+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Le Concile de Nicée (325), un Concile Catholique

Défense de tous les dogmes de la Sainte Eglise : ici

Les non-catholiques affirment parfois que le Concile de Nicée (325) contredit la foi Catholique-Romaine, notamment au sujet de la Papauté ou du célibat des prêtres. Nous nous proposons ici de démontrer non seulement que ces deux affirmations sont des contre-vérités, mais encore de montrer en quoi ce Concile fut catholique sur d’autres points de doctrine qui opposent catholiques et non-catholiques.

Voici le plan de notre étude :

I) La Papauté au Concile de Nicée

II) Le célibat des prêtres au Concile de Nicée et le mythe de l’intervention de Paphnuce

III) Les livres deutérocanoniques au Concile de Nicée

IV) Le Filioque évoqué au Concile de Nicée

V) Le Concile de Nicée et la question des quartodécimans

I) La Papauté au Concile de Nicée

Certains disent que dans sa convocation, sa présidence et un de ses canons le Concile de Nicée fit fi de la Papauté. Nous réfutons tous les arguments dans ce sens dans notre article La Papauté au Concile de Nicée (325). Voici quel y est notre plan :

I) Qui convoqua le concile ?

A) Ce n’est pas Constantin

B) C’est la Pape Sylvestre

II) Qui présida le concile ?

A) Ce n’est pas Constantin

B) Ce n’est pas Eustathius d’Antioche

1) Les différentes significations du termes « présider »

2) Eustathius n’a-t-il pas prononcé le discours adressé à l’empereur ?

3) Eustathius ne siégeait-il pas à droite, la place d’honneur ?

C) Ce sont les légats du Pape : saint Osius, Viton et Vincent

1) Témoignage de saint Athanase

2) Témoignage de Sozomène de Constantinople

3) Récit de Socrate de Constantinople

4) Récit de Gélase de Cyzique

a) Teneur du récit

b) Pertinence de son témoignage

c) Pourquoi Gélase inscrit-il Osius avant Viton et Vincent ?

4) Leurs places dans les listes de signatures

5) Les témoins ultérieurs : Hincmar de Reims, Adrien Ier, Mennas, Théodore et Photius

III) Qui ratifia les décret du concile ?

A) Le témoignage indirect de l’attitude Pape saint Jules Ier (337-352) rapportée par Socrate et Sozomène

B) Le témoignage de Denys le Petit

C) Le témoignage de saint Félix III

D) Concile de Rome (485)

E) La confirmation du IIIè concile de Constantinople : argument d’autorité pour les Orthodoxes, gallicans, vieux-catholiques et tout autres qui reconnaissent l’autorité des conciles sans reconnaître celle des Papes

F) La doctrine de saint Théodore Studite

IV) Le 6è canon du Concile de Nicée et la Papauté

A) Non : ce canon ne contredit pas la Papauté

1) Impossibilité contextuelle que le Concile ait contredit la Papauté dans un canon

2) Réfutations des fausses interprétations

a) Le vrai sens du canon : une simple répartition des juridictions patriarcales

b) L’inconsistance de l’interprétation de Rufin d’Aquilée

B) Non : ce canon ne commence pas par « L’Église romaine a toujours eu la primauté »

C) Ce canon n’a-t-il pas quand même une signification papiste ?

1) Une réflexion à propos de la formation du canon

2) Une comparaison entre les versions grecque et copte

3) Les canons arabiques reconnaissent la Papauté

a) Des canons dit arabiques mais répandus dans tous l’Orient et présents dans toutes les langues orientales

b) Des canons apocryphes traduisant sans doute l’intention du législateur

c) Le 8è canon arabique, visible paraphrase du 6è canon officiel, présente l’Evêque de Rome comme « successeur de saint Pierre«

d) 37è canon arabique : « Leur prince et leur chef [des patriarches] est le seigneur qui occupe le siège de saint Pierre à Rome, ainsi que l’ont ordonné les apôtres«

e) 39è ou 44è canon arabique, suivant les collections : « le Pontife [de Rome] a puissance sur tous les patriarches, étant leur prince et leur chef, comme saint Pierre lui-même, à qui a été donnée puissance sur tous les princes chrétiens et sur leurs peuples, attendu qu’il est le vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur tous les peuples et sur toute l’Eglise chrétienne«

f) Une confirmation par l’attitude du Pape saint Jules Ier seulement 11 ans plus tard ?

V) Sujet annexe : réfutation de la légende de l’intervention de Paphnuce contre le célibat des prêtres

II) Le célibat des prêtres au Concile de Nicée et le mythe de l’intervention de Paphnuce

Comme nous le démontrons dans notre article Le célibat des prêtres vient des apôtres !, dans les premiers siècles, où des hommes mariés étaient admis à la prêtrise, ceux-ci devaient cesser toute vie conjugale avec leur épouses. Nous précisions immédiatement que les actuelles disciplines orthodoxe et catholique orientales ne viennent que du concile « in Trullo » (690-691). Les opposants au célibat ecclésiastique allèguent que les Pères du Concile de Nicée auraient voulu interdire aux évêques, prêtres et diacres d’avoir des relations avec leur épouse ; sur quoi, un Père du nom de Paphnuce, évêque de la Haute-Thébaïde, serait intervenu avec chaleur pour dissuader l’assemblée de voter une pareille loi, nouvelle assurait-il, et qui ferait tort à l’Eglise. Le concile aurait donc abandonné le projet et laissé chacun libre d’agir comme il le voudrait. Nous démontrons dans notre article L’intervention de Paphnuce au concile de Nicée, mythe ou réalité ? que cette histoire n’est qu’un mythe.

Voici le plan de notre étude :

I) Les sources de cette légende

II) Analyse critique

A) L’invraisemblance du canon lui-même

1) Une prétendue « ancienne tradition » contredite par les faits

a) Des témoignages antérieurs contraires partout dans l’Eglise

b) Le témoignage péremptoire d’Eusèbe de Césarée

2) Socrate, anormalement silencieux sur ses sources

3) Paphnuce absent des listes des Evêques présents

B) Un événement rigoureusement inconnu de l’ensemble des auteurs postérieurs

1) Un fait indéniable

2) Deux silences significatifs

a) Un témoignage de la très scrupuleuse Afrique du Nord : le IIIè concile de Carthage (16 juin 390)

b) Le silence du concile « in Trullo »

3) L’histoire de Paphnuce condamnerait l’église orthodoxe si elle était véridique

a) La discipline de l’église orthodoxe

b) La contradiction entre l’histoire de Paphnuce et le concile in Trullo reconnu comme infaillible par l’église orthodoxe

c) Les apologistes orthodoxes ignorent cette histoire ou la rejettent comme légendaire

C) Une explication probable : une falsification des textes

III) Le 3è canon du concile de Nicée contre la cohabitation des prêtres avec des femmes « co-introduites »

A) Texte du canon

B) Analyse du canon

C) Saint Basile le Grand interprète ce canon dans le sens de la discipline catholique

III) Les livres deutérocanoniques au Concile de Nicée

Les livres deutérocanoniques, rejetés par les protestants reçurent un témoignage favorable au Concile de Nicée, du moins pour deux d’entre eux.

Il ne nous reste que quelques pages des actes et décisions du concile de Nicée. Toutefois nous savons qu’à l’issu de l’événement, ses actes remplissaient quarante volumes. Aussi un grand nombre d’informations nous manquent à son sujet, cependant plusieurs sources secondaires nous renseignent.

Par exemple, saint Jérôme (347-420), pourtant très hostile aux deutérocanoniques (comme nous le voyons dans notre article Les livres deutérocanoniques dans l’Histoire de l’Église (2)), dit ce qui suit :

« Parmi les Hébreux, le Livre de Judith se trouve parmi les Hagiographes, dont l’autorité pour confirmer ceux qui sont entrés en conflit est jugée moins appropriée. Pourtant, ayant été écrit en chaldéen [araméen], il est compté parmi les livres historiques. Mais parce que ce livre a été trouvé par le Concile de Nicée comme ayant été compté parmi le nombre des Saintes Ecritures, j’ai acquiescé à votre requête, en fait à une demande, et des œuvres ayant été mises de côté et dont j’ai été contraint de force. » (Prologue de Judith dans la Vulgate)

Par ailleurs, Rupert de Deutz († 1135)  fait à propos de Judith et de Tobie cette curieuse déclaration :

« Ces deux volumes ne sont pas dans le canon chez les Hébreux, mais par l’autorité du concile de Nicée, ils sont parvenus à l’Eglise pour l’instruction des fidèles » (L. DENNEFELD, Histoire des livres de l’Ancien Testament, p. 43)

IV) Le Filioque évoqué au Concile de Nicée

Le Concile de Nicée n’enseigna pas le Filioque, toutefois c’est une doctrine qui y fut proférée par un Père conciliaire. Gélase de Cyzique, historien ecclésiastique du Ve siècle, affirme dans son Histoire du Concile de Nicée, II, 22 [P.G 85:1296C] que l’évêque Saint Léonce de Césarée a déclaré devant toute l’assemblée des Pères conciliaires que :

« L’Esprit procède du Père, et est approprié au Fils et jaillit de Lui. » (Mansi II : 868CD)
L’Histoire du concile de Nicée de Gélase de Cyzique n’a pas de valeur historique en dehors des faits les plus notoires à son époque, qu’il n’aurait pas pu inventer ou nier sous peine de n’être cru par personne. Aussi cette citation est-elle vrai ? En considération de tous les autres Pères tant antérieurs que postérieurs, cela est bien possible. Mais pour s’en tenir à la rigueur scientifique, disons seulement que ce témoignage prouve que la profession du Filioque était une chose normalement admise dans l’Asie mineure de la fin du Vè siècle. Cela est d’autant plus intéressant que le Filioque n’est nullement une vérité qui passe tous les jours dans la tête du chrétien, donc si il l’a quand même mentionné c’est que c’était une évidence pour tout le monde.

V) Le Concile de Nicée et la question des quartodécimans

Les chrétiens de la province d’Asie célébrèrent longtemps la fête de Pâques le 14 nisan, d’où leur nom de « quartodécimans ». C’est le concile de Nicée qui interdit définitivement cette pratique. Cette affaire avait un lien avec les chrétiens judaïsants. Pour comprendre l’affaire, nous renvoyons à notre article La querelle de la Pâques et la Papauté.

2 commentaires sur “Le Concile de Nicée (325), un Concile Catholique

  1. Pingback: La Papauté au Ier Concile de Constantinople (381) | +†+Yesus Kristus azu+†+

  2. Pingback: Le 28è canon du Concile de Chalcédoine (451) | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 15 février 2020 par dans Foi Catholique.
%d blogueurs aiment cette page :