+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

1 Pierre 5;13: preuve que Pierre est allé à Rome

Texte de Patrick Madrid

Argument anticatholique:  » L’évêque de Rome ne peut être le «successeur de Pierre» puisque Pierre n’est jamais allé à Rome. La Bible ne le dit nulle part, et Paul qui y était allé, ne mentionne pas sa présence. Si Pierre était le «Pape», il en aurait certainement fait mention. »

    Tenter de prouver que Pierre n’est jamais allé à Rome ressemble beaucoup à prouver que saint Matthieu n’a jamais écrit l’évangile de Mathieu. Effectivement, la Bible ne mentionne pas explicitement qu’il soit allé à Rome, mais les preuves historiques circonvoisines sont largement suffisantes à le prouver.

Mais nous devons d’abord nous demander, « si Pierre n’est pas allé à Rome, où est-il allé?”  Nous devrions nous attendre à trouver pleins de preuves dans les écrits de l’Église naissante nous disant où cet éminent apôtre a passé les dernières années de son ministère, si c’était ailleurs qu’à Rome. Toutefois, les traces historiques ne nous donnent aucune allusion à une fin de l’apôtre autre qu’à Rome. Aucune autre ville à part Rome n’a jamais revendiqué posséder le lieu de son martyre ou sa tombe ( les premiers Chrétiens faisaient preuve d’un zèle efficace pour ce genre de choses). Aucune autre ville – pas même Antioche où il a résidé pendant un moment durant son apostolat – n’a prétendu qu’il ait fini ses jours entre ses murs. Aucun père de l’Église ou concile ou toute autre trace dans l’Église des premiers temps ne nous indique qu’il ait fini ses jours ailleurs qu’à Rome.

C’est le côté souffreteux de ce développement. L’envers de la médaille est la montagne de preuves de sa venue à Rome. Partout et tout le temps dans l’Église primitive, chacun admit que Pierre fut à Rome, y exerça son ministère pendant plus de 20 ans et y mourut en martyr, crucifié la tête en bas en 65, lors des persécutions de l’empereur Néron. Étant donné le grand danger que représentait le gouvernement romain pour l’Église primitive, il semble parfaitement logique que saint Paul ne mentionne pas où était saint Pierre où que ce soit dans ces lettres. Il est aussi probable que Pierre ne soit pas encore arrivé à Rome quand Paul écrivit. Nous voyons même saint Pierre en personne faire ce qui semble être une référence cryptée de sa présence à Rome lorsqu’il dit «Celle qui est à Babylone, élue comme vous, vous salue, ainsi que Marc, mon fils» (IPierre 5:13).  «Babylone» est un code couramment utilisé par les chrétiens pour Rome car la décadence païenne et l’opposition au Christ rappelaient l’idolâtrie scandaleuse associée à l’ancienne Babylone.

Cependant, une fois le martyre de Pierre passé, les témoignages de son séjour à Rome avec Paul abondèrent des premiers écrivains chrétiens. Saint Irénée de Lyon (185) a écrit ce qui est peut-être la plus détaillée de ces premières analyses dans Contre les hérésies. Il y donne un compte-rendu détaillé de la succession des évêques de Rome, depuis saint Pierre jusqu’à son époque. Il évoque Rome comme la ville «où Pierre et Paul ont proclamé l’Évangile et fondé l’Église.». Saint Ignace d’Antioche est un autre exemple notable des premiers temps (107) lorsqu’il se réfère à l’Église de Rome comme «l’Église de Pierre et Paul» . Et Saint Jérôme  (470) qui appelle Rome « le Siège de Pierre » (Épître 13 au pape Damase) . Vers 166, l’évêque Denis de Corinthe écrivit au pape Soter «vous avez aussi, par votre admonition, rassemblé ce qu’ont planté Pierre et Paul à Rome» (citation de l’histoire ecclésiastique d’Eusèbe 2:25 ).

Au-delà du grand nombre de preuves historiques démontrant la venue de saint Pierre à Rome, l’archéologie moderne a renforcé encore plus solidement ce fait, avec la démonstration scientifique et définitive de l’enterrement de ses os ( les études montrent que ce sont ceux bien bâtis d’un vieil homme mort d’une crucifixion inversée ) directement sous le principal autel de la basilique saint Pierre à une certaine profondeur,  Là où le site originel de la colline du Vatican du I° siècle se dresse autour du Tibre. C’était juste en dehors des murs de ce qui a été le cirque de Néron, précisément là où les sources des premiers chrétiens et même celles des non-chrétiens s’accordent à dire que saint Pierre fut crucifié et enterré.

cirque-de-neron

Sous l’Empire romain, les courses de chars se déroulaient dans le cirque du Vatican, (Maquette du Cirque du Vatican sur la colline du Vatican) construit par Caligula et complété par Néron. Celui-ci y fit immoler des victimes humaines, à la lueur des flambeaux. L’apôtre Pierre, venu à Rome implanter l’Église au coeur de l’empire romain, y a été crucifié la tête en bas. Le premier édifice en l’honneur de l’apôtre Pierre fut construit par Constantin, premier empereur chrétien, sans doute vers l’an 322. Deux campagnes de fouilles, menées de 1939 à 1949, puis de 1953 à 1958, révélèrent une donnée étonnante : pour créer la base nécessaire à l’édification de la basilique de Constantin, ses architectes avaient dû à la fois remplir de terre et en même temps entailler une partie de la colline du Vatican. Ces difficultés auraient dû faire écarter ce site pour l’édification de la basilique, n’eut été de la tradition constante de la présence du tombeau de Pierre près du lieu du martyre…

Publicités

13 commentaires sur “1 Pierre 5;13: preuve que Pierre est allé à Rome

  1. Bousquet de Rouvex
    19 juin 2014

    Bonjour,
    je me permets une petite remarque pour l’auteur : vous confondez martyr et martyre dans le début du texte : le martyr, c’est celui qui subit le martyre !

  2. scaletrans
    20 juin 2014

    Une petite remarque amicale: un saint MARTYR a reçu les palmes du MARTYRE. Dans l’article d’hier déjà vous faisiez l’inversion.

    • L'Apôtre des protestants
      20 juin 2014

      Je vous remercie, j’ai corriger la faute. Mais je précise que je ne suis pas l’auteur de cet article (comme il est indiqué au début du texte), je n’ai fais que le reproduire en ne l’ayant lu qu’en diagonale…

  3. scaletrans
    20 juin 2014

    Cher Patrick, vous m’avez devancé !

  4. Pingback: Démonstration de la primauté de Pierre et de la Papauté | +†+Yesus Kristus azu+†+

  5. doolitle
    21 juillet 2015

    Le cirque représenté dans l’illustration n’est pas le cirque du Vatican mais le Circus Maximus construit aux pieds du palais impérial que l’on aperçoit sur le flan gauche du cirque. Il faut savoir que la colline du Vatican du Ier siècle de notre ère était faiblement peuplée et l’on y trouvait surtout des cimetières parmi lesquels on trouve les tombes (très modestes) des premiers martyrs chrétiens ce qui appuie la probabilité que Pierre y ait été enseveli.

  6. Pingback: Démonstration de la primauté de Pierre et de la Papauté | +†+Yesus Kristus azu+†+

  7. Pourquoi est-ce que « et sur cette « Pierre » (/roc) je bâtirai mon église » est absent de l’Evangile de Jean, seul évangeliste à avoir connu Jésus ? Et si Rome est Babylone, elle devrait être aussi le siège de la Grande Prostituée, et son Pape, l’Antéchrist… Le diable se mord la queue…

  8. Jean Pierre
    13 octobre 2016

    bonjour je cherche encore un Passage biblique ou il et dit que Pierre était a Rome la Bible étant LA référence Merci

    • Ressources Catholiques
      13 octobre 2016

      Bonsoir,

      Voici les preuves archéologiques que saint Pierre a été martyre à Rome et qu’il y est enterré: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/06/29/preuves-du-martyre-et-de-la-sepulture-de-saint-pierre-a-rome/

      En I Pierre V, 13, il est question de « Babylone », mais c’est symbolique pour signifier Rome. C’est comme ça que l’e entendu toute l’antiquité chrétienne. De plus, nous savons qu’à cette époque, la Babylone de Mésopotamie n’était plus qu’une ville moyenne, or les Apôtres n’allaient que dans les grandes villes, pour toucher plus de monde. Pierre était l’apôtre des juifs (Galates II, 8) mais Flavius Josèphe nous apprend qu’à cette époque, il n’y avait momentanément plus de juifs à Babylone. Enfin, le Talmud de Babylone nous apprend qu’il n’y avait pas de communauté chrétienne en cette ville avant le IIIème siècle. Nous pouvons enfin noter que jamais la venue de Pierre à Rome plutôt qu’à Babylone n’a été remise en cause avant le XIXème siècle où quelques protestants l’ont fait mais avec la désapprobation de leurs pasteurs les plus instruits…

      Vous dites que la Bible est la référence, mais savez-vous que c’est de l’Église catholique que vous tenez le canon du Nouveau Testament: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/12/sola-scriptura-est-une-imposture-la-tradition-et-lautorite-sont-indispensables/

      Nicolas.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :