+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Annonciation et Incarnation du Seigneur

imageLa rédaction de Yezus Kristus azu vous souhaite une sainte fête de l’Annonciation et de l’Incarnation du Seigneur. Cette fête est normalement le 25 mars, mais en cette année 2016, le 25 mars coïncidant avec le Vendredi Saint, jour de la Crucifixion, cette fête est reportée au lundi suivant l’octave de Pâques.

C’est en ce jour donc, que l’Archange Saint Gabriel annonça à Marie qu’elle serait, si toutefois elle l’acceptait, la Mère de Dieu.

Cet événement contient toute la signification des rôles de Jésus et conséquemment, de Marie.

De Jésus d’abord: l’Archange dit au sujet de l’enfant que concevra Marie: « Il sera grand, on l’appellera le Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n’aura point de fin. » (Luc I, 32-33). Nous savons ainsi qu’il est Dieu et que sa royauté est analogue à celle de David.

Cette simple phrase de l’Ange sur le Christ est une mine de renseignements sur sa mère, Marie. En effet, cette dernière se retrouve Mère de Dieu, ce qui est le fondement de tous ces titres et privilèges. Elle devient également la mère du Christ qui est Roi des Cieux et dont la royauté est comparable à celle de David, Marie se retrouve donc Reine-Mère du Royaume des Cieux.

Nous voyons déjà dans le dialogue (entre l’Ange et Marie) que Marie est la Nouvelle Ève et l’Arche de la Nouvelle Alliance. Et ce par le système des types bibliques.

Nous apprenons qu’elle est la Nouvelle Ève. En effet, les deux sont sollicités par un ange, la première par le serpent qui est le démon (donc un ange déchu) pour lui proposer de contrevenir à la volonté de Dieu; la seconde par un Saint Ange qui lui proposa de collaborer parfaitement à l’oeuvre de Dieu. Les deux répondirent « oui ». Le « oui » de la première allait faire entrer le péché dans le monde en faisant commettre la même erreur au premier homme, Adam en mangeant du fruit de l’arbre; le « oui » de la seconde allait faire entrer dans le monde l’homme Nouvel Adam (Romains V, 14 et I Corinthiens XV, 45) qui venait effacer le même péché sur un autre arbre, celui de la Croix…

Nous apprenons également qu’elle est l’Arche de la Nouvelle Alliance. En effet, la première contenait la Parole de Dieu écrite, les Tables de la Loi (Deutéronome X, 5); la seconde contenait la Parole de Dieu faire chair (Jean I, 1 et 14 ; Apocalypse XIX, 13). La première fut couvert d’une nuée de gloire en présence de l’Éternel (Exode 40, 34-35); la seconde fut couverte de l’ombre du Saint-Esprit (Luc I, 35). La première contenait la manne du désert (Exode XVI; Romains IX, 4); la seconde, le Christ qui allait se donner en nourriture et en breuvage en réalisation de la préfiguration qu’était la manne du désert (Jean VI, 48-52). Et la première contenait la vergé d’Aaron qui représentait le sacerdoce de l’Ancienne Alliance (Nombres XVII et Hébreux IX, 4); yandus ce que la seconde contenait Jésus, qui est prêtre, prophète et roi, qui est le souverain sacrificateur et grand prêtre (Hébreux III, 1-2; VI, 20; IX, 11). Plus de détails en cliquant ici.

Cela a des conséquences. En effet, que Marie soit la Nouvelle Ève et l’Arche de la Nouvelle Alliance implique qu’elle ait été exempte du péché originel: c’est l’Immaculée Conception. En effet, Dans Genèse II, nous voyons qu’Ève fut créée sans aucun péché. La création tout entière était parfaite jusqu’à la chute de l’humanité. Adam et Ève furent tous deux créés dans un état de justice/perfection originelle, c’est-à-dire qu’ils étaient libres de tout péché. Ils ne perdirent cet état que dans Genèse III. En effet, pour que l’obéissance de Marie soit l’exact opposition de la désobéissance d’Eve, il fallait que les deux se trouvent dans le même état et la même liberté, il fallait donc que Marie n’eût point connu le péché d’Ève qui fit entrer le péché dans le monde, afin qu’elle, Marie, fit entrer la Rédemption (le Christ) qui devait effacer le même péché dans le monde. L’Arche d’Alliance quant à elle était faite de bois d’acacia et était couverte d’or pur (Exode XXV, 10-13); Marie étant la réalisation du type qu’était l’Arche d’Alliance doit être symboliquement elle aussi faite d’acacia et d’or pur. Aussi, l’avais à la réputation d’être un bois incorruptible, imputrescible, cela signifie que Marie ne fut pas atteinte par la corruption du péché; aussi, la pureté de l’or exclut les défauts et donc elle aussi, le péché.

L’Immaculée Conception est encore signifiée par les mots de l’Ange lorsqu’il dit: « Je vous salue, pleine de grâce » (Luc I, 28). Si Marie est « pleine de grâce », cela suggère fortement qu’elle est sans péché, car la grâce est en opposition avec le péché. L’ange n’est pas venu dire à Marie qu’elle deviendra pleine de grâce…il l’avait déjà rencontré dans cet état. Elle fut conçue dans cet état ; et c’est par ailleurs pour cela que Marie se dit ‘bénie entre les femmes’ : sa position est unique… Elle est donc la seule exemptée du péché originel.

Les Bibles protestantes modernes ne traduisent pas Luc 1 :28 par ‘vous salue, pleine de grâce’ ; elles utilisent ‘toi à qui Dieu a accordé sa faveur’ (Bible protestante du Semeur)’ , ou une phrase similaire…. Eh bien, ces traductions protestantes sont fausses, et il existe un certain nombre de moyens pour le prouver. Le mot original grec est ‘kecharitomene’. Ce mot est directement concerné par l’idée de ‘grâce’. Selon des savants grecs, l’origine de kecharitomene vient du mot ‘charis’, qui signifie littéralement « grâce« . Sur environ 150 fois qu’il apparaît, la bible protestante ‘King James’ traduit 129 fois ‘charis’ par ‘grâce’.

Il est également extrêmement important de noter que les premières traductions protestantes de Luc 1:28 étaient ‘pleine de grâce’ ; ou équivalent. Le célèbre protestant William Tyndale (1494-1536) est considéré comme un héros chez certains protestants. Sa version de la Bible fut traduite en anglais moderne au début de 1525. Tyndale traduisit Luc 1 :28 comme suit : ‘And ye angell went in vnto her and sayde: Hayle full of grace ye Lorde is with ye: blessed arte thou amonge wemen ‘ , ce qui revient en français à ‘Je vous salue, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes ‘ (http://wesley.nnu.edu/biblical_studies/tyndale/)

Le protestant anglais Thomas Cranmer (1489 – 1556) traduisait aussi ce passage par ‘full of grace’ (‘pleine de grâce’).

Saint-Jérôme (347-420) fut le bibliste de l’Eglise primitive. Même les traducteurs de la Bible protestante ‘King James’ de 1611, considéraient saint Jérôme comme étant ‘ l’un des pères les plus savants, et sans controverses, le meilleur linguiste de son époque, ou d’aucun avant lui ‘ (De la préface du traducteur de la bible King James de 1611) Saint Jérôme traduisait, dans la Vulgate latine, ‘kecharitomene’ par ‘gratiae plena’ qui signifie ‘pleine de grâce que vous avez reçue’. « Grâce » était également acceptée comme la traduction correcte dans le Nouveau Testament de la Bible catholique Douay-Rheims, en 1582.

Le Word Pictures of the New Testament du célèbre protestant A.T. Robertson, érudit en grec, avait cela à dire sur Luc 1:28:

‘Hautement favorisée’ ( ‘kecaritwmenh’ ) : Participe parfait passif de ‘caritow’ , signifiant ‘comblée de grâce’ ( ‘cariß’ ), ‘enrichi de grâce’, comme dans Ephésiens 1 :6…. Le ‘gratiae plena’ de la Vulgate a raison, s’il signifie ‘pleine de grâce que vous avez reçu’ ; et faux, s’il signifie ‘pleine de grâce que vous recevrez.’ (Robertson, Word Pictures of the New Testament, Luc 1:28.).

Ces deux faits ont également une signification particulière chacun. Si Marie est la Nouvelle Ève et que la première Ève est la mère de tous les vivants (Genèse III, 20) selon la chair, Marie est la mère de tous les vivants selon l’esprit. Cela sera confirmé par le Christ lorsque sur la Croix, il confiera Marie à l’Apôtre saint Jean comme sa mère, et ce dernier a cette dernière comme son fils (Jean XIX, 26-27); par là, c’était symboliquement toute l’humanité qui devenait fille de Marie. Et qu’elle soit l’Arche de la Nouvelle Alliance induit son Assomption corps et âme aux Ciel (en lire plus en cliquant ici)

Cette fête est également l’occasion de rappeler la Virginité Perpétuelle de Marie. En effet, tous les chrétiens s’accordent à dire que Marie conçut miraculeusement Jésus en son sein et accoucha virginalement, toujours par miracle. En revanche, beaucoup d’entre eux, avec des arguments loin d’êtres idiots, prétendent qu’elle ne resta pas perpétuellement vierge par la suite. La démonstration du contraire ainsi que les réponses aux objections se trouvent dans cet article: cliquer ici.

Publicités

7 commentaires sur “Annonciation et Incarnation du Seigneur

  1. Jean
    14 avril 2016

    Excellent !!!

  2. Daniel PIGNARD
    26 avril 2016

    « Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit: Heureux le sein qui t’a porté! heureuses les mamelles qui t’ont allaité!
    Et il répondit: Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent! » (Luc 11 :27-28)

    Mais alors, c’est merveilleux, elle serait pleine de grâce et ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent sont plus heureux encore.
    Quand prévoyez-vous de reconnaître ces merveilleux accros de la parole de Dieu comme lui étant supérieurs ?

    • Ressources Catholiques
      26 avril 2016

      Nous avons déjà répondu à l’objection fondée sur Luc XI, 27-28: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2015/03/08/heureux-ceux-qui-ecoutent-la-parole-et-la-vierge-marie/

      De plus, c’est parfaitement conforme à l’enseignement de l’Église catholique. En effet, si Marie a tous ces privilège et pouvoirs, ce n’est pas par le simple fait d’avoir porté Jésus dans ses entrailles, c’est parce qu’elle a coopéré dans de totales liberté et volonté coopère parfaitement à l’oeuvre de Dieu en répondant à l’ange.

      En effet, Marie a fait preuve de la plus grande des humilités (après celle de son fils bien sûr) en répondant à l’ange « qu’il me soit fait selon votre parole » (Luc I, 38), dont vous remarquerez d’ailleurs la ressemblance avec « Que votre volonté soit faite sur la terre comme au Ciel » (Matthieu VI, 10), elle s’est totalement plié à la volonté de Dieu en s’effaçant totalement derrière les plans de celui-ci. C’est l’humilité qui nous rend conforme à la volonté divine et nous fait « écouter la parole de Dieu et la garder », car le péché originel a désordonné nos passions et ce n’est que l’humilité qui nous fait rentrer dans le droit chemin. Cette vertu de l’humilité nous est confirmée par les Évangiles qui disent: « Celui donc qui se fera humble comme ce petit enfant, est le plus grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu XVIII, 4), « Car celui d’entre vous tous qui est le plus petit, c’est celui-là qui est grand. » (Luc IX, 48). Notons que Marie aurait eu des raisons de n’a pas être humble; en effet, l’ange vient de lui dire « je vous salue », dans une conception hébraïque, ça veut dire qu’il s’adresse à une supérieure hiérarchique, elle comprend donc qu’elle est supérieure aux anges, et il lui dit qu’elle est « pleine de grâce », la grâce étant contraire au péché, ça veut dire qu’elle est Immaculée Conception (https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/21/limmaculee-conception-est-biblique-27/)… Sachant que juste après, en étant en plus enceinte de Dieu, elle cours chez sa cousine sainte Élisabeth pour la servir et s’occuper d’elle pendant sa grossesse à elle: Marie est la servante parfaite ! Les Évangiles nous montrent aussi la plus grande valeur du service que de toute autre attitude: « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous, et le serviteur de tous. » (Marc IX, 34), « que le plus grand parmi vous soit comme le dernier, et celui qui gouverne comme celui qui sert. Car quel est le plus grand, de celui qui est à table, ou de celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. » (Luc XXII, 26-27).

      L’Écriture sainte nous dit également: « Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements, et appris aux hommes à faire de même, sera le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés, sera grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu V, 19). Comme nous l’avons vu, Marie pratiqua les commandements la perfection, et que fit-elle sinon enseigner aux autres à faire même lorsqu’au Noces de Cana elle dit au serviteurs: « Faites tout ce qu’il vous dira. » (Jean II, 5). C’est donc mathématique: Marie est des le Christ, la plus grande dans le Royaume des Cieux !

      Nous pouvons d’ailleurs remarquer que l’attitude de Marie correspond exactement à ce que dit le dernier des prophètes de l’Ancienne Alliance te le plus grand d’entre eux: saint Jean Baptiste. En effet, ce dernier dit au sujet du Christ: « Il faut qu’il croisse et que je diminue. » (Jean III, 30). En effet, dans chacun des événements de la jeunesse du Christ qui nous sont rapportés par les Évangiles, où le Christ est humainement faible et dépendant, nous voyons que Marie est omniprésente, puis, lors de sa vue publique, lorsqu’il est glorieux et puissant, elle disparait complètement, enfin, ce n’est que lors de sa Passion, alors qu’il est à l’agonie et bientôt mort qu’elle reparaît, d’abord sur le chemin du calvaire, puis au pied de la Croix…

      • Daniel PIGNARD
        27 avril 2016

        « C’est donc mathématique: Marie est des le Christ, la plus grande dans le Royaume des Cieux ! »

        Non, il n’y a rien de mathématique là-dedans. Je pense au contraire que le plus grand dans le royaume des cieux sera l’enfant mâle dont il est parlé dans Apo 12 :5 et Apo 2 :26-28 qui doit paître les nations avec une verge de fer.

      • Ressources Catholiques
        29 avril 2016

        Et comme cet enfant c’est Jésus…

      • Daniel PIGNARD
        1 mai 2016

        Deux preuves que ce n’est pas Jésus :
        1) Celui qui paîtra les Nations avec une verge de fer est intronisé par Jésus et fait partie de l’église de Thyatire, alors que Jésus marxhe au milieu des sept églises.
        « A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père. » (Apo 2 :26-27)

        2) Voir Apo 1 :1-3 et Apo 22 :6.
        « Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt…Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche »
        Si Jean nous dit que ces choses doivent arriver bientôt, c’est qu’elles ne sont pas encore arrivées et donc Apo 12 et la naissance de l’enfant mâle n’était pas encore arrivé à la date d’écriture de l’Apocalypse soit vers l’an 50 à 70.

        Veuillez répondre aux questions suivantes :
        « A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d’argile, ainsi que moi-même j’en ai reçu le pouvoir de mon Père. » (Apo 2 :26-27)
        ===> Qui donne autorité sur les nations ?
        ===> Qui reçoit autorité sur les nations ?
        Apo 5 :13 dit :« A celui qui est assis sur le trône, et à l’Agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles! »
        ===> Qui est assis sur le trône ?
        ===> L’Agneau est-il la même personne que celui qui est assis sur le trône ?
        Apo 12 :10 dit : « Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu et l’autorité de son Christ » (son Roi).
        ===> Qui est « notre Dieu » ?
        ===> Qui est « son Christ » ?
        Apo 11 :15 dit « Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ. » (son Roi)
        ===> Qui est « notre Seigneur » ?
        ===> Qui est « son Christ » ?
        Apo 7 :10 dit : « Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône et à l’Agneau. »
        ===> Qui est « notre Dieu » ?
        ===> Qui est « l’Agneau » ?

      • Ressources Catholiques
        24 mai 2016

        Apocalypse II, 26-27 que vous utilisez pour dire que ce n’est pas Jésus ce fameux enfant est inopérant. Et à la réalité, ce passage confirme plutôt que c’est Jésus en effet, le Christ dit qu’Il lui donnera ce pouvoir comme Lui l’a reçu de son Père, c’est donc que Jésus à bien ce pouvoir. Et l’enfant d’Apocalypse XII, 5 est assurément Jésus (et donc sa mère Marie) car la fin du verset dit qu’il « fût enlevé auprès de Dieu et auprès de son trône », cela renvoie bien sûr à l’Ascension et au fait qu’il soit « assis à la droite du Père » (Marc XVI, 19; Actes II, 34-36; Hébreux I, 3; VIII, 1; X, 12; XII, 2; Romains VIII, 34; Colossiens III, 1; I Pierre III, 21-22)
        Pour votre deuxième remarque, sachez que l’Apocalypse est le récit de toute l’histoire de l’Église (et certains Pères de l’Église disent même de toute l’histoire de l’humanité depuis la Création), pas seulement de la fin, donc lorsqu’il écrit, certains événements se sont déjà produits.

        Vos questions:

        1) c’est le Christ qui donne l’autorité qu’il a Lui-même reçu de Père. Je ne sais pas à qui.

        2) celui qui est assis sur le trône c’est Dieu le Père. L’Agneau c’est Dieu le Fils. Il est déjà évident que l’Agneau est le Fils car partout il est appelé l’Agneau et qu’en plus au verset 12 il est question de « L’Agneau qui a été immolé », ce qui fait référence à la Passion.

        3) Notre Dieu c’est la Sainte Trinité. Mais ici c’est certainement pour désigner la Père. Le Christ est bien sûr le Fils.

        4) c’est Jésus bien sûr. Jésus est Notre Seigneur et le Christ de Dieu.

        5) encore une fois Dieu c’est la Trinité. Le Christ c’est Jésus. Ce passage prouve encore plus que le Christ dans l’Apocalypse est Jésus car le salut n’appartient de principe qu’à Dieu.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 avril 2016 par dans Etudes bibliques, La Bible, Pères de l'Eglise, Sainte Vierge Marie.
%d blogueurs aiment cette page :