+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

La Bible contredit ‘sola scriptura’!

En lire plus sur ‘sola scriptura’: ici

Aujourd’hui encore, je vous propose un article sur ‘sola scriptura’.

Texte de frère Peter, USA.

Après cette remarque préliminaire, voici comment la Bible contredit ‘sola scriptura’:

2 Thessaloniciens 2:15- « Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.»

Avant-Propos : Toutes les citations bibliques de ce chapitre, sauf mention du contraire, proviennent de la célèbre bible protestante Louis Segond de 1910 (révision de la version 1888).

Pour les protestants, la Bible enseigne que l’Ecriture (la Parole écrite de Dieu) est la seule règle de foi d’un chrétien. Avec la justification par la foi seule (sola fide), l’Ecriture seule (sola scriptura) fut l’un des principes centraux de la ‘Réforme’ protestante.

Mais la vérité, c’est que la Bible n’enseigne pas que l’Ecriture soit la seule règle de foi d’un chrétien. Nous verrons que la Bible enseigne que l’Écriture et la tradition apostolique sont des sources de la révélation du Christ, qu’on doit les accepter tous les deux, avec la révélation divine (la Sainte Écriture et la Tradition sacrée), et que l’Église instituée par Jésus-Christ a reçu le pouvoir de déterminer le sens authentique de l’Écriture et la Tradition.

Tradition Orale

Jésus dit que l’on doit écouter l’Église, ce qu’Il n’aurait jamais dit si la Bible enseignait vraiment l’Écriture seule

Si la Bible est la seule foi véritable du Christ, alors logiquement l’Eglise ne serait pas une règle de foi pour un chrétien. Cependant, la Bible enseigne clairement que l’on doit écouter l’Eglise.

Matthieu 18:17-« S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise; et s’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. »

Luc 10:16- « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. »

Cet enseignement de Jésus, qu’on doit écouter l’Eglise sous peine d’être considéré comme un païen, réfute toute la conception de l’Ecriture seule.

Jean 15:20 – « … s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. »

Hébreux 13:17-« Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes …

La Bible enseigne que l’Eglise -non pas la Bible- est le pilier et le fondement de la vérité

the_holy_bible1 Timothée 3:15-« Mais afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité. »

Comme l’a dit un ancien pasteur protestant (qui a pu ainsi voir la fausseté du protestantisme) : « Si je devais écrire ce verset [1 Tim 3:15] comme un protestant, je vous aurais dit que la Bible, et non pas l’Eglise, est le pilier et le fondement de la vérité. Mais saint Paul dit que c’est l’Eglise. Cela signifie que l’Eglise doit être dans son entier tout aussi infaillible que la Bible, et qu’elle doit présenter quelque chose d’unique par la façon de présenter la vérité de Jésus-Christ. « 

Le rôle unique de l’Eglise, c’est qu’elle énonce le vrai sens de l’Écriture de la Tradition en termes et dogmes précis ; quelque chose que la Bible n’était pas destinée à faire dans tous ses passages. Par ailleurs, si l’Eglise est infaillible et est le pilier de la vérité, il faut qu’il y est bien sûr une façon de reconnaître son magistère infaillible par le biais d’une succession d’autorité continue, qui préserverait la vérité en plus d’exercer son autorité.

La Bible enseigne que la Parole Parlée est ‘la Parole de Dieu’, en plus de la Parole Ecrite

Une fausse idée très répandue chez les protestants, c’est que la ‘parole de Dieu’ se réfère exclusivement à la Bible. La vérité, c’est que la Bible appelle à plusieurs reprises la tradition orale, « la parole de Dieu ». (Jésus-Christ Lui-même est aussi appelé ‘la Parole de Dieu’ dans Jean 1 et Hébreux 11:3). En décrivant la tradition orale comme étant ‘la parole de Dieu’,la Bible indique que la tradition apostolique orale est infaillible, et qu’elle représente, avec l’Ecriture, l’une des sources de la révélation de Jésus-Christ, qui doit être acceptée.

1 Thessaloniciens 2:13- « C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez. »

        Saint Paul se réfère clairement à la tradition orale.

Colossiens 1:5-6- « A cause de l’espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de la vérité, la parole de l’Evangile vous a précédemment fait connaître. Il est au milieu de vous, et dans le monde entier; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c’est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité. »

La parole parlée est décrite comme étant ‘la parole de la vérité’ et ‘la parole de l’Evangile’. La référence faite à la ‘parole’ venue dans le monde entier, confirme que ce passage se réfère à la parole parlée, et non pas la Bible ; car à l’époque, la Bible n’aurait pas pu être définie ainsi.

Jean 17:20- « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole. »

Jésus prie pour ceux qui croiront par la ‘parole’ de Ses apôtres. Mais seuls certains apôtres ont écrit des mots dans la Bible ; la plupart d’entre eux ne l’ayant pas fait…. ‘Leur parole’, par laquelle les gens croiront, doit donc être leur prêche et la communication par tradition orale ; pas leur écrit.

Luc 8:11-13- « Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c’est la parole de Dieu. Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent; puis le diable vient, et enlève de leur coeur la parole, de peur qu’ils ne croient et soient sauvés. Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent la parole, la reçoivent avec joie; mais ils n’ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation. »

Ça décrit bien la parole comme étant ‘la parole de Dieu’.

Luc 4:44 ; 5 :1- « Et il [Jésus] prêchait dans les synagogues de la Galilée. … Jésus se trouvait auprès du lac de Génésareth, et … la foule se pressait autour de lui pour entendre la parole de Dieu. »

Luc 3:2- « Et du temps des souverains sacrificateurs Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert. »

Il s’agit d’une révélation faite à saint Jean-Baptiste.

Actes 4:31- « Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. »

              La Bible enseigne que la tradition orale doit être acceptée avec l’Ecriture

Les passages suivants réfutent complètement l’idée de l’Ecriture seule. Ils montrent que la Bible enseigne que la tradition apostolique doit aussi être acceptée. Cette tradition apostolique a été donnée par Jésus aux Apôtres, mais ses parties ne sont pas toutes nécessairement écrites explicitement dans la Bible. Par exemple, dans Jude 1:9, nous lisons

« Mais quand l’archange Michel, contestait avec le diable, disputait le corps de Moïse, il n’a pas la prétention de prononcer un jugement injurieux à son égard, mais il dit:« Le Seigneur te réprime « 

Ce différend entre le diable et l’archange Michel n’est pas décrite en détail dans la Bible. L’écrivain est en s’appuyant sur une tradition. Les passages suivants du Nouveau Testament confirment la doctrine catholique sur la nécessité d’accepter l’Écriture et la Tradition.

2 Thessaloniciens 3:6- « Nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions [la tradition] que vous avez reçues de nous. »

Note : La bible protestante Louis Segond, dont est tiré le verset ci-dessus, utilise le mot ‘instructions’ pour désigner ‘tradition’. En effet, la traduction en grec ancien est ‘paradosis’ qui signifie ‘tradition par instruction’, terme beaucoup plus proche de ‘tradition’ qu’ ‘instructions’…. Les autres bibles protestantes, Martin, Darby, Ostervald, emploient le terme ‘enseignement’. C’est le King-James, une autre bible protestante célèbre, écrite en anglais en 1614, qui emploie ‘tradition’ : ‘…and not after the tradition which he received of us’.

Notez aussi que dans la Bible catholique ‘La Sainte Bible selon la Vulgate’, on lit dans le même verset : ‘…et non selon la tradition qu’ils ont reçue de nous.’

2 Thessaloniciens 2:15- « Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions [ la tradition ] que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre. »

Note : Voir ci-dessus la note de 2 Thessaloniciens 3:6.

Ça montre clairement que même selon la Bible, tout ce qui doit être cru, est écrit ; mais que certaines de ces instructions sont transmises par la tradition orale.

2 Timothée 2:1-2 – « Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce qui est en Jésus-Christ. Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres. »

1 Corinthiens 11:16- « Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Eglises de Dieu. »

1 Corinthiens 11 :23- « Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné. »

1 Corinthiens 15:2-3- « Et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu… »

Comme ces passages le prouvent, la condamnation faite par Jésus contre la ‘tradition des hommes’ (Matthieu 15 :9 ; Marc 7 :8 ; etc…) ne touche en rien la véritable tradition apostolique, que nous devons accepter selon la Bible. En fait, Jésus condamnait les pratiques faites-par-l’homme des pharisiens.

Existence de l’Eglise: l‘Eglise existait des décennies avant que la Bible ne soit terminée

Selon des érudits, le dernier livre de la Bible (livre de l’Apocalypse) fut rédigé entre 68 Ap-JC, et 95 Ap-JC. En tenant compte du fait que Jésus-Christ monta au Ciel vers l’an 33 Ap-JC, peu importe ce que l’on croit être la date de création du livre de l’Apocalypse, ça ne fait aucun doute que l’Eglise du Christ existait et était active depuis des décénnies ; 30 à 60 ans avant que la Bible ne soit terminée. Donc les questions qu’on se pose sont : ‘Qui était le guide durant cette période… ?’ Comment savaient-ils exactement ce qu’ils devaient croire et faire pour se sauver… ? La réponse, c’est l’Eglise ; l’Eglise était leur enseignante.

C’est l’Eglise qui, dès les premiers jours servit de règle de foi pour les questions doctrinales chrétiennes, et des décisions étaient déjà en train de se prendre quand bien même la Bible n’avait pas encore été finie. C’est donc un fait que n’était et ne pouvait pas être l’unique règle de foi ; car en effet , il fallut attendre 300 ans pour que l’Eglise détermine exactement (donc croire en la Bible sans croire en l’enseignement de l’Eglise n’a pas de sens), officiellement, quels livres composent la Bible.

   Il a fallu attendre le IVème siècle pour que le canon de la Bible soit définitivement fixé

Voilà un point crucial. Dans les 3 premiers siècles après Jésus-Christ, il existait des différends quant à la composition exacte de la Bible. En effet, la liste officielle des livres bibliques (appelée ‘Canon’ ) ne gardait pas toujours un semblant d’unité…ceci du fait que, là où certains livres étaient considérés comme faisant partis de la Bible, ailleurs on les soupçonnait ou les rejetait. Par exemple, la Didachè, les épîtres de Barnabas et de Clément 1, le Pasteur d’Hermas, furent dans certains cas considérés comme étant des Ecritures inspirées et furent même utilisés.

Par exemple, la Didachè, l’épître de Barnabas, Clément I, et le Pasteur d’Hermas ont été, dans certains cas, considérée comme inspirée Ecriture et utilisés dans le culte public.

Bien que ces œuvres anciennes très importantes exprimaient à bien des égards la vraie tradition chrétienne, l’Eglise déclara que ces écrits ne faisaient pas partis de la Bible. Cette affaire ne fut résolue et clarifiée universellement que lorsque l’autorité de l’Eglise Catholique se prononça sur la liste des livres ; c’est-à-dire aux Conciles de Rome (382), Hippone (393) et Carthage (397).

Avant que l’Église n’avait pris sa décision, beaucoup de doutes se portaient sur 2 Pierre, l’épître de Jude, Hébreux, 2 et 3 Jean, le livre de l’Apocalypse… tous ces écrits ayant maintenant leur place dans la Bible. De plus, « la plus vieille liste de livres chrétiens ayant survécu s’appelle le ‘Canon de Muratori’ , datant d’environ 150 Ap-JC. Mis à part Hébreux, Jacques, 1 et 2 Pierre, ce fragment inclut tous les livres du Nouveau Testament, et accrédite comme étant canoniques, c’est-à-dire comme faisant partis de l’Ecriture : l’Apocalypse de Pierre et le Pasteur d’Hermas, qui tous deux, furent exclus du canon définitif de l’Eglise. »

Egalement, de faux-évangiles étaient en circulation, tels que les évangiles de Pierre, de Thomas et bien d’autres… Tous furent rejetés par l’Eglise et ne figurent pas l’Ecriture.

Puisque les protestants rejettent l’autorité de l’Église catholique, ils n’ont absolument aucun moyen de déterminer avec certitude (l’infaillibilité) les livres qui composent la Bible. Celle-ci n’est pas tombée avec une table des matières déjà toute faite….qui fut rajoutée par l’éditeur de votre version la Bible. La Bible ne nous détermine ni les livres inspirés, ni le nombre de livres qui y sont contenus. Par ailleurs, admettons qu’un livre ait mentionné que d’autres livres étaient inspirés, par quel critère peut on déterminer que ce livre en particulier est lui-même inspiré… ?

Pour être capable de parvenir à une liste de livres infaillible, il doit y avoir une autorité infaillible, extérieure à la Bible ; et cette autorité, c’est l’Eglise.

Par conséquent, si l’on rejette l’autorité infaillible de l’Église pour ne se focaliser que sur l’Ecriture seule, on restera incapable de déterminer si l’on est en possession de livres véritables.

Face à ces problèmes, le spécialiste RC Sproul, protestant bien connu, fut contraint d’affirmer que la Bible est « une collection faillible de livres infaillibles ». Si vous penser soigneusement à ce sujet, une collection faillible de livres infaillibles contradiction ; ne voulant laissant logiquement qu’avec une Bible faillible. Ça devrait prouver aux protestants qui affirment que leur Bible est infaillible, qu’ils sont illogiques ; car ils ne peuvent pas savoir avec certitude s’ils ont les livres corrects.

Après sa séparation d’avec l’Eglise Catholique, Martin Luther et ses comparses enlevèrent 7 livres de la Bible : Tobie, Judith, Sagesse, Ecclesiastique (ou ‘Siracide’), Baruch, et les 2 livres des Maccabées, en plus de certaines parties d’Esther et Daniel ; ce qui explique pourquoi les bibles protestantes d’aujourd’hui ont 66 livres, tandis que les catholiques en ont 73.

La décision prise par Luther et les protestants de retirer ces sept livres était radicale, car depuis un millier d’années, ces livres furent universellement reconnus comme faisant partis de la Bible.

De plus, les 7 livres que les protestants retirèrent, se trouvent dans la Septante ; est une traduction grecque de l’Ancien Testament, achevée quelques siècles avant la naissance de Jésus-Christ. Qu’est-ce-qui rend la Septante si importante ? Eh bien, comme mentionné dans le chapitre sur le Purgatoire, le Nouveau Testament fait près de 350 citations de l’Ancien Testament – et 300 de ces citations proviennent de la Septante. Ça prouve que les auteurs du Nouveau Testament acceptaient la Septante de l’Ancien Testament, et de ce fait, aussi les sept livres qui furent retirés par les protestants.

Il convient également de noter que ce n’est pas la Bible, mais la Tradition et l’Eglise, qui déterminèrent l’identité des auteurs des livres bibliques. L’Evangile de Matthieu, par exemple, n’indique pas qui l’écrivit, mais c’est par la Tradition et l’Eglise que nous savons que Matthieu en fut l’auteur. Puisque l’Ecriture reste silencieuse sur l’identité de l’auteur de Matthieu, la logique protestante devrait donc considérer que c’est une question ouverte.

Aussi, une pure connaissance, une pure étude de l’Ecriture, sans les directives de l’Eglise, n’aurait conduit personne vers un canon bliblique correcte. Quand on considère le livre de Philémon, on note qu’il n’a pas les caractéristiques des autres livres de l’Ancien Testament ; il ne contient pas le message du salut, et n’est juste qu’une communication et une requête au sujet d’un esclave en fuite. Le fait qu’il est affirmé que Paul en est l’auteur, n’aurait pas été suffisant pour prouver qu’il fait partie de l’Ecriture, car aucun document ne pourrait faire cette affirmation, et les lettres de Paul ne furent pas toutes incluses dans la Bible.

     Hérétiques

Depuis le début de l’Église, les hérétiques ont cité et abusé de l’Ecriture pour créer des sectes et diffuser des hérésies

Au 4° siècle, l’Eglise combattait l’arianisme, et était presque tout entière renversée par cette hérésie…L’arianisme niait la divinité de Jésus-Christ et tenait que le Fils de Dieu n’existait pas depuis l’Eternité ; qu’Il fut créé par le Père en un certain point dans le temps. Cette hérésie s’exprimait bien souvent avec subtilité et ruse, et les ariens recouraient à de nombreux passages dans la Bible pour tenter de prouver leur affirmation que Jésus n’est pas vraiment Dieu.

«… Il est vite devenu évident que la véritable difficulté était de parvenir à trouver une définition de croyance chrétienne, qui exclurait sans équivoque et de manière absolue l’Arianisme. Les érudits ariens avaient leur propre interprétation pour chaque passage biblique portant sur la divinité du Christ. Chacune apportait devant le concile, suscité par eux, son lot de chuchotements, de clins d’oeils, d’hochements de tête, de gesticulations en tout genre, indiquant qu’ils pouvaient l’ accepter en toute sécurité comme credo conciliaire, puisqu’ils en avaient une explication toute arienne. Il fallait trouver un terme qu’ils ne seraient pas capable d’esquiver. »

Comprenant les Ecritures à la lumière de la Tradition apostolique des années 325 Ap-JC, l’Eglise Catholique fut en mesure de dénoncer l’hérésie arienne au concile de Nicée, et d’expliquer correctement les passages scripturaux mal utillisés par les ariens. Il y fut déclaré que Jésus était Vrai Dieu, égal au Père, et le terme choisi pour cette déclaration ne se trouvait pas dans les Ecritures, de sorte que toute ambiguïté arienne était exclue. Le Concile déclara que Jésus, le Fils de Dieu, est ‘homoousios’ (consubstantiel, inséparable, un) avec le Père. Cette définition portait en elle le vrai sens de l’enseignement de l’Ecriture sur les personnes de la Trinité, et détruisait ainsi l’hérésie arienne, qui tentait de conformer chaque passage de l’Écriture à son idée hérétique.

Imprimerie et Originaux

La Bible n’a pu être distribuée en masse qu’au XVème siècle

Avant l’invention de l’imprimerie au 15ème siècle, c’était une tâche laborieuse et pénible de reproduire la Bible, car il fallait alors la recopier à la main. Cette difficulté, combinée à l’analphabétisme courant, impliquait que ceux qui possédaient une Bible durant les 15 premiers siècles de l’Eglise étaient rares. Croyez-vous que Dieu aurait permi cela ? Qu’Il aurait permi que son Eglise, pendant 1500 ans, ne dispose d’aucun moyen de production en masse de la seule règle de foi… ?! Bien sûr que non ; c’est ridicule avant d’être réfutable : Au premier millénaire, la règle de foi des chrétiens, c’était l’Eglise ; ça reste le cas de nos jours. L’Eglise est la règle de foi qui fournit la vraie compréhension de l’Ecriture et de la Tradition, qui sont les deux sources de la révélation de Jésus-Christ.

Les manuscrits originaux bibliques ne sont plus accessibles

Les manuscrits originaux de la Bible n’existent plus ; des copies existent, mais pas les Ecritures originale. Devant ce fait, dites-vous ça : ‘Alors pourquoi la Bible n’enseigne pas que les copies des manuscrits originaux seront protégées de l’erreur, et qu’elles serviront d’unique règle de foi des chrétiens….? La Bible n’enseigne pas que la Bible est la seule règle de foi possible pour un chrétien ; les protestants ne peuvent pas prouver qu’elle dit que des copies seront protégées de l’erreur, car on trouve l’information nulle part. (petite aparté : ce sont les catholiques, spécialement les moines, qui préservèrent la Bible en la recopiant.) Et si un protestant vous dit que Dieu a fait en sorte que la parole soit protégée lors du procédé de recopiage, c’est qu’il est sorti du cadre ‘Bible-seule’… car il admet que Dieu a transmis la protection de Son enseignement et de Sa parole à des autorités et des personnes en dehors de la Bible, telle l’Eglise. De plus, si ça peut s’appliquer à la parole écrite, alors ça peut tout aussi bien s’appliquer à Son enseignement oral : la Tradition.

Enseignements:

          La Bible nous enseigne que beaucoup d’autres choses que faisait et disait Jésus, n’ont pas été écrites

Jean 20:30- « Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre. »

Jean 21:25– « Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait. »

Il apparaît clairement que les autres choses que Jésus a dit et enseigné aux Apôtres n’ont pas toutes été écrites dans la Bible. Point final.

Jésus ordonna à Ses Apôtres de prêcher l’Evangile ; non pas d’écrire

À l’exception de l’ordre que reçut St Jean pour écrire le livre de l’Apocalypse, Jésus n’ordonna à personne d’écrire la moindre chose, car ce qu’Il leur avait ordonné, c’était qu’ils prêchent Son Evangile et baptisent les gens.

Marc 16 :15-16 – « Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. »

Matthieu 28 :19-20 –« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Si c’était vrai que la parole écrite de la Bible était l’unique règle de foi, comme le prétendent les protestants, alors Jésus leur aurait ordonné d’écrire et de créér des clubs de lectures bibliques….Mais Il n’a pas une telle chose. Il leur a commandé d’enseigner à toutes les nations toute Sa vérité par la parole parlée, par la prédication. Ces simples considérations montrent que la position protestante de la sola scriptura (l’Ecriture seule) est complètement fausse.

La Bible n’enseigne pas que l’interprétation privée de l’Ecriture était voulue par Jésus

Actes 8:30-31- « Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit : Comprends-tu ce que tu lis ? Il répondit : Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne me guide ? Et il invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui. »

La fausse idée protestante, qui est de croire qu’on devient éclairé par Dieu rien qu’en lisant la Bible, est démontée ; car on peut constater qu’une telle chose n’est pas l’enseignement de la Bible.

Néhémie 8:8 – « Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu, et ils en donnaient le sens pour faire comprendre ce qu’ils avaient lu. »

2 Pierre 1:20- « Sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière. »

Dans Actes 15, Paul consulta l’Eglise -non pas la Bible- face à son dilemme doctrinale

Actes 15:1-2- « Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant : Si vous n’êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés. Paul et Barnabas eurent avec eux un débat et une vive discussion; et les frères décidèrent que Paul et Barnabas, et quelques-uns des leurs, monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens, pour traiter cette question. »

Comme le montre Actes 15, lorsque Paul fut confronté à un dilemme doctrinal, il ne consulta pas la Bible, mais se tourna vers l’Eglise.

Ci-dessous, se trouvent d’autres exemples bibliques prouvant que les enseignements ou les instructions se transmettaient par la Tradition et la communication orale ; non pas en lisant la Bible.

1 Corinthiens 11:34- « … Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé »

2 Jean 1:12- « Quoique j’eusse beaucoup de choses à vous écrire, je n’ai pas voulu le faire avec le papier et l’encre; mais j’espère aller chez vous, et vous parler bouche à bouche, afin que notre joie soit parfaite. »

Objection 

Objection: Les protestants disent que 2 Timothée 3:15-17 enseigne l’Écriture seule

2 Timothée 3:15-17- « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. »

Ce passage n’enseigne pas l’Ecriture seule, mais enseigne :

* Toute l’Ecriture est inspirée.

* Toute l’Ecriture est utile.

* L’Ecriture rend un homme propre à toute bonne œuvre.

Mais les protestants rétorquent que la partie qui dit ‘que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre’ enseigne en fait l’auto-suffisance de l’Ecriture ; que rien d’autre n’est nécessaire.

  Eh bien, c’est réfuté en un certain nombre de points :

C’est tout d’abord réfuté quand on consulte des versets de même formulation ; et pour ça, on a besoin de se rendre qu’au chapitre précédent pour le prouver :

2 Timothée 2:21- « Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses [ mauvaises œuvres ], il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. »

La Bible dit que si un homme se purge de certaines mauvaises oeuvres, il sera préparé pour ‘à toute bonne œuvre’ ; la même phrase que 2 Thimothée 3:17. Ça ne signifie absolument pas que le fait de se purger de ces mauvaises œuvres est, en soi, suffisant à toute bonne œuvre ; car même les protestants diraient qu’il faut quand même accepter Jésus, se soummettre à l’autorité de l’Ecriture, et s’abstenir d’autres choses. Par conséquent, c’est un exemple concret de la façon dont les protestants ont à ne pas comprendre et distordre la phrase dans 2 Thimothée 3:17 ; puisque ce que disent ces versets, présupose en fait une fidélité aux autres idéaux chrétiens et au fondement chrétien.

En d’autres termes, si un chrétien accepte l’autorité établie par le Christ, et s’il se purge lui-même de ces mauvaises œuvres, il sera ‘propre à toute bonne œuvre’. De même, si un chrétien accepte l’Eglise, la Tradition, etc…, alors le fait qu’il connaisse les Ecritures le rendra ‘propre à toute bonne œuvre’. 2 Timothée 3:17 n’enseigne pas l’Écriture seule. Voici une autre preuve:

Jacques 1:3-4 – « Sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. »!

Est-ce-que ça veut dire que si on est patient, on aura besoin de rien d’autre ? Ni Ecriture, ni Eglise, ni rien d’autre…? Bien sûr que non ; car ça présuppose une vie chrétienne, une acceptation de l’entière institution chrétienne ( la Bible, la Tradition, l’Eglise, etc…).

Compréhension des Ecritures

    La Bible nous avertit spécifiquement contre un mauvais usage des Écritures – qui auquel cas créérait de fausses doctrines conduisant à la ruine

2 Pierre 3 :15-16- « Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine. »

que tordre le sens des Ecritures conduit à la damnation provienne de l’épître de St Pierre ; celui qui fut choisi pour être le premier pape. En effet, St Pierre avertit contre la distorsion des écrits de St Paul….et ce sont les écrits de St Paul qui sont les plus fréquemment mal compris et distordus par les protestants pour inventer de fausses doctrines, telles que la Justification par la foi seule, et l’Ecriture seule….

L’Ecriture seule (Sola Scriptura) : une idée qui ne devint populaire qu’au XVIème siècle

L’idée de l’Écriture seule était inconnue dans l’Église primitive. Toutes les anciennes églises locales reconnaissaient la structure hiérarchique de l’Église et le rôle de la tradition et l’autorité de l’Église dans la compréhension des Ecritures. Pour le prouver, voici un florilège de citations des premiers siècles: cliquer ici.

Publicités

48 commentaires sur “La Bible contredit ‘sola scriptura’!

  1. David Vincent
    11 mars 2014

    La Septante est un sujet qui m’intéresse beaucoup, j’ai d’ailleurs écrit une courte série d’articles :

    http://philochristos.wordpress.com/2014/02/16/sommaire-la-septante/

    La question qu’on peut maintenant se poser est : pourquoi l’Eglise catholique romaine a abandonné la Septante pour la remplacer par le texte rabbinique ?

    La question n’est pas anodine car je pense que c’est cette même logique de la « véritas hebraica » défendue par Jérôme, et reconnue par l’Eglise romaine, qui a entraîné à long terme la Réforme protestante.

    Seules les Églises orientales ont conservé la Septante, et je pense que c’est un des éléments qui explique que la Réforme a eu lieu en Occident et non en Orient.

  2. Pingback: ‘Sola scriptura’ est une imposture! La Tradition et l’Autorité sont indispensables! | +++Yesus Kristus azu+++

  3. Daniel PIGNARD
    13 mars 2014

    Bon, ce n’est pas compliqué, dites-nous qui a raison quand l’écriture sainte d’une part et la tradition ou le magistère d’autre part sont en contradiction ?

    • L'Apôtre des protestants
      13 mars 2014

      Les deux ne se contredisent jamais. Si on en a l’impression c’est qu’on a mal comprit l’uń l’autre ou les deux.

      • Daniel PIGNARD
        14 mars 2014

        Preuves de quelques contradictions parmi les très nombreuses existantes entre l’écriture et la tradition dans mes commentaires à ce lien :
        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2013/06/27/ou-est-ce-que-cela-est-ecrit/#comments
        Vous expliquerez aux lecteurs depuis quand l’écriture mérite d’être contredite par les traditions. Vous allez avoir beaucoup de mal, par exemple avec les prières répétitives raillées par le Seigneur.

      • Décidément, vous avez fini par VOUS convaincre que, si nous ne vous avions pas répondu sur l’article où est-ce que cela et écrit, c’est parce qu’on arrivait pas à vous répondre ? Non, c’est simplement, pour ne pas perdre du temps. Car, tous les problèmes que vous soulevez ont déjà reçu une réponse sur ce blog.

        Exemple, vous parlez de Jésus comme médiateur en affirmant que l’Eglise a multiplié les médiateurs. Ben oui, évidemment, vous n’avez pas compris la communion des saints (article déjà présent sur le blog, deux articles même). Votre Dieu est un Dieu SOLITAIRE, qui ne partage pas. La conception que nous, catholiques, n’est pas cette hérésie. Dieu est FAMILLE à l’instar de la sainte Trinité. Jésus en Jean 17 : « Je leur AI DONNE LA GLOIRE QUE TU M’AS DONNEE » ! évidemment, les saints paritcipent à la médiation du Christ. Bon, après c’est vrai, il faut savoir que l’âme est immortelle (plusieurs articles avec arguments bibliques et philosophiques sontprésents sur ce blog)

        Autre texte, la question des sculptures, des images. Celle là est assz futile, puisque le problème a été résolu à Nicée II (si je ne me trompe pas), lé encore une artile existe, des articles existent sur la manière de comprendre. Et sauf erreur, l’article sur l’idolatrie catholique était un des premiers à être publié sur ce blog. Le catholique vénère, non pas la sculpture, mais ce que celle-ci représente ! Il y a là une chose crucilae à savoir : L’intelligence. Si vous ne savez pas ce quest l’intelligence, et surtout des developpements scolastiques à ce sujet, notamment, s. Thomas d’Aquin, vous nierez tout en bloc.

        Donc, voilà. Brève résponse. Si vous rechez un sujet précis (à 85% de chances), il est déjà sur ce blog. Vous tapez le mot que vous recherchez dans l’onglet rouge à droite de l’écran.

        Si on ne vous vous a pas répondu, ce n’est pas par manque de réponses. Mais, ppour ne pas trop perdre du temps ! Il fallait juste chercher sur le blog. « Cherchez et vous trouverez », dit l’adage biblique 🙂

      • L'Apôtre des protestants
        14 mars 2014

        Pour les prières répétitives, lisez cet article: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2012/08/08/les-prieres-repetitives-les-cathos-nont-sopposent-ils-a-lecriture/

        Par ailleurs, je vous invite à lire sans modération ce blog en général: Henry a fait un grand travail pour démontrer que l’Eglise catholique ne contredit jamais la Bible, même si c’est parfois l’impression qu’on peut avoir, mais ce n’est qu’une impression.

      • Daniel PIGNARD
        15 mars 2014

        Pourquoi le 2è commandement dans le catéchisme de l’église catholique n’est pas le même que celui de Deutéronome 5 ou Exode 20 ?

      • L'Apôtre des protestants
        15 mars 2014
      • Daniel PIGNARD
        17 mars 2014

        Vous m’expliquez par votre lien que le 2è commandement de la bible ne veut pas dire ce que l’on comprend au premier abord, mais ce n’est pas la question que je vous ai posé. La question que je vous ai posé est : « Pourquoi le 2è commandement dans le catéchisme de l’église catholique n’est pas le même que celui de Deutéronome 5 ou Exode 20 ? »
        Autrement dit, Pourquoi donc les 10 commandements n’ont pas été fidèlement retranscrits dans le catéchisme ?

      • Vous parlez de quel Catéchisme ? Parce qu’il y a bien sûr plusieurs Catéchismes catholiques.

        Si vous parlez de celui publié par Jean Paul II, c’est simple. Le deuxième est inclu dans le premier ! Car, il y eu une volonté à en avoir dix, plus facilement mémorisable. Car, il est évident que, il ne faut pas avoir fait trop d’études pour le comprendre, si on fait de Dieu le Seul et vrai Dieu, on s’abtient, de facto des idoles. C’est une voie de conséquence logique.

        Bien sûr, après il y a quelques faux prophètes sur le web qui disent ainsi que le catholicisme a changé la Parole. C’est risible, du simple fait que si vous ouvrez une bible catholique (Jérusalem, et d’autres…), vous pouvez lire ces commandements en Exode 20, tels qu’ils sont… C’est simple.

      • Daniel PIGNARD
        17 mars 2014

        Catéchisme du concile de Trente : pas de mention d’images taillées dans le 2è commandement mais en sous chapitre dans le 1er commandement.
        http://catechisme.free.fr/cat1part3chap30.htm
        http://catechisme.free.fr/cat1part3chap29.htm

        Catéchisme de Pie X : pas de mention d’images taillées dans le 2è commandement mais en sous chapitre dans le 1er commandement.
        http://catechisme.free.fr/cat2part3chap01.htm

        Formule catéchétique de Benoît XVI : pas de mention d’images taillées dans le 2è commandement mais en sous chapitre dans le 1er commandement.
        http://catechisme.free.fr/cat3part3chap20.htm

        Formule catéchétique du catéchisme de 1992 et compédium du catéchisme : On peut y voir en sous chapitre IV inclu dans le 1er commandement la mention d’images sculptées, le 2è commandement n’en faisant pas mention.
        http://eucharistiemisericor.free.fr/catechisme_vatican.php

        Compendium du catéchisme de l’église catholique : idem 1992
        http://eucharistiemisericor.free.fr/compendium_vatican.php

        On voit aussi que le 10è commandement dans la bible est scindé en 9è et 10è dans le catéchisme catholique pour pouvoir faire le nombre de 10.

        Les catholiques ont donc caché le 2è commandement parlant des images taillées dans des sous chapitres de spécialistes de telle sorte qu’il n’apparaît pas dans la liste succincte des 10 commandements pourtant très connue et largement médiatisée dans le film « Les 10 commandements » de Cécil B DeMille.

      • Ah c’est bien de préciser que le deuxième commandement est en sous titre dans le premier.Car, à moins que vous soyez aveugle, et que vous ayez vraiment des problèmes de lecture, c’est exactement ce que j’ai dit plus haut ! Le second est compris dans le premier. Car, quiconque tiens Dieu pour SEUL et vrai, ne peut avoir avoir d’autres dieux. Puisque, pour les enfants qui ne comprennent pas encore ce qu’est l’idolâtrie, il s’agit du fait d’avoir ‘quelque chose’ AVANT Dieu ! Les images prises comme ‘dieux’ c’est ce que Dieu condamne, mais pas les images elles-mêmes, sinon, Il se tirerait une balle dans le pied – en demandant à ce que l’arche soit construit avec des figures célestes 🙂 Ou peut-être que votre Dieu se tire des balles ainsi, mais pas le nôtre.

        Les catholiques ont DONC caché le deuxième commandement ! A mourir de rires… Comment soutenez vous qu’ils ont caché le commandement alors que, dans ce que vous dites vous-mêmes, il était compris (en sous titres) dans le PREMIER ? Vous êtes du genre double de personnalité ou quoi ? Le catéchisme que vous soulignez : http://eucharistiemisericor.free.fr/catechisme_vatican.php , montre CLAIREMENT QUe les commandements peuvent être réduits à DEUX – selon l’enseignement christique ! Tous les autres sont sous entendus dans ces deux là… etc. Mais, si c’est trop difficile à comprendre, on ne sait ce qu’il faut !

        De plus, les Catholiques seraient vraiment stupide si, en voulant ‘cacher’ le deuxième commandement, ils aient laissé celui se balader dans la traduction de leur Bible (celle de Jérusalem, de l’abbé Crampon etc…) ! Mais non, qu’est-ce qu’ils sont cons tout de même de les avoir laissé ! et d’avoir voulu en avoir 10, sachant que TOUS les commandements se résume et sont contenus (IMPLICITEMENT), dans le Premier à savoir : l’Amour de Dieu, aimer Dieu !

        Oh les cons ! Ils ont caché le deuxième commandement, mais ils l’ont quand même laissé dans leur Bible 🙂 Ils n’avaient pas vu qu’ils pourraient être contredit ! Mais bon, ils sont aussi trop intelligents que seules les personnes vraiment intelligentes comprendront, qu’il n’était pas question de ‘cacher’ – puisque cela et présent dans la Bible catholique, mais de simplifier deux en Un ! Trop ardu à comprendre ? Ce n’est pas étonnant !

        De plus, en lisant Exode 20, JE NE compte pas Dix commandements ! mais, j’en compte plus que dix en tout cas.
        Il reste néanmoins que votre commentaire est assez drôle. Dans le sens oû vous reconnaissez la partie concernant les images est présente (en sous titre au Premier commandement), sachant évidemment que le catéchisme est à la portée de tous 🙂 , mais vous soutenez aussi que le catholicisme a ‘caché’… Ca frôle le ridicule ! Sauf si comme je l’ai dit, vous souffrez de schizophrénie ontologique !

      • Daniel PIGNARD
        17 mars 2014

        Ce que je fais remarquer est que le 2è commandement estompé n’est pas vraiment enseigné dans la catéchèse traditionnelle, et de plus il est largement détourné de son sens en disant que Dieu n’a pas réellement interdit les adorations ou vénérations de statues.
        Tous vos arguments sont fait pour tordre la parole de Dieu et pour vous, la parole que diable a dit à Eve prend tout son sens : « Dieu a-t-il réellement dit ? » Or vos analyses reviennent à déclarer qu’il ne l’a pas réellement dit et vous demeurez ainsi sous la condamnation largement évoqué dans le psaume 119 (118 dans la vulgate) qui est un hymne de la fidélité à la parole.

        D’autre part, vous faites une grande différence entre vénération et adoration, ce que Les fidèles ne font pas, ou bien où enseignez-vous qu’il ne faut pas adorer la vierge dans les églises ? Vous savez parfaitement que les fidèles ne font aucune différence et c’est pourquoi Dieu a interdit dans son 2è commandement de se faire des images taillées et interdit de se prosterner devant elles, ce qui n’est nullement enseigné avec autorité dans l’église catholique, bien au contraire.

      • Mais, comment n’est-il pas enseigné dans l catéchèse traditionnelle alors qu’il se trouve dans le Catéchisme ? Vous prenez au moins la peine de lire les abbérations contradictoires que vous écrivez ?! Si vous soutenez que le deuxième commandement est en SOUS TITRE sous le premier, c’est bien qu’il est enseigné !

        Le sens n’est pas tordu, si ce n’est parce que votre esprit veut bien y voir cela ! La preuve, vos dires semblent d’ailleurs contradictoires, sur ledit sujet ! On peut comprendre que votre compréhension soit aussi tordue ! Le Catéchisme atteste, et la Bible confirme que DIEU NE CONDAMNE PAS LES IMAGES ! Car, si tel était le cas, Il se contredirait, puisqu’il demande d’en faire Cinq chapitres plus loin en Exode 25 ! Ce sont les statues qui sont considérées comme ‘dieux’ ! Ou, plutôt, tout ce qui est considéré comme ‘dieu’, pas seulement les statues, mais aussi l’argent, l’envie, les jeux vidéos etc. qui sont des vrais idoles ! On ne demeure pas dans la condamnation de Ps 119, c’est just que votre esprit est limité à comprendre les choses simples, répétées moult fois, de surcroît.

        Bien sûr, entre adoration et vénération, il y a une grande différence. La vénération peut allé à Dieu, mais aussi aux saints ! Puisque vénération renvoie à ‘respect’ ! sauf si vous voulez ré-inventer le français… Ben justement, si ce sont des fidèles, ils devraient connaître le Catéchisme (tous!), et y voir les nuances. Tout vrai catholique connait la vraie foi catholique, après il y a évidemment ceux qui ne la connaissen pas assez, et ce sont souvent ceux qui quittent l’Eglise…

        « Vous savez parfaitement que les fidèles ne font aucune différence et c’est pourquoi Dieu a interdit dans son 2è commandement de se faire des images taillées et interdit de se prosterner devant elles, ce qui n’est nullement enseigné avec autorité dans l’église catholique, bien au contraire. » ! ==> C’est complètement faux ! ce n’est pas pour cette raison ! Il est vrai que la doctrine catholique est très subtil pour les néophytes ! Car, n’importe qui saura que l’idolatie est d’abord un acte de PENSEE ! Si Dieu ne voulait pas qu’on se prosterne devant les statues, pourquoi demande t-il un Arche avec des chérubins ? Une arche étant bien sûr une objet ! Alors que DAVID DANSE DEVANT celle-ci ! Et, encore les Israélites se PROSTERNAIENT devant LA NUEE (une forme imagée), Josée se prosternan devant l’arche ! Bien sûr, vous allez dire que ‘est Dieu qui demande lui même de faire l’arche, et alors là, je répondrais : ‘Votre Dieu est celui qui dit, faites ce que je veux, et pas ce que je fais !’

        Vous n’avez rien compris ! Et il est évident que c’est ici qui jouer comme les paroles du diable. Car, justement, vou voulez faire croire des choses que le Catholicisme ne dit pas ! Et, d’ailleurs tel un serpent, vous vous mordez la queue avec vos contradictions ! Il peut sembler d’ailleurs que vous parliez de paroles du Diable ! On pourrait croire que vous parlez de vous-mêmes…

        S’il vous plaît, apprenez d’abord ce qu’est l’idolâtrie, ensuite, vous rviendrez. Pour le moment, c’est une perte de temps ! La foi catholique n’est pas pour les novices !

      • Daniel PIGNARD
        17 mars 2014

        Bon alors, les catholiques vous avez bien compris.
        Vous pouvez vous prosterner devant une statue de la vierge sans aucun problème car Yesus Kristus Azu vous permet d’annuler le 2è commandement de Dieu.
        Vous pouvez dire des chapelets à longueur de journée parce que Yesus Kristus Azu vous permet d’annuler la parole de Dieu qui dit que c’est inutile d’espérer être exaucé en faisant cela.
        Vous pouvez appeler la Vierge la médiatrice sans aucun problème car Yesus Kristus Azu vous permet d’annuler l’affirmation de Dieu qu’il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous.
        Tel est son catéchisme et tel est sa révolte contre les affirmations de Dieu.

      • Vous avez exactement tout compris ! Pour une fois, il n’y a pas de contradictions dans vos propos 🙂

        Ce qui est intéressant, c’est que David a aussi écouté ce que nous lui avons dit. Il a dansé devant un objet, les Israélites également, qui sonnaient cor, trompette… devant un objet ! Sans oublier Josué qui se prosterne carrément. Je ne vous parle pas des superstitieux du nouveau testament qui espèrent sauver des personnes grâce à L’OMBRE des apôtres !

      • ‘La révolte contre les affirmations de Dieu’ 😛
        Bingo ! C’est exactement la philosophie de ‘Yesus Kristus azu’ : https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/01/08/avertissement-a-qui-sadresse-ce-blog/

      • Daniel PIGNARD
        17 mars 2014

        Paul et Barnabas ont refusé une vénération en Actes 14 :8-18. Paul y dit à cette occasion un conseil que vous seriez très sage de suivre :
        « O hommes, pourquoi agissez-vous de la sorte? Nous aussi, nous sommes des hommes de la même nature que vous; et, vous apportant une bonne nouvelle, nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve. »
        Pourquoi les apôtres seraient-ils plus importants dormants que vivants ?
        « Ils ont adoré la créature au lieu du créateur » (Romains 1 :25)
        http://www.biblegateway.com/passage/?search=actes+14%3A8-18&version=LSG

      • Très drôle, et surtout, vous démontrez ENCORE une fois que c’est nous qui avons raison ; de part votre manière de tronquer les versets ! J’avais cru que, après votre petit monologue où vous vous adressiez aux Catholiques (c’était hilarant !), et après vous avoir répondu ironiquement, j’ai pensé que vous aviez compris. Mais, vous en faites encore, et encore… Enfin, ce n’est pas moi qui me ridiculise. Ceci va – une fois de plus démontré que vou n’avez rien compris !

        Paul et Barnabas ont refusé la vénération ! vous citez Actes 14,8-18, cependant, vous citez le texte à partir du verset 15. Petit manipulateur 🙂 ! Parce que le verset 9-10 nous apprend que Paul vient de faire un mirale ! il dit à un impotent : ‘Lève-toi, tiens toi debout droit sur tes pieds !’ Il se dressa d’un bond : et il marchait ! Le verset 11 donne la réponse : ‘A la vue de ce que Paul venait de faire, la s’écria, en lycaonien : ‘ Les dieux sous forme humaine sont descendus parmi nous’ ! RIRES…. on voit ici que les gens ont pris PAUL et BARNABE pour des dieux sous forme humaine ! Pas étonnant que Paul et Barnabas refusent 🙂 ! Car, ils voulaient leur faire des sacrificies etc… Or, comme nous l’avons déjà mille et une fois dit, l’idolâtrie c’est prendre une chose AVANT DIEU ! Et on voit clairement qu’ici ces gens prenaient Paul et Barnabas pour des dieux – sous forme humaine ! Vous avez compris ? ou il faut encore expliquer…?

        Et même si, s. Paul, ou s. Pierre, refusent par exemple qu’on se prosterne devant eux, cela n’engage qu’eux. Mais, cela n’empêche en rien que la Bible affirme qu’on peut se PROSTERNER devant un Ange, et devant un HOMME ! C’est la vénération ! 🙂 Si vous voulez des exemples, dites juste…

        ROMAINS 1, 25 🙂 Déjà, il faut prendre en considération que Paul est un intello ! Il connaissait la philosophie grecque ! Et celle-ci, si vous ne le savez pas, disait que l’univers est éternel, et qu’il n’a pas eu de commencement. Et les grecs adoraient le ciel, le Soleil, les étoiles etc. ! C’est en ce sens qu’on parle de créature ! Car, en Romains 1, 25, il est évident qu’on parle – sauf dans votre imagination il en est autrement, des astres…, des oiseaux, des statues d’hommes représentant les dieux ! Car, pour les grecs, le Soleil était un dieu, et ils le représentaient avec forme d’homme ! Pour les Stoïciens par exemple, dieu est composé d’air et de feu… etc. Bref, je ne vais pas vous faire une leçon de philosophie grecque… Vous avez déjà de mal à comprendre les simples choses que vous lisez… Il faut donc comprendre les paroles : ‘ils ont adoré la créature au lieu du Créateur’, car l’univers N’EST PAS ETERNEL, selon la métaphysique hébreux ! Et donc, tout ce qui est dans l’univers est CREE par un autre ÊTRE que l’être qu’est l’univers… Je sais, vous devez vous demander de quoi je parle…, mais, de toute évidence, ce que j’attends de vous, c’est une autre réponse toujours aussi ridicule que les précédentes… qui contribuent juste à montrer que votre incapacité.

        https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2013/12/04/la-connaissance-de-dieu-par-lintelligence/

        P.S : Les saints apôtres NE DORMENT PAS ! ils sont VIVANTS auprès du Seigneur ! Ils dorment selon leur corps, mais vievnt en esprit auprès du Seigneur ! Car, les âmes, après la Rédemption, peuvent aller au Ciel ! en attendant la résurrection des corps ! Voilà d’autant plus qu’ils sont vivants, et peuvent intercéder… Enfin, si vous voulez en venir au prosternement : oui, on peut vénérer un homme, un Ange, en s’agenouillant devant lui : et ceci, sans tomber dans l’idolâtrie…

      • Daniel PIGNARD
        18 mars 2014

        Bon alors qu’allez-vous nous sortir pour la prosternation de Corneille devant Pierre qui la refuse en disant : « Lève-toi, moi aussi je suis un homme » (Actes 10 :24-26)
        Qu’allez-vous encore nous sortir devant Apocalypse 19 : 9-10 où Jean tombait au pied d’un ange pour l’adorer. « Mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu. Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie. »

        « Dieu a-t-il réellement dit ? » Suggère le Diable et Yesus Kristus Azu dit à chaque fois « Meuh non »

        Les prosternations devant des hommes comme Gn 33 :3 ; 42 :6 ; 2 S 24 :20 sont une marque de grand respect pour ces hommes mais n’impliquent pas qu’ils soient considérés comme des dieux. Chaque lecteur de la bible sait que les adorateurs sont ceux qui adorent en esprit et en vérité et les 3 exemples ci-dessus ne font pas intervenir de dieux dans leur pensée alors que les 2 exemples du début font intervenir un dieu dans leur pensée.

        A cause de la jalousie de Dieu, on ne peut rendre un culte aux saints. D’ailleurs, les saints sont les vivants qui croient au Seigneur.
        « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ; ainsi, nous ne serons plus emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais en professant la vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ.. » (Eph.4:11-14)
        « Paul et Timothée, serviteurs de Jésus-Christ, à tous les saints en Jésus-Christ qui sont à Philippes, aux évêques et aux diacres … »(Phi.1:1)
        Les saints sont donc les fidèles, ni plus, ni moins.

      • Ce que je vais vous sortir ? C’est simplement que, encore une fois, vous prouvez aux yeux de tous que vous êtes un incapable ! Vous n’êtes pas ici pour discuter, ça crève les yeux. Car, si tel était le cas, vous reconnaîtrez au moins les incohérences que vous avez écrites précédemment ; vous êtes de ceux qui veulent non pas construire, mais détruire… Et, personnellement, vous me faites de la peine. Car, non seulement vous ne SAVEZ pas lire, ou alors vous êtes aveugles, mais vous ne comprenez RIEN ! L’organe sensible de la vue est bouchée, conséquence directe, la vue de l’esprit l’est également !

        Je vous remercie d’abord, de rester muet au dernier commentaire que j’ai posté, et que vraisemblablement vous n’avez pas compris… surtout lorsque je parle de ‘dieux’ ou encore de ‘vénération’ ! Cela en dit long. N’ayant pas quoi répondre, vous ne faites que sortir d’autres versets. Mais, je réfute encore ceci, ensuite j’arrête de perdre mon temps !

        Actes 10, 24, 26 : J’y ai répondu préceédemment, si Pierre refuse qu’on se proteerne devant lui, cela n’engage que lui. Et, certainement, s’il l’a fait, c’est qu’il avait, avec l’esprit de Dieu prévu que cela conduirait Corneille à l’adoration ; et non pas à la simple vénération !… Que vais-je vous sortir concernant Apocalypse 19, 9-10? Je vais vous sortir le simple fait que vous NE SAVEZ PAS LIRE ! Ou alors, vous avez BESOIN de lunettes ! Car, dans Apocalypse, il est dit : Alors je me prosternai à ses pieds pour L’ADORER, mais lui me dit : « Non, attention, je suis un serviteur comme toi et comme tes frères qui possèdent le témoignage de Jésus. C’est Dieu que tu dois ADORER. » Le témoignage de Jésus, c’est l’esprit de prophétie.

        A moins qu’on ne sot vraiment aveugle ici, pour ne pas voir la nuance ! Jean se proterne devant l’Ange pour AODRER celui-ci, raison pour laquelle l’Ange refuse ! Car, l’adoration va à Dieu seul ! Si Jean s’était simplement prosterné pour la vénération, l’Ange n’aurait rien dit, mais l’Ange intervient car, Jean a voulu l’adorer !… Apprenez, avant tout, à lire.

        Parce que, évidemment, je serai vraiment embêté, si on me demandait d’expliquer pour quelle raison Josué se proterne devant l’Ange de Yahvé (Josué 5, 14). Ou encore, on pourrait être surpris de voir que Balaam se prosterne devant l’Ange de Yahvé. ‘Alors Yahvé ouvrit les yeux de Balaam. Il vit l’Ange de Yahvé posté sur la route, son épée nue à la main. Il s’inclina et se prosterna face contre terre.’ (Nmbres 22, 31)… A noter que Dieu veanait de lui ouvrir les yeux ! J’espère que les vôtres s’ouvrent en même temps…

        Lorsque vous écrivez : ‘Les prosternations devant des hommes comme Gn 33 :3 ; 42 :6 ; 2 S 24 :20 sont une marque de grand respect pour ces hommes mais n’impliquent pas qu’ils soient considérés comme des dieux.’

        Ceci montre à quel point vous avez des problèmes de lecture et de compréhension ! D’abord merci de reconnaître des prosternations devant les hommes ! Et vous cofirmez, ‘sont une grande marque de RESPECT’ 🙂 Bravo !et effectivement, c’est ce qu’on appelle la vénération ! La vénération est une grande marque de respect, un respect profond !

        Le dictionnaire de la Langue française, Encyclopédie Bordas, SGED, Paris 1994, Volume II . Vénération : respect d’ordre sacré; respect d’ordre affectif, moral (avoir de la vénération pour sa mère)…. Le Dictionnaire de la langue française, Encyclopédie et noms propres, Hachette 1990 & SPADEM, ADAGGP, Paris 1980 : vénération : Respect voué aux choses sacrées; profond respect que l’on éprouve pour quelqu’un.

        On voit donc, d’après ces deux dictionnaires que vénération = respect profond ! En reprenant votre phrase :  »Les prosternations devant des hommes comme Gn 33 :3 ; 42 :6 ; 2 S 24 :20 sont une marque de grand respect pour ces hommes mais n’impliquent pas qu’ils soient considérés comme des dieux.’ ==> Vous DEFORMEZ MES PROPOS, vilain MANIPULATEUR ! Car, je n’ai JAMAIS stipulé que le fait de se prosterner devant un homme IMPLIQUAIT que ce dernier soit un ‘dieu’ ! J’ai bien dit que c’est le fait de prendre quelqu’un, ou quelque chose comme dieu, qui est un acte idolâtre ; mais vous avez déformeé mes propos : ironiquement, vous parlez beaucoup du Diable, c’est étrange… N’est-ce pas lui qui tronque les paroles de Dieu, pour soutenir une thèse ? N’est-ce pas ce que vous êtes en train de faire…

        Soit, avec les versets que vous avez cité, vous AVEZ vous mêmes prouvé qu’on PEUT vénérer des HOMMES ! Car, vénérer, comme nous l’indique les dictionnaires ci-haut, signifie RESPECT profond ! Et ce respect profond se voit dans la Bible par la prosternation ! Je vais abuser des versets bibliques…

        « (…) Abraham se leva et s’inclina devant les gens du pays, les fils de Hèt, et il leur parla ainsi : « Si vous consentez que j’enlève mon mort et que je l’enterre (…) » (Genèse XXV, 7-8)

        « Jacob levant les yeux, vit qu’Esaü arrivait accompagné de 400 hommes (…) Cependant, lui-même passa devant eux et se prosterna sept fois à terre avant d’aborder son frère. » (Genèse 33, 1-3)

        « Les frères de Joseph arrivèrent et se prosternèrent devant lui, la face contre terre. Dès que Joseph vit ses frères il les reconnut, mais il feignit de leur être étranger et leur parla durement » (Genèse 42, 6-7)

        « Quand Joseph rentra à la maison, ils lui offrirent le présent qu’ils avaient avec eux et se prosternèrent à terre. Mais il les salua amicalement et demanda : « Comment se porte votre vieux père dont vous m’avez parlé, est-il encore envie ? « Ils répondirent : « Ton serviteur, notre père, se porte bien, il est encore en vie » et ils s’agenouillèrent et se prosternèrent. » (Genèse 43, 26-28)

        « Moïse sortit à la rencontre de son beau-père, se prosterna devant lui, l’embrassa et, s’étant mutuellement interrogés sur leur santé, ils se rendirent à la tente. » (Exode 18, 7)

        « Bethsabée se rendit chez le roi dans sa chambre (il était très vieux et Abishag de Shunem le servait). Elle s’agenouilla et se prosterna devant le roi (…) » (I Rois 1, 16)

        « Elle parlait encore que le prophète Natân arriva. On annonça au roi : « Le prophète Natân est là. » Il entra chez le roi et se prosterna devant lui, la face contre terre. » (I Rois 1, 22-23)

        « Il prit le manteau d’Elie et il frappa les eaux en disant : « Où est Yahvé, le Dieu d’Elie ?  » Il frappa les eaux, qui se divisèrent d’un côté et de l’autre, et Elisée traversa. Les frères prophètes le virent à distance et dirent : « L’esprit d’Elie s’est reposé sur Elisée ! ; » ils vinrent à sa rencontre et se prosternèrent à terre devant lui. » (II Rois 2, 14-15)

        Je peux multiplier les exemples à l’infini ! Pourquoi ces personnes ne refusent elles pas le prosternement ? C’est simple ! Car, s’il s’agit d’un proternement pour vénération, il n’y a pas de problèmes. Mais, s’il s’agit d’un proternement pour adoration, là, il y a problèeme. Car, l’adoration va à Dieu seul ! C’est la raison pour laquelle l’Ange refuse que Jean se prosterne devant lui car JEAN VOULAIT L’ADORER, mais ne voualit pas lui montrer un profond respect ! C’est aussi simple. Mais, après, effectivement, pour que ce soit simple, il faut savoir lire… Si o peut se prosterner – pour vénération – devant un homme, combien de fois devant un Ange !!!

        Les vrais adorateurs, adoreront Dieu en ESPRIT ! Là, c’est une blague ! Vous connaissez au moins la philosophie de l’intellect ? Quand je dis, le catholique, vénère PAR SA PENSEE, non pas l’image, mais la PERSONNE représentée. En parlant de PENSEE, je fais référence à quoi ? à la chair peut-être ? Tout débutant comprendra que lorsqu’on parle de PENSEE, D’INTELLigence, ON PARLE de facto d’abstraction ! et donc, de l’esprit ! Puisque tout ce qui a un lien avec l’esprit, a lien avec l’abstraction… Apprnez les bases de ce qu’est l’intelligence, après on en discute. Donc, votre objection, est une objection d’ignorance ! Tout simplement…

        et lorsque vous dites : ‘les 3 exemples ci-dessus ne font pas intervenir de dieux dans leur pensée alors que les 2 exemples du début font intervenir un dieu dans leur pensée.’ ==> Ca me fait rire ! Car, oui, c’est excatement cela ! Le prosternement sans faire INTERVENIR dans sa pensée la notion d’un dieu, c’est de la vénération ! et le prosternement, qui fait intervenir Dieu en pensée, c’est cela qui conduit à l’idolatrie, et non plus à la simple vénération, et c’est ce que fait Jean ; et c’est l’erreur de Corneille. Raison pour laquelle l’Ange d’Apocalypse et Pierre, interdisent ce proternement. Car, les personnes les ont pris comme des ‘dieux’ ! S’ils avaient otut simplement voulu montrer un respect profond, sans faire intervenir dans LEUR PENSEE, la notion de ‘dieu’, alors, ils n’auraient pas éé repris, ni par Pierre, ni par l’Ange d’Apocalypse !

        Enfin, vous avez une vision de Dieu qui est fausse ! Après la Rédemption, on voit clairement que DIEU partage ses prérogatives AVEC l’homme ! Ce n’est pas un Dieu égoïste comme le vôtre, un Dieu solitaire : vous me faites pitié !

        Jean chapitre 17 :

        Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi,
        Jn 17:21- afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé.
        Jn 17:22- Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un :
        Jn 17:23- moi en eux et toi en moi, afin qu’ils soient parfaits dans l’unité, et que le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.
        Jn 17:24- Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde.
        Jn 17:25- Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé.
        Jn 17:26- Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux.  »

        Oh non ! QUEL DIEU ‘JALOUX’. Il accepte de DONNER SA GLOIRE, DE PARTAGER SA GLOIRE avec LES HOMMES (verset 23) ! Votre vision de Dieu – égoïste, solitaire, tout pour moi, et vous les créatures, vous la fermez, c’est moi qui commande, vu que je suis votre Dieu ; cette vision que vous faites de Dieu EST HERETIQUE ! On n’est plus dans l’Ancienne Alliance, mais nous sommes SOUS le jour de la REDEMPTION !!!!!!!!!!!!Et Dieu, comme on le voit PARTAGE ses prérogatives ! C’est d’ailleurs ce qui est expriméen I JEAN 3, 2 !!!!!!! Vous me faites bien de la peine ! pAS éTONNANT QUE vous soyez incapables de lirece qui est écrit ! pas étonnant non plus, à partir de là, que votre ESPRIT soit aussi AVEUGLE ! Sur ce, j’en ai terminé. Ne postez plus de commentaires s’il vous plaît ! Je perds mon temps !

        ‘Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré, ne jetez pas vos perles devant les porcs, de crainte qu’ils ne les piétinent, puis se retournent contre vous pour vous déchirer’. (Mt 7, 6)

      • Daniel PIGNARD
        19 mars 2014

        Explications fleuve qui ne démontre pas en quoi je me fourvoie comme vous le prétendez. Déviation du sujet primitif qui était le 2è commandement et celui-ci interdisait de se faire des images taillées et DE SE PROSTERNER DEVANT ELLES et DE LES SERVIR, ce que font pourtant les catholiques et même ces pratiques sont encouragées par le clergé. Les hommes ne sont pas des images taillées à ce que je sache et effectivement on peut se prosterner devant des hommes pourvu qu’ils ne soient pas mis à la place de Dieu comme je l’ai démontré, mais le 2è commandement n’interdit pas de se prosterner devant des hommes mais devant des images taillées et de les servir. Il est un fait qu’en fréquentant les églises, vous remarquez que beaucoup de catholiques qui se prosternent devant des images taillées et les servent en allumant des cierges par exemple.

      • Il n’engage que vous de dire que vous ne vous fourvoyez pas ! Si vous voulez vous voiler la face, cela n’engage que vous. D’aileurs, votre point de vue est puremet subjectiviste et individualiste. Donc… cependant, une chose est sûre, les paroles s’en vont, les écrits restent ! Et vos commentaires, aussi contradictoires les uns que les autres restent ; je ne parle pas de votre mauvaise compréhension, et du fait que vous ne savez pas lire – et je vais encore le répéter pour ce commentaire ci.

        Déviation du sujet primitif ? On croit rêver, puisque si on en est arrivé là, cest parce que vous nous y avez emmené par vos questionnements et vos objections qui ont été réfutées les unes après les autres. Ce qui est assez ironique puisque la déviation, c’est exactement vous qui l’avez faite. Et lorsque, précédemment, je soutenais que dans chaque commentaire, vous apportiez un élément nouveau, je n’avais pas tord. Vous venez encore de le confirmer. Dès qu’une argumentation, ou un semblant d’argumentation de votre part a été réfuté, du simple fait que vous ne le lisez pas, et que vous comprenez très mal les choses, vous apportez unn élément nouveau ! Et ici, vous conjecturez en affirmant que le sujet a été dévié : de qui vous monquez vous ? De vous même ? Je n’en doute pas.

        Car s’il faut revenir au sujet primitif, je vous rappelle que j’ai écrit ceci :

        ‘Il est vrai que la doctrine catholique est très subtil pour les néophytes ! Car, n’importe qui saura que l’idolatie est d’abord un acte de PENSEE ! Si Dieu ne voulait pas qu’on se prosterne devant les statues, pourquoi demande t-il un Arche avec des chérubins ? Une arche étant bien sûr une objet ! Alors que DAVID DANSE DEVANT celle-ci ! Et, encore les Israélites se PROSTERNAIENT devant LA NUEE (une forme imagée), Josée se prosternant devant l’arche ! Bien sûr, vous allez dire que ‘est Dieu qui demande lui même de faire l’arche, et alors là, je répondrais : ‘Votre Dieu est celui qui dit, faites ce que je veux, et pas ce que je fais !’

        Plus loin j’écris, plus précisément dans le dernier commentaire :

        Les vrais adorateurs, adoreront Dieu en ESPRIT ! Là, c’est une blague ! Vous connaissez au moins la philosophie de l’intellect ? Quand je dis, le catholique, vénère PAR SA PENSEE, non pas l’image, mais la PERSONNE représentée. En parlant de PENSEE, je fais référence à quoi ? à la chair peut-être ? Tout débutant comprendra que lorsqu’on parle de PENSEE, D’INTELLigence, ON PARLE de facto d’abstraction ! et donc, de l’esprit ! Puisque tout ce qui a un lien avec l’esprit, a lien avec l’abstraction… Apprnez les bases de ce qu’est l’intelligence, après on en discute. Donc, votre objection, est une objection d’ignorance ! Tout simplement…’

        Je réitère donc : vous NE SAVEZ pas lire ? Que puis-je faire ? Car, si vous aviez lu correctement, vous aurez constaté que ces mots se trouvent dans mes cmmentaires ci-haut ! et que, par conséquent, j’ai donné la réponse au sujet initial. A savoir, le Catholique, par sa pensée, vénére NON PAS l’image, mais ce que celle-ci représente !! L’image est un SIGNE ! Et, un SIGNE RENVOIE à une REALITE ! De même, dans le livre de Samuel, David DANSE devant l’arche d’Alliance, et David affirme : Je danse DEVANT YAHVE ! il ne dit pas je danse devant l’arche (qui est un objet), il dit, je DANSE DEVANT YAHVE. Parce que l’arche était un SIGNE… et ce signe renvoyait à un réalité signifiée (la présence de Dieu, Dieu lui-même). De même, Tout le peuple voyait la colonne de nuée qui se tenait à l’entrée de la Tente, et tout le peuple se levait et se prosternait, chacun à l’entrée de sa tente (Cf. Exode 33,7-10)… Evidemment, le peuple ne se prosterne pas devant la colonne, mais par l’esprit à ce que renvoie la colonne de Nuée (à savoir la présence de Dieu)… De même, ‘Josué déchira ses vêtements, et se prosterna jusqu’au soir le visage contre terre devant l’arche de l’Éternel, lui et les anciens d’Israël, et ils se couvrirent la tête de poussière.’ (Josuée 7, 6). Dois-je rappeler que l’arche était une SCULPTURE ? Or, Josué s’adresse à YAHVE, non pas à l’arche ! L’arche est un signe de la présence de YAHVE… Les Israelites le comprenaient parfaitement, vous, malheureusement pas. Ils savaient que le SIGNE (en l’ooccurence ici l’arche) renvoyait à une réalité !

        De même, les images catholiques, cela ne va pas à l’image, à la scupture, mais à la réalité signifiée à la sculpture ! Si vous ne pouvez pas comprendre cela. Je ne peux qu’être désespéré pour vous ! Evidemment, je comprendrais pourquoi. Simplement parce que la philosophie catholique, qui est la vraie philosophie, est une philosophie REALISTE ! C’est à dire, à partir du SENSIBLE, on peut parvenir à la connaissance de l’Insensible ! Expérimentation et conceptualisme ! C’est cette philosophie réaliste qu’exprime s. Paul en Romains 1, 20, Dieu est invisible, toutefois, par le moyen des choses VISIBLES, on peut le connaître. Non pas que Dieu est partout (car, là on tomberait dans le panthéisme), mais que le sensible est un signe d’une réalité, et ici d’une Cause première (Dieu).

        Et comme je le disais, si vous ne le comprenez pas, c’est normal, car, vous êtes, sans le savoir issu de la radition protestante, à savoir, une tradition philosophique NOMINALISTE ! Il n’y a que le particulier qui est, il n’y a que l’individu. Vous êtes dans le subjectivisme, l’individualisme. Et c’est à cause de cette philosophie nominaliste que vous pensez, croyez que le catholique rend culte à l’image elle-meême; car, de manière a priori, vous ne reconnaissez pas que derrière un signe, il y a une réalité : tel est l’abîme du NOMINALISME ! Je vous épargne les détails. Mais, ce qu’on voit, c’est simplement que cette vision des choses, influence votre manière de considérer Dieu. Car, vous voyez Dieu comme un ‘Moi, Je’…, et par conséquent votre Dieu est un Dieu égoïste, qui garde tout pour lui… et ne partage pas ! Vision erronée du vocabulaire néotestamentaire : Jean Chapitre 17, I Jean 3, 2 etc… Et, vous aurez du mal à concilier votre vision avec le Dieu trinité : encore faut-il qu’en la Trinité vous y croyez (car, la vision d’un Dieu SOLITAIRE est impossible à concilier avec la sainte Trinité).

        Bon, j’arrête. Je me perds, je me perds. En espérant que cette fois, vous avez bien lu.

      • Daniel PIGNARD
        19 mars 2014

        L’arche a été une structure jusqu’au moment où Dieu y a résidé, auquel cas ce n’est plus la structure que Josué adorait mais Dieu lui-même.
        « Alors la nuée couvrit la tente d’assignation, et la gloire de l’Eternel remplit le tabernacle. Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente d’assignation, parce que la nuée restait dessus, et que la gloire de l’Eternel remplissait le tabernacle. » Il y avait donc une preuve de la présence de Dieu.
        http://www.biblegateway.com/passage/?search=exode+40%3A34-37&version=LSG

      • Merci. Il me semble que vous lisez mieux. C’est plutôt bon signe. Puisque vous venez de clore le débat ! En effet, vous dites : ‘…ce n’est plus la structure que Josué adorait mais Dieu lui-même.’ ! Eh oui ! Josué a adoré DIEU à travers UN OBJET ! Mais, se prosternant, il ne se prosterne pas devant la sculpture, mais DEVANT la réalité à laquelle renvoie la sculpture !… ‘est ce que je me tue à dire depuis longtemps. Enfin. Vous y êtes.

        Juste, une petite correction : ‘L’arche a été une structure jusqu’au moment où Dieu y a résidé…’ ! Vous avez perdu l’esprit ?! Dieu qui réside DANS une arche !!!!!!!!!!!!! L’Arche était plutôt le SIGNE de la présence de Dieu. Raison pour laquelle Josué se prosterne, non pas devant l’objet, mais devant la Réalité (Dieu), en pensée (je précise !)

        Ensuite, le verset que vous citez, vous le faites pour ne pas vous mouiller complètement. Car vous venez de reconnaître ce que vous avez mille et une refusé dans les précédents commentaires. En disant : ‘il y avait donc UNE PREUVE de la présence de Dieu’ ! Ah bon ! Et qu’est-ce que cela change ? Puisque, en tant que Catholiques, ou chrétiens, on a la preuve de la présence de Dieu, du Christ. Dernier verset de l’Evangile selon s. Matthieu : ‘Je serai AVEC vous jusqu’à la fin des temps’ !! De plus, si les saints ont la gloire que le Christ leur a donnée, à savoir la participation à la vie divine… on a la preuve, sans l’ombre d’un doute de leur présence ! Et d’ailleurs, que dit s. Paul en Romains 1, 19-21 ? Qu’on peut connaître Dieu à partir des choses visibles (je le martèle), puisque, oui, la Création révèle qu’il y a un Architecte !

        Il est cependant ironique de voir à quel point vous vous contredisez, par rapport aux points précédents. Ce qui est sûr c’est que, si, de nos jours, vous aviez vu Josué se jeter devant l’arche d’alliance, et se prosternant devant elle ; si vous aviez vu David danser devant l’arche d’alliance, si vous aviez vu les Israélites se Prosterner devant une NUEE; avouez-le ! vous les aurez traiter d’idolâtres et de superstitieux : soyez honnêtes, et ne dites pas le contraire… J’en suis certain. Car, simplement, vous n’aurez pas pris en considération la métaphysique hébraïque et biblique en général : le Réalisme.

        Alléluia. Je suis curieux de voir ce que vous allez répondre, après avoir ENFIN reconnu les faits indéniables.

      • Daniel PIGNARD
        20 mars 2014

        Que faites vous des moqueries de Dieu devant ceux qui implorent des statues ?
        Esaïe 40 :18-26 ; Esaïe 44 :8-20 ; Esaïe 46 :1-8.
        Vous les invoquez et il ne se passe rien.
        Mais dans Esaïe 44 :24-28, L’Eternel va anéantir les signes des prophètes de mensonge et proclamer insensés les devins, il va faire reculer les sages et tourner leur science en folie tout en confirmant la parole de son serviteur et en accomplissant ce que prédisent ses envoyés.
        Qu’il en soit ainsi ! N’est-ce pas ? On va wigoler.

      • Bonjour,

        Quelle joie de constater que j’ai raison ! lorsque je dis qu’à chaque commentaire, vous approtez une nouvelle objection – une fois que vous avez été incapables de continuer la précédente ! Merci de confirmer à ce point les choses. Et de prouver encore une fois que vous vous contredisez.

        Qu’est-ce que je fais des moqueries de Dieu ? Mais, avant toute chose, que faites-vous des réponses que nous avons formulées ? Rien. Rien. A vri dire, je n’attendais pas de réponses.

        Isaie 44, 8-20. Le verset 17 dit : **De ce qui en reste, il fait son dieu, son idole; qu’il adore en se prosternant, devant laquelle il prie, en disant: « Délivre-moi, car tu es mon Dieu! »** ==> On voit donc clairement que la personne se prosterne devant une fabrication CROYANT QUE CETTE fabrication elle-même EST DIEU ! Car, il est dit : « Tu es mon Dieu » ! On voit que la personne CROIT que la statue VA LA DELIVRER ! Or le Catholicisme n’a JAMAIS DIT CELA ! Que la statue peut délivrer… Vous n’avez toujours pas compris. Malheureusement, j’avais eu l’impression…

        Au verset 19, on a la clé de la compréhension : il n’a pas l’intelligence et le bon sens de se dire: « J’en ai brûlé la moitié au feu; j’ai aussi cuit du pain sur les braises; j’ai rôti de la viande et je l’ai mangée; et avec le reste je ferais une abomination, je me prosternerais devant un tronc d’arbre! »

        On voit CLAIREMENT qu’ici CE QUI est critiqué C’EST LE PANTHEISME !!!!!!!!!!! Mais, malheureusement, vous ignorez ce que vous lisez ! C’est dommage. Panthéisme ici car, il se prosterne devant un tronc d’arbre ! Ce sont ceux qui voient DIEU DANS tout ! dans la Nature etc… C’est ce qui est critiqué ici.

        ATTENTION : Ca va faire mal !

        On parle de personnes qui ne connaissent pas Dieu et qui font des idoles (des choses que ces personnes considèrent comme ‘dieu’). Toutefois, toutefois, puisque vous avez cité ces passages, je vous renvoie la question si vous êtes d’accord ?

        Isaie 46, 1-8. Au verset 5 : ‘A qui me comparerez-vous, et de qui me ferez-vous l’égal? A qui m’assimilerez-vous, que nous soyons pareils?’

        En Isaïe 40, au verset 18 il est dit : ‘A qui donc comparerez-vous Dieu, et quelle image lui préparerez-vous?’

        En sens CONTRAIRE, vous avez écrit précédemment : ‘L’arche a été une structure jusqu’au moment où Dieu y a résidé, auquel cas ce n’est plus la structure que Josué adorait mais Dieu lui-même.’

        En Isaie 40, et Isaie 46 voici la question qui est posée : à quoi assimilirez-vous Dieu, à qui comparerez vous Dieu? OR, vous, vous avez dit : Dieu a RESIDE DANS UNE STRUCTURE !!!!!!!!!!!!! Une arche !!!!!! Alors, je vous repose la question, monsieur, REPONDEZ, à qui, à quoi assimilirez vous Dieu ? S’il, omme vous le soutenez, réside dans une Arche ? Prière de répondre 🙂 OU ALORS, TAISEZ vous à Jamais ! Ou alors, apportez une autre objection…

        Je serai cruel si je ne vous citais pas I Rois 8, 27 : ‘Mais quoi! Dieu habiterait-il véritablement sur la terre? Voici, les cieux et les cieux des cieux ne peuvent te contenir: combien moins cette maison que je t’ai bâtie!

        On va Rigoler, oui… Oui, on va rigoler !

      • Daniel PIGNARD
        20 mars 2014

        Oui, les paroles de Dieu sont très claires, C’est un Dieu jaloux et avec raison, c’est qu’aucun dieu n’a créé le ciel et la terre, et votre vierge et vos saints machins ne les ont pas créé non plus, c’est pourquoi Dieu trouve ridicule de leur servir un culte qu’ils ne méritent pas, vu que tout ce qu’ils ont fait leur a été donné, mais ils ne peuvent être comparés à Dieu, alors quand on en vient en plus à adorer de l’inanimé comme les images taillées, le jour ou Dieu va se réveiller, ça va bouger dans les églises. Voir les sept églises de l’Apocalypse avec encore un plus gros problème pour vous c’est que vous les voyez toutes dans l’église catholique, donc les critiques qui y sont faites sont toutes pour vous. Et ben c’est du beau !

      • Oui, très claires. Raison pour laquelle vous vousdéfilez encore. P’tite filette !
        Dieu PARTAGE sa Gloire ave les siens, les SAINTS (Jean chap. 17). Votre Dieu est un Dieu égoïste, et solitaire ! Malade ! Evidemment, Dieu ne donne pas sa gloire aux païens, ceux qui adorent tout ce qui se trouve dans la Nature, les panthéistes… Mais, sa gloire est partagée. L’homme est invité à PARTAGER la vie divine (I Jean 3, 2).

        Non, pas du tout, ça ne va pas bouger dans les églises. Mais, pour les hypocrites comme vous, oui ça va bouger ! Surout, pour les malades qui disent que Dieu peut résider DANS une arche !!!!!!!!!!!!

        Le jour où Dieu va se réveiller ! Et dis donc, il fait quoi ce temps ? il est endormi, enfermé dans l’arche, selon votre philosophie. Bon, j’arrête de perdre mon temps aux futilités avec les hypocrites, qui ne peuvent même pas reconnaître les contradictions ! Il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

        Mon dernier commentaire ci-haut vient encore de dévoiler qui se cache derrière PIGNARG…! On croirait presque qu’au hasard lorsqu’on se rend compte que, avec Pignard, on peut avoir ‘Ignar(e)’ ! Coïcidence,… Et, ce n’est pas étonnant. Que du beau, comme vous dites.

      • Daniel PIGNARD
        20 mars 2014

        Cessez de prendre au sens littéral ce que je dis en langage spirituel. Quand Dieu dit qu’il est un lion, est-il seulement un lion pour autant ? Vous êtes un enfant ou quoi ? Toute l’écriture dit qu’on ne peut contenir Dieu dans une arche, toujours est-il que cette arche avait quelque chose d’extraordinaire avec sa nuée spéciale, tandis que vous, avec votre présence de Dieu dans les tabernacles des églises vous allumez une lampe à huile ou vous y mettez une ampoule. Là est la grande différence entre LE TABERNACLE et vos pauvres représentations faites de main d’homme devant lesquelles vous vous prosternez.

      • Belle récidive !

        Puisque votre commentaire signifiait vraiment que Dieu résidait dans l’arche, car de plus, à partir de là, vous déduisez qu’il pouvait se prosterner devant elle. Je ne fais pas l’enfant, je sais juste mieux lire. Car, s’il faut parler d’un sens spirituel, le sens spirituel c’est que l’Arche EST SIGNE de la présence de Dieu et le signe RENVOIE à une réalité !

        Oui, lorsqu’on dit que Dieu est un lion ! C’EST UN SIGNE ! La vénération des Images remontent aux Modèles originaux ! non pas à la statue ! Si vous êtes incapable de comprendre cela, et bien tant pis ! Je ne puis rien faire pour vous. J’ai essayé de bouscouler votre cerveau, tant que j’ai pu, mais là, je ne sais plus quoi faire…

        Cette arche avait quelque chose d’extraordinaire ? Ah bon ? comme le fait d’avir été construit des mains d’homme par exemple ?

        « Là est la grande différence entre LE TABERNACLE et vos pauvres représentations faites de main d’homme devant lesquelles vous vous prosternez. »

        Mais juste avant :

        ‘…toujours est-il que cette arche avait quelque chose d’extraordinaire avec sa nuée spéciale…’

        D’abord pauvres mains d’hommes (en faisant fi du fait que l’arche fut faite de ces pauvres mains d’hommes), mais plus loin : ?cette arche avait quelque chose d’extraordinaire…’

        Comme je disais, CONTRADICTION, contradiction… 🙂 On rigole effectivement comme vous l’avez précédemment suggéré.

  4. Daniel PIGNARD
    13 mars 2014

    Bien sûr que des traditions sont bonnes pourvu qu’elles ne soient pas contrecarrées par des paroles de l’écriture. Bien sûr que le magistère peut dire vrai pourvu qu’il ne soit pas contrecarré par des paroles de l’écriture. Bien sûr que les affirmations orales d’hommes de Dieu sont bonnes, pourvu qu’elles ne soient pas contrecarrées par des paroles de l’écriture.
    En fin de compte c’est l’écriture qui montre la vérité de la doctrine de tous ceux qui parlent au nom de Jésus-Christ.

  5. Pingback: Le top 10 des articles depuis 2014 ! | +++Yesus Kristus azu+++

  6. KABORE Olivier
    4 février 2015

    Bonjour à tous!
    Félicitation à l’auteur qui étaye bien ses propos de références bibliques.
    Cependant, je me permets quelques remarques:
    Le nouveau testament provient de témoins directs ou de second degré de la vie de Jésus. Ainsi les douze apôtres ont été choisis par Lui. Paul (l’apôtre des gentils) l’a été sur la route de Damas. Luc, Timothée… ont été des compagnons des apôtres. En parlant de traditions par instructions, il ressort clairement que Paul parlait de traditions contemporaines (récits ou développements de la sagesse de Christ comme les évangiles et les épîtres) confirmées par les témoins de la vie de Christ qu’on estime éclairés depuis l’effusion de l’Esprit lors de la Pentecôte, mais non de traditions qui seront développées au gré de la pratique religieuse et au fil des siècles…
    N’est-ce pas de ce type de traditions nées de pratiques religieuses séculaires que décrie Jésus dans Marc 7.6-8? Lorsqu’on atténue la portée d’un commandement par l’interprétation d’autres articles de la Loi?
    Par exemple: le culte à Marie (et les dogmes se référant à elle) et aux saints, les icônes, le célibat des bergers, la primauté et l’infaillibilité des apôtres… ne sont pas une tradition par instruction avérée des apôtres.
    Par ailleurs, même au temps des apôtres, il existait des doctrines hérétiques empreintes de christianisme (gnose…). Mais donnons-nous foi à leurs traditions?
    la véritable question à mon sens est: Qui a l’autorité de consacrer la véracité salutaire de la tradition?

  7. KABORE Olivier
    4 février 2015

    Il me plaira bien d’avoir la critique de ce qui suit:

    RÉFLEXIONS CHRÉTIENNES

    N’adorer que Dieu
    Exode 20:4-5 : « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, (…) »

    Les Écritures enseignent la voie du salut :
    Psaume 19:7 : « La Loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; le témoignage de l’Éternel est véridique, il rend sage le simple ».
    2 Timothée 5:15-17 : « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. »

    Tout chrétien doit les lire :
    2 Timothée 3:16-7 : « Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit adapté et préparé à toute œuvre bonne ».
    Psaume 1:1-2 : « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs, et qui ne s’assied pas sur le banc des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la Loi de l’Éternel, et qui médite sa loi jour et nuit !».
    Jean 5:39 « Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de Moi ».

    Y croire, mais en rien d’autres :
    Matthieu 15:19 : « (…) Il répondit : Et vous, pourquoi transgressez–vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? (…) Ainsi vous avez annulé la Parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est très éloigné de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte en enseignant des doctrines (qui ne sont que) préceptes humains ».
    Actes 20:29-30 : « Je sais que parmi vous, après mon départ, s’introduiront des loups redoutables qui n’épargneront pas le troupeau, et que du milieu de vous se lèveront des hommes qui prononceront des paroles perverses, pour entraîner les disciples après eux ».
    Galates 1:8-11 « Mais si nous–mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème ! (…) »

    Car la vérité s’y trouve :
    Actes 17:11 : «… Ceux–ci avaient de meilleurs sentiments que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact ».

    Seul Christ est Chef de l’Eglise
    Colossiens 1:17-18 : « Il est avant toutes choses, et tout subsiste en lui Il (Christ) est la tête du corps, de l’Église. Il est le commencement, le premier–né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier ».
    Éphésiens 1:22-23 : «Il (Dieu) a tout mis sous ses pieds et l’a (Christ) donné pour chef suprême à l’Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous ».
    1 Corinthiens 3:11 : « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus–Christ ».

    Seule la foi justifie et seule la grâce de Dieu sauve :
    Galates 2:16 : « Sachant que l’homme n’est pas justifié par les œuvres de la loi, mais par la foi en Christ-Jésus, nous aussi nous avons cru en Christ-Jésus, afin d’être justifiés par la foi en Christ, et non par les œuvres de la loi, parce que nul ne sera justifié par les œuvres de la loi. ».
    Éphésiens 2:8-9 : « Car c’est par la grâce en effet que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie ».
    Romain 3:24 : « Et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. »
    Tite 3:5-7 : « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle. »
    Romain 6:23 : « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »
    Car Christ a racheté nos fautes une fois pour toutes :
    Hébreux 10:10 et 14 « Et c’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes… Car par une seule offrande, Il a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés ».

    Hormis Christ, tous sont pêcheurs
    1 Pierre 2:22 : « Lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude. »
    2 Corinthiens 5:21 : « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
    1 Jean 3:5 : « Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché. »
    Romain 3:23 : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; (…) »

    Tous les péchés se valent
    Jacques 2:10 : « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable envers tous ».

    La confession des péchés :
    Jacques 5:16 : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité ».
    Psaume 32:5 : « Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas couvert ma faute; j’ai dit: je confesserai mes transgressions à l’Éternel ! Et Toi, Tu as enlevé la faute de mon péché. (Pause) ».
    1 Jean 1:9 : « Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice ».
    1 Jean 2:12 : « Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son Nom ».

    La personne de nos guides spirituels :
    2 Timothée 3:1-5 :  » Cette parole est certaine: Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une œuvre excellente. Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté; car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu? ».
    1 Timothée 4:1-3 : « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité. »

    La modestie de la charge
    Matthieu 23:8-11 : « Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. »

  8. KABORE Olivier
    5 février 2015

    Merci!
    La majorité des versets que j’ai cités ne donne pas lieu à une interprétation particulière en dehors de la lettre…

  9. KABORE Olivier
    5 février 2015

    Les péchés ne sont gradués dans leur gravité que du point de vue humain. Dieu a horreur du péché, quel qu’il soit. L’unique péché qui transcende les autres est le péché contre l’esprit; et Jésus l’a clairement spécifié. Les 10 commandements ne donnent aucune hiérarchie des péchés.
    Si la transgression envers ce que vous nommerez « péché minime » entraîne transgression contre tous les commandements, c’est qu’il n’est pas minime; puisqu’il nous rend coupable de tous les péchés… Peu importe le péché, il emporte transgression de toute la loi. Tous les péchés se valent donc car au final on est coupable de péché contre toute la loi.

    • Ressources Catholiques
      5 février 2015

      Tous les péchés sont en eux même d’une gravité infinie car ils blessent la Dieu qui est de dignité infinie. Mais toutes les matières de péché n’ont pas la même gravité. Ainsi vous serez d’accord pour dire que le meurtre conduit en enfer alors qu’un petit pêche de gourmandise n’y conduit pas?

    • +++Yesus Kristus azu+++
      5 février 2015

      Ton erreur repose ici sur le fait que tu ne vois les choses que sous un seul rapport, et de fait, tu as une vision stoïcienne du péché. Si nous sommes d’accord que le péché, et peu importe lequel, offense la bonté infinie de Dieu. Puisque le péché blesse la nature humaine, et offense Dieu. Jacques 2, 10 ne permet pas toutefois de conclure ce que tu conclus. Car, même le Christ affirme à Ponce Pilate que le péché de Judas est plus grand que le sien (S. Jean XIX, 11).

  10. KABORE Olivier
    5 février 2015

    A mon sens, les péchés se déduisent des 10 commandements et des autres prescriptions spéciales de Dieu. Si pécher contre un seul commandement, c’est pécher contre toute la Loi, alors peu importe le péché puisqu’il a la même portée (la transgression de toute la loi). il ne saurait donc en être fait graduation.

    • +++Yesus Kristus azu+++
      5 février 2015

      Le problème ici repose sur le fait que tu te positionnes uniquement sous un seul rapport : celui du péché en tant que tel : et qui est donc, peu importe sa gravité, une offense à Dieu. Mais, si tu te positionnes du point de vue humain, on peut dire que les péchés ne se valent pas : ou du moins, certains sont plus graves que d’autres, selon leurs conséquences. Ainsi, si tu me demandais par exemple si j’avais déjà lu Les Contemplations de V. Hugo et que je te répondais « oui », alors qu’en fait je ne l’ai pas encore fait ; il semble évident que ce péché est moins grave que quelqu’un qui viole et tue une petite fille de sept ans…

  11. KABORE Olivier
    6 février 2015

    Quel intérêt de juger de la portée du péché du point de vue humain, lorsque le plus important est le ressenti de Dieu? A-t-Il dit que selon le degré du péché tel que définit par l’homme, Il pardonnera plus facilement ceci, mais non cela? Pourquoi ne nous en tenons-nous pas à cette vérité: Tout péché offense Dieu, peu importe le degré que lui donne l’intelligence humaine. A quoi bon donc de le graduer?

    • +++Yesus Kristus azu+++
      6 février 2015

      Le péché ne modifie pas Dieu, en soi. Puisqu’Il est immuable et absolument simple. Cependant, le péché corrompt la nature de l’homme ; plus il pèche, se satisfait dans le péché, plus il perd sa liberté – là encore c’est un sujet controversé chez les Protestants, car leur manière de voir les choses sous un seul rapport leur fera déduire que l’homme n’a pas de libre arbitre.

  12. Pingback: ‘Sola scriptura’ est une imposture ! La Tradition et l’Autorité sont indispensables ! | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 mars 2014 par dans Etudes bibliques, Foi Catholique, Le Salut, Pères de l'Eglise, Protestantisme, Saints, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :