+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Bonne fête de Pâques !

Je vous souhaite à tous, chers lecteurs, et chers visiteurs, une bonne fête de Pâques ! Par sa Glorieuse Résurrection, le Christ révèle son Identité : il est Vrai Dieu ! Sa résurrection nous montre également qu’un jour, ce sera à notre tour de nous lever !

resurrrection-of-christ1.jpg

 

Je crois en la résurrection de la chair : explication de l’article du Credo (partie 1)
Advertisements

8 commentaires sur “Bonne fête de Pâques !

  1. promotorpietatis
    20 avril 2014

    Le miracle du dimanche de Pâques n’est qu’une fable maladroitement déguisée en événement historique.
    Contradictions dans le récit du dimanche de Pâques dans les évangiles et la foi en la fable de la résurrection du Christ :
    http://avocatdesdieux.wordpress.com/2014/04/19/contradictions-dans-le-recit-du-dimanche-de-paques-dans-les-evangiles-et-la-foi-en-la-fable-de-la-resurrection-du-christ/

    • Marie
      20 avril 2014

      C’est la promotion d’un blog païen sur un blog catholique. Juste un peu de publicité pour son propre blog, mais rien de plus. Il fautque: les apôtres IGNORAIENT que le Christ allait ressusciter ; toutefois l’auteur du blog, après avoir dit cela, cite un texte de l’évangile où il est dit que les apôtres NE COMPRENAIENT PAS ENCORE LECRIRURE

      • Marie
        20 avril 2014

        C’est donc ainsi qu’en voulant montrer que les récits évangéliques se « contredisent », l’auteur de l’article lui, est incapable de comprendre le seul sens des mots. Puisque « ne pas comprendre » n’implique pas « ignorance » !

      • +++Yesus Kristus azu+++
        21 avril 2014

        Merci d’avoir relever cette erreur de sens dans les mots. On voit mal comment on peut comprendre les évangiles, si de prime abord on ne comprend pas les mots…

    • +++Yesus Kristus azu+++
      21 avril 2014

      Eh ben voyons. Etant pris pour autre chose, d’autres articles, je consacrerai quelques minutes, dans les jours qui viennent pour réfuter ce torchon ! Puisque la réfutation ne prend que quelques lignes. Sophisme typiquement moderne : on ne considère que la forme, et non le fond.
      Il fau quand même dire, d’emblée que nombre de païens, dans les premiers siècles, ont suivi la « fable » de la Résurrection. Tiens, Tertullien pour ne citer qu’un « petit » exemple…

  2. L'Apôtre des protestants
    21 avril 2014

    Jésus annonce sa mort et sa résurrection:

    « Comme Jésus allait monter à Jérusalem, il prit à part les Douze et leur dit en chemin : « Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, et ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux Gentils pour être bafoué, flagellé et crucifié ; et il ressuscitera le troisième jour. » » (saint Matthieu 20, 17-19)

    « Or, quand Jésus eut achevé tous ces discours, il dit à ses disciples : « Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et le Fils de l’homme va être livré pour être crucifié. » » (saint Matthieu 26, 1-2)

    « Alors Jésus leur dit : « Je vous serai à tous, cette nuit-ci, une occasion de chute, car il est écrit : Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, après que je serai ressuscité, je vous précéderai en Galilée. » » (saint Matthieu 26, 31-32)

    « Et il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les grands prêtres et les scribes, qu’il fût mis à mort et qu’il ressuscitât trois jours après. » (saint Marc 8, 31)

    « « Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, et ils le condamneront à mort, et ils le livreront aux Gentils ; on le bafouera, on crachera sur lui, on le flagellera et on le fera mourir, et, trois jours après, il ressuscitera. » » (saint Marc 10, 33-34)

    « Et Jésus leur dit : « Je vous serai à tous une occasion de chute, parce qu’il est écrit : Je frapperai le pasteur, et les brebis seront dispersées. Mais, après que je serai ressuscité, je vous précéderai en Galilée. » » (saint Marc 14, 27-28)

    « Prenant auprès de lui les Douze, il leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem et que va s’accomplir pour le Fils de l’homme tout ce qui a été écrit par les prophètes. En effet, il sera livré aux Gentils, sera bafoué, sera outragé, et sera couvert de crachats ; et, après l’avoir flagellé, on le fera mourir, et il ressuscitera le troisième jour. » » (saint Luc 18, 31-33)

    Ces passages seraient contredits par celui-ci:

    « Pierre sortit avec l’autre disciple, et ils allèrent au sépulcre. Ils couraient tous deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva au sépulcre. Et, s’étant penché, il vit les linceuls posés à terre ; mais il n’entra pas. Simon-Pierre qui le suivait, arriva à son tour et entra dans le sépulcre. Il vit les linges posés à terre, et le suaire qui couvrait la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé dans un autre endroit. Alors, l’autre disciple qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut. Car ils ne comprenaient pas encore l’Écriture, d’après laquelle il devait ressusciter d’entre les morts. Les disciples s’en retournèrent donc chez eux. » (saint Jean 20, 3-10)

    Extrayons le passage polémique:

    « Car ils ne comprenaient pas encore l’Écriture, d’après laquelle il devait ressusciter d’entre les morts. » (saint Jean 20, 9)

    D’un côté Jésus annonce sa mort et sa résurrection à ses disciples, et de l’autre il est dit qu’ils sont dans l’incompréhension. Il semble donc bien, à première vue, qu’il y ait contradiction …mais à première vue seulement.

    Laissons répondre saint Augustin:

    « Le Seigneur leur en avait parlé souvent, mais bien qu’il s’exprimât dans les termes les plus clairs, l’habitude qu’ils avaient d’entendre des paraboles, les empêchait de comprendre ce qu’il leur disait et leur faisait donner un autre sens à ses paroles. »
    Et c’est bien ce que souligne l’évangéliste:

    « Car ils ne comprenaient pas encore l’Écriture » (saint Jean 20, 9)

    Quand l’homme spirituel s’adresse à l’homme charnel, il y a forcément incompréhension car ce dernier est incapable d’élever son esprit vers les choses d’en-haut et donc incapable d’en saisir la teneur. Vous aurez beau lui expliquer, multipliant les discours à l’envie, s’il n’est pas compatible avec ces choses là ce sera chose vaine. Et c’est ce qui se produisit avec les Apôtres, ils écoutaient, le suivaient même partout, mais sans saisir la portée de ses paroles car leur foi n’était pas encore forte et complète.

    Ils entendaient, mais ne comprenaient pas.

    C’est ce qu’explique encore l’évangéliste:

    « Lors donc qu’il fut ressuscité d’entre les morts, ses disciples se souvinrent qu’il avait dit cela, et ils crurent à l’Ecriture et à la parole que Jésus avait dite. » (saint Jean 2, 22)
    C’est une fois que la chose arriva qu’ils s’en souvinrent et qu’ils crurent et comprirent réellement, totalement.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :