+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Blaise Pascal, pensée 373

Au lieu de vous plaindre de ce que Dieu s’est caché, vous lui rendez grâces de ce qu’il s’est tant découvert, et vous rendez grâces encore de ce qu’il ne s’est pas découvert aux gens superbes indignes de connaître un Dieu si saint. Deux sortes de personnes connaissent, ceux qui ont le cœur humilié et qui aiment leur bassesse, quelque degré d’esprit qu’ils aient, haut ou bas, ou ceux qui ont assez d’esprit pour voir la vérité, quelques oppositions qu’ils aient.

– Blaise Pascal, Pensées, 373, Edition Le Guern.

Publicités

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 septembre 2014 par dans Catholicisme, Foi Catholique, Pensées de Blaise Pascal, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :