+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Si Pierre est le chef, pourquoi les Apôtres se disputent-ils pour savoir qui est le plus grand ?

Toutes les preuves de la Papauté : ici

C’est un des arguments de ceux qui nient la primauté de saint Pierre. Ils soutiennent que si Pierre était le chef, les Apôtres ne se disputeraient pas pour savoir qui est le plus grand. À la réalité, ça ne prouve non seulement pas cela, mais ça prouve même indirectement la Papauté. Comment cela me direz-vous ! En voici l’explication :

Les Apôtres ont deux fois la même dispute. La première est rapportée deux fois :

« En ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? » Jésus, faisant venir un petit enfant, le plaça au milieu d’eux et leur dit :  » Je vous le dis, en vérité, si vous ne vous changez de façon à devenir comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. Celui donc qui se fera humble comme ce petit enfant, est le plus grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu XVIII, 1-5)

Ainsi que: « Or, une pensée se glissa dans leur esprit, savoir lequel d’entre eux était le plus grand. Jésus, voyant les pensées de leur cœur, prit un petit enfant, le mit près de lui, et leur dit :  » Quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant, me reçoit ; et quiconque me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. Car celui d’entre vous tous qui est le plus petit, c’est celui-là qui est grand.  » » (Luc IX, 46-48)

Et la seconde est elle aussi rapportée deux fois:

« Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux qui était le plus grand. Alors ils s’assit, appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous, et le serviteur de tous. » Puis, prenant un petit enfant, il le mit au milieu d’eux ; et après l’avoir embrassé, il leur dit : « Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants, me reçoit ; et quiconque me reçoit, ce n’est pas moi qu’il reçoit, mais celui qui m’a envoyé. » » (Marc IX, 33-36)

Ainsi que: « Il s’éleva aussi parmi eux une dispute, pour savoir lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand. Jésus leur dit : « Les rois des nations dominent sur elles, et ceux qui leur commandent sont appelés Bienfaiteurs. Pour vous, ne faites pas ainsi ; mais que le plus grand parmi vous soit comme le dernier, et celui qui gouverne comme celui qui sert. Car quel est le plus grand, de celui qui est à table, ou de celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Vous, vous êtes demeurés avec moi dans mes épreuves ; et moi, je vous prépare un royaume, comme mon Père me l’a préparé, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël. » » (Luc XXII, 24-30)

Qu’est-ce que nous y apprenons ? Que le plus grand devant Dieu est le plus petit devant les hommes: il est nécessaire d’avoir l’humilité et de servir Dieu et son prochain. Et lorsque les Apôtres se disputent, le Christ les réprime non pour leur dire « il n’y en a pas parmi vous qui soit plus grand que les autres » mais pour leur dire : « celui d’entre vous tous qui est le plus petit, c’est celui-là qui est grand. » ou encore: « Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous, et le serviteur de tous. ». Donc, non seulement Il ne dit pas qu’il n’y en ait pas de plus grand que les autres, mais Il indique même indirectement qu’il y en a un puisqu’il donne un « critère de supériorité » (l’humilité et le service), aussi est-ce pour cela que l’un des titres officiels du Pape est « Servus servorum Dei »: « Serviteur des serviteurs de Dieu » !

De plus, c’est juste après le passage de Luc XXII, 24-30 que j’ai cité que le Christ prie pour que la foi de Pierre seul ne défaille point alors même que satan a demandé tous les Apôtres pour les cribler comme le froment. Donc justement après avoir dit: « que le plus grand parmi vous soit comme le dernier, et celui qui gouverne comme celui qui sert. », Il donne une indication claire de la primauté de Saint Pierre ! Lisez ceci : ici.

De plus, ce n’est pas étonnant que les Apôtres se disputent car ils ne savent pas qui est le plus grand, étant donné que Pierre n’est devenu effectivement le chef qu’en Jean XXI, 15-17 (lire cet article).

On demandera peut être aussi pourquoi ils ont cette dispute alors même que les événements ont lieu après Matthieu XVI, 18 où le Christ affirme qu’il bâtira son Église sur Pierre. On répondra simplement qu’il y a bien d’autres choses que les Apôtres n’ont compris qu’après la Résurrection; par exemple, ils ont oublié la prophétie que le Christ leur avait fait de sa propre Résurrection dès le début de la Passion, ou encore, ils pensaient que le Christ, en plus de sa mission divine avait aussi une mission politique et c’est pour cette raison qu’ils lui demandent avant l’Ascension: « Seigneur, le temps est-il venu où vous rétablirez le royaume d’Israël ? » (Actes I, 6), ce à quoi le Christ leur répond: « Ce n’est pas à vous de connaître les temps ni les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais lorsque le Saint-Esprit descendra sur vous, vous serez revêtus de force et vous me rendrez témoignage à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Actes I, 7-8)

Publicités

9 commentaires sur “Si Pierre est le chef, pourquoi les Apôtres se disputent-ils pour savoir qui est le plus grand ?

  1. Pingback: Démonstration de la primauté de Pierre et de la Papauté | +†+Yesus Kristus azu+†+

  2. Pingback: Réponses aux dernières objections contre la primauté et l’infaillibilité de Saint Pierre | +†+Yesus Kristus azu+†+

  3. francois
    3 novembre 2016

    Jésus prie pour la foi de Pierre ne défaille pas (ne disparaisse pas) car tous les disciples vont être tenté et s’enfuir à la croix. (c’est le sens du crible que Satan leur impose)
    Pierre va le renier 3 fois c’est la raison pour laquelle Jésus prie pour qu’il ne perde pas la foi et revienne à Lui ensuite.

    • Ressources Catholiques
      3 novembre 2016

      Non: tous les apôtres ont fuit lors de l’arrestation, Pierre est le seul à avoir suivi Jésus. Il a renié Jésus uniquement de bouche, non pas de coeur. Si la lâcheté était susceptible de faire perdre la foi, alors pourquoi ne pas avoir fait cette promesse à tous les apôtres qui ont été lâches ?

  4. francois
    4 novembre 2016

    Que ce soit à la croix ou à l’arrestation la question n’est pas là puisque ça ne change en rien la chronologie des faits.
    La lacheté est tout à fait suceptible de faire perdre la foi, le remord aussi remarquez à ce propos que Judas s’est suicidé pour cette raison.
    Pierre, contrairement aux autres, a renié explicitement le maitre c’est la raison pour laquelle Jésus prie pour lui spécialement.

    • Ressources Catholiques
      5 novembre 2016

      Nous risquons de tourner en rond inutilement si nous nous focalisons sur la première partie de la phrase. Si on lit la seconde: le Christ lui ordonne d’affermir ses frères, pourquoi donnerait-Il’cette lissionnà Pierre seul si ce n’est en vertu d’un charisme d’infaillibilité ?

  5. François
    25 novembre 2016

    Pour de multiples raisons qui n’ont rien à voir avec l’infaillibilité.
    Pierre était un des 3 apôtres qui étaient les plus influents (mais non le premier).
    Pierre avait un ministère de pasteur. (mais il n’était pas le seul cf Eph 4:11)
    Jésus comptait sur lui pour cette mission tout simplement.

    Tout ceci n’implique pas que Pierre fut infaillible ni que le ministère de berger se transmettrait à cause du lieu où il est mort, ni que ce ministère était celui de pape.
    Tout cela ne viendra que bien plus tard dans la « tradition » humaine romaine pour justifier la soif de domination temporelle de l’évêque de Rome.

  6. Le Théophore-Christadelphe
    12 septembre 2017

    Les gens qui font une telle objection oublient de fois que lorsqu’on analyse les rélations personnelles des différents apôtres avec le Seigneur, il est tout à fait normal que ce genre de débats entre eux ait lieu (ce n’étaient pas des parfaits, encore moins à cette époque). En effet, nous trouvons Saint Pierre, qui même s’il n’a été fait Le pasteur et Le chef de l’Eglise qu’après la résurrection, il avait déjà une certaine préseance , Saint Jean qui était sans doute le plus proche du Seigneur sur le plan de l’amitié, Saint Jacques le mineur (et Saint Jude probablement) étaient de sa famille, Saint André le premier à le suivre. Quoi de plus normal qu’ils puissent discuter sur qui était le plus grand (aux yeux du Seigneur probablement), il n’ont jamais démandé qui était le chef! (nuance de taille). Et puis comme le frère qui a écrit l’article l’a souligné, le fais que le Seigneur n’a prié que pour la foi de Saint Pierre alors que tous les apôtres ont été réclamés et qu’il ait chargé ce dernier de confirmer les autres prouve à suffisance sa primauté.

    Prétendre que Saint Pierre fut non pas Le Pasteur mais un pasteur est extremement malhonête, cela fait tort aussi bien les propos même du Seigneur que le contexte général du passage. Comme si ce serait sensé qu’en présence de tous les apôtres, notre Seigneur fasse de Saint Pierre « un pasteur » alors que Lc 12,41-48 pose déjà les bases du ministère pastorale des tous les apôtres

    (Pardonnez mes fautes d’orthographes, j’ai un clavier anglais)

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :