+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Un prêtre peut-il pardonner les péchés ?

By Kenneth J. Howell 

ConfessionObjecteur :  Je ne vois pas la manière dont l’Église catholique peut enseigner qu’un prêtre peut pardonner les péchés.  C’est contre la Bible.  Le psalmiste, parlant à Dieu, dit au Ps 130,4 : « mais avec Vous il y a le pardon. ».  Une personne ne peut pas pardonner les péchés d’une autre personne.  Les seuls péchés qu’une personne peut pardonner sont ceux contre elle directement.  Jésus a dit que nous devions pardonner à ceux qui avaient péché contre nous.  Mais comment est-ce qu’un prêtre, ou tout autre être humain, peut-il pardonner les péchés qui ne sont pas contre lui directement ?  Seul Dieu peut faire cela.

Catholique :  Vous avez absolument raison. Seul Dieu peut pardonner les péchés.  Dans Marc 2, 1-12, nous retrouvons ce que vous dites dans l’histoire de la guérison d’un paralytique.  Lorsque Jésus voit le paralytique, Il lui dit :  « Tes péchés sont pardonnés » (Marc 2,5 ).  Les scribes ont donné la même objection que vous avez énoncée, qu’il n’y a que Dieu pour pardonner les péchés.  Ils ont demandé, « qui peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? ».  Et ils avaient raison.  Mais remarquons la manière dont Jésus change cela plus loin dans l’histoire.  Il produit le miracle de la guérison précisément pour montrer que « le Fils de l’Homme a l’autorité sur terre pour pardonner les péchés » ( Marc 2,10 ).  Ainsi, ce qu’il y avait auparavant au Ciel est maintenant sur terre parce que Jésus a l’autorité pour pardonner. 

Objecteur :  Oui, mais Jésus est Dieu et c’est pourquoi il a le pouvoir de pardonner.  Vous voyez, cela prouve mon point de vue.  Il y a seulement Jésus qui peut pardonner car Il est Dieu.  Un prêtre humain ne peut pas le faire.

Catholique :  Alors, vous êtes d’accord pour dire qu’il y a eu une fois un homme sur terre qui pouvait pardonner les péchés.  C’était celui qui était pleinement Dieu et pleinement Homme.  Et j’assume que si Jésus-Christ revenait sur terre, le pardon des péchés serait encore sur terre.

Objecteur :  Oui, mais Jésus est maintenant au Ciel selon la Bible.  Alors, nous pouvons seulement trouver le pardon au Ciel avec Dieu, spécifiquement avec le Fils de Dieu, Jésus-Christ.  Jésus est notre Grand Prêtre qui intercède pour nous avec le Père, comme cela est dit dans l’Épitre aux Hébreux 4,14 et 7,25.

Catholique :  Je suis d’accord avec le fait que Jésus peut pardonner nos péchés parce qu’IL est notre Grand Prêtre.  Mais la foi catholique dit que le sacerdoce de Jésus a été donné aux hommes pour qu’ils puissent continuer sur terre le travail de pardonner les péchés. 

Objecteur :  Où est-ce que cela est dit dans la Bible ?

Catholique :  Dans l’évangile de Jean, 20, 19-23.  Permettez-moi de vous le lire :  «  Le soir, ce même jour, le premier de la semaine, et les portes étant closes, là où se trouvaient les disciples, par peur des Juifs, Jésus vint et se tint au milieu et Il leur dit : « Paix à vous ! ».  Ayant dit cela, Il leur montra ses mains et son côté.  Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur.  Il leur dit alors de nouveau : « Paix à vous !  Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. ».  Ayant dit cela, Il souffla et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.  Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. ». 

Objecteur :  C’est un passage intéressant mais rien n’est dit à propos que Jésus donne son sacerdoce aux hommes.  Je ne l’ai pas entendu dire « Je fais de vous des prêtres ».  Et même s’Il les avait fait prêtres, Il ne leur a pas donné le pouvoir de pardonner les péchés.

Catholique :  Alors, que pensez-vous que Jésus voulait dire lorsqu’il a déclaré au verset 23, « Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. » ? Pour moi, cela semble qu’il donnait aux apôtres le pouvoir de pardonner. 

Objecteur :  Il leur donnait l’autorité de proclamer l’évangile lequel contient le pardon des péchés.  Le pouvoir de pardonner est quelque chose qu’Il a conservé pour Lui-même.  Si les pécheurs croient en l’évangile, ils recevront le pardon.

Catholique :  Vous devez avoir lu l’interprétation de Jean Calvin à propos de Jean 20, 19 – 23 parce que c’est exactement ce qu’il dit à propos des paroles de Jésus.  Comme vous le savez, Jean Calvin est le réformiste protestant de Genève en Suisse, qui fit dissidence de l’Église catholique au début des années 1530.  En 1536, il publia son célèbre Institution de la religion catholique dans lequel il s’identifie clairement comme un Protestant.  Il était convaincu que l’Église catholique était corrompue.  Et une de ses pires corruptions, selon Calvin, était la présomption qu’un prêtre pardonnait les péchés.  Ce pouvoir était quelque chose que le Christ s’était réservé exclusivement pour Lui-même, disait Calvin. 

Objecteur :  Je n’ai jamais lu les écrits de Jean Calvin mais il semble qu’il était un très bon penseur.  Il a absolument raison lorsqu’il pense que Jésus autorisait la proclamation de l’évangile et non le pardon des péchés.

Catholique :  Calvin était un interprète soucieux à la Bible et il a porté beaucoup d’attention aux détails du texte, mais dans le texte, je ne crois pas qu’il a assez porté d’attention.  Au verset 23, Jésus dit, « Vous pardonnez » et « vous retenez », et non « Vous proclamez le pardon » ou « Vous proclamez la rétention ».  Il semble que Calvin ne pouvait pas prendre le verset 23 pour ce qu’il disait réellement parce qu’il avait un préjudice contre la doctrine catholique. 

Objecteur :  Mais vous ne savez pas cela.  Ce n’est pas un jugement très charitable que de dire qu’il avait un préjudice contre la foi catholique.

Catholique :  Vous avez peut-être raison mais je pense que je peux sans problème déduire à partir de plusieurs écrits de Calvin qu’il détestait les enseignements catholiques.  Il pensait peut-être qu’il avait de bonnes raisons parce qu’il avait vu tellement d’abus du sacrement de la confession.  Quoi que sa motivation ait pu être, il semble clair qu’il n’a pas assez porté attention au verset 23.  D’autre part, il faut prendre en considération l’utilisation du texte que l’Église catholique fait dans sa formule d’absolution. 

Objecteur :   Qu’est-ce qu’une formule d’absolution ?

Catholique :  Ce sont les mots qu’un prêtre utilise pour accorder ou pour transmettre le pardon du Christ lorsqu’une personne a confessé ses péchés.  Cette absolution est basée directement sur les mots de Jésus dans Jean 20, 19-23.  On dit : « Dieu, le Père des compassions, à travers la mort et la résurrection de Son Fils,  s’est  réconcilié le monde et a envoyé le Saint-Esprit parmi nous pour le pardon des péchés, à travers le ministère de l’Église.  Que Dieu puisse vous accorder Son pardon et Sa paix, et je vous absous de vos péchés au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.»

Objecteur :  Je suppose que n’importe quel Chrétien trouve ces mots d’une grande beauté mais je ne vois toujours pas comment ils sont dans la Bible ou plus spécifiquement dans Jean 20,19-23 …

Catholique :  Veuillez prendre ceci en considération :  la formule nous remémore la réconciliation dans le plan du Père au Ciel lorsqu’on dit « Dieu, le Père de la miséricorde .. a réconcilié le monde pour lui-même.».  Ceci, le plan de Salut n’a pas été inventé par l’Église.  L’Église proclame seulement ce que Dieu a fait.  De plus, le Plan est accompli « à travers la mort et la résurrection de Son Fils ».

Objecteur :  Je l’admets.  Dieu est le seul Sauveur qui, dans et à travers la mort du Christ et de sa résurrection a apporté le Salut dans le monde.  Mais qu’est-ce que cela a à voir avec le prêtre pardonnant les péchés ?

Catholique :  Pensez davantage avec moi.  La formule d’absolution souhaite la paix au pécheur avec les mots « Que Dieu vous apporte Son Pardon et Sa Paix ».  Ces mots nous remémore les mots de Jésus dans Jean 20, 19 et 21 « Que la paix soit avec vous ! ».  Jésus souhaite la paix à ses prochains.  Il envoie aussi cette paix sur eux en leur donnant l’Esprit Saint.  C’est ce que veut dire Jean 20, 22 « Il souffla et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. ».  La formule statue l’important rôle de l’Esprit Saint lorsqu’on dit que Dieu « envoya l’Esprit Saint parmi nous pour le pardon des péchés ».  L’Esprit Saint est un agent actif dans l’apport du pardon du Christ aux pécheurs. 

Objecteur :  OK, je consens que l’Esprit Saint joue un rôle important dans l’application du pardon du Christ aux pécheurs, mais encore une fois, cette action est quelque chose que seulement Dieu peut faire.  Je ne vois pas nulle part dans Jean 20, 19-23 l’endroit où est donné à l’homme l’autorité de pardonner dans la manière que la formule d’absolution le dit.

Catholique : Remarquez la façon dont, au verset 21, Jésus dit « Comme mon Père m’a envoyé, je vous envoie aussi ».  En d’autres mots, Jésus donne à ses apôtres la même autorité qu’Il a reçu de son Père.  Maintenant, quelle est l’autorité que Jésus a reçu de Dieu le Père ?  Nous avons vu plus tôt, en Marc 2, 10, qu’Il a l’autorité de pardonner les péchés.  Jésus a apporté la puissance du pardon du Ciel sur terre.  Alors maintenant, dans Jean 20, 21, Il donne cette même autorité à ses apôtres.  Et il explicite sur ce qu’Il leur donne :  « Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ». 

Objecteur :  Ha ha !  C’est ici que l’Église catholique commet son erreur fatale.  Dieu le Père a donné à Jésus cette autorité parce qu’Il est Dieu lui aussi.  Mais un prêtre humain n’est pas Dieu.  Même vous, le Catholique, vous ne dîtes pas qu’un prêtre est Dieu.

Catholique :  Vous avez raison.  Un prêtre n’est pas Dieu, mais le prêtre a le pouvoir d’accorder ou de transmettre le pardon de Dieu, non pas par sa propre puissance mais par la puissance que le Christ a accordée à ses apôtres ce jour remémoré pour nous en Jean 20, 19 – 23. 

Objecteur :  Oui, mais dans la formule d’absolution, le prêtre ne dit-il pas « Je vous absous de vos péchés au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » ?  Cela sonne comme si c’était le prêtre qui donnait le pardon.

Catholique :  Oui, c’est ce que la formule dit, mais c’est dit comme cela parce que le prêtre agit à la place du Christ.  L’autorité du prêtre pour transmettre le pardon ne vient pas de lui-même.  Cela vient du Christ.  Par le pouvoir de l’Esprit Saint, le prêtre prend la place du Christ pour déclarer au pécheur qu’il est pardonné.  C’est pourquoi la formule d’absolution utilise le pronom JE.  Le JE est le Christ parlant à travers le prêtre humain.  Si Jésus n’était pas venu sur terre, il n’y aurait pas eu de pardon sur terre, et s’Il n’avait pas accordé à ses apôtres le ministère de la réconciliation ( 2 Cor 5, 18 ), nous n’aurions pas le pardon aujourd’hui.  Mais nous pouvons remercier Dieu que le Christ est réellement venu et a transféré Son autorité à l’Église pour réconcilier les pécheurs avec Dieu.

Publicités

2 commentaires sur “Un prêtre peut-il pardonner les péchés ?

  1. Christia kabena
    20 août 2015

    Je crois a l’esprit saint. A la saint eglise catholique.a la communion des saints. A la remission des peches. A la vie eternelle amen amen..

    • Ressources Catholiques
      21 août 2015

      Amen !

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :