+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Dieu Trinité : annonce d’articles

La Doctrine portant sur Dieu a fait naître, dans l’histoire de l’Eglise, de houleuses discussions quant à la détermination exacte de la nature même de ce Dieu. Des divisions ont été innombrables et le sont encore de nos jours : à ce sujet précis, est lié celui qui concerne la personne du Fils de Dieu, la question classique étant la suivante : Jésus-Christ est-Il Dieu ? S’il la nature du Père, de qui viennent toutes choses (I Corinthiens 8, 6) ne fait aucun doute dans l’esprit de tout chrétien, lorsqu’il s’agit du Fils, les réticences prennent place. A côté du Fils, arrive une autre difficulté : L’Esprit-Saint. Au sujet de Celui-ci, de grandes et grandes discussions prirent également place. Vous avez sans doute, d’après la structure de cette brève introduction, constaté que nous sommes en train de parler ici de la Doctrine de Dieu Trinité. Comme déjà relevé, sur la nature du Père, tous les Chrétiens sont en accord, mais lorsqu’il s’agit du Fils, ou encore de l’Esprit, ce n’est plus l’harmonie. Nombres considérables de thèses ont été avancées sur le Fils : il serait un Ange, un Fils adoptif du Père, un simple prophète, un simple homme, Dieu lui-même, personne divine ; il aurait une seule nature (la nature humaine et divine) ; il aurait deux natures (humaine et divine), celles-ci concourant une seule personne… En lisant l’Evangile le personnage ne laisse pas, quant à lui, d’être ambigu : il affirme que le Père est plus grand que lui (S. Jean, 14, 27-28) : ce qui, avouons-le, est sans ambages, et laisse entendre que seul le Père est Dieu par nature ; mais, d’un autre côté, il prétend que le Père et lui ne sont qu’un (S. Jean 10, 30), ou encore qu’il est la vie, la vérité (S. Jean 14, 6). Nous le voyons, la conciliation s’annonce d’ores et déjà ardue. Quant à l’Esprit Saint, l’on s’est également fortement penché sur son cas : est-ce Dieu, une force agissante de Dieu, est-il distinct de Dieu ?

Toutes les positions que nous avons relevées ci-haut sont des thèses qui ont été discutées au cours des siècles, chacune portant un nom précis. Ce n’est pas encore le moment de nous attarder sur elles. Nous signalons simplement, de manière basique que, selon la Foi catholique, enseignée depuis les premiers siècles, la nature de ce Dieu dont nous parlons est un Dieu Trinité, c’est-à-dire qu’en Dieu, on distingue trois personnes et une seule nature. Ainsi, le Père (première personne) est Dieu, le Fils (seconde personne) est Dieu et l’Esprit Saint (troisième personne) est Dieu. Aucune des personnes divine n’est l’Autre. L’objection obvie à laquelle on pourrait faire face et dont il faut anticiper les « dégâts » – puisqu’en effet la mauvaise compréhension de la doctrine y mène – est la suivante : Comment donc parler de trois personnes alors qu’on prétend que Dieu est un ? N’est-ce pas un polythéisme ? Sur ce nous répondons rapidement : il y a effectivement trois personnes, mais un seul Dieu. Cela est lié à un sujet précis : la personne et la nature ; mais également, il nous faudra comprendre ce qu’est la simplicité divine. Mais, il ne s’agit pas de nous avancer de suite. Simplement, cet article d’introduction signale que les articles sur Dieu Trinité vont prennent place sur le blog, auxquels nous mêleront inévitablement les questions christologiques – et par conséquent, les questions de Salut.

Nous expliquerons de quelle manière il faut comprendre l’Incarnation ; nous expliquerons pour quelles raisons certaines positions, que ce soit sur le Christ ou généralement sur la Trinité, ont été rejetées par l’Eglise – positions jugées illicites, hérétiques. Nous montrerons et répondrons à la question tant sollicitée par certains, à savoir si la Trinité est véritablement un monothéisme : pour ce faire, il faudra expliquer ce qu’est une personne et ce qu’est la nature ; ensuite, montrer que, nonobstant la distinction des personnes, l’unité divine est conservée intact : et par conséquent, la Trinité n’est point un polythéisme. Nous répondrons, de ce fait, à quelques objections rencontrées chez les témoins de Jéhovah, ou, plus généralement, ceux qui stipulent que la doctrine de la Trinité n’est rien que qu’un plagiat des divinités païennes : il faut montrer qu’il n’y aucun lien. Evidemment, ceci demandera un effort intellectuel : comme cela a été lors des nombreux Conciles – qui avaient pour but de répondre aux hérésies. C’est la raison pour laquelle, afin de mieux comprendre la Trinité, certains outils – philosophiques – ont été (et sont) nécessaires ; et c’est également pourquoi, nous l’avertissons, certains exposés seront relativement difficiles à suivre (nous préciserons, le temps venu, ceux qui demandent une lecture attentive).

Bref, nous espérons que ces prochains articles permettront à certains de nos lecteurs ou visiteurs de mieux comprendre ce qu’on entend par Trinité et, peut-être, de ne plus commettre des erreurs dans le langage – et surtout de ne pas confondre la Trinité avec certaines pensées chrétiennes très proches d’Elle.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in saecula sæculórum. Amen.

Publicités

Un commentaire sur “Dieu Trinité : annonce d’articles

  1. Pingback: POUR UNE FOI CATHOLIQUE BÂTIE SUR LE ROC (Mt.7, 25) | documentation.erlande

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :