+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

‘La foi seule’ est contraire à la Bible 2/4

Texte de frère Peter, USA.

Péchés mortels

sola fideLes pécheurs mortels : les impurs, les ivrognes, les impudiques, etc… n’hériteront pas du Paradis.

Galates 5:19-21- « Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. »

1 Corinthiens 6:9-11- « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. »

Avant de poursuivre, il convient de noter que, selon saint Thomas d’Aquin, le ‘d’impureté’, ou ‘efféminement’ (qui, selon les versets ci-dessus, nous excluent du Paradis), est le péché mortel de la masturbation (Somme Théologique, Pt. II-II, Q.154, R.11)

Ces passages causent bien des problèmes à ceux qui croient en la justification par la foi seule et / ou la sécurité éternelle. La Bible enseigne que les péchés mortels (péchés graves) détruisent l’état de justification, et qu’ils rendent les gens dans un état où ils seront exclus du Royaume de Dieu, ce qui coïncide avec l’enseignement catholique que le croyant peut perdre l’état de la justification et être damné, s’il commet un péché mortel (la fornication, l’ivresse, regarder de la pornographie, etc…), et qu’il meurt dans cet état.

A la lumière de ces passages, les protestants font face un problème…. Si tous ceux qui commettent des péchés mortels perdent leur justification, les protestants de la ‘foi-seule’ devrait alors dire qu’aucun vrai croyant ne commet des péchés mortels… Mais comme nous allons le voir, cette réponse ne résoud rien. Parmi les millions de supposés ‘chrétiens’ qui disent avoir été ‘sauvés’ par la foi en Jésus, on en trouve un nombre incalculable qui se saoulent, forniquent, trichent, volent, etc…En d’autres termes, ces gens commettent de clairs péchés mortels, qui selon la Bible, détruisent l’état de justification.

Puisque la Bible dit clairement que les péchés mortels détruisent la justification, les protestants de la ‘foi-seule’ sont contraints de dire que tous ces ‘croyants’ qui commettent des péchés mortels, ne sont pas de vrais croyants. Ils doivent donc admettre que ‘l’assurance’ de justification / salut, que ces personnes croyaient posséder par ‘la foi-seule’ , n’était qu’une illusion ; une tromperie…Mais au lieu de ça, ils rétorquent que ceux-là n’avaient pas une vraie foi ‘salutaire’, bien qu’ils croyaient l’avoir.

Eh bien, sachez que cette réponse – qu’un ‘VRAI’ croyant ne peut pas commettre les péchés mortels, dits par la Bible, comme excluant du salut – est réfutée dans le verset ci-dessous. Il prouve que les gens qui avaient une véritable foi ‘salutaire’, et qui étaient justifiés, pouvaient aussi commettre des péchés mortels. S’ils le faisaient, ils perdraient leur justification.

Ephésiens 5:5-8 prouve que c’est possible que les vrais croyants commettent des péchés mortels, et perdent leur salut pour de tels péchés ; démolissant ainsi les croyances de justification par la foi seule et de sécurité éternel. 

Ephésiens 5:5-8- « Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.

N’ayez donc aucune part avec eux. Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! »

C’est un passage fascinant.

St Paul mentionne d’abord un certain nombre de péchés mortels, et affirme que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu ; les passages que nous avons déjà vu, Galates 5 et 1 Corinthiens 6:9, disent la même chose. Là encore, la réponse protestante la plus courante (la seule possible en fait) à tout ça, c’est qu’aucun vrai croyant ne pourrait commettre de tels péchés qui détruisent l’état de justification.

Eh bien, le passage ci-dessus nous enseigne clairement que les croyants justifiés pourraient commettre ces péchés graves. St Paul les avertit dans Ephésiens 5:7 quand il dit ‘N’ayez donc aucune part avec eux’ ! Par conséquent, les croyants pourraient avoir part avec les pécheurs mortels! Et pour ceux qui doutent encore qu’il inclut les croyants authentiques dans cet avertissement…. : il en parle comme ceux qui sont maintenant ‘lumière dans le Seigneur’ (vrais croyants).

De ce fait, ceux qui sont ‘lumière dans le Seigneur’ pourraient aussi bien ‘avoir part’ avec les pécheurs mortels, qu’avec les péchés mortels qui détruisent la justification. Ça réfute sans aucun doute la justification par la foi seule et le ‘une fois sauvé, toujours sauvé’. Que personne ne vous séduise par de vains discours, tel celui de ‘la justification par la foi seule’ !

Les hommes peuvent suivre la voie de Jésus ; mais par la suite s’en détourner et être vaincus

2 Pierre 2:20-22- « En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.»…

Ce verset indique que les personnes justifiées peuvent perdre leurs justifications par les péchés prouvant nettement l’enseignement catholique.

Certains pourraient essayer de faire valoir qu’il parle tout simplement de gens ayant entendu parler de l’Évangile, non pas ceux qui y croyait vraiment. Mais ça tient pas la route… Le verset dit que les gens ont ‘connu la voie de la justice’, et se sont ‘retirés des souillures du monde’. On n’échappe pas aux souillures du monde en ne faisant qu’écouter les paroles de l’Evangile… Son langage décrit quelqu’un marchant le long de la voie justifiée, et qui ensuite, s’en détourne. Voilà pourquoi 2 Pierre 2:23 compare un tel homme à une truie lavée (justifiée), mais qui ensuite retourne dans la boue ! Ça explique aussi pourquoi, plus tôt dans le même chapitre, on trouve une référence aux anges qui péchèrent et perdirent leurs justifications. St Pierre voulait vraiment faire passer le message.

Les Anges, bien qu’une fois justifiés, perdirent leurs justifications par le péché

2 Pierre 2:4 – « … Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais… les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement. ». Les anges furent créés dans la justification ; mais ils péchèrent mortellement, perdirent leur justification et furent jetés en enfer. Ces passages contredisent complètement la vue des protestants sur la justification.

Dieu est l’auteur d’un salut éternel pour tous ceux qui ‘l’obéissent’

Hébreux 5:9 – « Et qui, après avoir été élevé à la perfection, est [Jésus] devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel. »

Ça n’est pas par la foi seule.

Les croyants peuvent tomber – Point Final !

Hébreux 6:4-6- « Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. »

Ce passage montre clairement que des croyants, ‘qui ont eu part au Saint-Esprit’, peuvent tomber de l’ état de justification. La référence disant qu’il est ‘impossible’ que de telles personnes soient encore renouvelés à cet état, se réfère à la grâce originelle du baptême ; duquel ils furent d’abord lavés du péché. Ils ne peuvent pas être baptisés à nouveau, même si toutefois les péchés graves peuvent être pardonnés dans la confession (Jean 20:23). Ce passage oblitère – démolit totalement – le ‘’une fois sauvé toujours sauvé’’ de la théologie protestante.

Les croyants peuvent être damnés pour leurs péchés après avoir appris la vérité – réfutant ainsi la foi seule!

Hébreux 10:26-27- -« Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. » Dans le même livre, et dans le même style d’avertissement qu’ Hébreux 6:4-6, ce passage dit que ceux qui ont la foi – St Paul utilise ‘nous’ – peuvent perdre le salut, en résultat de péchés délibérés.

Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur

Hébreux 12:14- « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. »

Ce verset enseigne que la justification est nécessaire à la sanctification : une vraie sainteté trouvée chez quelqu’un. Ça ne veut pas dire, comme l’affirment les protestants, que la justice du Christ, est imputée à une personne, bien qu’elle soit intérieurement impie.

Pour expliquer le point de vue protestant de l’homme justifié, Martin Luther disait qu’un homme justifié est comme un monticule de bouse recouvert de neige. L’homme demeure pécheur et inique à l’intérieur, qu’il croit, la justice du Christ lui est appliquée comme couverture ou comme armure. Selon la doctrine protestante, ça permet à une personne sale et inique d’être sauvée ; même si elle n’est pas sanctifiée et qu’elle ne reste intérieurement qu’une bouse de péché.

Nous pouvons voir combien cette croyance contredit l’enseignement de la Bible, étant qu’un homme justifié n’est en fait et vraiment saint que par la grâce de Dieu. Il est sanctifié et changé intérieurement ; devant posséder cette sainteté intérieure, pour voir le Seigneur.

Il convient également de souligner ce que dit Dieu, se produit. Si Sa Majesté Divine déclare que telle personne est juste, c’est parce que cette personne est véritablement juste ; pas faussement ou artificiellement juste.

La parabole du semeur : Les hommes peuvent croire pendant un certain temps, mais ensuite chuter

Matthieu 13:18-22- « Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.»

Ici, nous voyons que l’homme qui croit, mais qui ‘manque de persistance’ , peut chuter. Ces faits sont encore plus clairement mis en évidence dans les versions de Marc et de Luc.

Marc: 4 :17- « mais ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute..’

Luc 8:13 – « Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent la parole, la reçoivent avec joie; mais ils n’ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation. »

Jésus dit clairement dans Luc 8:13 que ces gens ‘croient pour un temps’. Les protestants diront peut être que ça se réfère à des gens qui ne croient pas vraiment….mais on peut pas dire ça quand Jésus Lui-même dit qu’ils croient pour un moment !

Cette entière parabole réfute la fausse croyance protestante de la justification. Elle enseigne non seulement qu’on peut croire un moment et ensuite chuter, mais que les péchés, les tentations, les préoccupations mondaines, les efforts pour surmonter les embûches du monde et ses soucis (Mat 13:22), font tous partis de la justification et du salut d’une personne. C’est l’enseignement catholique sur la justification, et une réfutation fracassante contre la position protestante.

Luc 8:15 – « Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un coeur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance. »

Ceux qui portent du fruit pour la vie éternelle sont ceux qui écoutent la parole et ‘la retiennent’ ; la mettent en pratique.

La parabole des talents: si vous ne produisez pas des choses pour Dieu, vous serez damnés – la justification par la ‘foi seule’ ne tient plus le coup…

dix talents paraboleLa parabole des Talents réfute complètement la position protestante sur la justification par la foi seule.

Matthieu 25:15-30- « Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi.

Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.

Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

Dans cette parabole, nous voyons que la personne est condamnée pour paresse et défaut de faire des choses avec les talents qu’il a reçus ; parce qu’il n’ a pas chercher à acquérir plus de talents, avec son talent pour gagner plus de talents! Cette parabole contredit complètement la justification par la foi seule.

Ce qui est très intéressant, c’est qu’on lit que le Seigneur ‘moissonne où Il n’a pas semé’. En d’autre termes, le Seigneur s’attend à ce que nous produisions, par sa grâce, nos propres œuvres. Si nous ne coopérons pas avec sa grâce, pour produire de telles œuvres – et que nous ne serons pas en mesure de Lui présenter de telles œuvres surnaturelles au Jugement – nous serons jetés en Enfer. Cette parabole confirme l’enseignement catholique sur les oeuvres, tout en réfutant complètement les arguments protestants.

PARTIE 1

Publicités

Un commentaire sur “‘La foi seule’ est contraire à la Bible 2/4

  1. Pingback: La nécessité des oeuvres | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 8 avril 2014 par dans Foi Catholique.
%d blogueurs aiment cette page :