+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Le ‘sola scriptura’ est une imposture !

Entre toutes les doctrines énoncées et défendues par le Protestantisme, le sola scriptura est la pire de toutes ! Une véritable imposture… Le sola scriptura, c’est à dire « l’Écriture seule », est une doctrine selon laquelle toute la Théologie chrétienne ne doit reposer que sur la Bible et elle seule. Cette affirmation n’est qu’une vilaine imposture à la Raison n’ayant aucun fondement biblique… Voici pour quelles raisons : soyez très attentifs ! Après notre démonstration, cette vieillerie ne sera plus qu’un souvenir…

1. Comme « proposition A », les Protestants, ou plutôt leurs pères, (ont) affirmé que « Toute la Vérité révélée se retrouve dans les Écritures Inspirées, la Bible » ; toutefois, cette affirmation est tout à fait oiseuse, à moins que nous ne sachions quels sont exactement les livres qui sont et devraient être considérés comme « Écritures Inspirées ».

2. Le sola scriptura, lorsqu’il parle d’ « Écritures Inspirées », dit qu’il y a 66 livres – ceux publiés dans les Bibles protestantes. De là, nous nous référerons à ces livres comme étant les « 66 livres ». Ceci nous permet donc d’établir comme proposition B : « Toute la Vérité révélée doit être comprise dans les 66 livres »

3. Il est évident que, nulle part dans les 66 livres en question, nous trouvons une quelconque affirmation selon laquelle nous ne devons nous référer qu’à ces Livres là, encore moins que ce sont les 66 Livres qui doivent composer le corpus entier de la Bible. Nulle part, la liste complète (les 66 Livres) n’est cité dans les 66 Livres en question. On devrait (a), si la théorie protestante est correcte, trouver des affirmations telles que : « L’évangile de Jean fait partie des Écritures Inspirées », et cela vaut pour tous les 66 Livres…, on devrait également trouver (b) une affirmation selon laquelle aucun autre Livre, excepté les 66, ne doit être tenu pour Inspiré. Mais, ne transformons pas les fantasmes en réalité ! Car, personne ne pourra trouver ces hypothèses (a et b) dans le canon Biblique lui-même : ce qui est problématique pour la théorie protestante.

4. Il s’en suit de la « proposition B » qui se trouve être – la véritable fondation du protestantisme – qu’elle ne se trouve nulle part dans la Bible ni ne peut être déduite de la Bible de quelque façon que ce soit. Puisque les 66 livres ne sont pas même identifiés dans l’Écriture sainte comme étant l’Écriture sainte, et qu’encore moins qu’une information sur eux (par exemple, que toute la vérité révélée est contenue uniquement dans ces livres) ne peut être trouvée nulle part dans la Bible. Bref, nous nous trouvons dans l’obligation d’en déduire une nouvelle proposition, la « proposition C » qui dit : « La « proposition B » est une addition aux 66 livres de la Bible. » En un mot, elle n’est pas Biblique, il n’est pas biblique d’affirmer que le canon de la Bible se compose de 66 livres !

5. Il s’en suit immédiatement de la vérité de la « proposition C » que la « proposition B » ne peut pas être la vérité révélée. Donc, la proposition qui dit que seuls les 66 livres de la Bible protestante sont la Bible est fausse… Pour en arriver à affirmer que cela implique contradictoirement que : « Toute la vérité révélée doit être trouvée dans les 66 livres, mais cette vérité révélée elle-même ne se trouve nulle part pas dans ces livres… » Nous sommes là devant une aberration insoluble du point de vue protestant et simplement logique …

6. Cela pourrait-il être le fait que cette « proposition B » est vraie, mais qu’elle n’est pas une vérité révélée bibliquement ? Si c’était le cas, nous serions en présence de l’une ou l’autre conclusion suivante ; soit cette vérité peut être déduite de la vérité révélée en dehors d’elle, ou bien, cette doctrine est une chose que la raison naturelle humaine seule peut comprendre sans l’aide d’une quelconque révélation Biblique. La première possibilité est exclue parce que, comme nous l’avons vue dans l’étape 3 et 4, la « proposition B » ne peut pas être déduite de l’Écriture sainte et postuler pouvoir en déduire quelque autre prémisse révélée extra-scripturale de B ce qui contrediraient la « proposition B » elle-même. La deuxième possibilité n’implique aucune contradiction en elle-même, toutefois elle est en fait absurde pour un protestant et je doute qu’un seul protestant ait sérieusement essayé de la défendre – du moins ces protestants traditionnels qui soulignent fortement la corruption des pouvoirs naturels intellectuels de l’homme suite à la chute adamique. Par contre, la raison humaine pourrait bien être capable logiquement de conclure prudemment et avec sérieux qu’une autorité qui elle-même a prétendu être la plénitude de la vérité révélée a été en fait justifiée dans la prétention de cette revendication, à condition que cette autorité ait soutenu cette revendication par quelque évidence très saisissante depuis toujours. Et justement les catholiques, en fait, croient que leur Église est précisément une telle autorité ! Autrement, comment la raison seule pourrait parvenir à la certitude que cette collection de 66 livres qui n’émettent pas même de prétention sur ce qui leur est attribué sont inspirés ? (Ce constat est renforcé quand nous nous rappelons que ceux qui attribuent la totalité de la vérité révélée aux uniques 66 livres, nommément les membres des églises protestantes, sont vraiment prêts à reconnaître leur propre faillibilité très facilement- individuellement ou collectivement – et cela en matière de doctrine religieuse. Toutes les églises protestantes en effet nient leur infaillibilité autant qu’ils nient celle du Pape.

7. Ainsi, la « proposition B » qui dit que « Toute la vérité révélée doit être trouvée dans ces 66 livres » n’est pas la vérité révélée, ni une vérité qui peut être déduite de la révélation, ni une vérité naturellement reconnaissable ! La « proposition B » est tout simplement fausse et rends caduque la « proposition a ». Donc, la doctrine de base pour laquelle les réformateurs se sont battus : « sola scriptura » est simplement fausse. Une invention humaine illogique et non biblique.

Voilà tout une doctrine mensongère qui s’effondre. Après avoir constaté que le sola scriptura s’oppose à la Raison humaine, il n’est par conséquent pas nécessaire d’en rechercher la trace dans la Bible : elle est inexistante ! Pourquoi ? Tout simplement parce que Dieu, qui est la Raison même, ne peut nous faire accepter une telle imposture… L’Histoire schizoïde du Protestantisme a elle même prouvé que cette théorie est tout simplement fallacieuse. Demandez à dix Protestants de vous donner une explication sur un verset quelconque de la Bible, vous obtiendrez des interprétations différentes les unes des autres. C’est le prix à payer lorsqu’on dit Amen à une imposture ! Alors que la sainte Tradition était déjà défendue par S. Irénée de Lyon, né en 130 de notre ère, les Protestants la nient ! Toutefois, ils reconnaissent la Bible comme inspirée : or, nous savons tous, et personne ne pourra le nier, que le canon de la Bible (du Nouveau Testament en particulier) nous est parvenu grâce à la Tradition catholique. N’est-ce pas contradictoire de voir les partisans du sola scriptura nier la Tradition catholique tout en acceptant le canon du Nouveau Testament qui est « l’œuvre » de celle-ci ? Comme déjà vu, tout n’est qu’illogisme et contradiction…

Qu’un Protestant nous prouve que la Bible est réellement la Parole de Dieu, sans l’Autorité de l’Église Catholique… le débat n’a même pas lieu ! Aucun Protestant n’osera engager le débat, il sera vain… et puisque leur théorie est une imposture à la Raison Humaine, ils ne pourront pas trouver de versets bibliques venant corroborer ce fallacieux principe qu’est le sola scriptura…

Publicités

7 commentaires sur “Le ‘sola scriptura’ est une imposture !

  1. Télesphore TETA
    26 août 2012

    Belle démonstration frangin. Deux phrase mon touché:
    « ils reconnaissent la Bible comme inspirée : or, nous savons tous, et personne ne pourra le nier, que le canon de la Bible (du Nouveau Testament en particulier) nous est parvenu grâce à la Tradition catholique.  »

    « Qu’un Protestant nous prouve que la Bible est réellement la Parole de Dieu, sans l’Autorité de l’Église Catholique… »

    Merci, je n’ai rien à ajouter!

    • Yesus Kristus azu
      21 décembre 2012

      Ce n’est qu’une étude – bien faible ! qui tente de prouver le « sola scriptura ». Mais, à vrai dire, l’auteur cherche plutôt à montrer que la Bible est inspirée : bien sûr qu’elle l’est, où est le problème ?! Comme vu dans cet exposé ci, cette théorie protestante est une véritable imposture, peut-être la pire de tous les temps (qui existe au sein du Christianisme); une imposture pas seulement biblique, mais aussi rationnelle ! J’aime bien l’argumentation suivante : « La Bible est-elle vraiment inspirée de Dieu ? Oui. Il suffit de citer un passage parmi d’autres pour le confirmer : « Toute écriture est inspirée de Dieu » (2 Tim. 3:16) » ==> Il « suffit » de citer, déclame l’auteur ! comme cela aurait été plus convaincant si les Écritures nous révlélaient les Lettres qui doivent être considérées comme inspirées, puisque la Bible elle-même ne donne pas la liste des livres inspirés… Le sola scriptura, qu’on le veuille ou non, est un mensonge; ceux qui s’y adonnent et y accordent crédit, font vraiment honte à leur Créateur, qui leur a donné l’Intelligence…

      Ensuite, tout un « blabla » sur l’inspiration de la Bible – que nous reconnaissons d’ailleurs – qui s’avère donc inutile ! Relevons néanmoins que en II Timothée III, 16, il est dit : « Toute Ecriture…. », il n’est pas dit : « SEULE l’Ecriture… »; puisque sola scriptura signifie littéralement, l’Ecriture SEULE…, donc, citer II Tim 3, 16, ne contredit en rien ce que nous avons établi, savoir que c’est une vulgaire imposture. Enfin, encore plus étonnant, le sujet que vous nous conseillez ne colle pas avec ce qui est dit dans notre exposé nous traitons de la sola Scriptura, et non de l’inspiration de la Bible.

      Qu’on ne se leurre ! celui qui va prouver le sola scriptura PAR le sola scriptura, n’est pas encore né !

  2. Théodore
    31 octobre 2013

    Effectivement, le Sola Scriptura est improuvable par l’Écriture, parce qu’il n’y figure pas. En effet, c’est la Tradition de l’Église, depuis les temps apostoliques, qui nous enseigne le Sola Scriptura ; c’est pourquoi se couper de la Tradition de l’Église Universelle est une grave erreur, que de nombreux mouvements anabaptistes ont commis, mais non les mouvements protestants « traditionnels ». Luthériens, calvinistes, anglicans, tous intègrent les Pères de l’Église, qui leur enseignent cette Vérité : Sola Scriptura ! L’Église ne peut proclamer une vérité qui ne soit contenue dans les Écritures, ni ajouter ou enlever la plus petite parcelle à la Révélation ; ce que les catholiques ont, à l’évidence, fait, et le témoignage de l’Écriture et des Pères les accable.

  3. Pingback: Pour être moins ignorant en 2014 ! | +++Yesus Kristus azu+++

  4. Pingback: ‘Sola scriptura’ est une imposture! La Tradition et l’Autorité sont indispensables! | +++Yesus Kristus azu+++

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :