+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Toutes les prières répétitives sont-elles condamnées par Dieu?

Très Saint Rosaire

Tout le reste de la défense de la doctrine catholique sur Marie : ici

Des non-catholiques affirment que les prières catholiques du chapelet et du Rosaire sont condamnées par Dieu car elles sont répétitives. Pour ce faire, ils s’appuient sur les deux versets suivants:  Matthieu VI:7-8-« En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. »

Cette objection ne tient pas et pour le prouver il suffit de deux choses: premièrement remettre cette phrase dans son contexte et ainsi comprendre ce que le Christ réprouve réellement et secondement regarder ce que la Bible dit en d’autres endroits de prières répétitives.

Qu’est-ce que le Christ a donc voulu condamné en disant cela? Le Christ condamnait ici les « vaines répétitions », mais il n’a pas condamné la répétition elle-même. Il y dénonce les pratiques païennes de l’époque où la réelle piété était absente des fausses religions païennes, les actes de la religion publique étaient plus des manifestations civiques que de vrais actes d’amour de Dieu (ou dans leurs cas: des dieux). Les païens pensaient qu’ils pouvaient faire plaisir à leurs faux dieux par leur éloquence et des discours élaborés ; croyant n’avoir qu’à dire avec précision et en certain jours, les choses et les mots corrects, de peur que leurs faux-‘dieux’ ne les entendent ou n’oublient leurs requêtes. Jésus dénonçait leur paganisme; enseignant que le vrai Dieu connaît toutes choses. Cela découlait de leur ignorance du Vrai Dieu. Ces prières répétitives à jours et occasion fixes était donc effectivement en horreur à Dieu et d’aucun effet.

Voici un exemple de ces prières répétitives inutiles rapportée par l’Ancien Testament:

« Ils prirent le taureau qu’on leur donna, et le préparèrent; et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu’à midi, en disant: Baal réponds-nous ! Mais il n’y eut ni voix ni réponse. Et ils sautaient devant l’autel qu’ils avaient fait. » (I Rois XVIII, 26)

Au delà de ce constat historique, l’examen approfondi de la Bible nous montre des prières répétitives incontestablement agréables à Dieu.

En Daniel III, les trois hommes sauvés de la fournaise chantent pour remercier Dieu de la manière suivante:  

« 50 Et il rendit le milieu de la fournaise tel que si un vent de rosée y avait soufflé ; et le feu ne les toucha même pas, il ne les blessa point et ne leur causa point le moindre mal.

51 Alors ces trois hommes, comme d’une seule bouche, louaient, glorifiaient et bénissaient Dieu dans la fournaise, en disant :

52 Vous êtes béni, Seigneur, Dieu de nos pères, digne d’être loué, glorifié et exalté à jamais. Béni est votre nom saint et glorieux, digne de suprême louange et exaltation à tout jamais.

53 Vous êtes béni dans le temple de votre sainte gloire, digne de suprême louange et gloire à jamais.

54 Vous élus béni sur le trône de votre royaume, digne de suprême louange et exaltation à jamais.

55 Vous êtes béni, vous dont le regard pénètre les abîmes, et qui êtes assis sur les Chérubins, digne de suprême louange et exaltation à jamais.

56 Vous êtes béni au firmament du ciel, digne de louange et de gloire à jamais.

57 Bénissez toutes le Seigneur, œuvres du Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais. 58 Anges du Seigneur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

59 Cieux, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

60 Eaux et tout ce qui est au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

61 Puissances du Seigneur, bénissez toutes le Seigneur ; louez-le, et exaltez-le à jamais.

62 Soleil et lune, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

63 Astres du ciel, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

64 Pluies et rosées, bénissez toutes le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

65 Vents que Dieu déchaîne, bénissez tous le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

66 Feux et chaleurs, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

67 Froid et chaleur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

68 Rosées et givres, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

69 Gelées et frimas, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

70 Glaces et neiges, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

71 Nuits et jours, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

72 Lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

73 Eclairs et sombres nuages, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

74 Que la terre bénisse le Seigneur ; qu’elle le loue et l’exalte à jamais !

75 Montagnes et collines, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

76 Plantes qui croissez sur la terre, bénissez toutes le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

77 Fontaines, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

78 Mers et fleuves, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

79 Monstres et tout ce qui s’agite dans les eaux, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

80 Oiseaux du ciel, bénissez tous le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

81 Bêtes sauvages et troupeaux, bénissez tous le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

82 Enfants des hommes, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

83 Qu’Israël bénisse le Seigneur ; qu’il le loue et l’exalte à jamais !

84 Prêtres du Seigneur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

85 Serviteurs du Seigneur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

86 Esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

87 Saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

88 Ananias, Azarias et Misaël, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais. Car il nous à tirés du schéol, et délivrés de la puissance de la mort ; il nous à sauvés du milieu de la fournaise de flamme brûlante, et tirés du milieu du feu.

89 Célébrez le Seigneur, car il est bon, car sa miséricorde dure à jamais.

90 Vous tous, hommes pieux, bénissez le Seigneur, le Dieu des dieux ; louez-le et célébrez-le, car sa miséricorde dure à jamais

 Le Psaume 136 (Psaume 135 dans la ‘Sainte Bible selon la Vulgate’) fait chanter:  

«1 Célébrez Yahweh, car il est bon, car sa miséricorde est éternelle.

2 Célébrez le Dieu des dieux, car sa miséricorde est éternelle.

3 Célébrez le Seigneur des seigneurs, car sa miséricorde est éternelle.

4 A celui qui seul opère de grands prodiges, car sa miséricorde est éternelle.

5 Qui a fait les cieux avec sagesse, car sa miséricorde est éternelle.

6 Qui a étendu la terre sur les eaux, car sa miséricorde est éternelle.

7 Qui a fait les grands luminaires, car sa miséricorde est éternelle.

8 Le soleil pour dominer sur le jour, car sa miséricorde est éternelle.

9 La lune et les étoiles pour dominer sur la nuit, car sa miséricorde est éternelle.

10 A celui qui frappa les Egyptiens dans leurs premiers-nés, car sa miséricorde est éternelle.

11 Il fit sortir Israël du milieu d’eux, car sa miséricorde est éternelle.

12 D’une main forte et d’un bras étendu, car sa miséricorde est éternelle.

13 A celui qui divisa en deux la mer Rouge, car sa miséricorde est éternelle.

14 Qui fit passer Israël au travers, car sa miséricorde est éternelle.

15 Et précipita Pharaon et son armée dans la mer Rouge, car sa miséricorde est éternelle.

16 A celui qui conduisit son peuple dans le désert, car sa miséricorde est éternelle.

17 Qui frappa de grands rois, car sa miséricorde est éternelle.

18 Et fit périr des rois puissants, car sa miséricorde est éternelle.

19 Séhon, roi des Amorrhéens, car sa miséricorde est éternelle.

20 Et Og, roi de Basan, car sa miséricorde est éternelle.

21 Qui donna leur pays en héritage, car sa miséricorde est éternelle.

22 En héritage à Israël, son serviteur, car sa miséricorde est éternelle.

23 A celui qui se souvint de nous quand nous étions humiliés, car sa miséricorde est éternelle.

24 Et nous délivra de nos oppresseurs, car sa miséricorde est éternelle.

25 A celui qui donne à tout ce qui vit la nourriture, car sa miséricorde est éternelle.

26 Célébrez le Dieu des cieux, car sa miséricorde est éternelle.»  

Dans le Nouveau Testament, le Christ Lui-même répond à une prière répétée (Matthieu XX): «29 Comme ils sortaient de Jéricho, une grande foule le suivit. 30 Et voilà que deux aveugles, qui étaient assis sur le bord du chemin, entendant dire que Jésus passait, se mirent à crier :  » Seigneur, fils de David, ayez pitié de nous. «  31 La foule les gourmandait pour les faire taire ; mais ils criaient plus fort :  » Seigneur, fils de David, ayez pitié de nous. «  32 Jésus, s’étant arrêté, les appela et dit :  » Que voulez-vous que je vous fasse ? — 33 Seigneur, lui dirent-ils, que nos yeux s’ouvrent. « »

Et Jésus adresse Lui-même une prière répétitive à Son Père (Matthieu XXVI): «39 Et s’étant un peu avancé, il se prosterna la face contre terre, priant et disant :  » Mon Père, s’il est possible, que ce calice passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme vous voulez. «  40 Il vint ensuite à ses disciples, et, les trouvant endormis, il dit à Pierre :  » Ainsi, vous n’avez pu veiller une heure avec moi ! 41 Veillez et priez, afin que vous n’entriez point en tentation ; l’esprit est prompt, mais la chair est faible. «  42 Il s’éloigna une seconde fois et pria ainsi :  » Mon Père, si ce calice ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite ! «  43 Étant venu de nouveau, il les trouva encore endormis, car leurs yeux étaient appesantis. 44 Il les laissa, et s’en alla encore prier pour la troisième fois, disant les mêmes paroles

Les anges qui sont devant le Trône de Dieu disent et redisent éternellement le même hymne: « Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d’yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient !» (Apocalypse IV, 8)

Et juste après nous lisons: «Et chaque fois que les Vivants offrent gloire, honneur et action de grâces à Celui qui siège sur le trône et qui vit dans les siècles des siècles, les 24 Vieillards se prosternent devant Celui qui siège sur le trône pour adorer Celui qui vit dans les siècles des siècles ; ils lancent leurs couronnes devant le trône en disant : Tu es digne, ô notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance, car c’est toi qui créas l’univers ; par ta volonté, il n’était pas et fut créé.» (Apocalypse IV,9-11)

Nous pouvons d’ailleurs noter que tant chez les catholiques que chez les protestants, on chante et on fait de la musique pour louer Dieu. Et bien en musique, les mêmes accords sont souvent répétés ! Dans une chanson de 4 minutes par exemple, l’on peut avoir que quatre accords qui interviennent. les chansons sont en général répétées, en appliquant ce principe aux Évangéliques, ils peuvent aussi être accusés de rabâchage ! Et oui… ! Que dire des Psaumes ? Jésus et ses disciples les chantaient Et comme dit le célèbre proverbe : «  Chanter, c’est prier deux fois ! » Or, une chanson est  souvent une répétition de mêmes accords pendant un temps indéterminé ! Alors, la répétition est-elle condamnée en Matthieu 6,7 ? Non ! Les prières catholiques ne contredisent donc en rien l’Ecriture Sainte… Par ailleurs, un Chrétien ne pourra jamais se lasser de remercier le Seigneur (en toutes circonstances); s’il lui arrive de dire Merci Seigneur deux-cent fois en un jour, doit-on l’accuser de rabâchage ?

Allons, un peu de sérieux…

PRIEZ SANS CESSE ! (I Thess., 5, 17)

Publicités

20 commentaires sur “Toutes les prières répétitives sont-elles condamnées par Dieu?

  1. Christian Guie
    3 juin 2015

    RIEN A DIRE !!! perfect…

  2. michel
    3 juin 2015

    « Jésus adresse une prière répétitive à son Père ».. »Rien à dire » si justement il y a quelque chose à dire: dans le jardin d’éden Eve à encouragé Adam pour qu’il mange du fruit défendu… dans le Jardin de Gethsémané Jésus était vraiment dans une solitude terrible qui donc a encouragé Jésus pour qu’il boive la coupe amère…où était la mère de Jésus?… »et il s’en alla encore prier pour la troisième fois répétant les mêmes paroles »…

    • Ressources Catholiques
      3 juin 2015

      Désolé Michel mais je suis au regret de vous annoncé que votre phrase n’a pas de sens…

    • Christian Guie
      4 juin 2015

      c’est bizarre Michel, jai l’impression de reconnaitre dans vos propos du rabacha….. 😉

  3. PGB
    6 juin 2015

    Bonjour, c’est très édifiant
    Merci bcp

  4. michel
    7 juin 2015

    les exégètes catholiques utilisent beaucoup la typologie et avec l’ancien testament ils font des parallèles, notamment avec Marie. Dans le jardin d’Eden le premier Adam est avec Eve sa femme, on le sait ce qui s’est passé fut dramatique. Je fais remarquer que cette fois Jésus le second Adam est seul dans le jardin de Gethsémané, alors que le premier Adam était avec Eve sa femme, Jésus lui il est absolument seul,terriblement seul au point que des gouttes de sang perlent sur son front, et dans cette immense détresse Jésus s’adresse à son Père… pour la troisième fois Jésus dit « mon Père si cette coupe ne peut passer sans que je la boive que ta volonté soit faite non pas la mienne mais la tienne…alors un ange du ciel est venu pour le fortifier lui redonner courage…
    Marie seconde Eve? où était t’elle? elle n’était pas dans le jardin de Gethsémané tout près de Jésus et l’aider dans ce qu’il avait résolu de faire…
    Eve était dans le jardin d’Eden, après avoir goûter au fruit défendu Eve l’a fait goûter à Adam…

  5. Pingback: Le culte de Marie est béni par Dieu | +†+Yesus Kristus azu+†+

  6. Pingback: Chronologie des inventions et hérésies catholiques | +†+Yesus Kristus azu+†+

  7. Hans-Georg Lundahl
    9 octobre 2015

    Est-ce qu’il condamnait des répétitions du tout en tant que telles, même vaines?

    Multiplier les paroles, ce n’est pas comme les payens de nos jours, Musulmans et Hindous, c’est comme les payens à l’époque, c’est à dire faire des discours grandiloques à leurs divinités.

  8. Pingback: POUR UNE FOI CATHOLIQUE BÂTIE SUR LE ROC (Mt.7, 25) | documentation.erlande

  9. Pingback: Sale Eglise Catholique ! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  10. francois
    3 novembre 2016

    Comme vous le démontrez, répéter 3 fois une prière ce n’est pas répéter en vain.
    Répéter un refrain d’un psaume, ce n’est pas condamné par Jésus.

    Alors, qu’est ce qui est condamné par Jésus ?
    Car enfin, Jésus s’adressait à ses disciples, juifs, pas à des païens.

    Est ce qu’il y a des tendances parmi les chrétiens aux vaines répétions dont jésus nous demande de nous garder ? (car Jésus ne nous adresse pas cette mise en garde en vain n’est ce pas ?)

    Je ne vois parmi les chrétiens que la récitation de prière un nombre de fois bien supérieurs à 3…

    Vous voyez autre chose vous sinon ?

    • Ressources Catholiques
      3 novembre 2016

      Qu’est-ce que le Christ a donc voulu condamné en disant cela? Le Christ condamnait ici les « vaines répétitions », mais il n’a pas condamné la répétition elle-même. Il y dénonce les pratiques païennes de l’époque où la réelle piété était absente des fausses religions païennes, les actes de la religion publique étaient plus des manifestations civiques que de vrais actes d’amour de Dieu (ou dans leurs cas: des dieux). Les païens pensaient qu’ils pouvaient faire plaisir à leurs faux dieux par leur éloquence et des discours élaborés ; croyant n’avoir qu’à dire avec précision et en certain jours, les choses et les mots corrects, de peur que leurs faux-‘dieux’ ne les entendent ou n’oublient leurs requêtes. Jésus dénonçait leur paganisme; enseignant que le vrai Dieu connaît toutes choses. Cela découlait de leur ignorance du Vrai Dieu. Ces prières répétitives à jours et occasion fixes était donc effectivement en horreur à Dieu et d’aucun effet.

      Voici un exemple de ces prières répétitives inutiles rapportée par l’Ancien Testament:

      « Ils prirent le taureau qu’on leur donna, et le préparèrent; et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu’à midi, en disant: Baal réponds-nous ! Mais il n’y eut ni voix ni réponse. Et ils sautaient devant l’autel qu’ils avaient fait. » (I Rois XVIII, 26)

      Alors le Christ condamne les prières qui sont faites machinalement et sans piété. Il en donne un exemple avec les prière païennes qui étaient structurellement comme cela. Aussi, le Christ condamne les prières sans piété qui pourraient être celles des chrétiens. Cela s’applique évidemment à ceux qui diraient leur chapelet de bouche mais non de coeur.

      • francois
        4 novembre 2016

        Le Seigneur dit aux apôtres: « Ne faites pas comme les païens… »
        Il parle donc aux chrétiens que nous sommes, non aux païens

        « Cela s’applique évidemment à ceux qui diraient leur chapelet de bouche mais non de coeur. »

        Merci pour cette confirmation.

  11. francois
    4 novembre 2016

    En y réfléchissant cette histoire de prière répétitive me mais penser aux musulmans polygames dont le coran dit qu’ils peuvent avoir plusieurs femmes à la seule condition de pouvoir s’en occuper de la même façon. Dans le cas contraire qu’ils s’abstiennent de la polygamie…

    Je veux juste souligner que de peur de risquer que notre esprit vagabonde à force de répéter la même prière en boucle, il est peut être sage de ne prier qu’une prière mais de tout son coeur.
    Dieu n’est pas sourd aux prières sincères.

    • Ressources Catholiques
      4 novembre 2016

      Que faire des Psaumes dans ce cas ?

      • francois
        7 novembre 2016

        Dans un chant (ou un psaume) la répétition, l’assonance, les rimes, les acrostiches (toutes présentes dans les psaumes) sont des figures de styles destinés à embellir ou mettre l’emphase sur une notion.
        Nous ne sommes pas là dans la répétions d’une même prière x fois croyant que plus on le fait plus elle sera efficace ou que cela nous sert de monnaie d’échange contre le pardon qui est gratuit et lié à la repentance sincère seulement.

        De même on peut persévérer et prier journalièrement pour le même sujet. La clé est de laisser nos mots exprimer ce que le Saint Esprit mets sur nos cœurs.

        Rom 8:26 De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ;

        C’est là, la prière qui est agréé par Dieu.

      • Ressources Catholiques
        7 novembre 2016

        Vous n’avez visiblement aucune idée de ce qu’est le chapelet. Les répétitions des trois séries de thèmes (joyeux, douloureux et glorieux) font monter peu à peu vers la sainteté… On ne récite jamais deux fois même chapelet car chaque fois que nous méditons une série de mystères, Notre-Seigneur par l’intercession de Notre-Dame nous les fait comprendre de manière plus profonde et sous des angles toujours différents. Des milliers de pages ont ou etre écrites sur la richesse de chacun des quinze mystère du Très Saint Rosaire !

  12. francois
    8 novembre 2016

    Qui a dit que je parlais des chapelets ?
    Vous me ferez 14 ave Maria en pénitence… 😀

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :