+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Qui se cache derrière « Yesus Kristus azu » ?

Il y a plus d’un an – un an et trois mois précisément – que je décidai de fonder un blog. Depuis tout ce temps, le blog a reçu beaucoup de visites, plusieurs internautes ont participé à des discussions, l’auteur que je suis a reçu des messages privés le félicitant, l’encourageant, le remerciant pour le blog qu’il tient ; mais l’auteur que je suis a aussi reçu des demandes de la part de fidèles catholiques : demandes portant sur des explications précises sur certains points, doctrines de notre Foi catholique… Grosso modo, le blog est ce que j’appellerai un succès ! S’il peut aider d’autres catholiques – cherchant à comprendre plus précisément la Foi, tant mieux ! Nous demandons, à notre tour, à nos lecteurs de prier pour nous… Gérer un blog n’est pas facile, encore moins répondre aux assauts constants des internautes, qui, n’étant pas catholique, prennent souvent des allures virulentes : car, vous le savez, le Catholicisme, c’est la secte païenne, anti-Christ, qui séduit les peuples ; la secte qui préfère les fables païennes à la Parole de Dieu ; la secte idolâtre ; cependant, contre nos « adversaires », nous nous en sortons très bien…

Ce blog est donc, en quelque sorte, une Défense de la foi Catholique : ça aurait dû être le titre, le Nom du Blog ! mais hélas, le blog a déjà trois noms différents : 1° Philosophie du Christianisme (car, il ne s’agit pas seulement d’expliquer les doctrines bibliquement, il s’agit également de les expliquer  rationnellement, afin que celles-ci apparaissent comme crédibles aux yeux de tout esprit doué d’une intelligence approfondie ; et afin que la Foi Catholique apparaisse comme inattaquable dans le fond ; et enfin, afin que le Catholique ne soit pas vu comme un crédule – comme chez la plupart des mouvements protestants qui détestent la Philosophie, la qualifiant même de païenne, et diabolique – mais comme un Croyant, croire n’étant évidemment pas un acte irrationnel. 2° Sur Facebook, le nom est Foi Catholique, tout simplement ; foi catholique présentée purement et simplement. 3° Enfin, le Yesus Kristus azu. la plupart d’entre vous se sont certainement demandés ce que signifient ces trois mots. C’est « simple » : Jésus Christ revient.

Le blog est couronné de plusieurs thèmes dont les plus marqués sont : la Philosophie (des articles sur des sujets philosophiques tels que l’immortalité de l’âme, la Résurrection des corps (L’immortalité et la Résurrection étant devenus ma fascination), l’existence de Dieu, l’avortement… sont traités, mais ce n’est toutefois pas la plus grande partie), La Foi catholique (c’est la majeure partie, dans laquelle nous avons déjà traité des sujet tels que l’idolâtrie, l’immaculée conception, la virginité perpétuelle de Marie, la communion des saints, le Salut par la foi et les œuvres, et bien d’autres sujets du même genre), l’authenticité de la sainte Bible (où nous essayons de montrer en quoi la Bible est vraiment inspiré, contre les attaques modernes, de musulmans l’accusant de falsifications, et truffée de contradictions ; ainsi que les livres deutérocanoniques, et ici, nous avons déjà traité des livres des Maccabées et celui de Tobie : la suite viendra), enfin, un thème sur les mensonges historiques, dans lequel nous traitons des sujets brûlants du passé, comme l’inquisition, les croisades. Et où nous rétablissons la Vérité sur ces faits que la plupart ignorent complètement, préférant se fier aux ouï-dire, à la propagande anti catholique basée sur des mensonges. Que cela soit clair : il ne s’agit pas du révisionnisme, mais juste une exposition de la Vérité, que certains, bien qu’ils soient chrétiens, refusent. Les textes de cette rubrique ne sont pas souvent les nôtres. Mais d’autres auteurs historiens de différents siècles

Voilà pour ce qui est de ce blog : à présent, vous connaissez la structure de blog, vous êtes des experts affirmés ! Euh… n’y aurait-il pas quelque chose qui manque à cet article ? L’auteur du blog non ? Ah… J’avais omis de me présenter. Voici donc une petite biographie qui vous permettra de mieux connaître votre admin, le fameux Yesus Kristus azu (dans les recherches associées, j’ai pu voir, dans le tableau de bord, que certains étaient arrivés sur le blog en tapant sur Google : « Qui se cache derrière Yesus kristus azu ? », ou encore « Qui est Yesus Kristus azu ? »…

Je me nomme Henry (le seul prénom suffira) et je suis à ma vingt et unième année d’existence : que le temps passe vite ! Je suis originaire d’Afrique centrale – théoriquement, mais plutôt d’Afrique de l’ouest ; précisément, du Cameroun. Depuis l’enfance, je suis catholique ; baptisé dès le plus jeune âge sur l’initiative de ma grand-mère. Je signale que, ma mère elle, est de confession protestante. Mais, ma sœur et moi, avons été baptisés dans la Foi catholique, voulue par notre grand-mère… La communion fut belle, je ne sais pas si j’en ai encore des souvenirs. La confirmation également : là encore, vagues, voire absence de souvenirs.

Pendant ma plus jeune enfance, la question de l’existence de DIEU ne s’était jamais posé à mon esprit : cela avait toujours été une évidence ! La première fois que j’avais entendu une personne dire à la radio (alors qu’on interviewait des personnes sur l’existence de Dieu) que « Dieu n’est qu’un conte que les parents racontent à leurs enfants », je fus complètement troublé ; c’était comme si tout tournait autour de moi à une vitesse effroyable. Je fus troublé quelques jours, mais cela passa ; et ma vie catholique continua normalement… Ma grand-mère, pure catholique, nous réveillait, avec nos cousins, tous les matins, afin de réciter le chapelet ; et des litanies aux saints…

Pour des raisons scolaires, durant l’hiver 2007, j’arrive en Europe (avec ma sœur et ma mère), en Suisse précisément. Petit à petit, je deviens moins pieux, même si ma grand-mère, au téléphone, me rappelle sans cesse de prier, ou encore de me communier constamment… Je répondais « oui, ne t’en fais pas » ! mais, je me rendais bien compte que Dieu, le Anges, la Vierge Marie, les saints, la messe, la présence du Christ dans le saint sacrement, me fuyaient ! La super technologie m’envahissait… Je priais toujours, mais sans grande conviction. J’étais toujours convaincu de l’existence de Dieu, de la Foi catholique – même si je l’ignorais totalement – mais, tout cela me paraissait « inutile », pas au sens strict, mais dans le sens où je ne pouvais recourir à Dieu que lorsque j’en avais besoin… Des minutes, des heures, des jours, des semaines, des mois, des années passent. Un jour, on sonne à notre porte ! On ouvre. Des hommes bien habillés, cravates attachées…Témoins de Jéhovah. Ils me parlent de Dieu, présentent leur Foi, ce que la Bible dit, « dézingue » aussitôt le Catholicisme ! Je suis séduit… J’éprouve quelques doutes, car je ne connaissais pas vraiment ma Foi catholique. Je commence l’étude avec les témoins de Jéhovah. Passionnant. Des faits incroyables sont présentés sur le catholicisme. Elle est en quelques mots, idolâtre, ivre de sang (inquisition, saint Barthélémy, croisades). Frayeur envahie mon âme ! Exode 20, 4-5 m’anéantit ! J’avais toujours prié au pied de la Croix, devant une statue de la Vierge : tout cela venait de prendre un sacrée claque ! Je continuais l’étude néanmoins, participais aux réunions ; et continuais néanmoins à fréquenter mon Eglise : avec des réticences à prier les saints, la Vierge Marie… J’en suis même arrivé au point de croire que Jésus Christ n’est pas DIEU : là, je reconnais, j’avais touché le fond…

Le temps passe, je lis beaucoup. Que lis-je ? Beaucoup de la littérature non catholique, anticatholique ! dans laquelle l’Eglise catholique est traitée de tous les noms. Idolâtre, sataniste, païenne ; qu’elle s’est écartée du message biblique par exemple en baptisant les enfants, en reconnaissant la virginité perpétuelle de Marie, son immaculée conception. J’ai lu, j’ai lu… mais, je ne me fatiguais pas de toute cette littérature. Parce qu’à un moment donné, on craque ! Mais étrangement, je garde Ma Foi. Entre temps, je me suis habitué à la lecture de la Bible ; avec toujours le soutien de ma grand-mère qui me demande sans cesse de prier, de communier. J’ai pensé me convertir chez les témoins de Jéhovah ; mais je ne sais pas, quelque chose n’a pas tourné rond dans mon esprit. Ensuite, j’ai tenté le coup chez les évangéliques, même ratio ! Une seule chose qui reliait la plupart des groupes chrétiens rencontrés, et la littérature lue, c’était l’Eglise catholique. Toutes l’accusent, la pointent du doigt, l’anathémisent. Bien sûr, j’aurais pu quitter l’Eglise. Mais je ne fais rien. Au contraire, je me décide de lire aussi de la littérature catholique, pour voir ce que ceux-ci disent ! Comment ils se défendent par rapport à ces accusations (car, je vous le rappelle ; la foi catholique, je la pratiquais, mais je n’aurais pas su la défendre).

Première désillusion : les mensonges historiques ! tout ce que j’avais lu sur le Catholicisme, les croisades, l’inquisition, la saint Barthélémy ; en lisant quelques vrais faits, autre faits, je découvre que la littérature anticatholique n’avait aucune objectivité. Je commence à plus m’intéresser dans la manière d’argumenter. Plus loin, je me rends compte que la manière d’argumenter des non catholiques est insidieuse, car elle fait totalement fi du contexte ! elle oublie de parler du fond et de la forme. En effet, comment prétendre critiquer le Moyen-Âge, si on l’ignore ?… selon, certaines sources que j’avais lues, l’inquisition avait fait des millions de morts. Une variation de chiffres est à observer. J’ai déjà lu, 6 millions de morts ; 50 millions de morts ; 95 millions de morts… et d’autres chiffres de ce genre, relevant du pur fantasme ! D’autres études montrent objectivement que l’inquisition n’a pas fait plus de 10’000 morts… Ce qui est incroyable pour une institution qui a duré des siècles. Et encore, il faut séparer l’institution politique de l’institution ecclésiastique ; le chiffre baisse encore considérablement…

Deuxième désillusion : La Bible et son interprétation. En lisant des sites catholiques, je me rends compte que les doctrines catholiques ne sont pas si « à côté de la plaque » qu’on me l’avait dit. Je ne vais pas vous faire tout le cheminement que j’ai suivi. Mais, je me rends compte qu’en fait, les doctrines catholiques tournent autour de la Bible et de la philosophie. C’est-à-dire qu’elles veillent à rester rationnelles avant tout… Je m’intéresse donc à la philosophie. Et je suis fasciné. L’année dernière, j’ai fait un travail de maturité sur la Mort, ayant pour thèse « L’immortalité de l’âme », thèse que je conclue avec la Résurrection de la chair. Mon travail de neuf mois, reçoit la mention « Excellent » ! c’est le travail au cours duquel je découvre s. Thomas d’Aquin. N’étant qu’à ma première année scolaire de philosophie, les textes sont difficiles ! vraiment difficiles. Mais, je m’accroche… Je suis fasciné par l’Homme ! par sa manière de raisonner ! quel saint ! immense théologien, immense philosophe : s. Thomas d’Aquin, devenu depuis que je l’ai découvert, mon « idole » ! Et, je comprends de moins en moins, pour quelles raisons certains groupes chrétiens ont en répugnance la philosophie. Pour moi, c’est le déclic. L’Eglise catholique c’est la vraie ! celle voulue par DIEU. Ses docteurs, à l’instar de s. Thomas d’Aquin, en témoignent. J’ai toujours lancé un défi qui dit : « Trouvez-moi l’équivalent de la Somme théologique de s. Thomas d’Aquin dans le Christianisme »… Je doute qu’il y en a. De plus, en comparant les docteurs catholiques aux autres, le doute n’est plus possible ! Eglise catholique ad vitam aeternam !

Vous remarquerez que j’insiste sur la philosophie, ou la Logique. Oui, croyez-m ’en, beaucoup de problèmes doctrinaux sont résolus grâce à elle. Par exemple, comme argument anti-catholique, j’ai souvent entendu : « Les doctrines catholiques sont issues du paganisme. Les païens faisaient cela avant, donc c’est forcément faux ! », ainsi en est-il du débat sur l’immortalité de l’âme. Et j’ai appris, grâce à la Logique, qu’un raisonnement présenté comme tel, est fallacieux ! c’est le « post hoc ergo propter hoc »… Beaucoup de problèmes sont résolus, assez simplement dois-je dire. Pensez par exemple au grand débat qui a fait couler de l’encre : le baptême des bébés. Certains affirmeront que le baptême n’engage que les personnes qui PEUVENT croire (dans la Bible), or les bébés ne peuvent croire ; donc ils ne peuvent recevoir le Baptême…. Ce n’est pas une manière pour moi d’être hautain, ou de me croire supérieur à quiconque, mais résoudre ce problème est aisé. Il vous suffit de connaître la Métaphysique d’Aristote, où il parle d’ « acte » et de « Puissance ». Ainsi, on conclut logiquement que : Oui les bébés peuvent croire, seulement, le croire chez les bébés, est, selon les termes d’Aristote, en puissance. Alors que chez les adultes, il est en acte !… J’ai souvent participé à des discussions chrétiennes où j’étais traité de sataniste, parce que je parlais de Philosophie ; j’ai même souvent été banni par les auteurs… Pourtant, il suffit d’avoir lu Platon, Aristote, ensuite de lire PAUL de Tarse, pour voir à quel point ce dernier s’inspire des philosophes grecs : vous seriez étonnés !

Autre étrange coïncidence : Fatima ! Ayant appris ce qui s’était passé à Fatima (le miracle du soleil), la chair de poule m’envahit ! car, j’ai vécu une chose pareille lorsque j’étais encore au Cameroun (libre à chacun de croire ou non). C’était lors d’une neuvaine de prière, avec le père MESSI, qui était un prêtre exorciste et qui venait d’arriver dans notre petit village. L’événement se passa le dernier jour de la neuvaine (9è jour). Alors que le prêtre faisait l’homélie, une lumière jaillit fortement du coucher du soleil (la neuvaine se déroulait hors de l’Eglise, en plein air). Et le soleil, changeait de couleur ; tantôt bleu, tantôt blanc, tantôt orange ! Cet événement a été vu par plusieurs personnes. La foule criait, était en liesse ; les mains levées vers le soleil. Cependant, il est curieux de noter que certaines personnes ne virent RIEN ! Pourtant la majorité l’avait vu, le miracle du soleil… Le prêtre fit la révérence devant celui-ci. Le fait est authentique ! Le soleil… le soleil. Ma grand-mère, arrivée à la maison, affirma avoir vu le phénomène le jour précédant : sainte femme… Le prêtre fit d’autres neuvaines, et le neuvième jour, les fidèles regardaient le coucher de soleil, espérant que le phénomène allait se reproduire, mais rien. Mais les signes de DIEU étaient présents. Par exemple, à chaque fois que le prêtre s’apprêtait à nous asperger d’eau bénite, pour clore la prière ; à l’instant même où il disait : « Seigneur bénissez cette eau, qu’elle devienne pure ; et que par elle, vos enfants soient lavés », il commençait à pleuvoir, mais pas au sens fort du terme. Petite pluie douce, qui, deux minutes plus tard s’arrêtait. Hasard ? Peut-être une fois, oui. Mais pas plusieurs fois. Le prêtre nous avouait que c’était DIEU lui-même qui avait décidé de nous bénir : nous l’avions tous compris d’ailleurs, avant que le prêtre ne prononçât ces paroles…. Je le répète, les faits sont purement authentiques ! Mais, libre à chacun d’y croire ou non…

Ne voulant pas trop allonger, voilà mon périple. Je suis resté catholique, et heureusement ! et merci à ma grand-mère ! Aujourd’hui encore, des protestants me font les aveux du genre : « il est vrai que l’Eglise catholique est celle à qui Dieu, et son Esprit ont confié le Canon des Ecritures ; mais…. » (vous connaissez la suite). Je me suis certes présenté, un peu de manière désordonnée, mais, vous avez saisi l’essentiel ; et vous savez à présent qui se « cache » derrière le pseudo « Yesus Kristus azu » ». Vous pouvez le voir : contrairement à beaucoup de catholiques ayant abandonné la Foi catholique à cause justement de la littérature anticatholique ; moi j’y ai survécu ! La littérature anticatholique a eu un effet contraire sur moi : elle a plutôt renforcé ma Foi ! et m’a permis d’établir indéniablement que l’Eglise de CHRIST c’est le Catholicisme. Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort… Si vous avez parcouru ce blog, vous constaterez que je réponds beaucoup aux non-catholiques : c’est aussi dû au fait que j’en ai longuement fait l’expérience, mais sans abandonner ma Foi catholique d’enfance.

L’essentiel est dit. Je peux encore être plus précis, mais cela prendra des pages et des pages. J’ai coupé tant que possible… afin d’avoir une vue globale ! Vous savez « tout » ! ENFIN, priez pour moi, comme je prie pour vous ; en attendant le Retour glorieux de notre Seigneur et notre Dieu, Jésus Christ !

_________

Comme nous sommes deux rédacteurs à présent, veuillez lire le témoignange de Nicolas (qui a accepté de publier les hérésies catholiques), qui a été luthérien – qui est venu à l’Eglise. Lisez le témoignage de l’Apôtre des protestants 🙂

Publicités

28 commentaires sur “Qui se cache derrière « Yesus Kristus azu » ?

  1. scaletrans
    16 octobre 2013

    Anima dilectissima !

  2. la Mésange
    18 octobre 2013

    Dieu soit béni à votre sujet, cher Henry.

  3. pascale
    28 octobre 2013

    un « saint » bisous bien catholique romain,
    et bonne continuation !

  4. jean
    10 novembre 2013

    Amen
    Unions de prière

  5. Pingback: A présent, deux rédacteurs ! | +++Yesus Kristus azu+++

  6. Baert
    17 février 2014

    DIEU ET JÉSUS-CHRIST

    Vous avez sans doute entendu les membres du clergé parler de Jésus comme du Fils de Dieu. Mais ne disent-ils pas en même temps qu’il n’y a qu’“un seul Dieu : le Père, le Fils et le Saint-Esprit” ?

    Pour être membre du Conseil œcuménique des Églises, une église doit accepter cette définition.

    Voilà pourquoi beaucoup de croyants entendent parler de Dieu en ces termes.

    Les Églises emploient couramment le mot “trinité” pour exprimer leur conception des relations qui unissent Dieu et le Christ. Cependant, la définition de la doctrine de la trinité peut varier d’une église à une autre. Pourquoi ne pas demander à votre prêtre ou à votre pasteur comment il la définit ? Le Symbole d’Athanase qui, pense-t-on, date du cinquième siècle, définit ainsi la trinité :

    “Du Père, du Fils et du Saint-Esprit, une est la divinité, égale est la gloire, coéternelle la majesté. (…) Éternel le Père, éternel le Fils, éternel le Saint-Esprit (…). De même, le Père est tout-puissant, le Fils est tout-puissant et le Saint-Esprit est tout-puissant.”

    Est-ce ce que vous croyez ? Dieu, Jésus Christ et le Saint-Esprit sont-ils égaux en substance, en puissance et en éternité ? C’est ce qu’enseignent de nombreuses églises, dont les Églises de la chrétienté. À propos du Symbole d’Athanase, John Moment écrivit dans son livre Nous croyons : “Les protestants acceptent toujours ses définitions stéréotypées qu’ils considèrent comme étant la norme de l’orthodoxie.”

    Il est fort probable que si vous le lui demandez, votre prêtre ou votre pasteur vous répondra que votre église croit à la trinité. Mais vous a-t-on déjà expliqué l’origine de cette doctrine ? Ces prêtres et pasteurs vous ont-ils expliqué ce dogme ? Vous seriez surpris de le connaître !

    La Nouvelle encyclopédie catholique dit à propos de la trinité : “Comme nous l’avons déjà vu, elle n’est pas directement et immédiatement parole de Dieu.” (T. XIV, p. 304). La Bible ne mentionne ni le mot “trinité” ni la doctrine de la trinité. Celle-ci a été conçue longtemps après la mort de Jésus et des apôtres. Quand ?

    Des siècles plus tard, (300 ans environ) lors des Conciles de l’Église. Les théologiens le savent bien. Par exemple, écrivant dans The Lutheran, Leroy Norquist, professeur dans un séminaire luthérien, expliquait : “Pour les hommes qui l’ont forgée [la trinité], c’était une arme destinée à combattre les hérétiques. En combattant l’hérésie, ils ont cherché des mots, poli des phrases, avant de parvenir à définir la relation des trois ‘personnes’ de la Trinité.” Le saviez-vous ?

    Lors du concile de Nicée, en 325 de notre ère, un partisan de la croyance qui veut que Jésus soit éternel frappa au visage un représentant de l’Église qui, lui, n’acceptait pas cette nouvelle doctrine. C’est à ce Concile que l’empereur Constantin se prononça en faveur de la trinité, rendant ainsi possible son adoption par l’Église. Votre Église vous a-t-elle appris qu’à ce moment-là Constantin était un païen non baptisé et qu’il fit assassiner son fils, sa seconde femme et d’autres parents ? C’est un fait historique.

    Vous a-t-on aussi appris que des chrétiens qui croyaient à la Bible se sont opposés à cette doctrine de la trinité ? Ils citaient le texte de Marc 13:32, qui dit : “Quant à la date de ce jour, ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père.” Puis ils demandaient : “Comment le Père et le Fils peuvent-ils être consubstantiels si le Père connaît des choses que le Fils ignore ?” D’après les historiens, les partisans de la trinité étaient incapables de répondre.

    Cependant, Marc 13:32 n’est pas le seul texte de ce genre. Jésus a reconnu maintes et maintes fois qu’il était inférieur à son Père. Vous a-t-on déjà fait lire ses déclarations à ce sujet ? Par exemple, il a dit : “Le Père est plus grand que moi.” (Jean 14:28). Montrant encore sa soumission à son Père, il pria ainsi : “Père, (…) si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne !” (Luc 22:42). La Bible dit encore que Dieu est “d’éternité en éternité”, alors qu’elle parle de Jésus comme du “premier-né de toute la création” et du “commencement de la création de Dieu”. Psaume 90:2 ; Colossiens. 1:15 ; Apocalypse 3:14 ; Traduction Darby.

    Bien qu’ils ne les mettent pas en évidence dans les Églises, les théologiens connaissent ces textes des Écritures. Ainsi, dans La formation du dogme chrétien (1957), Martin Werner, professeur à l’université de Berne, dit : “Chaque fois que le Nouveau Testament parle des relations entre Jésus, en tant qu’humain ou en tant que Messie, et Dieu, le Père, on comprend, sans doute possible, qu’il s’agit de relations entre inférieur et supérieur.”

    Peut-être vous direz-vous : “Certes, les Églises ne nous enseignent pas tout cela. Mais est-ce vraiment important ? En quoi cela peut-il affecter mon bonheur ou ma vie ?”

    Eh bien, Jésus déclara : “La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et ton envoyé, Jésus Christ.” (Jean 17:3). Si vous ne connaissez pas le vrai Dieu, — c’est-à-dire si vous ignorez qu’il est supérieur à Jésus et distinct de lui, — vous ne pouvez pas l’adorer d’une manière qui lui soit agréable. Or, notre vie éternelle et notre bonheur sous les nouveaux cieux et sur la nouvelle terre, que Dieu va instaurer dans les prochaines décennies, dépendent de notre connaissance exacte du vrai Dieu et du culte que nous lui rendons ainsi que la reconnaissance que Jésus est bien le Fils de Dieu.
    Et puis sachez que : ‘’ Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.’’ Évangile de Jean 1 :18 ; 1Jean 4 :12 ; Jean 6 :46 ; Exode 33 :20

    • Etienne
      17 avril 2017

      Encore des accusations avec des preuves à prouver ! Elles le sont mais n’ont pas été mentionnées. Henri nous les donne. Merci Henri.

  7. Béréenne attitude
    2 mars 2014

    Bonjour,

    Vous êtes en Suisse ! 🙂
    Je vous invite à aller dans les petits villages des montagnes du Jura protestants pour écouter les ‘anciens’ parler de leur arrivée en Suisse, il y a quelques générations.

    Ils pourraient vous enlever quelques ‘certitudes’ sur les ‘vérités historiques’.

    Avoir plusieurs sources pour toutes choses est une base incontournable à la crédibilité.

    Dans une guerre, il y a toujours ‘le point de vue des deux camps’. Ne prendre que le point de vue de l’un ou de l’autre reflète rarement les faits.

    Demandez à votre grand-mère, ‘sa’ version de l’histoire du Biafra. Puis demander à des personnes qui étaient ‘dans l’autre camp’ à cette époque, puis lisez sur Internet. Vous aurez déjà plusieurs points de vue.

    L’histoire n’est pas une science exacte. Elle est toujours faite par les plus forts.

    Soyez béni ! 🙂

    • Salut,

      Oui, je suis en Suisse. Si c’est pour le dialogue, je suis toujours partant ! Mais, si toujours un peu compliqué, surtout que le Jura est assez loin d’où j’habite. Mais, je projette participer à un séminaire à Ecône dans le Valais (le canton n’est pas très loin où je suis), et à ce moment, jepourrais éventuellement aller au Jura 🙂 Mais, ce n’est pas pour le moment…

      Oui, à ma grand-mère, je demanderai !

      Oui, justement, concernant l’Histoire, je suis tout à fait d’accord avec vous. L’Histoire est sans cesse manipulée. Je dirais, par les vainqueurs. La preuve indéniable c’est la seconde guerre mondiale. Les nazis – ce n’est pas pour les soutenir – ont été condamnés pour crime contre l’humanité, alors que les américains (avec leurs Bombes atomiques, sont souvent vus comme des messies)… L’histoire peut être une science, à condition qu’on enlève beaucoup et beaucoup de choses ; et de plus, je suis encore d’accord avec vous. Et si vous avez bien lu, c’est excatement que je dis implicitement : l’Histoire mérite qu’on s’attarde dans les deux camps…. Et même un troisième camp (le camp neutre). Et là encore, il faudra encore faire une sélection objective, confronter les faits etc. D’ailleurs la Bible ne dit-elle pas qu’un ‘fait doit être avéré sur présence de deux ou trois témoins’ ? 😉
      Et vous serez d’accord qu’on parle beaucoup plus des ‘crimes’ de l’Eglise catholique, de ses persécutions contre le Protestantisme, mais jamais l’inverse… Ou très rarement…

      Vous êtes une femme ou un homme ? et vous vivez en Suisse ?

    • Etienne
      17 avril 2017

      Toute science a ses plages de certitude. Et, effectivement, elle a encore à progresser. Laquelle progression confirme que les plages de certitudes sont bien établies. Principes de philosophie confirmés par l’expérience.
      Cependant, il est vrai que les témoignages des « deux camps » ne concordent pas toujours. Le temps permet d’y voir clair. Et … confirme que : toute science a ses plages de certitude. Je redis aussi qu’elle a toujours à évoluer.

  8. Béréenne attitude
    2 mars 2014

    Les montagnes du Jura commence à Genève et vont plus loin que Bâle !
    Si vous passez dans le gros de Vaud, Saint-Croix, les montagnes neuchateloise, le Jura bernois, le canton du Jura, etc Et autour de Basel, si vous parlez le tutch ou l’allemand. A Genève ville ou encore en Alsace en France beaucoup de réfugiés étaient arrivés.

    Par contre, les Alpes (en Valais) ne sont pas les ‘bonnes montagnes’ ! 🙂 (Bien que je ne connais pas tellement l’histoire de l’Etat du Valais)

    Si vous n’avez pas le temps, dans chaque grande ville, vous trouverez une librairie chrétienne et souvent même une bibliothèque chrétienne. Demander des livres sur l’histoire de Suisse, sur les anabaptistes les huguenots, par exemple le martirologue …

  9. Pingback: Ils se sont convertis! | +++Yesus Kristus azu+++

  10. caro
    26 mars 2014

    je viens de découvrir votre site j’aimerais y participer

    • L'Apôtre des protestants
      27 mars 2014

      Bonsoir Caro. Pour participer au site il faut contacter Henry, l’administrateur: assimba@live.com.

    • +++Yesus Kristus azu+++
      30 avril 2014

      Vous pouvez m’envoyer un mail, en y stipulant ce que vous aimeriez publier sur ce blog. Et, je vous dirai si c’est d’accord. A bientôt.

  11. Pingback: Le top 10 des articles depuis 2014 ! | +++Yesus Kristus azu+++

  12. steve
    6 mai 2014

    Mon cher du Cameroun d’où je réagi, permet moi de te dire que je suis fier de toi que Dieu bénisse ton oeuvre. Nti a bo ai woa

    • A Monezang !

      Mave wa Akiba ! Abui ngang. Nti abo ai nsisim woé. Duma abo ai Nti Zambe mbol bot ya nam Kamerun betoban internet 🙂

  13. K.role
    16 novembre 2016

    Qu’est devenu Miguel Morin? Dans l’article précédent il dit être l’auteur de ce blog et son témoignage m’a bcp touchée !
    Je me tourne vers l’église catholique depuis qq mois seulement après une enfance chez les TJ… Merci pr ce blog !

  14. Etienne
    17 avril 2017

    J’ai été accosté à la gare de Lyon ou de Montparnasse (!) et me voilà enfin en visite sur ce blog. Je ne peux que dire : Merci Henri et Nicolas et les autres que je ne connais pas encore.

    • Ressources Catholiques
      18 avril 2017

      Vous avez sûrement dû être abordé à la gare Montpernasse par moi 😀 Vous êtes prêtre ? J’aborde tous les cols romains qui passent 😉

  15. Allan-Christopher
    7 août 2017

    Salut Henry, je voudrais te dire bravo et courage ! Continue d’être ferme dans ta foi, je me retrouve à peu près dans ton histoire par rapport à ce que j’entends sur notre si belle religion, j’ai même pensé que le catholicisme ne respecte pas la parole de Dieu mais grâce aux articles (en particulier celui-là : https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2012/07/21/les-catholiques-sont-ils-idolatres/) je comprends mieux la foi. Je suis Camerounais comme toi ☺. Et vraiment merci pour le blog, merci à Nicolas également que le Seigneur vous accompagne et que la très Sainte Vierge vous couvre de son manteau virginal.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 octobre 2013 par dans Foi Catholique, Témoignages, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :