+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Explications sur les clercs mariés des trois premiers siècles

Pour plus de preuves que le célibat des prêtres vient des Apôtres: cliquer ici.

Voici la liste des ecclésiastiques mariés des trois premiers siècles. Notons qu’il n’y en a que quelques dizaines, ce qui indique en soit que c’était un phénomène rare. De plus, rien ne permet de dire qu’ils aient continué à avoir une vie conjugale après avoir avoir été élevés aux ordres sacrés.

– Exemples de clercs mariés au premier siècle : Indépendamment du cas des Apôtres, nous ne connaissons pour le premier siècle que deux exemples de clercs mariés, ce qui reflète la rareté de la documentation dans tous les domaines pour cette période. L’un est le diacre de Jérusalem Nicolas, dont parlent les Actes des Apôtres (6, 5) ; l’autre, un évêque anonyme du Pont, qui fut le père de l’hérétique Marcion. Une fois ordonnés, ces deux hommes ont-ils continuer à mener la vie conjugale, ou ont-ils vécu dans la continence parfaite ? L’histoire ne le dit pas, et il faut se garder de conclure, dans un sens comme dans l’autre, pour les raisons que nous connaissons.

– Exemples de clercs mariés au deuxième siècle : Deux noms aussi seulement pour cette période : un prêtre de Philippos en Macédoine, nommé Valens, dont parle saint Polycarpe dans sa lettre aux Philippiens ; et un diacre anonyme d’Asie, dont la femme, au dire de saint Irénée, s’était laissée séduire par Marc le magicien. Comme pour le premier siècle, il est évident que ces deux brèves notices n’autorisent par elles-mêmes aucune conclusion concernant la façon dont ces époux consacrés vivaient leur vie conjugale, et encore moins sur la discipline de l’époque.

– Exemples de clercs mariés au troisième siècle : Nous connaissons, pour le troisième siècle, cinq évêques qui étaient (ou avaient été) mariés : Chérémon, évêque de Nilopolis, en Egypte, qui s’enfuit « avec sa compagne » dans la montagne d’Arabie pour échapper à la persécution de Dèce ; Démétrien, évêque d’Antioche, père de l’évêque Domnus, son successeur ; Demetrius, l’évêque d’Origènedont l’élection ne fut acceptée par la communauté chrétienne d’Alexandrie que lorsqu’on apprit qu’il avait toujours gardé la continence avec son épouse (Demetrius devint évêque d’Alexandrie vers 194, nous avons donc la certitude qu’à cette date-là, la règle du célibat des prêtres existait déjà, même de manière non-écrite); Irénée, jeune évêque de Sirmium, en Pannonie, qui, sans céder aux larmes de sa femme et de ses enfants, alla, au martyre en déclarant qu’il avait accompli le précepte du Seigneur :« Celui qui aime son père, sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ses frères ou ses parents plus que moi, n’est pas digne de moi »; et Martial, évêque de Merida, en Espagne, qui avait plusieurs fils.

Chérémon de Nilopolis et Démétrien d’Antioche usaient-ils du mariage ou pratiquaient-ils la continence parfaite ? Les notices d’Eusèbe de Césarée, qui mentionnent ces deux personnages, ne permettent pas de répondre. On doit faire la même remarque à propos de Martial de Merida, dont parle saint Cyprien dans une de ses lettres. Le récit sur Demetrius d’Alexandrie a été sans doute enjolivé par la légende, mais il reste néanmoins un renseignement intéressant à noter. Quant à Irénée de Sirmium, son esprit de détachement total à l’heure du martyre montre que, malgré sa jeunesse, il avait fort bien pu pratiquer la continence parfaite si telle était la discipline à son époque. Le récit des Actes de son martyre ne dit rien sur sa vie conjugale.

Quatre noms de prêtres mariés figurent également dans l’histoire du troisième siècle. Ils appartiennent tous à l’Afrique : Cécilien, prêtre de Carthage, ami intime de saint Cyprien, auquel avant de mourir il confia sa femme et ses enfants ; Novatus de Carthage, sinistre individu qui, entre autres forfaits, brutalisa sa femme et la fit avorter ; Numidicus de Carthage, martyr, qui assista « avec joie » au martyre de sa fidèle épouse; et Saturnin d’Abitina, qui subit le martyre avec ses quatre enfants.  En plus de ces quatre exemples, il y en a peut être un cinquième: Tertullien: nous avons la certitude que ce denier fut marié, selon saint Jérôme, il était prêtre, mais les autres sources que nous avons sur le vie de Tertullien nous indique plutôt le contraire

Ici encore, l’examen de chaque cas laisse entière la question de savoir quel genre de vie ces hommes avaient mené avec leur femme après l’ordination, ou quelle était la discipline de leur temps. On peut toutefois observer que tous sont prêtres d’une Eglise qui affirmera au siècle suivant, par la voix de ses évêques, que la continence parfaite des membres supérieurs du clergé est une tradition d’origine apostolique. Ces Pères du IVème siècle, qui connaissaient leur histoire au moins aussi bien que nous, semblent ainsi nous indiquer que la discipline de l’Eglise d’Afrique, du temps de Cécilien de Carthage et des autres, comportait également l’observation de la continence parfaite. Dans le cas contraire, ils n’auraient pu prétendre que leur décision était conforme à l’enseignement des Apôtres sans qu’on leur opposât justement ces exemples notoires de leur propre Eglise.

L’abbé Cochini dira à ce sujet: « La liste nous montre qu‘il n’existe aucun exemple de clerc marié dont on puisse affirmer qu’il a vécu maritalement avec son épouse après l’ordination en conformité avec une coutume reconnue ou une discipline officielle. Bien plus, les récits nous prouvent que certains vécurent dans la continence parfaite par soumission à une discipline bien établie, comme dans les Gaules ou en Italie. Dans d’autres cas, comme pour l’Arménie en communion avec Rome, on peut le supposer avec raison. »

Publicités

Un commentaire sur “Explications sur les clercs mariés des trois premiers siècles

  1. Pingback: Le célibat des prêtres vient du Ier siècle ! | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 février 2014 par dans Foi Catholique.
%d blogueurs aiment cette page :