+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Qui de saint Pierre ou saint Jacques avait la primauté au concile de Jérusalem ?

Toutes les preuves de la Papauté: ici

imageLe chapitre XV des Actes des Apôtres rapporte le concile de Jérusalem qui se tint en l’an 49 ou 50. Ce concile fut réuni pour régler une question sur le persistance de l’Ancienne Loi. Il fallait en effet décider si les nouveaux chrétiens venant du paganisme devaient être circoncis ou non. Le concile réunit à Jérusalem, les Apôtres ainsi que saint Paul, saint Barnabé et les Anciens.

Les non-catholiques affirment que cet épisode est la preuve que saint Pierre n’était pas le chef des Apôtres car, disent-il, ce n’est pas lui mais saint Jacques qui eut le dernier mot. Nous démontrerons ici que si Pierre n’a pas le dernier mot, il n’en était pas moins le chef et nous montrerons pourquoi Jacques a parlé  en dernier.

Nous savons que le concile a décidé qu’il n’était pas nécessaire aux païens convertis de passer par les rites juifs, aussi, cette décision fut impulsée par Pierre. En effet, nous lisons en Actes XV, 7 qu’une « grande discussion s’était engagée », mais que Pierre [peut-on supposer: en tant que chef] se lève et prend la parole pour dire hautement que les païens ne doivent pas être circoncis pour devenir chrétiens (Actes XV, 7-11).

Après cette prise de parole, le texte nous dit que toute l’assemblée garda le silence (Actes XV, 12). C’est significatif car avant que Pierre ne prenne la parole, « une grande discussion s’était engagée » (Actes XV, 7) et après qu’il eut finit de parler, c’est le silence… Que comprendre par là sinon une parole de chef ?!

La suite du verset 12 nous dit que Paul et Barnabé parlèrent pour raconter les miracles et les prodiges que Dieu avait fait par eux au milieu des Gentils. Les deux compagnons ne faisaient pas passer les païens convertis par la circoncision, c’est donc un témoignage à l’appui de Pierre !

« Et si Jacques parle après lui, ce n’est pas pour discuter son opinion, mais uniquement, parce que, préposé à l’Église de Jérusalem, il juge qu’il y a lieu d’imposer aux Gentils quelques prescriptions de la loi juive dont l’infraction pourrait scandaliser les chrétiens d’origine juive qui forment la masse de son Église. [note de bas de page:] Jacques demande que les Gentils aient à s’abstenir de quatre pratiques : « des souillures des idoles » (c’est-à-dire des viandes offertes aux idoles), « de l’impureté » que les païens ne regardaient pas comme un désordre grave, « des viandes étouffées et du sang» dont l’usage était interdit aux Juifs (Actes XV, 20). A ses yeux, outre que ces prescriptions éviteront le scandale des faibles, elles seront de nature à aplanir les diffi­cultés de rapports entre les chrétiens de différente origine. » (Abbé Augustin BOULENGER, Manuel d’apologétique, 3ème patrie, section 1, chapitre 1, Article 2, § 3, 1920)

En effet, comme nous l’apprend le témoignage unanime de toute l’antiquité chrétienne, c’est Jacques qui était devenu l’évêque de l’Église locale de Jérusalem, laquelle était composée en très genre majorité de juifs convertis. Et ces juifs auraient très mal vécu, se seraient scandalisés qu’on « envoie balader » du jour au lendemain toutes les coutumes de l’Ancienne Loi. Son intervention n’a donc pas pour but de contredire Pierre mais d’obtenir une concession pratique afin de ne pas scandaliser les chrétiens venus du Judaïsme. Ainsi, l’arrêt de la circoncision, imposée par Pierre devient la règle et sa continuation n’est qu’une exception pratique pour les anciens juifs qui ont le droit pour leur part de ne pas l’arrêter tandis ce que les anciens païens en sont dispensés. Et d’autres dispositions « indolores » de l’Ancienne Loi (exposées en Actes XV, 20), seront quant à elles imposées aux anciens Gentils de Jérusalem pour ne pas créer de trouble. La finalité de l’intervention de Jacques n’était rien d’autre que d’assurer la bonne coexistence entre les chrétiens de différentes origines, pas de contester saint Pierre !

En résumé: c’est Pierre qui a prit la décision principale, c’est lui qui édicte la règle, le principe, la loi de l’Église, Paul lui reprochera même d’en mettre l’application en péril lors de l’incident d’Antioche. Et Jacques n’a fait que demander une dérogation locale. Donc bien loin de réfuter la primauté de Pierre, la Concile de Jérusalem la prouve plutôt !

La promulgation de la décision, prise au concile de Jérusalem, montre la puissance de l’Église et des conciles.

Considérez que dans Actes XV, les Apôtres, conduits par St Pierre et par leur propre autorité reçue du Christ, sont parvenus à une décision après que Jésus ait quitté la terre. Ce procédé continua au cours de l’histoire de la vraie Eglise de Jésus-Christ : l’Eglise Catholique. Puisque l’Eglise est le pilier et le fondement de la vérité – comme nous le lisons dans I Timothée III, 5 – ses commandements, ses préceptes, et ses décisions, sont obligatoires s’ils sont conférés par l’autorité de l’évêque suprême : le Pape. Celui-ci a en effet, le pouvoir de lier et de délier qu’il tient du Christ ; c’est pourquoi, après le Concile de Jérusalem, Paul prêcha que les gens devaient suivre ces préceptes :

Actes XVI, 4 dit: « En passant par les villes, ils enseignaient aux fidèles à observer les décisions des Apôtres et des prêtres de Jérusalem. »: c’est-a-dire à garder la décision de saint Pierre !

Saint Ignace d’Antioche écrit vers 107: « Hormis l’évêque, que personne ne fasse quoi que ce soit qui se rapporte à l’Eglise. La seule et vraie Eucharistie, est celle réalisée par l’évêque ou par celui qui l’a nommé à cette fonction. Où que soit l’évêque, il doit y avoir la congrégation, tout comme ‘Là où est Jésus-Christ, là est l’Eglise Catholique ». (Lettre aux Smyrniotes, VIII)

Publicités

8 commentaires sur “Qui de saint Pierre ou saint Jacques avait la primauté au concile de Jérusalem ?

  1. Pingback: Démonstration de la primauté de Pierre et de la Papauté | +†+Yesus Kristus azu+†+

  2. Pingback: Les manifestations de la primauté de saint Pierre dans le Nouveau Testament | +†+Yesus Kristus azu+†+

  3. Christian GUIE
    25 février 2016

    (Y) cool

  4. Andrea Kouadio
    25 février 2016

    Bonsoir. J’aime vous lire , j’apprends beaucoup à travers vos écrits. Que le Seigneur vous bénisse et continue de vous donnez sa lumière. J’ai une demande , qui est la suivante : est ce que vous pouvez parler du baptême des Bébés dans l’église catholique , j’entends souvent dit que le baptême c’est pour ceux qui sont grand et consciencieux , et aussi parler du baptême par aspersion, je vue une évangélique écrire comme quoi le baptême catholique était pas reconnu Parce qu’il n’est pas fait pas immersion. Donc voilà j’ai un peu fouillé pour voir si vous avez écrit sur le baptême mais j’ai rien vue. Merci et bonne soirée.

  5. Pingback: L’incident d’Antioche – Saint Paul était-il supérieur à Saint Pierre ? | +†+Yesus Kristus azu+†+

  6. Pingback: Réponses aux dernières objections contre la primauté et l’infaillibilité de Saint Pierre | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :