+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Douze années de recherches

karl kolhasePar Karl Kohlhase

J’ai grandi en l’église luthérienne, toutefois pendant mon adolescence, je me suis éloigné du Seigneur. Lorsque j’ai eu 18 ans, je ressentis l’appel du Christ et je décidai de lui offrir le reste de mon existence. À la sortie du lycée, j’ai commencé à prier pour savoir ce que le Seigneur voulait que je fasse de ma vie pour LUI. Puisque j’avais joué dans plusieurs groupes rock au lycée, j’ai pensé que peut-être que je devais créé un groupe rock chrétien.

J’ai donc téléphoné à un vieux camarade musicien qui fréquentait un collège des Assemblées de Dieu. Il m’a conseillé de venir à l’école où je pourrais ainsi rencontrer d’autres musiciens qui pourraient être intéressés par mon idée. Lors de ma visite, je fus emballé de trouver tant de jeunes hommes et femmes consacrés à Christ, à la Parole de Dieu et à la prière. J’ai accroché tout de suite.

Je commençais à aller aux classes et aux services de l’église, me portant volontaire pour une mission locale de témoignage dans les rues de Minneapolis. J’étais si ardent dans ce que j’apprenais au sujet de la prière et du ministère que je mettais en pratique, que j’ai indubitablement décroché de mes études. Je laissai le collège pour poursuivre le ministère sur le terrain pour les Assemblées de Dieu.

Après deux années de ce ministère, je fus impliqué dans l’église pentecôtiste. Ils enseignaient certaines doctrines terriblement hérétiques, cependant j’étais jeune, impressionnable et convaincu par leurs manipulations des Écritures. (Pour sûr, il aurait été agréable à cette époque d’avoir le conseil d’un Pape ! ) Ils appuyaient beaucoup leurs croyances sur la prémisse que la première Église avait sombré dans l’apostasie et ils se réclamaient de cette manière des vérités primitives qu’ils prétendaient posséder.

J’ai donc commencé à lire les premiers Pères Apostoliques de l’Église pour vérifier si ils avaient raison. J’ai été assommé de constater comment ces hommes étaient de véritables catholiques depuis les touts débuts de l’Église ! Ils étaient les disciples directs des Apôtres eux-mêmes (du premier siècle) et ils parlaient de l’Eucharistie comme étant la chair littérale et le sang du Christ, ils parlaient au sujet des évêques et de la primauté de l’Évêque de Rome !

J’étais anéanti. Je suis allé en parler avec un prêtre Catholique. Cela ne fut pas du tout encourageant pour moi. Je ne sais pas si ce prêtre était fâché ou il se passait quelque chose chez lui, néanmoins il m’a découragé en me disant : « Pourquoi voudriez-vous devenir Catholique ? »

J’ai donc abandonné.

Je suis retourné à mes racines familiales luthériennes et je me suis inscrit dans un collège luthérien afin de poursuivre mes études en musique. J’ai rencontré ma future femme et elle m’introduisit à son tour dans une église évangélique libre que j’ai beaucoup aimée et fréquentée pas la suite. Il y avait là beaucoup de compréhension et de chaleur humaine. C’était comme une famille. Le ministre était un formidable enseignant et prédicateur qui connaissait et aimait évidemment les Écritures.

Après ma graduation et m’être marié, ma femme et moi avons déménagé avec notre premier-né de deux mois à Portland. Je projetais d’étudier dans cette ville pour l’obtention d’une maîtrise en Musique Sacrée dans un conservatoire Baptiste.

Assez étrangement, c’est là dans ce conservatoire Baptiste que j’ai considéré devenir Catholique pour la deuxième fois. Nous étudiions Matthieu lors d’une de mes classes de théologie. Nous lisions le passage où le Christ dit à Pierre, « Eh bien, moi, je te le déclare, tu es Pierre et sur cette pierre je construirai mon Église. La mort elle-même ne pourra rien contre elle. » (Matthieu 16:18). Mon professeur nous dit alors qu’il avait un point de vue impopulaire sur ce passage de l’Écriture. Il croyait que le rendu du texte en langues originales exprimait que le Christ se référait à Pierre quand Il dit : «sur CETTE pierre».

Normalement, les Protestants essayent par tous les moyens de nier cela et de dire plutôt que Jésus parlait dans ce passage de la foi ou de lui-même … Jamais de Pierre l’Apôtre !

De plus, notre professeur démontra la place prééminente de Pierre parmi les douze et cela partout dans les Évangiles et le livre des Actes. Il a cependant écarté rapidement l’idée d’une succession Apostolique.

J’étais maintenant convaincu, mais non pas encore prêt à faire le saut. « J’étudie pour devenir ministre Protestant, pour l’amour de Dieu » me disais-je intérieurement « il s’agit simplement d’une tentation pour me faire abandonné mon objectif.»

Avant que je n’aie terminé le séminaire, j’eue l’occasion de retourner à l’église évangélique libre que je considérais comme mon église familiale afin d’y occuper la fonction de directeur à plein temps du ministère de la musique et des jeunes. J’aimais beaucoup ce ministère. Un ministère épanouissant et formidablement satisfaisant.

Après environ trois ans dans cette fonction, les questions « ennuyeuses » ont commencé à remonter à la surface dans mon esprit et alors que je lisais la Bible pendant mes périodes d’adoration privée. Que Christ entend-il quand il dit « à moins que vous ne mangiez Ma chair et buviez Mon sang » ?, « Ceci est Mon corps » ?, « À moins que vous ne soyez nés d’EAU et l’Esprit » ? Pourquoi l’Église primitive avait-t-elle des évêques ? Comment Christ pouvait-il donner aux Apôtres l’autorité de pardonner les péchés ? Et cetera… Ces questions me hantaient !

Je commençais à étudier de nouveau. Je rugissais chacune des oppositions que je pouvais trouver contre l’Église. Comme je lisais les Écritures, le Catéchisme, les pères de l’Église et quelques apologistes catholiques, je constatais que l’Église était une forteresse impénétrable. Non seulement, elle possède une réponse pour chaque objection, mais elle est d’une logique inaltérable.

Je n’ai pas voulu devenir Catholique cependant. Cela aurait signifié pour moi de perdre mon ministère bien-aimé. Cela aurait voulu dire pour moi hériter d’une montagne de discorde dans ma famille. Cela aurait signifié pour moi que tous les gens qui m’avaient respecté jusqu’alors comme un homme de Dieu, se détourneraient de moi en hochant la tête de honte à la mention de mon nom : « Le pauvre compagnon instable », se diraient-ils entre eux.

J’ai prié le Seigneur car je ne pouvais pas faire ce pas sans un signe de sa part. Je désirais un signe, un miracle ! N’importe quel miracle ferait l’affaire. Peut-être Marie pourrait-elle m’apparaître. Ou alors Saint-Paul pourrait descendre du ciel et venir parler avec moi. (Rien de trop prodigieux…) et j’ai continué ainsi à prier, à étudier en conservant l’espoir secret d’un miracle.

Puis un jour, une pensée m’a traversé l’esprit : « Karl, as-tu eu besoin d’un signe avant de te décider à me suivre lorsque tu avais 18 ans ? »

Non je n’avais pas eu besoin d’un signe à 18 ans pour suivre le Seigneur. Et je marchais dans la foi depuis 12 ans, sans voir Son visage ou entendre Sa voix. Cette leçon était lumineuse. Je devais à nouveau me lancer par la foi uniquement. J’ai donc prié le Seigneur lui disant que s’Il pouvait me persuader de l’Église catholique tout autant que je l’étais de Jésus-Christ, le Fils ressuscité de Dieu, que j’irais à l’Église Catholique.

J’ai rugi mes dernières objections à l’Église, j’ai trouvé les réponses à ces objections… et je suis entré à l’unique et Sainte Église Catholique le dimanche de la Pentecôte de l’an 2000.

J’ai rapidement eu l’intention de trouver un ministère dans l’Église que Jésus fonda. Cela a été un processus laborieux et évolutif et je suis heureux de savoir aujourd’hui ce qu’il veut de moi aujourd’hui..

J’ai enregistré un disque de musique contemporaine sacrée et l’ai hébergé sur un site Internet avec certains de mes hymnes et de mes travaux choraux. Ma prière est qu’il porte beaucoup du fruit pour la gloire de mon Sauveur.

Mes prières vont à tous ceux qui cherchent…. Recherchez et vous trouverez !

Publicités

2 commentaires sur “Douze années de recherches

  1. Pingback: Ils se sont convertis! | +++Yesus Kristus azu+++

  2. Michel Bernatchez
    10 mai 2017

    Bonjour Karl, et bravo pour vos douze années de recherche ; que ce soit moi ou vous, Dieu nous rejoint à son heure à Lui. Personnellement je ne voulais pas rencontrer Dieu, et pourtant le jour même de mon départ de chez moi, Dieu est venu à ma rencontre dans la rue, en pleine noirceur (la nuit).

    Comme j’avais vécu le syndrome de l’enfant battu et que mon professeur avait dit devant la classe que Dieu était quelqu’un qui ressemblait à notre père de sang, alors vous comprendrez que je ne voulais pour rien au monde rencontrer Un Dieu qui avait la ressemblance de mon père. Comme j’avais eu deux cuisses, une jambe et le nez de cassé par mon père, vous comprendrez la peur que j’avais de rencontrer Dieu qui, selon notre professeur de catéchèse, avait la ressemblance de notre père de sang.

    Je vous encourage de tout coeur à chanter votre (foi amour) pour le Christ. Je suis certain que la gratuité de votre générosité sera récompensée une jour. Est-ce que vos chants religieux existent en français ? Dieu soit votre joie comme votre joie est en Dieu.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 novembre 2013 par dans Foi Catholique, Témoignages, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :