+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Ce que tout Catholique devrait savoir

Ce qui va suivre est une réponse, point par point, d’un article qui circule sur le Web. Son auteur ? Un certain Richard Bennet – anciennement prêtre. Pour réfuter ces allégations, nous proposerons d’abord ce que dit l’ex prêtre, et ensuite, notre réponse sera donnée. Mais, avant toute chose. Nous voulons rappeler une chose, déjà souligné par Mgr de Ségur, un vrai Catholique, un pur et authentique, ne peut pas quitter le Catholicisme, si ce n’est par pure ignorance. Nous terminerons cet exposé avec un extrait des dires de Mgr Louis Gaston de Ségur. Soit. Venons-en aux faits.

______________

S’assurer que ce en quoi l’on croit est fondé sur ce qui est écrit dans la Bible.

Par Richard Bennet, anciennement prêtre

Après avoir passé plus de vingt ans en tant que prêtre catholique avant de devenir chrétien, Richard présente, vu de l’intérieur, comment la doctrine catholique et la Bible diffèrent dans leurs enseignements sur ce qui fait de nous un chrétien. Tout bon catholique veut plaire à Dieu dans cette vie et, quand la vie sur terre sera finie, il espère vivre avec Lui pour toujours. C’est un but honorable basé sur ce qu’il croit de Dieu et de la façon dont il peut apprendre à le connaître. Mais les bonnes intentions et les croyances personnelles sur Dieu ne garantissent pas l’obtention de résultat – ni la vie éternelle. Je vous encourage à faire ce que j’ai fait après avoir été prêtre domi(ni)cain pendant 22 ans – vérifier que vos croyances sont solidement fondées sur ce qui est écrit dans la Bible. Les questions qui suivent vous aideront à vérifier.

1. Qui est la personne dont la parole est la vérité ? L’église catholique enseigne… La parole du pape est la vérité. “Le Souverain Pontife, en vertu de sa position, possède une autorité incontestable vis à vis de l’enseignement.” – Canon 749*

La Bible enseigne… Toute parole de Dieu est vrai. Jésus priait à Dieu son père “ Sanctifie-les dans la vérité: ta parole est vérité.“ (Jean 17:17) Jésus a dit, “ Il est écrit: Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. “ (Matthieu 4:4) ‘Toute Écriture est inspirée de Dieu’ (2 Timothée 3:16). La Sainte Bible est reconnue comme le seul livre inspiré de Dieu. Christ Lui-même nous a prévenus qu’élever d’autres écrits ou nos traditions au même niveau que la parole de Dieu, ‘vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous vous êtes transmise.’ (Marc 7:13).

L’Eglise catholique enseigne que la parole du Pape est vérité. Ah bon ! C’est nouveau. Le canon 749 à l’appui. Je me demande quelle édition du Droit canonique l’ex prêtre a utilisé. Car, lorsque nous plongeons dans le Droit Canonique, voici ce que nous lisons : « § 1. Le Pontife Suprême, en vertu de sa charge, jouit de l’infaillibilité dans le magistère lorsque, comme Pasteur et Docteur suprême de tous les fidèles auquel il appartient de confirmer ses frères dans la foi, il proclame par un acte décisif une doctrine à tenir sur la foi ou les mœurs. » (Droit Canonique, Livre III, canon 749)

C’est différent n’est-ce pas ? Dans le canon que propose l’ex prêtre, on peut effectivement croire que le pape est la personnification de la Vérité. Or, pour ceux qui ne savent pas, les papes ont aussi des théologiens. Seulement, la vraie phrase du Canon que nous avons citée, parle d’infaillibilité ! Ce qui est souligné c’est que le Pape est infaillible, lorsqu’il parle ex-cathedra. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il s’apprête à définir une VERITE de foi – et par conséquent, c’est AVEC le S. Esprit que cela est fait ; il ne peut donc y avoir d’erreur ! Car, une doctrine, une vérité de foi, existe déjà dans la prescience de Dieu, avant même la formation de la terre. Mais là, on va beaucoup trop loin – certains enfants ne pourraient y rien comprendre… Pour un prêtre, qui affirme avoir été dominicain, étrange… La manière dont l’ex prêtre a utilisé le Canon avait pour but de duper, de tromper, de mentir sciemment ; car le Canon 749 ne dit nullement cela. Et le n°749, montre qu’il ne s’agit pas là du Droit canon de 1917. Il y a donc ici, mensonge !

L’ex prêtre continue en affirmant que la Bible enseigne que la Parole de Dieu est vraie. Ah bon ! c’est une bonne nouvelle, nous ne le savions pas. La Parole de Dieu – elle nous est tombée du ciel ? Quand Dieu parle, et veut transmettre quelque chose, n’est-ce pas par un intermédiaire qu’Il le fait ? Et la Bible elle-même, n’est-elle pas déjà une Tradition ? Bien sûr que si. Mais, lisons néanmoins le Concile de Trente, concernant le Nouveau Testament :

DU NOUVEAU TESTAMENT. LEs quatre Evangiles, selon Saint Matthieu, Saint Marc, Saint Luc, & Saint Jean ; les Actes des Apostres, écrits par Saint Luc Evangeliste ; quatorze Epistres de Saint Paul, une aux Romains, deux aux Corinthiens, une aux Galates, une aux Ephésiens, une aux Philippiens, une aux Colossiens, deux aux Thessaloniciens, deux à Timothée, une à Tite, une à Philémon, & une aux Hebreux ; deux Epistres de l’Apostre Saint Pierre ; trois de l’Apostre Saint Jean ; une de l’Apostre Saint Jacques ; une de l’Apostre Saint Jude ; & l’Apocalypse de l’Apostre Saint Jean.

Que si quelqu’un ne reçoit pas pour Sacrez & Canoniques, tous ces Livres entiers, avec tout ce qu’ils contiennent, tels qu’ils sont en usage dans l’Eglise Catholique, & tels qu’ils sont dans l’ancienne Edition Vulgate Latine, ou méprise avec connoissance & de propos délibéré les Traditions dont nous venons de parler : Qu’il soit Anathême. (…)

Et c‘est le Concile de Trente (concile catholique, pour les incultes), qui déclare anathème quiconque ne reçoit pas intégralement le Nouveau Testament, et ce qu’il contient ! En définitive, quiconque ignore le Catholicisme ; qu’il se taise !

 2. Devrions-nous avoir des images sacrées ? L’église catholique enseigne… Oui, nous pouvons avoir des images. « L’exposition des images sacrées dans les églises, pour la vénération des fidèles, est à maintenir avec zèle. » – Canon 1188. La Bible enseigne… Non, nous ne devons pas fabriquer d’images sacrées ! « Tu ne te feras aucune image sculptée […] Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas » (Exode 20:4-5). Pourtant l’église catholique romaine encourage la “vénération”, l’acte de s’agenouiller devant les images sacrées, ce que le pape fait lui-même.

Non. C’est un mensonge ! La Bible ne l’interdit nullement ! Au contraire, Dieu a demandé qu’une Arche soit faite, et sur elle, des figures célestes ! Alors, si Exode 20 dit radicalement qu’il ne faut pas faire d’image sculptée ; et que Dieu lui-même permet d’en faire (Exode 25, 18-21), il y a contradiction flagrante ! Il y a donc une autre manière de comprendre ces paroles. En effet, le Seigneur condamne les représentations qui sont pris comme « dieux » ; d’ailleurs, c’est ce que prouve la traduction littérale du verset cinq : « Tu ne te prosterneras pas devant EUX, sous-entendus « dieux »). Or ce n’est pas le cas des catholiques, nos images représentent des personnes que nous connaissons, qui ont réellement existé et qui ont eu une vie exemplaire. Lorsque, devant une statue, on s’incline, ce respect et cet honneur vont, non pas à la statue, mais à celui que celle-ci représente. Le problème avait déjà été résolu dans les premiers siècles. Mais, les ignorants continuent à proférer ces sornettes ! Peut-on avoir des images sculptées, la Bible dit oui ! De même pour les reliques qui sont présentes dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament (II Rois, 2, 13-15 ; Actes, 19, 11-12…).  Le Catholique rend hommage – par sa pensée, non pas à l’image, mais celui ou celle que celle-ci représente. Nous avons vu que le Seigneur demanda à Moïse de fabriquer une arche d’alliance qui était une sorte de sanctuaire et qui permettrait à Dieu de résider parmi les Israélites (Exode 25, 8), et plus loin, le Seigneur dit à Moïse : « C’est là que je te rencontrerai » (Verset 22). Or, nous savons que l’arche de l’alliance était un objet, une sculpture que Dieu commanda de faire. Concernant Quant à David, il tournoyait de toutes ses forces et dansait devant l’Arche d’alliance– un objet donc ! – et la maison d’Israël poussait des acclamations et sonnait du Cor devant l’Arche (II Samuel 6, 14-15) ; Mikal, fille de Saül vit cela et méprisa David, or David lui répondit : « C’est devant Yahvé que je danse […] je danserai devant Yahvé » (II Samuel 6, 21). On observe que, bien que David dansait devant un objet, une sculpture (l’arche de l’alliance), il affirmait néanmoins qu’il dansait devant Yahvé Dieu, car il ne dansait pas pour l’objet, mais pour celui qui est représenté ! Il en est de même pour les Catholiques, nous nous prosternons non pas devant la sculpture, mais ce que représente celle-ci à notre esprit… Laissons les derniers mots au Concile de Trente :

« (…) De plus, on doit avoir et garder notamment dans les églises les images du Christ, de la Vierge, mère de Dieu, et celles des saints, en leur rendant l’honneur et la vénération qui leur sont dus. Non qu’on croie qu’il y a en elles du divin ou quelque vertu qui justifiaient leur culte, ou qu’on doive leur demander quelque chose, ou qu’on doive mettre fermement sa confiance dans les images, comme il arrivait autrefois aux païens qui mettaient leur espérance dans les idoles (Ps 135, 18), mais parce que l’honneur qu’on leur rend remonte aux modèles originaux qu’elles représentent. Ainsi, à travers les images que nous baisons, devant lesquelles nous nous découvrons et nous nous prosternons, c’est le Christ que nous adorons, et les saints, dont elles portent la ressemblance, que nous vénérons. Ceci a déjà été défini par les décrets des conciles, notamment le concile de Nicée, contre ceux qui attaquaient les images (…) » (Concile de Trente, Vingt-cinquième session, 1563).

3. Est-ce que le sacrifice de la croix doit être continuellement offert ? L’église catholique enseigne… Oui, il doit l’être. « Se souvenant que l’œuvre de rédemption s’accomplit encore aujourd’hui dans le mystère du sacrifice eucharistique que les prêtres doivent célébrer fréquemment… » – Canon 904

La Bible enseigne… Une seule personne a offert un seul sacrifice une fois pour toute et il est maintenant assis dans la gloire. « Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit: ‘C’est achevé’ et, inclinant la tête, il rendit l’esprit ». (Jean 19:30). « Tandis que tout prêtre se tient debout chaque jour, officiant et offrant maintes fois les mêmes sacrifices, qui sont absolument impuissants à enlever des péchés, lui [Jésus Christ] au contraire, ayant offert pour les péchés un unique sacrifice, il s’est assis pour toujours à la droite de Dieu ». (Hébreux 10:11-12).

D’abord, il faut considérer qu’on parle ici de l’Eucharistie. On ne voit pas très bien où veut en venir l’ex prêtre. Effectivement, tout est achevé, dit le Christ. Nous sommes également d’accord avec Hébreux 10, 11-12, car on y parle de prêtre offrant des sacrifices qui n’enlèvent pas le péché contrairement au Sacrifice du Fils de Dieu. Ce qui est dommage et qui détruit les présomptions de l’ex prêtre est l’évangéliste s. Luc nous dit : « Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous » (Luc 22, 19-20, LSG)

4. Avons-nous besoin des prêtres ? L’église catholique enseigne… Les prêtres sont nécessaires. « Ils [les prêtres] partagent la prêtrise avec Christ Lui-même… pour célébrer la louange divine et sanctifier le peuple » – Canon 835. La Bible enseigne… Tous les croyants ont part à la prêtrise royale qui consiste à apporter nos louanges à Dieu et à Le servir fidèlement.

« Mais vous, vous êtes […], un sacerdoce royal, […], pour proclamer les louanges de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1 Pierre 2:9). Tous les croyants ont directement accès à Dieu et n’ont pas besoin d’intermédiaire si ce n’est Jésus Christ, notre Grand Prêtre. « Car Dieu est unique, unique aussi le médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus, homme lui-même » (1 Timothée 2:5-6).

D’emblée, on constate que l’ex prêtre ne répond pas à la question de départ. Celle de savoir si l’on a besoin des prêtres. La réponse est oui. Il y a toujours eu, entre Dieu et les hommes, des intermédiaires, des prêtres, des prophètes. Ou alors, l’ex prêtre veut simplement dire que, par rapport à I Pierre 2, 9, tous les chrétiens sont prêtres. Eh bien, pour une personne qui prétend avoir été prêtre ! Quelle honte ! Il faut distinguer deux sacerdoces ! Il y a le Sacerdoce baptismal, et le Sacerdoce ministériel ! Et tout baptisé se trouve déjà dans le premier. C’est simple. D’autant plus que, en lisant I Pierre 2, 5-9, on constate que s. Pierre cite Exode 19, 6 : « Je vous tiendrai pour un royaume de prêtres, une nation sainte ». Or, ce passage ne signifie pas qu’il n’y avait pas de sacerdoce chez les Hébreux puisque dans le Lévitique, les prêtres sont décrits comme une classe à part. De plus, le même chapitre de l’Exode distingue les « prêtres » et le « peuple » (Exode 19,21-24 ; Jos 3, 6; 4, 9). De fait, il faut interpréter « prêtres » en I Pierre 2, 5 comme signifiant un peuple choisit, peuple saint, ceci s’inscrivant bien sûr du Sacerdoce baptismal ; et non le Sacerdoce ministériel.

5. Est-ce le baptême qui nous sauve ? L’église catholique enseigne… Le salut commence par le baptême. Canon 849. La Bible enseigne… Seule la foi en Christ nous sauvera, et non pas nos bonnes œuvres ! L’œuvre de réconciliation a été totalement accomplie par Jésus Christ quand il est mort sur la croix et qu’il est ressuscité. Rien de ce que nous ajouterons à ce que Dieu le Fils a déjà accompli ne peut mériter la faveur de Dieu. « Car c’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, moyennant la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il ne vient pas des œuvres, car nul ne doit pouvoir se glorifier. » (Ephésiens 2:8-9).

« L’oeuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui [Jésus] qu’il [Dieu] a envoyé. » (Jean 6:29). « Mais si c’est par grâce, ce n’est plus en raison des œuvres; autrement la grâce n’est plus grâce. » (Romains 11:6).

Le salut ne commence pas par le Baptême ? Plaisanterie de mauvais goût ! Or il est dit « (…) c’est le baptême qui vous sauve à présent » (I Pierre 3,21). « Pourquoi tarder encore ? Allons ! Reçois le baptême et purifie-toi de tes péchés en invoquant son nom » (Actes 22,16). La Bible enseigne le Salut par la Foi seule ? Où ça ?!! Quelle est le verset de la Bible qi enseigne les Salut par la foi seulement ? Aucun. Ephésiens 2, 8-9 cité par l’ex prêtre dit explicitement qu’on est sauvé par la Grâce, au moyen de la foi. La Grâce est première. Seulement ce petit fait annihile, détruit le mythe du Salut par la Foi seule. Un mensonge inventé par Luther, qui falsifia Romains 3, 28, y ajoutant le mot seule.

Le Catholicisme enseigne le Salut par les oeuvres ? Dans quel texte ?!! Aucun. Invention pure et simple de l’ex prêtre, qui prouve définitivement qu’il ne fut point prêtre – encore moins dominicain ! Et même s’il en était un, c’en était un faux ! Ignorant de la Foi catholique. Malheureusement (pour les incultes), nous le répéterons autant de fois qu’il faudra : le Catholicisme enseigne le Salut par la Foi, mais pas par la foi seule. Deuxièmement, le Catholicisme n’a JAMAIS enseigné le salut par les œuvres. Les ignorants de la Foi catholique le répètent sans cesse, mais une erreur, bien que moult fois répétée, ne sera jamais une Vérité. Le Salut s’obtient par la Grâce, la Foi ET les œuvres ! Une Foi, sans œuvres (et oui, cela existe) est une foi morte ! Celui qui affirme que seule la Foi sauve, celui-là est un insensé (S. Jacques II, 20 ; S. Matthieu VII, 26). Celui qui dit que la Foi seule peut le sauver, celui-là est comparable aux démons (S. Jacques II, 19).

Retenons simplement que « comme le corps sans l’âme est mort, de même la Foi sans les œuvres est une foi morte » (S. Jacques II, 26)

___________

Voilà comment, en quelques mots, on démasque les faussaires ! Ces soi-disant catholiques. C’est toujours la même histoire, somme toute. Ils prétendent qu’ils ont quitté le Catholicisme, mais si on s’approche de très près, on constate qu’ils furent d’ignorants de leur Foi, et ne savaient pas comment la vivre. Exemple type : un prêtre (catholique) qui ose affirmer que le Salut dans l’Eglise s’obtient par les œuvres (Failed !) ; qui ne fait pas la différence entre sacerdoce baptismal et ministériel (It’s a joke !)

Pourquoi l’on se fait protestant ?

I. — Sauf de bien rares exceptions qui s’expliquent toujours par une ignorance profonde de la religion catholique que l’on quitte et du protestantisme auquel on se livre, j’affirme que jamais un catholique ne s’est fait protestant par des motifs chrétiens et avouables […] On est pauvre, et on veut se tirer d’affaire ; on a des passions, et on ne veut pas les réprimer ; on est orgueilleux, et on ne veut pas se soumettre; on est ignorant, et on se laisse séduire.., voilà pourquoi on se fait protestant. (Mgr Louis Gaston de Ségur, Œuvres, T. II, 5ème édition, Paris, 1894, pp. 62-65)

Advertisements

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 février 2014 par dans Foi Catholique, Le Salut, Protestantisme, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :