+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Neuvaine de la Grâce

Parmi les neuvaines les plus populaires de la tradition catholique, il en est une qui a mérité le surnom de « neuvaine de la grâce » tant les bénédictions et bienfaits divins ont répondu aux prières de ceux qui l’ont pratiquée.

C’est une neuvaine de prières adressées à Saint François-Xavier, le célèbre missionnaire jésuite du XVIe siècle, compagnon de Saint Ignace de Loyola, apôtre des Indes et de l’Extrême-Orient, céleste protecteur des missions catholiques.

La fête liturgique de Saint François-Xavier est célébrée le 3 décembre, toutefois cette neuvaine – qui peut bien sûr être faite en tout temps – se pratique spécialement du 4 au 12 mars, parce que ce sont les dates qui ont été indiquées par le Saint lui-même. Le 12 mars est, en effet, la date anniversaire de la canonisation de Saint François-Xavier (en 1622, en même temps que Saint Ignace de Loyola, Sainte Thérèse d’Avila, Saint Philippe Néri et Saint Isidore le laboureur).

Origine de la neuvaine :

En décembre 1633, à Naples, un jeune jésuite, le Père Marcello Mastrilli, qui attendait de partir pour la mission du Japon (l’une des plus périlleuses à l’époque, en raison d’une persécution particulièrement féroce), fut victime d’un grave accident : gravement blessé à la tête par la chute d’un objet lourd, il était entre la vie et la mort, lorsque saint François-Xavier lui apparut et l’invita à renouveler son vœu de partir en mission. Le saint ajouté : « Tous ceux qui imploreront mon aide chaque jour, pendant neuf jours consécutifs, du 4 au 12 mars, et recevront dignement les sacrements de pénitence et d’Eucharistie connaîtront ma protection et peuvent espérer avec pleine assurance obtenir de Dieu toute grâce demandée pour le bien de leur âme et la gloire de Dieu ».

La vision disparut. Le Père Mastrilli était parfaitement guéri.

Peu de temps après, il fut envoyé pour la mission du Japon, où il reçut la grâce du martyre (17 octobre 1637).

D’abord pratiquée à Naples, dans le collège des jésuites où le miracle s’était produit, la neuvaine se répandit rapidement dans le royaume, dans toute l’Italie, à Rome puis dans toute la Chrétienté, en raison des abondants fruits de grâce qu’elle obtenait.

Cette neuvaine est si efficace qu’un auteur en écrivit en 1701: « On ne saurait raconter en détail toutes les grâces qui ont été obtenues par cette Neuvaine partout où elle a été pratiquée… L’expérience a fait connaître qu’il n’y a nécessité, soit spirituelle, soit temporelle, dans laquelle l’on ne puisse et l’on ne doive même espérer une prompte assistance, lorsqu’on recours à ce grand saint. »

Elle fut encouragée par plusieurs Souverains Pontifes qui l’enrichirent de précieuses indulgences.

Prière de la neuvaine :

Saint très aimable et plein de charité, Saint François-Xavier, j’adore respectueusement avec vous la Majesté Divine, et parce que je me complais singulièrement dans la pensée des dons éminents de grâce qu’Elle vous a départis pendant votre vie, et de gloire après votre mort, je Lui en rends les plus ferventes actions de grâces, et je vous supplie, de tout mon cœur, de m’obtenir par votre puissante intercession la grâce si importante pour moi de vivre et de mourir saintement ; je vous supplie de m’obtenir aussi… (ici on mentionne la grâce spirituelle ou temporelle que l’on désire obtenir)

Mais, si ce que je vous demande n’est point selon la Gloire de Dieu et le plus grand bien de mon âme, obtenez-moi ce qu’il y a de plus conforme à l’un et à l’autre.

Ainsi soit-il.

Il est coutume d’ajouter aussi :
V. : Priez pour nous, Saint François-Xavier.
R. : Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

O Dieu qui, par la prédication et les miracles de Saint François-Xavier, avez réuni à Votre Eglise les nations des Indes, accordez-nous, nous Vous en supplions, que, vénérant ses glorieux mérites, nous imitions aussi l’exemple de ses vertus, nous Vous le demandons par Jésus-Christ Notre-Seigneur.

Ainsi soit-il !

On ajoute enfin 5 Pater noster, 5 Ave Maria et 5 Gloria Patri.

Source: Le Blog du Mesnil-Marie

Publicités

Un commentaire sur “Neuvaine de la Grâce

  1. Valentin arnaud
    21 mars 2017

    Bonsoir et merci pour le travail que vous faites pour nous Chrétiens Catholique. En nous eteillant, vous nous sortez peut à peut de l’ignorance et de la main de l’énemi. Jésus Christ même l’a dit :  » mon peuple périt, faute de connaissance ».

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 mars 2017 par dans Foi Catholique.
%d blogueurs aiment cette page :