/ et 5/ le fait que l’Église ne garantisse pas tous et chacun des objets présentés comme reliques n’a aucune commune mesure avec l’affirmation de François: « A l’époque de la réforme on atteste par plusieurs auteurs que les reliques étaient abondantes et souvent fausses ». En effet, les reliques présentées à la vénération font l’objet d’une enquête et d’une approbation ecclésiastique. Si jamais on se trompe de bonne foi, ce n’est pas un péché, et Dieu peut même récompenser notre piété par ailleurs.

      6/ cette remarque de François est vraie mais d’une part elle ne saurait faire oublier les exemples indéboulonnables du manteau d’Élie, des os d’Élisée et des linges de saint Paul. Et d’autres part, c’est vrai que l’usage de relique (comme de tout objet pieux) sans piété, alors qu’on est pêcheur non repentant etc, ne sert à rien, sauf par un effet extraordinaire de la miséricorde des Dieu qui peut se servir de cela pour nous faire revenir dans le droit chemin. Alors c’est vrai que ponctuellement le culte des reliques peut rester sans effet, mais il demeure qu’il reste un moyen privilégié de Dieu pour dispenser ses grâces.

      7/ je dis que vous faites du « catho bashing » car ça se voit (ou du moins ce est l’impression que ça donne) que vous n’êtes pas là pour avoir un débat serein argument contre argument, mais que vous êtes là pour imposer lourdement votre position, avec violence et mépris s’il le faut…

      8/ je ne sais pas quel voile de Véronique est vrai. Ça ne m’intéresse pas d’ailleurs. La foi catholique n’a pas besoin de ça et de toute façon, l’Église ne force personne à les vénérer. D’ailleurs, de même que pour le Suaire de Turin dont l’authenticité est pourtant évidente, l’Église précise bien aux croyants que nous n’avons pas la certitude de l’authenticité du voile…

  15. kong
    5 novembre 2016

    Ayez, s’il vous plaît, l’amabilité de répondre à mes 8 points.
    Vous me démontrerez que vous avez la bonne volonté que vous me reclamez.

    • Ressources Catholiques
      5 novembre 2016

      C’est fait.

  16. kong
    5 novembre 2016

    Désolé, je n’avais pas vu que vous m’aviez déjà répondu. Mais je constate 1-votre fuite en avant pour le point 8;
    2- votre manque de certitude pour le point1 (la réponse me SEMBLE être oui).
    3-D’autre part vous utilisez des termes inappropriés comme « institué » « privilégié ». Si vous me dites que la sainte cène à été instituée je vous dirai oui(faites ceci en mémoire de moi); si vous me dites que la pâque à été instituée, je vous dirai oui ( ce sera la pâque de l’Éternel); si vous me dites que la dîme à été instituée je vous dirai oui( ce sera la dîme de l’Éternel)….
    Mais de mémoire je n’ai pas lu ni vu Dieu dire: « pour guérir un malade, désormais, prenez une relique(de Paul, Pierre ou Jacques ou encore le saint suaire) appliquez la lui et le malade sera guéri. » Ce n’est écrit ni dans les écritures ni dans la tradion dite apostolique. Il y a eu des cas ponctuels de miracles par ci par là.
    Nous avons même encore aujourd’hui, parmi nous, des témoignages de guérison authentique des personnes qui ont touché des objets appartenant à des serviteurs de Dieu, (en plein programme de délivrance ou d’évangélisation); j’ai le témoignage d’un évangéliste qui, lors d’une campagne d’évangélisation, à jeté sa veste sur le public, et les démons sont sortis des corps en poussant de grands cris, des malades qui ont été guéris… Mais ces objets ne sont pas vénérés ni adorés.
    4-pour ce qui est du privilège c’est faux. J’ai eu à prendre autorité sur des esprits mauvais en les chassant des corps des personnes demonisées, sur la simple base de la foi et de la parole de Dieu (pas de reliques); nous imposons ici les mains aux malades et ils sont guéris(pas de relique). Nous avons des cas de résurrection des morts par la prière, au nom de Jésus(pas de reliques). Toutes ces grâces sont vécues sur la base de la foi ( sans relique). En quoi donc les reliques seraient une voix privilégiée?

    • Ressources Catholiques
      5 novembre 2016

      Quand je dis SEMBLE, ce n’est pas qu’il me semble à moi (puisque j’en ai la certitude) mais que ça doit sembler à celui qui les passages concerner sans à priori…

      Le fait que le contact avec des objets ou des restes de défunts ait produits des effets surnaturels prouve que cela peut se reproduire, et ce indépendamment d’une indication donnée par le Christ. Fautes attention à ce genre d’assemblée évangéliques, c’est le festival des démons (qui font parfois semblant de sortir des corps) oï ses mises en scène. Il y a de nombreux témoignages de gens qui y ont entendu « parler en langue » dans une langue que eux comprenaient, mais pas ceux qui étaient « pris par le charisme » et qui y ont reconnu des blasphèmes…

      Quand je dis « privilégié », ça veut dire que c’est un des moyens sue Dieu a institué et donc qu’il a accordé aux reliques des privilèges (par les reliques, se produisent des choses qui ne se produisent pas par des objets normaux), je parle donc d’un privilège au sens strict, non pas au sens courant. Et je n’ai évidemment pas dit qu’il étaient plus fort que tous les autres moyens. Et il serait de même ridicule de dire qu’au prétexte que d’autres moyens marchent, les reliques ne marchent pas…

  17. Pingback: Les Saintes Ecriture sont à l’origine du culte catholique des saintes reliques | Argentinat

  18. kong
    5 novembre 2016

    -Que les effets surnaturels se reproduisent ou pas, il n’y a aucune institution à la vénération ou à l’adoration de ces objets. Toutes adoration ou vénération de ces reliques œuvrent la porte aux demons.
    -Permettez moi de vous dire, en ce qui concerne la delivrance, que vous êtes ignorant dans ce domaine ; je vous parle ici d’expérience personnelle et non des mises en scène qu’on voit dans certaines pseudo-églises. j’ai eu l’occasion de diriger des séances de délivrance et je peux vous attester que le combat spirituel est une réalité. Nous avons eu des cas de fous restaurés avec certificat médical à l’appuis, nous avons eu des cas de paralytiques qui marchent avec certificat médical à l’appuis, des cas de morts ressuscités avec certificat medical. C’est encore plus fort que les démons qui sortent des corps.
    La bible déclare qu’au nom de Jésus-Christ nous chasserons les démons. Je vous assure que c’est une expérience extraordinaire. Des personnes sous l’emprise des esprits impurs qui recouvrent la sérénité complète. je peux vous rendre des témoignages et des témoignages. Mais bien-sûr vous n’êtes pas obligés de me croire. Il m’est arrivé de prendre de longs moments de jeûne( 3 jours sans manger sans boire, 1 mois sans manger mais en buvant, 40 jours sans manger mais en buvant de l’eau), et j’ai vu des choses extraordinaires, des esprits impurs sortaient des corps sans mise en scène. J’ai vu des démoniaques torturés par des mauvais esprits.
    j’ai vu dans mon salon, des gens écumer sous l’effet de la prière au nom de Jésus; j’ai vu des gens vomir des choses viscueuses, noirâtre, vomir du sang, uriner sur eux sous l’effet de la prière au nom de Jésus. Personne ne peut m’enlever ce que j’ai expérimenté. Et vous ne pouvez pas me dire que ce sont mises en scène.
    En revanche je reconnais qu’il y a des mises en scène car la bible nous met en garde contre les faux miracles et les faux prodiges.
    -Dans la bible il y a bien des cas de miracles avec des reliques mais pas de cas de vénération et d’adoration de ces reliques. C’est là le problème.
    toutes ces séances de délivrance je n’ai pas utilisé de crucifix pas d’eau bénie, pas de reliques; rien que la parole de Dieu avec foi au nom de Jésus, conformément au recommandations du Seigneur

    • Ressources Catholiques
      5 novembre 2016

      Votre première affirmation est gratuite et fausse: « Toute vénération de ces reliques œuvrent la porte aux démons. », ah bon ? Preuves ? Sources ? S’il vous plait ?

      Le démon est très fort et très rusé. Il peut faire semblant de etre chasser d’un corps ou bien posséder un individus pour en partir avec perte et fracas à l’ordre d’un prêcheur qui prêche une fausse doctrine (qui pour sa part peut être tout à fait honnête d’ailleurs). Idem pour les maladies: il a un pouvoir de guérison et il s’en sert pour se faire des disciples (parfois inconscients). Quant aux morts, il faut être bien sur que le Delon n’a pas sorti un individus d’un état similaire à la mort mais qui ne l’était pas… Mais ce qui rend l’argument des guérisons et autres inopérant selon moi est qu’on retrouve la même chose avec des interventions catholiques: des exorcismes, des reliques, de l’eau et du sel bénis qui font cesser des actions démoniaques, des guérisons, des résurrection. Donc disons qu’il y a « 1 partout » et qu’il faut quitter ce terrain là pour ne se conczntrer que sur celui de la doctrine de fond.

  19. kong
    5 novembre 2016

    Les magiciens de pharaon faisaient les mêmes miracles que Moïse n’est-ce pas?
    Qui est magiciens de pharaon ici? Ou qui prêche la fausse doctrine ici? Celui qui se conforme à la parole de Dieu qui déclare : « ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris, ils chasseront les démons en mon nom? Ou celui qui dit qu’ils faut prendre des reliques pour guérir les malades?
    Pour ce qui est des démons qui sortent des corps vous êtes mal placés pour en dire quelque chose. Moi j’ai vu l’état de ces personnes avant et après. J’ai vu la détresse des parents, des membres des familles de ces personnes avant et j’ai vu leur soulagement et consolation après la délivrance. Des familles entières se sont données au seigneur en voyant leur frère, leur soeur, leur enfant délivré de 5 ans, 10ans, 17ans de souffrance sous l’emprise des démons, de la maladie et autres.
    pour ce qui est de la résurrection des morts; il ne s’agit pas de cas déclarés cliniquement morts; mais des personnes mortes dont le corps commençait à se décomposer qui sont revenus à la vie.

    • Ressources Catholiques
      5 novembre 2016

      Voilà: les magiciens de pharaon faisaient les mêmes miracles que Moïse, donc les vôtres (de même que les nôtres).

      Votre deuxième phrase est une nouvelle pétition de principe dont la valeur est de fait égale à zéro. En effet: « imposer les mains pour guérir ou chasser les démons au nom de Jésus, les catholiques le font aussi. Quant à l’usage des reliques, ça est précisément la question qui est en jeu, donc on ne peut pas utiliser comme argument la conclusionnà laquelle on veut arriver (là vous devriez demander à Dieu un don de bon sens…). Or la Bible nous montre bien que des os peuvent ressusciter un mort et des linges guérir des malades.
      Les miracles que vous décrivez: démons qui sortent du corps, consolation etc, allez causer à un exorciste catholique et il vous fournira des caisses et des caisses d’exemples… Ça arrive aussi que des fausses religions (comme l’islam) pratiquent des exorcismes. Mais comme ils invoquent en fait d’autres démons sans le savoir: ils remplacent des démons par d’autres qui ont l’intelligence de « la mettre en veuilleuse » un certains temps. Lorsque les exorcistes catholiques les récupérèrent, ils ont un travail monstrueux à accomplir pour réparer les dégâts. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit ça qui se soit produit pour vous.
      Les résurrections de morts on en voit aussi opérés par des catholiques, donc ça ne veut rien dire. J’ai une connaissance non-catholique qui dit que l’invocation du nom de Jésus peut réussiter un mort, que ce soit un catholique, un protestant ou autre qui en soit à l’origine…
      Autre question: comment pouvez-vous en logique admettre le canon du Nouveau Testament sans admettre l’autorité catholique qui l’a fixé ? https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/12/sola-scriptura-est-une-imposture-la-tradition-et-lautorite-sont-indispensables/

  20. kong
    6 novembre 2016

    Nous avons justement reçu des cas de personnes sorties des mains des exorcistes catholiques sans succès.
    Par la grâce du Seigneur Jésus, ces personnes ont connu des jours meilleurs.
    En effet le nom de Jésus fait des merveilles car QUICONQUE invoquera le nom du Seigneur sera sauvé dit la parole. Mais le fond du problème est la vénération ou l’adoration de ces reliques. Le mouchoir de Paul a guéri les malades,… mais la bible n’a jamais enseigné d’en faire un objet de vénération, de culte c’est du fétichisme. Une petite annecdote: j’ai une de mes cousine catholique à qui j’ai à plusieurs reprises annoncé l’évangile. Voici ce qu’elle me disait souvent; tu sais cousin, j’ai toujours la bible avec moi et je la mets toujours sous mon oreiller avant de dormir. Sa bible est devenue un fétiche.
    De même vous faites des reliques des fétiches comme le serpent d’airain dans le désert qui est devenu un fétiche pour le peuple d’Israël comme l’arche qui est devenu un fétiche pour le peuple d’Israël.
    Il n’est pas biblique de vénérer ou d’adorer ces objets même si des miracles à répétition se produisent .

    • Ressources Catholiques
      6 novembre 2016

      Il y a des exorcistes plus forts que d’autres. Certains catholiques sont plus forts que d’autres évangéliques et l’inverse est vrai aussi. Ça ne veut rien dire.

      L’invocation du nom de Jésus peut opérer des merveilles dans la bouche de n’importe qui, mais ce n’est pas systématique. Preuve en est les innombrables invocations sans effet faites par des catholiques aussi bien que par des protestants…

      Ensuite, vous devez savoir que toute phrase qui commence par « la Bible ne dit nulle par que… » est condamnée à finir par une monstrueuse ânerie. En effet, d’une part ce n’est pas parce que la Bible ne dit pas positivement quelque chose qu’elle enseigne l’inverse et d’autre part, il faut savoir lire la Bible, c’est-à-dire aller au delà de ce qu’il PARAÎT ressortir d’une lecture superficielle de la lettre. En effet, il y a le sens littéral qui peut être difficile à saisir, saint Pierre nous en averti très bien: « Croyez que la longue patience de Notre-Seigneur est pour votre salut, ainsi que Paul, notre bien-aimé frère, vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres où il aborde ces sujets ; il s’y rencontre des passages difficiles à entendre, et que des personnes ignorantes et mal affermies détournent, comme elles font les autres Ecritures, pour leur perdition » (II Pierre III, 15-16); et d’autre part, il y a aussi le sens caché, métaphorique, allégorique de l’Écriture qui, lui est très dûr à cerner: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2015/12/28/quest-ce-quun-type-biblique/

      Donc cet argument que « la Bible ne dit nulle part de vénérer les relique » ne vaut même pas une cacahuète…

      Les exemples du manteau d’Élie, des os d’Élisée et des linges de saint Paul prouve indubitablement que les objets et restes des corps des justes du Seigneurs peuvent être des canaux de la grâce. Donc ce n’est pas un péché que de prier Dieu de faire des miracles par l’intermédiaire des reliques. Ensuite, ça n’a aucun sens de faire ça si on est pas à côté’ des dites reliques, vous comprenez ?

      Il faut savoir en plus qu’en faisant ça, on ne fait que proclamer la gloire de Dieu en louant les grandes choses qu’Il a fait en ses saints et en leurs corps qui fut le temple du Saint Esprit (I Corinthiens III, 16 et VI, 19), donc vénérer les reliques c’est vénérer Dieu !

      Votre réflection surs les reliques-fétiches est fausse ou du moins elle prend quelques cas pour des généralités, idem pour la Bible de votre cousine. Ce n’est pas parce que ça arrive à quelques un que c’est mauvais en soi. Comme vous le dites, certains Hébreux ont transformé le serpent d’airain en fétiche, est-ce pour autant que le serpent d’airain était mauvais ? Non, bien sûr ! En plus, vos yeux ne vous montrent pas les cœurs: vous n’êtes pas autorisé à dire qui utilise ou non un objet comme un fétiche. Si les gens le font, ils seront jugés pour ça, ça marche aussi pour les reliques.

      • kong
        7 novembre 2016

        Je vous trouve un peu bavard cher ami et vous ne dites rien de bon; relisons ce vous dites:[[ Donc ce n’est pas un péché que de prier Dieu de faire des miracles par l’intermédiaire des reliques.]]
        1- ce n’est pas à nous de dire à Dieu comment il doit procéder pour accomplir son miracle il est Dieu et il fait comme il entend.

        2-[[donc vénérer les reliques c’est vénérer Dieu !]] Faux:
        Romains, 1:23 – et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l`homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.
        Romains, 1:25 – eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen!
        Les reliques sont fabrications humaines au même titre que les images.

        3-[[vous n’êtes pas autorisé à dire qui utilise ou non un objet comme un fétiche.]]
        La bible me permet de le dire: et François vous l’a déjà démontré:
        [[En 1 Sam 4:2-11 les Israelistes se font battre. Ils ont alors cette idée « géniale »:
        Allons cherche l’arche de l’alliance elle nous accordera la victoire.
        Malheureusement, ils sont à nouveau battu et l’arche prise.
        La raison est la suivante, Israel s’est confié en un objet comme s’il avait la puissance en lui-même et en un rituel à respecter pour obtenir un effet magique.]]
        (Fétichisme)

        Voici encore une preuve que la vénération des reliques ou des images est du fétichisme ou de l’idolatrie:
        Nombres, 21:8 – L`Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie.
        Nombres, 21:9 – Moïse fit un serpent d`airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent, et regardait le serpent d`airain, conservait la vie.

        Sur ORDRE de l’Éternel Moïse fabrique un serpent d’airain pour répondre à un besoin ponctuel et le miracle se produit suite à une obéissance à la parole de Dieu. Il n’y a pas d’adoration ni de vénération mais juste un regard.

        2 Rois, 18:4 – Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d`airain que Moïse avait fait, car les enfants d`Israël avaient jusqu`alors brûlé des parfums devant lui: on l`appelait Nehuschtan.

        ICI, le serpent d’airain est devenu un objet d’adoration, de vénération un objet de culte. Il est mis en pièce au même titre que toutes les idoles. Le non-sens de votre phrase: [[donc vénérer les reliques c’est vénérer Dieu !]] est démontré ici.

        Quand à ma cousine: la bible est écrite pour être lue et pratiquée et non pour nous accompagner dans un sac ou mise sous l’oreiller comme un fétiche avec des pouvoirs magiques.
        Le culte des reliques ou des images est une idolatrie, c’est du fétichisme et même du spiritisme.

      • Ressources Catholiques
        7 novembre 2016

        Je répète ce que j’ai dis: vous avez de la chance d’être tombé sur une bonne poire comme moi car il est flagrant que vous faites toit pour ne pas comprendre.

        1- ce n’est pas un péché de demander l’action divine par l’intermédiaire des reliques car nous voyons le manteau d’Élie, les os d’Élisee et les linges de saint Paul faire des miracles. Les gens utilisent ces moyens par pure confiance en Dieu, sans que Dieu ne leur ait explicitement dit que ça produirait des effets dans ce cas là. C’est qu’ils avaient une confiance habituelle en l’efficacité des reliques. Ça règle de manière péremptoire et irréfutable, inutile d’y revenir.

        2- les extraits de l’Épître aux Romains ne font référence qu’à un culte d’adoration en remplacement de Dieu. Saint Paul nous dit de nous glorifier dans le Seigneur: II Corinthiens X, 17.

        3- vous avez raison de dure que l’usage des reliques et autres objets pieux ne peut pas se faire sans et encore moins contre l’obéissance à Dieu, mais ça ne saurait discréditer les reliques de elle-mêmes. Dieu ordonné la construction de l’Arche d’Alliance et me serpent d’airain: donc ils sont bons. Si les Israélites les ont détournés, c’est une faute qui leur est propre sui ne remet rien en cause du principe.

        Votre cousine n’engage qu’elle-même, l’enseignement de l’Église n’est pas celui-ci, c’est tout ce qui compte.  

  21. kong
    6 novembre 2016

    Mais il serait intéressant que l’autorité catholique du canon du nouveau testament se soumette elle-même à son propre canon du nouveau testament.

    • Ressources Catholiques
      6 novembre 2016

      Il serait surtout intéressant que vous soyez logique avec vous-même et que vous ne rejetiez pas l’autorité dont le canon est tributaire. En effet, c’est l’Église qui a fixé le canon, ça implique que si on ne croit pas à l’infaillibilité de l’enseignement catholique, on a pas de raison de croire que ce canon est le bon. Alors à vous d’être logique: vous avez affaire à un lot indivisible: soit vous acceptez le canon et donc vous acceptez l’autorité catholique, soit vous refusez l’autorité catholique et donc vous refusez aussi le canon. C’est aussi simple que ça.

      • kong
        7 novembre 2016

        [[[Il serait surtout intéressant que vous soyez logique avec vous-même et que vous ne rejetiez pas l’autorité dont le canon est tributaire.]]]
        Vous bavardez pour ne rien dire de bon:
        Paul a résisté à Pierre en face
        Galates 2:14 Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Céphas, en présence de tous: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser?

      • kong
        9 novembre 2016

        [[[Il serait surtout intéressant que vous soyez logique avec vous-même et que vous ne rejetiez pas l’autorité dont le canon est tributaire.]]]
        Voici Paul face à son aîné spirituel Pierre a opposé une franche résistance. Qu’en dites vous?
        Galates 2:14 Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Céphas, en présence de tous: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser?

        Si l’autorité ne marche pas droit selon la vérité de l’évangile, galate 2/14 le donne le droit de lui résister.

      • Ressources Catholiques
        9 novembre 2016

        C’est vrai qu’il est licite de résister à l’autorité qui ne marche pas droit. Mais ça ne règle en rien le problème schizophrénique des non-catholiques ! En effet, c’est de l’Église que vous tenez le canon du Nouveau Testament, alors si l’Église catholique est une fausse Église qui délivre de faux enseignements, quelle garantie avez-vous que le canon qu’elle propose n’est pas une erreur de plus ?

  22. kong
    6 novembre 2016

    Ce que dit la bible est simple Jean, 4:24 – Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l`adorent l`adorent en esprit et en vérité.
    si vous même vous le reconnaissez, appliquez le c’est tout. Ce qu’on y a jours vient du malin.

  23. kong
    9 novembre 2016

    Ahahah!!
    vous avez encore supprimé mon commentaire? A moins qu’il ne vous soit pas parvenu?
    Je reprends donc:
    Vous dites:[[alors si l’Église catholique est une fausse Église qui délivre de faux enseignement, qu’elle garantie avez-vous que le canon qu’elle propose n’est pas une erreur de plus ?]]
    Posons la même question en nous réfèrent à galates 2/14:
    Alors si Pierre est un faux chrétien qui délivre de faux enseignements quelle garantie a Paul que ce qu’il a reçu de Pierre du temoignage de Jésus-Christ n’est pas une erreur de plus?

    • Ressources Catholiques
      9 novembre 2016

      J’ai supprimé un de vos derniers commentaires car il ne contaminant que 5 mots et ne voulait rien dire.

      Je ne comprend pas vraiment votre question. Mais je répondrai qu’en Galates II, 14, Pierre n’enseigne rien de mauvais, il ne fait que mal se conduire, ce qui est tout à fait différent. Tertullien (vers 155-vers 230): dit que Pierre commit là « une erreur de procédé, et non de doctrine » (De la prescription contre les hérétiques, chapitre 23)

      Et ma question: par quelle autorité considérez-vous l’Épître aux Galates comme vraie ? Sinon par le canon catholique ??

  24. kong
    9 novembre 2016

    Quelqu’un a dit que l’enseignant est un enseignement. Autrement dit la vie de l’enseignant enseigne aussi. L’erreur de procédé de Pierre vient heurter l’enseignement de l’évangile. Alors Paul s’y oppose vigoureusement. Est-ce pour autant qu’il rejette l’évangile? Non. Il y a distorsion entre votre tradition et la vérité de l’évangile. Même si « les catholiques » sont à la base de la bible telle que nous l’avons aujourd’hui, cela ne nous garantit en rien que toutes leurs pratiques sont dignes de foi.
    Math23/3:
    Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent; mais n’agissez pas selon leurs oeuvres.
    Nous faisons et observons les saintes écritures; mais ce que vous y ajoutez est contraire au message du nouveau testament dont vous réclamez l’autorité du canon.

    • Ressources Catholiques
      9 novembre 2016

      Que la traduction catholique soit contraire à l’Évangile, ça n’engage que vous qui ne connaissez rien au catholicisme et qui visiblement ne voulez rien y comprendre. Mais passons. Vous le reconnaissez: c’est de l’Église catholique que vient le canon du Nouveau Testament. Or vous dites aussi que l’Église catholique dispense de faux enseignements. Alors qu’est-ce qui vous fait dire que le canon biblique qu’elle a donné n’est pas lui-même un faux enseignement ?

  25. kong
    10 novembre 2016

    Ne gonflons pas si vite la poitrine pour le canon de la bible. L’église catholique n’a écrit aucune bible. elle a rassemblé des textes des écrits des témoins oculaires des événements de l’époque de Jésus-Christ et a mis ensemble ceux qui étaient les plus cohérents et concordants. Matthieu, Marc, Luc, Jean, Paul, Pierre, Jacques, n’étaient pas catholiques, ils ne connaissaient même pas ce terme. Même le terme chrétien était péjoratif contre eux quand il est apparu à Antioche. Les protestants se sont réunis pour ce même canon et ont trouvé que certains livres comme celui des maccabés par exemple ne concordait pas avec les autres textes et ils les ont retiré. Un canon fixé est le résultat de points de vues sur la cohérence des textes de la bible mais pas un enseignement. dites moi, avant que la Bible(telle qu’elle est aujourd’hui) n’existe, des écrits profanes et païens nous revelent que Jésus-Christ a existé; est-ce pour autant qu’on va donner du crédit aux enseignements et aux pratiques de ces profanes ou de ces païens?
    Autrement dit quand vous me posez la question: par quelle autorité considérez-vous l’Épître aux Galates comme vraie ? Sinon par le canon catholique ?
    Vous posez une fausse question car les mêmes investigations qui ont été faites par les catholiques ont été passées en revue par des protestants et ils ont trouvé que certains livres comme celui des maccabés, tobit, par exemple ne concordaient pas avec les autres textes et ils les ont retiré. Vous n’avez pas le monopole du canon du nouveau testament. Et quand bien même vous l’auriez, vos enseignements posent problèmes: Regardez vous même; une simple salutation de l’Ange Gabriel à Marie est devenue une prière toute faite; ça pose problème. C’est un non-sens. Imaginons un instant que je vous rencontre sur les rues de Paris et je vous dis bonjour, et ça y est cette salutation devient une prière de vénération. On en fait rosaire et on répète à longueur de journée la même salutation par tranche de 10. Puis on intercalle avec un « Notre père « . Y-a-t-il une différence avec les mantras?
    Il y a une sacrée différence entre les pratiques de « l’autorité du canon » et le canon lui même.

    • Ressources Catholiques
      10 novembre 2016

      Vous dites: « Matthieu, Marc, Luc, Jean, Paul, Pierre, Jacques, n’étaient pas catholiques, ils ne connaissaient même pas ce terme ». Vous raisonnez quant au nom et non quant à la matière. Un peu de bon sens voyons ! Catholique au sens matériel, c’est prêcher la foi catholique. Catholique au sens nominal, c’est porter aujourd’hui le nom de catholique. Que les apôtres fussent ou non « catholiques » au sens matériel est justement la donnée qu’il faut ici établir: on ne peut pas partir avec le présupposé d’une affirmation dans un sens comme dans l’autre. Le terme de « catholique » pour désigner l’Église de Dieu en raison de l’universalité du salut (catholique veut dire universel en grec) fit son apparition entre 107 et 117 sous la plume de saint Ignace d’Antioche dans sa Lettre aux Smyrnéens. Et avec l’usage, c’est le terme de « catholique » qui s’est imposé pour désigner l’Églsie romaine que nous connaissons aujourd’hui. Cela s’est produit mais aurait aussi bien pu ne pas se produire, ça n’a aucune espèce d’importance: que les apôtres n’aient pas porté le nom de « catholique » n’a aucune espèce d’importance. En revanche, ce qu’il faut définir c’est par l’examen au fond, c’est si les apôtres correspondent ou non à l’actuelle « catégorie » catholique d’un point de vue matériel.

      Vous parlez des témoins oculaires qui ont transmis les textes des apôtres, mais vous rendez-vous compte que ces témoins étaient catholiques !? En effet, allez lire tous les plus anciens textes chrétiens et vous vous rendrez compte que se sont eux qui font état de tous ou presque tous les livres du Nouveau Testament et que par ailleurs, ils sont 100% catholiques ! En effet, rien que pour le premiers siècle du Christianisme (de 33 à 133), les documents que nous avons la Didachè, l’Épître de Barnabé, la Lettre de Clément aux Corinthiens, les Lettres d’Ignace d’Antioche et la Lettre de Polycarpe. Ces textes sont 100% catholiques et les seuls autres textes non-catholiques que nous pourrions trouver le sont car ils nient la divinité ou l’humanité de Jésus-Christ, donc des choses que vous êtes d’accord pour désigner comme fausses.

      Ainsi, puisque ces gens étaient catholiques et que tous ceux qui ont continuer pendant les trois siècles suivants à nous transmettre des livres (avant la fixation du canon) et que leurs enseignements étaient faux (de votre point de vue), alors pour quelle raison auraient-ils eu raison de sélectionner ces livres ??

      Ensuite, vous semblez ne pas savoir que les chrétiens des quatre premiers siècles n’ont pas été toujours constants au sujet des livres à retenir. En effet, plusieurs livres actuellement canoniques ont été rejetés par plusieurs (et même beaucoup pour certains): l’Épître aux Hébreux, la IIème de Pierre, les IIème et IIIème de Jean, celle de Jude, celle de Jacques et l’Apocalypse. Et à l’inverse, des livres actuellement non-canoniques sont aujourd’hui rejetés: la Didachè, l’Épître de Barnabé, les Actes de Paul, la Lettre de Clément aux Corinthiens, le Pasteur d’Hermas, l’Apocalypse d’Esdras et celle de Pierre. Alors comment savoir qu’ils ont eu raison de retenir les livres d’abord douteux ou de rejeter les livres d’abord acceptés ? En effet, pour la Didachè, la Lettre de Clément aux Corinthiens et le Pasteur d’Hermas que je viens de citer, personne n’a jamais dit qu’ils avaient été écrits par des apôtres, et pourtant certains les ont quand même considérés comme inspirés. En effet, les protestants ont pu procéder à toutes les vérifications humaines possibles, ça ne permettra jamais de dire quel livre est inspiré et lequel ne l’est pas. Rappelons aussi que l’Épître aux Hébreux, la IIème Épître de Pierre et l’Apocalypse ont eu énormément de mal à se faire une place dans la canon, preuve que l’examens humain n’est pas satisfaisant à lui seul. D’ailleurs, Luther a rejeté Hébreux, Jacques et l’Apocalypse. Les protestants ne les ont récupéré que plus tard. Ainsi, ce que vous dites sur les écrits profanes et païens de l’époque ne fait que confirmer ce que je dis: la critique historique ne suffit pas.

      Nous venons donc de montrer que le canon du Nouveau Testament est entièrement tributaire de l’autorité catholique. Aussi, si dans les quinze premiers siècles il n’y eut que des catholiques et que ce sont des catholiques qui ont été les premiers témoins (Ier et IIème siècles) des livres du Nouveau Testament, comment expliquer qu’il n’y ait pas eu de « vrais chrétiens » (qui auraient été les protestants) avant ça ? Et il faut aussi se rappeler que les protestants sont divisés en une constellation infinie de dénominations, laquelle a raison !? Cet éclatement est le fruit pourri de l’orgueil et de la suppression du principe d’autorité nécessaire à l’Église du Christ.

      Tout ceci n’est pas sérieux. La seule conclusion raisonnable est que vous ne comprenez à la réalité pas l’Écriture Sainte et que vous devez reconnaître que l’Église catholique est son seul interprète légitime, de même qu’elle fut son seul « compositeur ».

      Pour les livres des Macchabées et de Tobie, je vous renvoie à ce dossier: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/09/les-deuterocanoniques-ne-sont-pas-apocryphes/. Ainsi qu’aux chapitres qui en parlent dans ce livre: http://www.liberius.net/livre.php?id_livre=511. Et des articles afférents dans ce dictionnaire (chercher les titres des livres): http://jesusmarie.free.fr/dictionnaire_de_theologie_catholique.html

      Nous récitions le « Je vous salue Marie » pour Notre-Dame, tout simplement parce qu’étant la prière sortie de la bouche d’un ange sous l’inspiration de Dieu, c’est la meilleurs prières que nous puissions faire…

  26. kong
    10 novembre 2016

    Vous voyez dans tout ce que vous avez dit, vous avez juste prouvé une chose c’est que le canon est le fruit d’une concertation pour voir quel livre accepté pour vrai. Il ne vous donne aucune autorité sur la bible; et encore moins le monopole.
    Maintenant la pratique du contenu de cette vérité pose problème chez vous: je vous salue Marie dit par l’Ange n’est pas une prière mais une simple salutation. Pourquoi voulez-vous nous faire avaler un chameau en plein midi? Si un ange vous apparaît, la règle de courtoisie veut qu’il vous salue au moins.
    Luc, 1:28 – L`ange entra chez elle, et dit: Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi.
    Luc, 1:29 – Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation.
    UNE TELLE SALUTATION
    UNE TELLE SALUTATION
    UNE TELLE SALUTATION
    UNE TELLE SALUTATION
    UNE TELLE SALUTATION

    CE N’ETAIT QU’UNE SALUTATION, CHER AMI ET NON UNE PRIÈRE.

    • Ressources Catholiques
      10 novembre 2016

      Ce que j’ai dis prouve que pour avoir la certitude du canon, il faut croire en l’autorité eu faillible de l’Église. En effet, s’il ne s’agit QUE d’une concertation, alors vous n’avez pas la garantie d’avoir le bon canon et moi non plus.

      Commencer la prière à Marie par une salutation, prononcée par un ange qui plus est à la fois logique: on désigne la personne à qui est adressée la prière en la nommant, de même que lorsqu’on dit « Notre Père »; et respectueux.

  27. kong
    10 novembre 2016

    Je fais remarquer au passage qu’après la salutation de l’Ange, Marie est aussi aller saluer sa parente Elisabeth :
    Luc, 1:40 – Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Élisabeth…….
    Pourquoi vous n’en faites pas une prière.?

  28. kong
    10 novembre 2016

    Ah vous reconnaissez au moins maintenant que ce que l’ange à dit est une salutation et non une prière :[[ Nous récitions le « Je vous salue Marie » pour Notre-Dame, tout simplement parce qu’étant la prière sortie de la bouche d’un ange sous l’inspiration de Dieu, ]]].
    Maintenant de quelle église parkezvous? De l’église de Jésus-Christ ou de la pseudo-église Romaine ?
    Voici l’église de Jésus-Christ :
    Jean, 14:1 – Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.
    Jean, 14:6 – Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
    Jean, 17:3 – Or, la vie éternelle, c`est qu`ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
    Jean, 3:16 – Car Dieu a tant aimé le monde qu`il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu`il ait la vie éternelle.
    Jean, 11:25 – Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort;

    Cette église là est infaillible.

    • Ressources Catholiques
      10 novembre 2016

      Je parle de l’Eglise de Jésus-Christ qui est la Sainte Eglise Romaine. C’est la même. Et les versets que vous citez ne prouvent rien en sens contraire.

  29. kong
    10 novembre 2016

    Dans l’église de Jésus-Christ on prie le père au nom de Jésus ou Jésus-Christ lui-même.

    • Ressources Catholiques
      10 novembre 2016

      Donc l’Eglise catholique est l’Eglise de Jésus-Christ. CQFD.

  30. kong
    11 novembre 2016

    Dans l’église de Jésus-Christ on ne prie pas Marie qui doit prier Jésus-Christ qui doit prier le père pour être exaucé

    • Ressources Catholiques
      11 novembre 2016

      Dans l’Église de Jésus-Christ, on demande à la mère de nous introduire auprès de son fils. En effet, c’est elle l’âme la plus distinguée, qui a le plus de mérite et dont le prière peut nous obtenir le plus de choses. Dans l’Église de Jésus-Christ on aime la Mère de Dieu et on lui est reconnaissant car tout ce qu’a pu faire son fils c’est parce qu’elle a librement accepté d’être sa mère. Et dans l’Église de Jésus-Christ, on est pas schizophrène en acceptant un canon biblique qui nous a été donnéar une autorité soi disant fausse.

  31. kong
    11 novembre 2016

    Saül était roi et pourtant il avait un démon. David etait roi utilisé par Dieu et pourtant il était adultère et meurtrier. Ce n’est pas parceque un canon est vrai que son autorité, dans ses pratiques, n’est pas à côté de la plaque.
    Jésus-Christ nous a ouvert l’accès direct au père pourquoi faire des détours. Passant par des saints, Marie. …c’est tellement simple de s’adresser directement au père qui nous aime plus que Marie. Jésus-Christ dit: le père lui-même vous aime.
    puis vous n’aimez pas Marie tant que ça car vous en faites une idole et la mettez même au dessus de Jésus-Christ: [[le mois de Marie c’est le mois le plus beau]]; ce qui est une abomination.
    D’où vient que le mois de Marie est le mois le plus beau? Et le mois de Jésus-Christ alors? Il est moins beau peut-être?

    • Ressources Catholiques
      11 novembre 2016

      Saül ne nous a pas laissé d’écrit infaillible, donc hors sujet. Pour David, hors sujet aussi car ce qu’il a put commettre comme péché n’a rien à voir avec ses écrits infaillibles (beaucoup de Psaumes). En effet, Dieu ordonne aux juifs d’obéir aux jugements du grand prêtre sous peine de mort, mais sans que cela n’implique qu’on le prenne comme modèle:« Adressez-vous aux prêtres de la race de Lévi, et à celui qui [en qualité de grand prêtre] aura été établi en ce temps-là le Juge du peuple. Vous les consulterez, et ils vous découvriront la vérité […] et vous suivrez leur avis, sans vous détourner ni à droite ni à gauche. Mais celui qui, s’enflant d’orgueil, ne voudra point obéir, au commandement du pontife sera puni de mort » (Deutéronome XVII, 12). De même, « Jésus s’adressant au peuple et à ses disciples leur dit: «Les scribes et les pharisiens sont assis sur la chaire de Moïse. Observez donc tout ce qu’ils vous disent, mais ne faites pas ce qu’ils font. Car, ils disent bien ce qu’il faut faire, mais ne le font point» » (Matthieu XXIII, 2 – 3). Ainsi, il y a une indivisibilité de l’enseignement. Si vous acceptez le canon, vous devez reconnaître en même temps tous les autres dogmes. Sinon c’est de la schizophrénie.

      Passer par les saints c’est passer par Jésus-Christ: nous devons tous prier les in pour les autres. Les saints sont au Ciel et peuvent prier. Donc je ne voit pas la différence entre premier un saint et demander à un chrétien sur terre de prier pour nous. Ou plutôt si, je la vois la différence: la prière du saint pour nous auprès de Jésus-Christ aura une efficacité beaucoup plus grande que celle d’un chrétien pêcheur sur terre !

      Le mois de Marie est le mois le plus beau car c’est celui de son amour maternel. Il n’y a pas de mois de Jésus-Christ, car les douze mois de l’année sont les mois de Jésus-Christ. Et chaque mois qui a une dévotion spéciale (comme le mois de mai pour Marie) ne l’ont qu’en rapport avec Jésus.

  32. kong
    11 novembre 2016

    Au regard de Matthieu 23/2-3 vous vous condamnez car le canon dit une chose et vous faites autre chose non contenue dans le canon. Lorsqu’on vous interpelle là dessus vous fuyez vers la tradition c’est un peu comme les musulmans qui s’appuient sur les hadiths pour commettre toute espèce d’abomination et se justifient en disant que ce qui n’est pas écrit dans le coran se complète avec les hadiths.
    Gravement votre.

    • Ressources Catholiques
      11 novembre 2016

      Vous avez compris ce passage de travers comme je le craignais. Matthieu XXIII, 2-3 exprime que ceux qui sont préposés par Dieu pour enseigner sont infaillibles dans leurs enseignèments mais pas dans leurs vie morale. Donc transposé à l’Église catholique, ça veut dire que si on accepte un de ses enseignements (et on est obligé de le faire pour le canon biblique car il n’y a pas d’autres source), on doit accepter tous ses enseignements sans se soucier des actes autres des hommes d’Église… Cela posé, nous ne pouvons que faire le constat que le canon biblique est le fruit combiné de la Tradition et de l’autorité ecclésiastique. Il s-en suit que le canon du Nouveau Testament que vous utilisez est issu de l’enseignement catholique. Donc si vous pensez que ma Tradition et l’autorité catholique ne sont pas vrais, alors vous n’avez aucune raison de penser le contraire du Nouveau Testament. En effet, comme je l’ZI déjà dis c’est un tout indivisible: soit on accepte le canon du Nouveau Testament et donc on accepte tout l’enseignement catholique, soit on rejette l’enseignement catholique et donc on rejette aussi le canon du Nouveau Testament. Car si l’Église catholique n’est pas infaillible, alors de quel droit, de quelle autorité pouvez-vous dire que le canon est le vrai ? Il n’y en a pas. C’est un cercle infernal.

  33. kong
    11 novembre 2016

    L’enseignement de l’église romaine est empreinté du nouveau testament et non le nouveau testament tiré de l’enseignement de cette église apostate romaine. L’église de Jésus-Christ existait déjà avant l’église romaine. Car ceux qui nous ont laissé les écrits comme Paul, Pierre, Jacques…n’ont rien à voir avec l’idolatrie de l’église romaine avec le faux voile de Véronique, les statues de Marie qui pleurent le sang, les indulgences, les papes dans toute sorte d’opulence, avec des grosses bagues, des soutanes à prix incalculables, avec l’apostasie manifeste, la franc-maçonnerie; ce n’est pas l’église universelle de Jésus-Christ.
    Si le nouveau testament est issu de l’enseignement de l’église de rome pourquoi il n’y a pas de pratique de l’encens dans le nouveau testament, pas de servants de messe(enfants de choeurs), pas d’icônes dans le nouveau testament, pas d’images taillées dans le nouveau testament, pas d’invocation de mort dans le nouveau testament.
    Le nouveau testament est reconnu pour vrai par la conviction que nous donne le Saint-Esprit et les pratiques de l’église romaine sont reconnues fausses par la conviction du même Saint-Esprit

    • Ressources Catholiques
      11 novembre 2016

      Je ne vais pas tarder à vous interdire de commenter ce site et à supprimer tous vos commentaires si vous continuer comme ça, à savoir lancer invective sur invective sans charité et sans chercher à comprendre: répéter sans cesse les même choses sans tenir le moindre compte de nos réponses. Toutefois, je vais répondre à quelques unes de vos critiques.

      Vous commencez par dire: « L’enseignement de l’église romaine est empreinté du nouveau testament et non le nouveau testament tiré de l’enseignement de cette église apostate romaine »: je regrette sincèrement pour vous mais c’est faux et c’est un fait auquel vous ne pourrez jamais vous dérober: un fait qui confine au ridicule et à l’orgueil toute tentative de « christianisme non catholique ». En effet, il est exact que « L’enseignement de l’église romaine est empreinté du nouveau testament », puisqu’elle est la vraie Eglise de Jésus-Christ; il est en revanche faux de dire que le Nouveau Testament ne vient pas de l’Eglise romaine. En effet, ce sont les Pères de l’Eglise qui étaient tous catholiques (je vous invite à lire les textes chrétiens des Ier et IIème siècles) qui nous on transmis ces livres, c’est ce qu’on appel la Tradition: source infaillible de la Révélation. Et cette transmission a été sanctionnée au IVème siècle par le magistère de l’Eglise. Donc si, si et encore si, je le répète et je le répèterai autant qu’il la faudra pour que ça rentre: c’est l’Eglise catholique qui a composé la Nouveau Testament et accepter le Nouveau Testament tout en rejetant l’Eglise catholique est un non-sens dès la racine pour cette raison là. Vous pourrez autant que vous le voulez faire l’autruche ou croire que vous êtes plus fort que tout le monde, mais c’est un fait.

      L’Eglise de Jésus-Christ est devenue romaine lorsque saint Pierre installa son siège à Rome et y fut martyre. D’ailleurs, si ce n’est pas la cas, je vous mets au défi de me dire quand, comment et par qui l’Eglise catholique romaine aurait été fondée…

      Les Papes dans l’opulence dites-vous ? A vrai dire vous avez raison, mais sachez que vos maître réformateurs, ceux qui ont fondé le protestantisme l’étaient tout autant et en plus, aux, contrairement à l’Eglise catholique n’aidaient pas les pauvres: En Allemagne, le grand meneur de la révolte contre l’Église de Jésus-Christ, Luther lui-même est contraint d’avouer, après la victoire du protestantisme : « Pendant qu’on servait encore le diable [sic] sous la bannière du pape, tout le monde était charitable et miséricordieux ; non seulement on donnait, mais on donnait à deux mains, avec joie, avec piété […]. Aujourd’hui […], il n’est personne qui ne chante misère et qui ne se crût menacé de périr s’il donnait seulement une obole. » (Sermon de Luther, éd. Walch, t. XI, c. 1758.)

      Un des premiers compagnons de Luther, Georges WITZEL, se sépare de lui pour cette raison : « Je leur reproche [aux luthériens] de détruire presque entièrement ou de rendre inutiles les établissements fondés à grands frais par nos pères au profit des pauvres, ce qui est contraire à la charité et aussi à la justice envers le prochain. Je leur reproche de s’approprier le trésor des églises sans en faire profiter les indigents […]. Tout le monde s’accorde à reconnaître que les pauvres mènent une vie bien plus dure et sont bien plus misérables qu’autrefois, du temps de l’Église romaine. » (Georges WITZEL, Retectio Lutherismi, 1538)

      En Angleterre, le roi Henri VIII supprime tous les monastères et confisque leurs biens. Or, ces monastères nourrissaient les pauvres. La misère devient effroyable, et engendre des révoltes. Henri VIII prend des mesures draconiennes : il fait pendre des milliers de vagabonds. Pour remplacer l’aumône qui se faisait auparavant de façon spontanée pour l’amour de Dieu et du prochain, l’Angleterre est contrainte d’instaurer une taxe pour les pauvres (qui devient progressivement de plus en plus lourde). Elle enferme les vagabonds dans des maisons de travail (Workhouses) dont la dureté finit par émouvoir l’opinion publique. Les mêmes causes produisent les mêmes effets en Hollande (nouvellement calviniste), où l’on en vient à organiser de véritables chasses aux pauvres.

      Frédéric-Emanuel von Hurter (1787-1865), historien suisse spécialiste du Moyen-Age, né dans le protestantisme et converti au catholicisme après avoir constaté la bienfaisance de l’Église au cours des siècles affirme : « Toutes les institutions de bienfaisance que le genre humain possède aujourd’hui pour le soulagement des malheureux, tout ce qui a été accompli pour la protection des indigents et des faibles dans toutes les circonstances de leur vie et pour leurs différents genres de souffrance, tout cela doit directement ou indirectement son origine, à l’Église romaine. C’est elle qui a donné l’exemple, elle qui a donné le mouvement, elle qui souvent encore a fourni les moyens d’exécution. »

      Et pour ce qui est de l’encens, son usage ne davrait pas poser de problème car il est partout dans l’Ancien Testament et que même dans l’Apocalypse il est utilisé par les anges… philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/20/lusage-de-lencens-est-biblique-et-non-paien

      Pour le reste il faut deux choses: votre bonne volonté ainsi que ce dossier: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/11/le-culte-des-saints-est-conforme-a-la-bible/

  34. kong
    12 novembre 2016

    Si je répète les mêmes choses c’est parceque vous répondez les mêmes choses. Vous dites bien que l’église de Jésus-Christ(universelle,catholique )est devenue romaine et c’est cette église romaine qui n’est pas l’église de Jésus-Christ. C’est ce que je ne me lasse pas de vous dire, avec son faux voile de Véronique, ses fausses statues et ses fausses sculptures qui tantôt s’illuminent, tantôt coulent du sang ou de l’huile. Ce qui n’a rien à voir avec la spiritualité chrétienté.
    Pour l’oppulence, comparaison n’est pas raison.
    L’idolatrie est palpable parmi vous
    le culte des morts (pas différent de la necromentie)
    et j’en passe; sortez du milieu d’eux et Christ vous éclairera.

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      C’est marrant j’allais dire exactement la même chose: mes réponses sont toujours les mêmes parce VOUS êtes incapable de faire autre chose que de vous répétez toujours et encore et indéfiniment en ressassant le même chose sans jamais répondre à mes affirmations. Vous faites comme si mes réponses n’existaient pas pour recommencer votre logorrhée…

      Pour le voile de Véronique, je vous ai déjà dis plusieurs fois que l’Église n’obligeait personne à lui rendre un culte et qu’en plus elle mettait en garde contre la possible fausseté de l’objet. Il ne s’agit que d’une dévotion privée qui, si elle se trompe sur l’objet n’est pas fautive car elle pensait sincèrement avoir affaire à un objet qui fit en contact avec le Christ.

      Pour ce qui est des statues qui pleurs ou qui s’allument, j’ai fais des recherches et n’a n’en ai trouvé aucune qui soit reconnue par l’Église. J’avais entendu il y a très longtemps que l’Église en reconnaissait une seule (et encore je ne me souviens même plus si c’était dans un reportage ou dans un téléfilm…)

      « Pour l’oppulence, comparaison n’est pas raison. » ? Ha ha ! Facile la fuite quand on ne peut pas répondre ! Les fondateurs du protestantisme étaient des volumes et des oppresseurs des pauvres, contrairement à l’Église romaine (et satanique bien sûr) qui leur venait en aide…

      Nécromancie, définition: « nécromancie (en latin necromantia, en grec νεκρομαντία) désigne l’interrogation, dans un but de divination, des personnes décédées qui survivent et communiquent avec les vivants ». Si vous me dites que c’est comme la prière aux saints, je vous tiens définitivement pour malhonnête.

      Et vous ne pouvez toujours pas justifier de votre acceptation du Nouveau Testament. J’attends une réponse.

  35. kong
    12 novembre 2016

    Acceptation du nouveau testament, comme je l’ai déjà dit par la conviction du Saint-Esprit et refus des pratiques de l’église romaine par la même conviction du Saint-Esprit. Si l’église a des doutes sur le voile de Véronique elle a tort de le laissé au sein de l’église, à la disposition d’une dévotion privée.

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Je suis septique quant à ces histoires « d’expériences de l’Esprit » (y compris quand ce sont des catholiques qui les racontent). Je suis persuadé que ceux qui les rapportent sont honnête et qu’ils disent ce qu’ils ont vraiment vécu; et je dirai même plus: certaines de ces histoires sont vraies. Mais c’est beaucoup trop subjectif pour pouvoir en tirer des conclusions raisonnables. En effet, il y en a que ça a mené au catholicisme, d’autres à votre protestantisme, d’autres à un protestantisme différent du vôtre, d’autres à l’islam, d’autres au bouddhisme ou à je ne sais quelle spiritualité plus ou moins étrange…

      Le voile de Véronique ne touche en tien ll’essence du catholicisme. On pourrait les détruire, ça ne changerait rien.

  36. kong
    12 novembre 2016

    Aucune statue qui pleure du sang qui s’illumine n’est reconnue par l’église dites vous.
    Or ce sont des milliers de catholiques à travers le monde qui sont victimes de tels phénomènes, preuve de la dangerosité du culte des statues, images. Les pierres, les végétaux sont à notre disposition pour être utilisés(pour se chauffer par exemple) et non pour être vénérés ou adorés: c’est de l’IDOLATRIE. Même si on dit que c’est Dieu qu’on regarde. Dieu est Esprit et ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité. Je n’ai pas besoin d’un morceau de bois pour entrer en communion avec mon père céleste. Imaginons, vous avez un fils qui veut vous parler, vous son père, il va prendre le bois de la cheminée, le taille à la ressemblance du visage de son père(et encore). C’est tellement simple de crier le nom de son père qui n’est pas sourd et même, qui est juste derrière la porte et attend que son fils lui parle directement.
    Arrêtez avec l’idolatrie et l’inutilité.

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Oui, aucune de ces statue n’est reconnue par l’Église (sauf peut-être une et encore). Mais le fait est qu’aujourd’hui une énorme majorité des catholiques n’ont plus de catholiques que le nom. Leur attitude n’est pas fiable. Si ces gens accourent à ces statues, ils sont infidèles à l’Église et c’est tout.

  37. kong
    12 novembre 2016

    Mais c’est la conséquence de votre enseignement sur le culte des images et de la vénération de ces choses. Assumez en les conséquences.
    Aujourd’hui vous reconnaissez que plusieurs se perdent. Revoyez votre enseignement et vous verrez le changement.

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Non, c’est la conséquence de leur infidélité. Sinon à ce compte là on peut aussi bien dire que c’est à cause de la Bible que les Témoins de Jéhovah pensent que Jésus-Christ n’est pas Dieu et qu’à ce titre il faut changer la Bible ! En effet, leur argumentaire biblique est faux mais il est (très) loin d’être bête, c’est plutôt l’inverse qui serait vrai.

  38. kong
    12 novembre 2016

    Dites moi quand ces catholiques vénèrent une statue de Marie selon votre enseignement, est-ce eux qui déclenchent l’écoulement du sang ou les phénomènes surnaturels qui surviennent? Non, ils n’ont rien demandé. Ils subissent. Voilà qu’en présence d’une statue qui est sensée apporter la présence de Dieu on se trouve devant une autre présence. C’est leur infidélité ou la conséquence de votre enseignement. ?

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Attention, je n’ai pas dis que ceux qui allaient à ces statues étaient infidèles. Seulement que selon les cas ils pouvaient être imprudents. En effet, les statues qui pleurent, qui s’illumine, les apparitions etc sont classées en trois catégories:

      1) celles qui sont reconnues par l’Église: aucun catholique n’est obligé d’y croire, seulement ils ont la garantie que le récit officiel ne contient pas d’erreur doctrinale.

      2) les apparitions que l’Église condamnent ou dont elle se méfie. Ceux qui croient en celles condamnées sont infidèles, ceux qui vont à celles dont elle se méfie sont au moins imprudents.

      3) celles où elle ne se prononce pas: chacun est libre de faire son propre jugement en fonction de sa conscience et la doctrine catholiques. Cependant, parmi celles-ci il y en a qui sont clairement mauvaises (comme Madjugorje) et le sens catholique doit mener à s’en écarter.

  39. kong
    12 novembre 2016

    Que de confusions cher ami.
    je pose la question suivante: si l’église condamne ou ne reconnait pas un phénomène surnaturel, qu’est-ce que cela signifie?
    Est ce à dire qu’on est en face d’un phénomène démoniaque? Si oui,
    Le pauvre catholique en est-il responsable?
    Pour essayer de me faire comprendre: vous entrez dans une église et vous vous dirigez vers la statue de Marie ou d’un saint comme vous faites d’habitude sans phénomène surnaturel; et subitement elle commence à couler du sang; est-ce votre faute?
    Or si on dit que ce phénomène n’est pas divin mais démoniaque, vous voilà en présence des démons sans que vous l’ayez souhaité.
    Maintenant on vous interdit ou on vous met en garde d’y aller dorénavant.
    Mais le mal est déjà fait. Vous etes en contact avec des démons.
    Je vous dis que bien de personnes ont été visitées par des démons dans ces vénérations des statues et des images se trouvant au sein même de l’église catholique.
    Permettez moi de repeter que ces cultes sont dangereux.

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Ce n’est pas parce qu’une manifestation surnaturelle n’est pas reconnue qu’elle est démoniaque. Si l’enquête conclut à une manifestation démoniaque, la statue ou autre doit être exorcisée et détruite. Le contact éventuel entre les deux est de la faute du démon, pas de l’Eglise. Ces cultes ne sont dangereux que pour ceux qui ne les pratiquent pas selon les dispositions définies par l’Eglise.

  40. kong
    12 novembre 2016

    Quel est donc le résultat des enquêtes depuis que ces manifestations surnaturelles sur des statues à travers le monde se declenclent?
    A-t-on trouvé leur origine?
    Et combien de statues ont été détruites?

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Tout ce que je sais c’est que toutes les témoignages de statues qui pleurent ont du remonter aux oreilles des autorités ecclésiastiques. A partir de là, elles on du toujours demander à pouvoir les examiner. Mais là il y a déjà un obstacle: si les propriétaires sont des particuliers, ils peuvent refuser. Ensuite je ne sais pas ce qu’il est advenu des enquêtes qui ont pu être réalisées, mais tout ce que je sais c’est qu’aucune n’a été « homologuée » (sauf peut-être une, et encore). Sachant que toute manifestation non divine n’est pas forcément satanique: ça peut aussi être un phénomène naturel.

  41. kong
    12 novembre 2016

    Ah oui?
    Une statue en pierre qui pleure du sang? Est un phénomène naturel?
    Ou une statue en mabre qui pleure du sang? Est un phénomène naturel?
    S’agit-il de propriétaires privés quand cela se passe dans une église de la place? Les vidéos que je vous ai montré, nous présentent des phénomènes en pleine salles des églises.
    Jusqu’où fuirezvous?

    • Ressources Catholiques
      12 novembre 2016

      Je me « réjouis » de voir que vous êtes tellement à court d’argument qu’il ne vous reste plus que les attaques et les accusations infondées. Je n’ai pas regardé vos vidéos, je vous ai fais confiance lorsque vous disiez qu’un statue pleurait en tel ou tel endroit du monde, je n’ai donc pas vu dans quel genre de local cela se passait. Ensuite je n’ai pas dis que ces phénomènes étaient tous naturels, seulement certains. Lorsque ça se passe dans des églises il y a deux possibilités: soit c’est l’évêque local (qui n’est pas infaillible et qui n’engage pas l’Eglise universelle) qui a autorisé l’exposition de la statue, soit les prêtres de la paroisses ont passé outre leur hiérarchie. Il y a encore la possibilité que des associations de laïcs aient fait faire de leur propre chef des chapelles et églises pour cela.

      Mais vous savez, vous vus excitez vraiment sur quelque chose de secondaire et accidentel. L’Eglise catholique n’a nullement besoins de ces phénomènes et la quasi-totalité des catholiques vivent leurs foi sans s’en soucier le moins du monde. Ce n’est vraiment pas intéressant.

  42. kong
    13 novembre 2016

    Vous venez de déclarer forfait.
    ce n’est plus de la théologie ni de la philosophie mais des faits. Et les faits sont têtus.
    Les vidéos que je vous ai montré présentent du sang qui coule des idoles de Marie. En quoi c’est un phénomène naturel?
    vous pouvez tourner la chose dans tous les sens, toujours est-il qu’il y a un problème.
    Et comme vous n’avez plus d’arguments, vous m’accusez de ne plus avoir d’arguments. C’est bien connu :la meilleure défense c’est l’attaque.

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      « la meilleure défense c’est ‘attaque » ? AAAAH ! Alors ça explique pourquoi vous vous montrez agressifs en me faisant dire ce que je n’ai pas dis et en me prêtant des sentiments que je n’ai manifestement pas (ce qui me fais dire passablement que vous m’attaquez, vous), comme par exemple insinuer que j’aurais dis que toutes les vierges qui pleurent sont des phénomènes naturels (mensonge) ou que j’airais dis que celles de vos vidéos en sont (mensonge encore plus gros) ou dire que je fuis, alors que rien dans ce que je dis ne le ferai penser à quelqu’un d’honnête (donc encore mensonge).

      Encore une fois, je n’ai pas dis que ces cas de statues qui pleurent sont des phénomènes naturels. Je ne sais pas ce que sais et je m’en fiche car ce sont des épiphénomènes que presque personne ne connaît et que l’Eglise n’a pas reconnu donc cette dernière n’est engagée à rien.

      Au passage: quand je parle d’explication naturelle, je parle entre autres des startagèmes que certains humains pourraient imaginer…

  43. kong
    13 novembre 2016

    Je reconnais que vous avez dit: »ça peut aussi être un phenomene naturel » et maintenant vous attribuez cela aux actions éventuelles de certains humains. Qui inspire de telles actions? Dieu ou les démons?

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      À ce moment là, c’est le démon. Et l’Église les condamne.

  44. kong
    13 novembre 2016

    Mais le mal est déjà fait car lorsque ces phénomènes se produisent, la ferveur est telle que l’esprit de ces fidèles innocents s’ouvre à l’influence de ces démons. Et dans bien des cas il a fallu des séances de delivrance.
    encore une fois le danger est effectif.
    votre doctrine est dangereuse.

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      Ce qui est dangereux c’est l’attitude des catholiques qui n’obéissent pas aux obligations de prudence que leur impose leur Église

      Si on voulait aller dans la même direction: les Témoins de Jéovah croient lire dans la Bible que Jésus-Christ n’est pas Dieu, donc la Bible est dangereuse…

  45. kong
    13 novembre 2016

    Ce n’est pas la même chose. Ici je présente un catholique qui obéit à la doctrine et qui pendant sa vénération de la statue se trouve face à ce phénomène. Même si vous condamnez le phénomène après. Le mal est déjà fait car les esprits qui sont derrière ce phénomène ont déjà opéré. Et l’influence démoniaque à déjà fait son effet

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      Le démon est un chien enchaîné. Il n’a de pouvoir sur nous que si nous commettons une imprudence et que nous allons dans son champs d’action. Un catholique qui en voyant ce,à se retire immédiatement ne court aucun risque car il n’a poser aucun acte positivement mauvais (comme la présomption ou la curiosité malsaine).

  46. kong
    13 novembre 2016

    La bible nous dit que Satan rôde comme un lion rugissant cherchant qui il va devorer. Si vous vous trouvez nez à nez avec un lion, il y a de forte chance que vous perdiez pied.
    Et toutes vos théologies et philosophies volent en éclat.

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      La différence entre un lion et un démon c’est qu’on peut être sans défense conte le lion, jamais contre le demon. L’influence du démon sur nous est toujours ld résultat d’un acte mauvais et volontaire de notre part. Le démon est comparable au lion en cela qu’il traque sa proie avec la même habileté mais ça s’arrête là. Sinon ça veut dire que nous pourrions être sans défense contre le péché, ce qui serait contraire à la justice divine.

  47. kong
    13 novembre 2016

    Le péché peut être volontaire mais la féminisation peut etre involontaires

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      Non: elle peut être insidieuse, mais elle découle toujours d’actes volontaires de l’homme (sinon ce serait injuste). Ces actes volontaires sont souvent des rébellions contre l’ordre naturel (famille, patrie, etc).

  48. kong
    13 novembre 2016

    Bien-sûr qu’elle peut être insidieuse, mais ne découle pas toujours d’actes volontaires de l’homme car il y a des actes inconcients et des actes innocents. Reprenant l’exemple du catholique obéissant qui se trouve devant la statue de Marie en pleine vénération selon la doctrine textuelle de l’église et qui subitement est face à un phénomène surnaturel. Celui-ci n’a pas l’idée un seul instant que cela peut être démoniaque car dans son esprit il est dans un lieu saint et la conséquence logique est qu’il ouvre son coeur à cet esprit pensant qu’il vit un événement hautement divin.
    la preuve est que, lorsque je vous ai demandé à quoi servent les larmes de sang de Marie puisque Jésus a déjà versé son sang pour nous, vous avez vous même répondu ceci:
    Ces larmes ne sont pas de même nature. Ce sont des larmes sur les péchés présents qui ont fait souffrir son fils. Elle pleure aussi comme une mère qui voit tant de ses enfants se précipiter en enfer.
    au final vous me dites que ces phénomènes ne sont pas reconnus par l’église.
    Imaginez donc quelqu’un qui vit le phénomène en direct; il dira comme vous:
    Ce sont des larmes sur les péchés présents qui ont fait souffrir son fils. Elle pleure aussi comme une mère qui voit tant de ses enfants se précipiter en enfer.
    Il y croira et il se fera possédé par un démon avant que l’église ne dise nous ne reconnaissons pas ce phénomène. Mais trop tard pour lui. Il est déjà sous l’emprise d’un démon. Et voilà!

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      Quand j’ai parlé des larmes d’une mère, j’aurai du préciser que je parlais plus précisément de celles de Notre-Dame de La Salette. En effet, la discution ne c’était pas encore fixée sur les statues et nous parlions encore de tous les phénomènes surnaturels.

      Pour ce qui est du catholique dont vous parlez, SI il a bien écouté son enseignement catholique, il se retirera et préviendra un prêtre. Il n’y a rien à ajouter.

  49. kong
    13 novembre 2016

    Le problème c’est que même des prêtres tombent dans le panneau comme à medjugorgé que vous avez cité. A l’époque j’avais la vidéo des événements de medjugorgé on y voir des jeunes gens catholiques parler à un être invisible (Marie? ) et toute une foule pèlerins, y compris des prêtres.

    • Ressources Catholiques
      13 novembre 2016

      C’est parce qu’aujourd’hui très peu de catholiques de nom le sont réellement. Y compris dans le clergé. C’est une décadence qui a commencé au XIXème siècle. C’est une longue histoire.

      Et si on suit votre logique, alors il faudrait aussi supprimer la Bible puisque certains la lisent mal pour leur propre perdition (II Pierre III, 15-16) avec l’exemple actuel des Témoins de Jéhovah qui croient y lire que Jésus-Christ n’est pas Dieu. Et il faudrait même que vous arrêtiez vos exorcisme et autres, en effet ça risquerait de détourner des gens de la vérité ! Je m’explique: le Christ dit qu’il y en aura beaucoup qui auront dit « Seigneur, Seigneur » et qui en son nom auront accomplit des miracles et cchassé et démons et qui pourtant seront réprouvés (Matthieu VII, 21-23). Or ces phénomènes se produisent dans l’Église catholique, dans votre groupe protestant, dans beaucoup d’autres groupes protestants etc. Alors il est nécessaire (au sens philosophique du terme) que beaucoup de ceux qui font cela soient dans l’erreur, et à ce moment là, ces manifestations affermissent les assistants dans le mal. Alors si ça se trouve, c’est exactement ce que vous faites: c’est le même principe que pour les statues qui pleurent… Et méfiez de ce que vous pourriez « apprendre » durabr vos exorcismes, n’oubliez pas que ce sont des démons qui parlent et que le diable est le père du mensonge (Jean VIII, 44).

  50. kong
    13 novembre 2016

    Vous vous répétez de plus en plus, ne soyez pas à court d’arguments svp.
    Décadence vous dites? Elle est due à quoi d’après vous?
    Aujourd’hui les églises catholiques du Brésil par exemple essaient d’imputer la façon de louer des évangéliques pour maintenir leur fidèles pourquoi? Cherchez l’erreur.

    • Ressources Catholiques
      14 novembre 2016

      La décadence est venue des attaques du démon. N’oublions pas que le pire chrétien était apôtre: Judas, donc ce n’est pas à cause de la chute d’un membre d’une église, que toute l’église est discréditée. Le point culminant de la chrétienté fut le XIIIème siècle. À la site de cela, ce fut une lente descente provoqué par le démon à coup de fausses philosophies (je vous incite à lire « L’Église occupée » de Jacques PLONCARD d’ASSAC). Et la chute finale eut lieu à partir du XIXème siècle.

      Les évêques brésiliens ont tort, c’est tout. Ils vont échouer et si par extraordinaire ils réussissaient, les conversion ne seraient pas solides ils ne transmettaient pas la foi catholique. Ils tentent cette façon de faire car les évangéliques ont du succès, mais c’zst essznyiellement de l’émotion…

  51. kong
    13 novembre 2016
  52. kong
    14 novembre 2016

    Si même le clergé est séduit par ces apparitions démoniaques et sataniques, par ces phénomènes surnaturels; à qui s’adressera donc le pauvre catholique qui est victime de telles choses malgre sa bonne foi en l’enseignement catholique sur le culte des images et des statues?
    Encore une fois, DANGER DANGER DANGER DANGER DANGER DANGER DANGER DANGER DANGER DANGER.
    Et cette fois vous ne me direz pas le contraire!!!!!!!!!
    CQFD

    • Ressources Catholiques
      14 novembre 2016

      Non, le danger c’est le clergé rebelle, encore lus que les statues qui pleurent. Les prêtre de Madjugorje devraient se rendre compte que les « apparitions » racontent des hérésies. Mais ils ne sont plus catholiques. Les fausses apparitions sont le châtiments des mauvais catholiques, qui sont pire que des démons.

  53. kong
    14 novembre 2016

    Ça vous regarde mon cher.
    accordez vos violons entre vous.
    quand à moi je sais que vous êtes dans l’égarement avec vos cultes des images; des saints….et vous conduisez plusieurs à la perdiction.
    Mon conseil: sortez du milieu d’eux et Christ vous éclairera.

    • Ressources Catholiques
      14 novembre 2016

      Lorsqu’on est membre de la constellation infinie des dénominations évangéliques et protestantes, on a pas le front d’enjoindre aux autres d’accorder leurs violons… Et puis rappelez-vous que Judas ainsi qu’Ananias et Saphira (Actes V, 1-11) étaient chrétiens, est-ce un motif pour rejeter Jésus-Christ ?

      Je ne sais pas si je suis dans l’égarement, mais je sais que vous êtes schizophrène car vous acceptez un Nouveau Testament dont toutes les sources vous répugne. Bonne chance pour expliquer ça devant le tribunal du Christ.

  54. kong
    14 novembre 2016

    N’oubliez pas que les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers.

    • Ressources Catholiques
      14 novembre 2016

      Quel rapport ?

  55. kong
    14 novembre 2016

    Le rapport c’est le tribunal dont vous parlez.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 janvier 2014 par dans Foi Catholique, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :