+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Le Dieu catholique et le Dieu protestant

communion des saintsEn ce temps de saint Carême, j’aimerais vous proposer une réflexion sur le Dieu Catholique et le Dieu protestant.

Le Dieu catholique et Le Dieu protestant. Voilà un sujet qui peut d’emblée provoquer l’invective. Bien qu’on puisse longuement discuter sur le statut des autres religions, spécialement pour savoir si elles adorent le même Dieu que celui des Chrétiens, il semble cependant déplacé de parler de Dieu catholique et de Dieu protestant, car, qu’on soit catholique ou protestant, le Dieu est le même : brièvement, nous suivons le Christ, qui est modèle pour tous. La manière de suivre le Christ, et les interprétations innombrables qui se sont formées autour de la lecture des textes bibliques, nous permettent d’observer que cette manière de suivre le Christ est différente.

Et donc, si la manière dont ont l’Eglise catholique et les églises protestantes de suivre le Christ est différente, il est évident qu’à partir de là, la vision de Dieu devient différente. Ainsi, bien que nous soyons fondamentalement ‘chrétiens’, êtres humains suivant une Personne (le Christ), il n’en demeure pas moins que le Culte rendu à ce Dieu est radicalement différent. Comment expliquer cette différence ? Et qu’est-ce qui permet de soutenir une telle thèse ?

La réponse est simple. Le Dieu catholique est un Dieu de famille, de communion ; tandis que le Dieu protestant est un Dieu solitaire. Et, évidemment, la vision protestante de Dieu est une vision erronée, réfutée au premier plan par la Nature même de Dieu qui est trinitaire.

Pour répondre à cette question, le principal point de départ du protestantisme réside dans les attributs de Dieu, spécialement dans l’Ancien Testament. En effet, la pensée protestante s’articule autour d’un Dieu « jaloux », qui ne donne pas sa Gloire à un « autre ». Nous lisons en Deutéronome : « Vous n’irez point après d’autres dieux, d’entre les dieux des peuples qui sont autour de vous; car l’Eternel, ton Dieu, est un Dieu jaloux au milieu de toi » (6, 14-15). Mais, dans le Livre Isaïe, nous pouvons également lire : « Je suis l’Eternel, c’est là mon nom; et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, ni mon honneur aux idoles» (42, 8). Ainsi, fort de ces deux versets, les protestants vont, de manière virulente, blâmer les catholiques ; du simple fait que nous nous adressons aux Saints ! Et, dans l’optique protestante, s’adresser aux saints, revient à de l’idolâtrie. Il n’est pas toutefois ardu de constater que cette interprétation est fallacieuse, et est fortement durcie. Car, si nous nous basons sur les deux versets précités, nous constatons qu’il s’agit de gloire donnée aux idoles, aux faux dieux. Mais alors, direz-vous, un homme peut être vue comme un faux Dieu. Et cette objection est parfaitement valable, à moins qu’on ne contre argumente en soutenant que Dieu partage sa Gloire !

Il faut déjà comprendre que, dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, le statut de celui qui meurt n’est pas le même. C’est là la différence cruciale. Ainsi, lorsque le Protestant essaye d’objecter au Catholique le fait qu’il prie les Saints (des personnes décédées, sans pouvoir donc, dans l’optique protestante), tous les passages, versets, qu’ils appuient proviennent de l’Ancien Testament. Et, personne, dans le protestantisme, ne prend réellement compte du fait que la notion de mort a évolué de manière considérable dans le Nouveau Testament, et ce en vertu des mérites de la Rédemption du Seigneur Jésus Christ. Que faut-il impérativement comprendre ? Simplement que, lors du premier péché de l’homme, il y a eu une certaine « coupure » entre Dieu et les hommes ; et de fait, ceux qui mourraient, allaient dans le séjour des morts ! Ainsi, la nécromancie était fortement interdite, car, une fois mort, le défunt n’avait plus rien à faire avec le monde des vivants. C’est ce que nous pouvons lire dans le livre de l’Ecclésiaste : « Les vivants savent au moins qu’ils mourront, mais les morts ne savent rien du tout (…) Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le tant que tu en as la force, car il n’y a ni œuvre, ni réflexion, ni savoir, ni sagesse dans le Shéol où tu t’en vas. » (IX, 5, 10)

Mais le but dans cet article n’est pas de faire une explication de l’immortalité de l’âme, ou encore de la communion des Saints (même si celle-ci est lié à cet article précis que nous vous présentons). Plusieurs articles sur l’immortalité de l’âme sont déjà présents sur ce blog.

Ce dernier verset est celui qui est souvent cité pour soutenir que les morts ne peuvent rien faire pour nous ! Mais là, c’est ignorer, comme nous l’avons relevé que la notion de mort a évolué grandement entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Car, comme nous l’avons dit, après la Rédemption, la Grâce est arrivée, les morts ont la possibilité d’aller directement au Ciel. Lisons saint Paul : « […] Je me sens pris dans cette alternative : d’une part, j’ai le désir de m’en aller et d’être avec le Christ, ce qui serait, et de beaucoup, bien préférable[…] »(Philippiens I, 21-26)

Les protestants sous-estiment la Puissance de l’Amour de Dieu ! ou alors, la comprennent très mal. Car, pour qu’il y ait Amour, il faut qu’il ait altérité, communion. Pour aimer, on doit être plusieurs, non pas seul ! Et en quoi consiste l’Amour de Dieu ? D’abord à restaurer parfaitement le lien qui avait été coupé entre Lui et l’humanité. Et cette restauration passe par le Christ. Raison pour laquelle, c’est en s. Jean 3, 16 que nous retrouverons un des sens majeurs de l’Amour de Dieu : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais ait la vie éternelle ». L’Amour consiste donc à réconcilier l’Humanité avec Lui. C’est ce qui est exprimé dans le verset suivant : « Que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant pas aux hommes leurs fautes et en mettant en nous la parole de la réconciliation ». (II Corinthiens 5, 19).

Si on parle de Ré-conciliation, c’est qu’avant, il y a conciliation, mais que celle-ci a été rompue, raison pour laquelle il y a Re-conciliation ! Autrement, on doit faire joindre à nouveau les deux bouts du fil qui avait été rompu ! l’Amour et son expression, trouvent leur apothéose dans les lettres de de Paul qui nous certifie : ‘rien – même pas la Mort – ne nous séparera de l’Amour de Dieu manifesté en Christ le Seigneur’ (Romains VIII, 38-39) ! Le shéol, le séjour des morts, dans l’Ancien Testament, était, en quelque sorte une manifestation de la séparation de Dieu et de l’homme ! Mais, maintenant, celui qui est sous la Grâce de la Rédemption du Christ, et de sa Glorieuse résurrection, celui-là n’est plus séparé (même pas par la Mort) de Dieu ! Et donc, de fait, à sa mort, il va directement auprès de Dieu, puisqu’il en est plus séparé. Celui dit le contraire est hérétique, et n’a rien compris au vocabulaire néotestamentaire ; encore moins à la notion de « Dieu d’amour » !

De même, ceux qui rétorquent qu’on ne peut prier les Saints, sous prétexte que Dieu est un Dieu jaloux qui ne partage pas sa Gloire suivant les paroles du Deutéronome que nous avons relevés, ceux-là sont hérétiques et s’opposent au Père, au Fils et au Saint-Esprit ! Car, justement, le but de la réconciliation était de nous FAIRE PARTICIPER à la vie divine !

Dieu partage-t-il sa Gloire ? Non, pour les hétérodoxes et ceux qui n’ont pas très bien compris ; oui, pour les orthodoxes ! Car, n’est-il pas évident que, le Christ qui est Dieu lui-même, et bien qu’il Le soit vraiment, a reçu la Gloire, mais de toute éternité ? Car, il faut rappeler que Dieu est trinitaire, et, dans la sainte Trinité, le Père est la Source qui communique au Fils de toute éternité ! Ainsi, les protestants affirment que Dieu est un Dieu jaloux qui ne partage pas, mais le Christ leur répond : vous êtes dans l’erreur ; ne savez-vous pas que la Gloire que je possède, c’est le Père qui me l’a donnée ? (S† Jean, 17), Mais toujours, dans le même chapitre de s. Jean : « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux et toi en moi, afin qu’ils soient parfaits dans l’unité… pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux.» (S† Jean, 17)

On voit donc ici que le Christ donne la Gloire qu’il a lui-même reçue aux siens ! Il ne faut pas cependant imaginer que plus une Gloire se transmet, plus elle est flétrie ! La Gloire peut se partager sans perdre de sa pureté et de sa puissance premières ! Et par conséquent, ayant établi cela, on peut dire que la Gloire que reçoivent « ceux du Christ », est la Gloire même du Père ! Dieu ne partage pas sa Gloire ? Le Christ répond : bien sûr que si ! Qui croire ? Le calcul est vite fait ! Or, ceux qui reprochent aux catholiques de s’adresser aux saints, n’éprouvent pas de réticences à s’adresser au Fils (alors que le Fils lui-même a reçue, certes dans l’éternité), n’est-ce pas une contradiction flagrante !

Dieu n’est donc pas un Dieu solitaire, égoïste ! Mais c’est un Dieu de partage. N’est-il pas déjà communion en son essence, par la sainte Trinité ? Laissons le soin à ceux qui veulent bien comprendre d’examiner I Pierre 2, 4, où il est expressément dit que nous sommes appelés à PARTICIPER à la vie divine ! Or pour y participer, oserait-on croire que l’on ne participe pas à la Gloire de Dieu ?

Pourquoi le protestantisme adopte une telle vision ? Simplement parce que la vision philosophique derrière le protestantisme c’est le Subjectivisme ! La foi protestante est une foi souvent subjectiviste, personnelle ! Or, la foi ne peut se limiter à cela. Nous avons montré dans cet article que la foi n’était pas seulement personnelle, mais également communautaire. L’enjeu principal, l’Idéal c’est d’être un tout en étant plusieurs. C’est ce qui est exprimé en au chapitre 17 de l’évangile selon S† Jean, et ceci dans une Relation d’Amour. En fait, il y a confusion inextricable entre Dieu Unique et Dieu qui « ne partage pas ». Car, que Dieu soit unique ne signifie pas qu’il soit un « Dieu solitaire », qui garde tout pour Lui, « un Dieu égoïste », etc. Evidemment que la Gloire de Dieu ne sera pas partagée avec les idoles : c’est certain ! Elle est partagée avec ceux du Christ, ceux qui ont été réconciliés dans le Christ par l’Amour !

 P.-S : Je me suis reconverti à la foi Catholique depuis le 1° avril ! 😛

Advertisements

13 commentaires sur “Le Dieu catholique et le Dieu protestant

  1. Dan
    4 avril 2014

    Moi je me suis convertit à la foi en Jesus!

    Dan

    • ‘Je suis converti à Jésus’ !

      C’est ce que disent tous les protestants ! Cependant, ils sont aussi tous contradictoires dans leurs pratiques ! Alors, on se demande à quel Jésus ils sont convertis… Mais, en tout cas, une chose est certaine, Le Jésus biblique n’est pas divisible !

  2. Tiliùèn
    5 avril 2014

    Je ne comprends pas votre nécessité a vous opposer de manière catégorique a vos frères et à les traiter d’hérétiques.. Pourquoi divisez alors que le message de Jésus à été ne vous divisez pas? Vous allez sans nul doute me dire que les protestants sont ceux qui ont voulu le schisme..
    Mais l’Eglise catholique a cette époque ne commençait elle pas déjà à partir à la dérive? Regardons a quoi elle ressemble maintenant…

    Mis a part cela, si vous prenez quelques versets pour supporter votre argumentaire il serait bien plus judicieux de prendre d’autres venant contredire vos arguments.

    Prier les saints ou Marie n’est fondé sur aucune base biblique mais uniquement sur l’exégèse forte en extrapolation issue des conciles du 4eme siècle.

    « C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » Hébreux 7:25

    « Si quelqu’un s’adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme » Lév 6

    Seul Dieu (trinité Jésus + Père + Saint Esprit) peut intercédez pour nous..

    « Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute »1 Jean 5:14

    « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; 27 et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. »
    Romains 8:26-27

    Soyons clair et honnête, vous n’avez fournis aucun verset disant de prier Marie ou les Saints. Moi j’ai donné plusieurs versets indiquant qui on pouvait prier dans les Cieux..
    Sur terre nous pouvons aussi prier pour d’autres croyants… Le vers suivant est sans équivoque bien qu’il peut être mal interprété:

    « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. 19 Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile »Éphésiens 6 18:19

    Notons l’emploie du présent, Paul dit de priez les saints QUI SONT ENCORE EN VIE ! Et non les morts.. Il s’agit de prier pour des gens sur terre!
    Dans tous les cas, les prières se font par la trinité et non autre chose..

    N’oublions pas qu’ « il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.” 1 Tim 2:5

    LE SEUL

    Comment les saints pourrez ils intercédez en notre faveur alors que Dieu lui même dit qu’il est le seul a le faire?..
    Qui sont vraiment les « hérétiques » maintenant?

    Et je n’ai pas parlé du problème de « ou va t on après la mort ».. Est ce que les morts sont mort jusqu’au jugement dernier ou alors vont ils tout de suite auprès de Dieu?..

    Paix et foi sur vous.

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire. Je me demande seulement si vous avez bien compris le point principal de l’article. Notamment sur la question de la mort de ceux qui se trouvent sous la Nouvelle Alliance ? D’abord, j’aime votre argumentaire qui consiste à citer d’autres versets, sans vraiment contredire ce qui est dit dans l’article ! ‘Prier les saints n’est fondé sur aucune base biblique, …extrapolation du IVe siècle’ Ah non ! on ne peut pas être d’accord ! Si on veut parler d’un point historique 🙂 Tertullien et s. Irénée de Lyon c’est AVANT le IVe siècle, sauf si vous voulez réinventer l’histoire !

      Oui, effectivement vous avez raison, le Christ ne demande pas de diviser ! Jean, chapitre 17 !!! sans commentaire, comme je l’ai dit dans l’article. Mais encore, ceux qui divisent puisque le Christ est Un sont hérétiques ! Si au moins, le Protestantisme était uni, il y aurait encore une réclamation valable

      https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/tag/quest-ce-que-le-protestantisme/

      Le schisme dont vous parlez, n’est pas dû à proprement parlé d’une dérive. Bien sûr, il y avait des abus, sur le plan matériel. Mais, au niveau du fond, on ne peut pas attaquer le Catholicisme. Enfin, certains le font quand même. Le schisme est né d’un homme orgueilleux, imbu de lui-même ! et ses ‘amis’ Calvin et Zwingli, et autres hérétiques de la même envergure ! Puisque Luther commence par FALSIFIER la Bible en Romains 3, 28 ! CALVIN, enseigne la doctrine abominable DE LA prédestination (telle qu’il la comprend, hérésie folle !) ; Luther met de côté l’épitre de s. Jacques… Ah oui, sachez également que le Lettre aux hébreux que vous avez cité, il ne lui accordait pas beaucoup d’importance ! Tout comme l’Apocalypse. Pour lui, ce dernier livre, l’Esprit saint n’aurait pas pu le produire…

      Soyons donc clair, comme vous le dites ! Le schisme est né de personnes guidées par l’esprit de division, l’esprit de mensonge et l’esprit de séduction. Il n’y a qu’à lire leurs œuvres, pour s’en rendre compte ! Je ne vous parle même pas de la fausse doctrine du ‘sola scriptura’, une vraie imposture rationnelle… Vous voulez savoir ce qui est biblique, commencez, je vous prie, à rechercher où se trouve le sola scriptura dans votre Raison, ensuite, chercher le sans l’écriture. Dans les deux domaines, vous ne trouverez rien ! C’est un mensonge ! C’est ce qu’exprime la Bible sur les faux docteurs…

      Vous citez : « Si quelqu’un s’adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme » Lév 6
      Oui, ceci concerne l’Ancienne Alliance. Et en citant un verset pareil, vous montrez que, soit vous n’avez pas très bien lu l’article, soit vous ne l’avez simplement pas compris. Ca arrive ! Puisqu’il y est dit : Et en quoi consiste l’Amour de Dieu ? D’abord à restaurer parfaitement le lien qui avait été coupé entre Lui et l’humanité. Et cette restauration passe par le Christ. Raison pour laquelle, c’est en s. Jean 3, 16 que nous retrouverons un des sens majeurs de l’Amour de Dieu : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais ait la vie éternelle ». L’Amour consiste donc à réconcilier l’Humanité avec Lui. C’est ce qui est exprimé dans le verset suivant : « Que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant pas aux hommes leurs fautes et en mettant en nous la parole de la réconciliation ». (II Corinthiens 5, 19).

      C’est ce qui est exprimé dans l’article. La vision de la mort dans l’Ancienne alliance n’est plus la même après la rédemption du Christ : pas difficile à comprendre. Le lien qui avait été coupé entre les hommes et Dieu a été restauré !

      Vous dites encore : Soyons clair et honnête, vous n’avez fournis aucun verset disant de prier Marie ou les Saints. Moi j’ai donné plusieurs versets indiquant qui on pouvait prier dans les Cieux..

      Oui, je le sais très bien. C’est le grand sophisme protestant ! Ce n’est pas écrit, donc, c’est ‘pas’ biblique ! Contrairement à vous, je ne me limite pas à cette vision précaire des textes bibliques, puisque, à milles et un endroits, il est dit que tout n’a pas été dit dans la Bible, et qu’il y a également la tradition qui entre ligne de compte ! Et, le but n’est pas de savoir où cela est écrit, mais plutôt de savoir COMMENT cela est dit ! Voilà le clivage qui sépare vous et le catholique.

      Continuons, en fin de compte, j’ai apprécié le verset que vous avez cité, en Ephésiens. Puisque c’est lui-même qui va prouver que vous n’y êtes pas encore. Relisons le :

      « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. 19 Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile » Éphésiens 6 18:19

      Si on prie les uns les autres SUR TERRE ! Pourquoi cela s’arrêtera-t-il une fois au que ceux-ci sont au ciel ? Votre logique est faible. Vous utilisez un verset lui-même qui vient détruire l’argumentaire que vous avez posé. Et bien sûr, si vous prétendez que le fait de prier les uns pour les autres se limite à ceux qui sont vivants, alors là, pour reprendre parfaitement vos mots, vous DIVISEREZ le Christ ! Je me demande comment vous résolvez cette grande contradiction.

      ***N’oublions pas qu’ « il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme.” 1 Tim 2:5

      LE SEUL

      Comment les saints pourrez ils intercédez en notre faveur alors que Dieu lui même dit qu’il est le seul a le faire?..
      Qui sont vraiment les « hérétiques » maintenant?***

      En citant I Timothée 1, 5, vous avez oublié de citer tout le contexte précédent ! Et vous avez oublié de dire qu’il est question DE JESUS HOMME !! Et comme nous l’avons dit dans l’article, Dieu n’est pas un Dieu solitaire comme le disent les protestants, implicitement. Car, en sauvant l’Humanité, Dieu a voulu réconcilier le monde avec Lui ! Cette réconciliation s’est faite par Jésus Christ ! Or, aussi étonnant que cela puisse paraître, Paul dit encore : Tout vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et nous a confié le ministère de la réconciliation (2 Co 5, 8) Ainsi, nous participons à la médiation du Christ ! Tout comme l’être humain est appelé à participer à la vie DIVINE ! Hé oui…

      Dites-nous, Paul serait devenu médiateur lui aussi. Puisque le ministère de la réconciliation Lui a été confié !!!!!!!! Ainsi, pour reprendre votre question : qui est hérétique ? Je me pose bien la question.

      Le problème d’où on va après la mort ? C’est facile. Dans l’Ancienne Alliance, dans le séjour des Morts, dans la Nouvelle, auprès du Seigneur, dans le Purgatoire… Si vous aviez bien lu et compris l’article (vous n’aurez pas posé toutes qes uestions), puisque vraisemblablement, sans le savoir, vous vous auto-réfuté.

      Salutations.

  3. Pingback: Le culte des saints est conforme à la Bible! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  4. peillegrain
    14 février 2015

    Où va t’on après la mort ? et bien voila! « bienheureux et Saints dès à présent ceux qui meurent dans le Seigneur ils se reposent de leurs oeuvres (apoc)…ce n’est donc pas la peine
    d’essayer avec nos prières de les déranger…pour nous restés sur terre il vaut mieux au nom de notre SeigneurJésus-Christ s’adresser à notre Père qui est dans les cieux

  5. Pingback: Le culte des saints est conforme à la Bible! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  6. Pingback: Synthèse des preuves de l’immortalité de l’âme | +†+Yesus Kristus azu+†+

  7. Nina
    7 décembre 2016

    Bonjour, je vous remercie de cet article. j’aurais une question pour les chrétiens en général, surtout ceux qui disent qu’il suffit de reconnaitre le christ comme fils de Dieu pour être sauver. seulement dans plusieurs passages des évangiles on s’aperçoit que les démons, bien avant les apotres eux-mêmes, reconnaissent christ fils de Dieu (comme Légion qui part dans un groupe de cochon). Comment pouvez vous être sur d’être sauvé en brandissant le nom du christ ? merci – désolé si la question n’est pas en lien vraiment avec l’article mais c’est une vraie question car je suis catholique entourée de protestants dans mon travail et c’est souvent ce qu’ils me disent : il faut juste professer la foi du christ comme seigneur et sauveur, point à la ligne.

    • Ressources Catholiques
      9 décembre 2016

      Bonjour Nina, merci de votre question. La réalité est qu’il ne suffit pas de professer la foi en Jésus-Christ, même si cela est nécessaire. Il si agit de l’erreur protestante du « salut par la foi seule », opposée à la vraie doctrine du Christ du « salut par la foi et les œuvres ». Nous exposons tous cela dans ce dossier: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/02/la-necessite-des-oeuvres/

      Pour faire beaucoup plus court, voici quatre preuves bibliques parmi beaucoup d’autres que l’Église catholique enseigne la vérité sur ce point:

      « Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des cieux, mais bien celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Matthieu VII, 21)

      « Mais je traite durement mon corps et je le tiens en servitude, de peur qu’après avoir prêché aux autres, je ne sois moi-même réprouvé. » (I Corinthiens IX, 27)

      « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours été obéissants, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement » (Philippiens II, 12)

      « De même que le corps sans âme est mort, ainsi la foi sans les oeuvres est morte. » (Jacques II, 26)

      • Nina
        9 décembre 2016

        merci, de vos citations et lien

      • Ressources Catholiques
        16 décembre 2016

        Pas de quoi.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :