+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Censuré sur un site évangélique !

Lorsqu’un Catholique est censuré par un site évangélique, tenu par un pasteur, que devons-nous en penser ? Pas grand chose… Toujours est-il que le Catholique est souvent traité de menteur, de fidèle féru de traditions humaines; la Rome papale quant à elle, est vue comme institution de Satan, ce dernier serait même à la tête de l’Eglise catholique, qui se fait complice du père du mensonge : ainsi, l’Eglise catholique est celle – souvent – qui cache la Vérité aux fidèles, ceux-ci étant vus comme des aveugles. Autant de sobriquets auxquels doivent faire face les Catholiques, mais lorsque ceux-ci viennent détruire un mensonge colporté par un Évangélique – celui qui est féru de la Vérité – , ils sont censurés. Qu’on nous aide à comprendre…

Le blog Pour que tu croies est tenu par le pasteur Gilles Georgel, et dans l’un de ses articles, il parle de la Bible, s’adressant à elle : la Bible est personnifiée. Et dans l’article en question, intitulée Pauvre Bible !, le pasteur accuse l’Eglise Catholique d’avoir défendu la lecture de l’Évangile : à l’appui, il cite un texte qui est, selon la source, conservé à la Bibliothèque nationale. Le pasteur, avant de citer le texte écrit : « Les prélats, les cardinaux de Rome ne cachaient pas leurs craintes de te voir enseignée au bas peuple. Au XVIème siècle, ils n’ont pas hésité à avertir un pape nouvellement nommé du danger de ta vulgarisation ». Indigné par un tel mensonge, moi, auteur du blog Philosophie du Christianisme, postait un commentaire. Le voici :

Cher pasteur, je me dois de corriger une erreur qui se balade dans votre article, et j’espère d’ores et déjà que mon commentaire sera publié.

Vous écrivez : « les sages, les rois, le clergé, les savants, les nobles… Les prélats, les cardinaux de Rome ne cachaient pas leurs craintes de te voir enseignée au bas peuple. Au XVIème siècle, ils n’ont pas hésité à avertir un pape nouvellement nommé du danger de ta vulgarisation :

« La lecture de l’Evangile, ont-ils écrits à ton sujet, ne doit être permise que le moins possible surtout en langue moderne et dans les pays soumis à votre autorité. Le très peu qui est lu généralement à la messe devrait suffire et il faudrait défendre à quiconque d’en lire plus. Tant que le peuple s’en contentera, vos intérêts prospéreront ; mais dès l’instant qu’on voudra en lire plus, vos intérêts commenceront à en souffrir. Voilà le livre qui plus qu’aucun autre provoquera contre nous les rébellions, les tempêtes qui ont risqué de nous perdre. »

Puis les auteurs continuent en donnant les raisons de leurs craintes :

« En effet, quiconque examine diligemment l’enseignement de la Bible et le compare a ce qui se passe dans nos Eglises trouvera bien vite les contradictions et verra que nos enseignements s’écartent souvent de celui de la Bible et plus souvent encore s’opposent à celle-ci. Si le peuple se rend compte de ceci, il nous provoquera jusqu’à ce que tout soit révélé et alors, nous deviendrons l’objet de la dérision et de la haine universelle. Il est donc nécessaire que la Bible soit enlevée et dérobée des mains du peuple avec zèle, toutefois sans provoquer de tumulte. »

Vous appuyez le texte d’une note de bas de page qui est la suivante : « Lettre envoyée par les cardinaux de Rome lors de l’élection du pape Jules III, en 1550. Bibliothèque National, Folio 1089, Vol II, p 641 et 650, référence Fonds Latin n°12558, année 1550. »

Alors, cher pasteur n’avez-vous pas honte d’un tel mensonge ? d’une telle ignorance ! votre zèle à vouloir dézinguer le Catholicisme vous aurait-il aveuglé au point où vous avez oublié que vous vous devez d’*examiner toutes choses* (I Thessaloniciens 5, 21)? Avez-vous oublié que le Christ disait : « Nous disons ce que nous savons » (Jean 3, 11)? Vraiment quelle désolation !! Pourquoi toutes ces interrogations, ha ! j’avais oublié de vous avertir que votre fameux texte qui a servi à embellir votre article est une fausseté ! Vous citez la Bibliothèque nationale, mais avez-vous eu un contact avec celle-ci ? Surement pas ! En effet, suite à une récente demande d’information, la Bibliothèque répondit ceci :

« Le texte que vous cherchez est une critique à caractère satirique de la papauté publiée en 1553 sous le titre de Consilium quorundam episcoporum Bononiae congregatorum quod de ratione stabilendae Romane ecclesiae Julio III P.M. datum est. Son auteur, Paolo Pietro Vergerio (1498-1565) évêque de Modrusch, puis de Capo d’Istria, qui passa ensuite à la Réforme vers 1549, y met en scène trois évêques conseillant le pape Jules III sur la manière de rétablir l’autorité pontificale. Parmi ces conseils, figurent l’introduction de nouvelles cérémonies fastueuses minutieusement décrites ainsi que de la destruction des bibles traduites en langue vivante. Ce texte fait partie des nombreux opuscules publiés par Vergerio lors de la violente polémique qui l’opposa à la papauté après sa rupture avec l’Église catholique (voir l’étude de Friedrich Hubert(…) 1893). Il a ensuite été utilisé dans les nombreux débats opposant catholiques et protestants. C’est ainsi que des extraits plus ou moins altérés de la traduction française connus sous le titre de Lettre des trois évêques, ont été publiées » (BESSON Paul, in Consultation de trois évêques sur les moyens de soutenir l’Église romaine présentée au pape Jules III en 1553, Rouillac, 1884 (extrait du Témoin de la Vérité)

Oui ! Oui ! il s’agit d’un faux historique ! L’auteur, Pier Paolo Vergerio fut un évêque catholique qui, après avoir été destitué de l’épiscopat, en 1549, fuit en pays protestant, adhéra à la Réforme et se distingua ensuite par la production de nombreux écrits contre l’Église Catholique sous forme de satires : des récits de fiction !

Malgré cette critique, on ignore que Dès 1546, donc quatre ans avant la présumée rédaction de cette lettre, le Concile de Trente affirmait à nouveau l’importance de la bible, de la propager ainsi que son désir de la protéger. L’Église s’inquiétait des adeptes d’hérésies nouvelles comme celle de Luther qui falsifiaient la bible et la tronquaient de certains de ses livres. Luther mit ainsi en doute la canonicité de la lettre de Jacques qu’il qualifia comme étant l’épître de paille, il falsifia aussi le verset de Romains 3, 28 dans sa traduction en y ajoutant le mot « seule » qui n’était pas présent dans les manuscrits originaux, il nia l’authenticité de l’Apocalypse de S. Jean affirmant que le Saint Esprit n’aurait pu produire un tel livre; il mit en doute l’authenticité de la Lettre aux Hébreux de Paul… Face à ces ‘dérapages’, l’Église combattit cette volonté des schismatiques de falsifier l’Écriture, de la tronquer, ou encore d’y ajouter des commentaires qui trompaient les gens sur son interprétation au gré de leurs doctrines nouvelles. Rappelons aussi que la majeure partie des gens ne savaient ni lire ni écrire. Il s’agissait d’un problème majeur dans la distribution de la bible.

Plus bas dans votre article, vous parlez de l’imprimerie. N’avez-vous pas remarqué qu’il y a un petit problème concernant ledit document ? Mais bien sûr que si pasteur… Votre argumentaire s’auto-détruit, puisque l’on sait que Gutenberg en 1455, déclara : « Dieu souffre parce qu’une grande multitude ne peut être atteinte par la parole sacrée. La vérité est captive dans un petit nombre de manuscrits qui renferment des trésors. Brisons le sceau qui les lie, donnons des ailes à la vérité, qu’elle ne soit plus manuscrite à grands frais par des mains qui se fatiguent, mais qu’ils volent multipliés par une machine infatigable et qu’ils atteignent tous les hommes »

La question est donc de savoir, Si l’Église interdisait la bible et sa promotion, qu’on nous explique comment Gutenberg, mort 15 ans avant la naissance de Luther imprima la Bible portant son nom si célèbre ? Ce fut en effet, la bible de Gutenberg qui permit une circulation à large échelle que nous dirions commerciale et cela grâce à l’invention de l’imprimerie ? Nous vous laissons le soin de répondre…

Pourquoi n’avoir pas dit que des textes catholiques encourageaient aussi la lecture de la Bible ? Comme par exemple lorsqu’on lit : « Tout chrétien doit lire la Bible avec respect et dévotion. Les gens instruits doivent se servir de la traduction latine de saint-Jérôme, mais les personnes illettrées, les hommes simples (ecclésiastiques ou laïques) et particulièrement les moines et les religieux doivent se servir de la présente Bible en traduction allemande, pour se préserver des flèches de l’ennemi infernal » (Préface de l’édition de la Bible de Cologne, 1470-1480, in Histoire partiale, Histoire vraie , Jean Guiraud, professeur d’histoire à l’université de Besançon, Tome II, p.315)

Un petit souci d’objectivité ?

Cependant, nous ne voulons pas vous traiter de menteur, ce serait trop ! Car le menteur a pour père le diable (Jean 8, 44), à moins que vous ayez publié le texte sachant qu’il s’agissait d’un faux, et donc vous vouliez tromper, mais ça nous en doutions; car Yahvé hait le mensonge (Proverbes 6, 15-19); donc nous plaçons ce pétard mouillé sous l’égide de l’ignorance, et le manque de perspicacité ! De toute évidence, l’ignorance et le mensonge semblent si bien liés. Attention Osée 4, 6 : à méditer !

Votre aveuglément vous a perdu ! Bonne continuation, j’espère que le commentaire sera néanmoins publié…

Commentaire censuré ! Mes craintes – à savoir que le commentaire ne soit pas publié – étaient fondées ! Il est cependant étonnant de constater que le blog du pasteur a pour accroche (en-tête), la phrase suivante : **Pour que tu croies traite de la question de la crédibilité du christianisme. Nourri de témoignages, d’articles apologétiques, de réflexions éthiques, le site se veut un lieu d’échange, d’informations et d’interpellations. Pour que tu croies n’est pas seulement un site de défense de la foi, mais encore de sa liberté d’expression dans le cadre laïc**. Liberté d’expression vous dites ?!!! Et surtout, où est la Vérité tant prônée ?!

Relevons que le pasteur n’est pas le premier a usé de la censure au sujet de ce fameux texte, qui est repris des centaines sur des sites anti-catholiques, mais à chaque fois qu’une réfutation est apportée, c’est la censure… J’en ai fait plusieurs fois l’expérience… Est-ce simplement parce que nos amis évangéliques sont trop fiers et orgueilleux pour accepter une réfutation catholique ? Peut-être… il se pourrait également qu’ils n’acceptent tout simplement pas le fait de s’être trompé, eux qui martèlent sans cesse l’égarement de l’Eglise Catholique…

Publicités

18 commentaires sur “Censuré sur un site évangélique !

  1. jean
    23 juillet 2013

    la vérité n’a pas de place en eux , car ils sont plein de mensonge et d’orgueil , prions que pour eux
    Merci encore pour cet article qui est aide beaucoup de catholiques , car je suis convaincu que beaucoup de catholiques à commencer par moi , ont eut à faire face a des arguments (de la part des évangéliques) basé sur ce fameux texte, et malheureusement je n’avais pas pu le réfuter, par simple ignorance.

  2. ichtus02
    24 juillet 2013

    Cher ami,

    Ce n’est pas parce que votre commentaire n’a pas été publié qu’il est censuré. je l’ai reçu depuis peu et dès que je reçois un commentaire, je ne saute pas sur mon ordi pour le publier. Pour la petite histoire, nous étions plus de 18 à la maison les dernières semaines et j’ai à célébrer trois mariages…

    Il se peut que le texte soit un faux. Mais ni vous ni moi ne sommes vraiment en mesure de le prouver ! Je pourrais vous dire que c’est là la dérobade qu’a trouvé l’Eglise pour nier son authenticité. Il s’avère néanmoins sur le plan historique que, même si ce texte est faux, la pratique était que seule le clergé avait la Bible. celle-ci était muselée, enchaînée, et interdite d’accès au peuple. Nul ne peut nier que c’est grâce à la Réforme que, contrainte, l’Eglise catholique a encouragé l’accès à la lecture de la Bible, sous réserve souvent de bien lire les commentaires des théologiens.

    Je suis un ancien catholique. J’aime les catholiques, parmi lesquels je compte bon nombre d’amis. je milite parfois avec eux pour soutenir des causes communes (par exemple les Veilleurs en ce moment, la défense de la Vie chaque année, la lutte contre l’avortement). Je salue leur engagement, leur attitude éthique souvent plus conséquente que celle des évangéliques. Cela n’ôte rien au fait que l’Institution a commis de graves abus, qu’elle s’est éloignée de la simplicité de Christ et qu’elle ne revient pas sur ses erreurs.

    Je me suis converti à Jésus-Christ, non aux évangéliques ! Je déplore les fantaisies évangéliques autant que les erreurs catholiques. Comprenez que si je peux être rude envers l’Eglise catholique, c’est que j’ai souffert comme beaucoup d’autre de ses mensonges et de ses abus de pouvoir. Je ne cherche pas à régler mes comptes. Mais si ce n’était l’Evangile et Jésus-Christ, j’aurais fui la foi chrétienne à tout jamais ! Je vous remercie d’avance de publier mon commentaire comme je ne manquerai pas de publier le vôtre avec la réponse ci-jointe.

    Avec sincérité, Gilles Georgel

    • Christine R.
      24 juillet 2013

      Tout de même, très actif le pasteur, sur son compte Facebook ! pour une personne occupée… Dis-donc !

      Sauf erreur de ma part, les commentaires sur ce blog, ne sont pas modérés (filtrés) !

      Et, il faut enfin dire que les craintes de l’Eglise étaient fondées : il n’a pas fallu deux siècles pour le montrer, même pas 10 années, pour voir la Bible falsifiée amèrement. Cela aurait pu être cependant, je trouve, une phrase de votre article « Pauvre Bible ». Vous aurez pu écrire : « Écorchée, maltraitée, violée, sous-estimée, et ce, déjà par les Pères de la Réforme, Oh ! Pauvre Bible !, que faut-il dire de ceux qui ont remis en doute les livres inspirés que tu contiens ! Par quel folie, Luther s’est-il permis de dire, concernant le livre de l’apocalypse de Jean, que le S. Esprit n’aurait pu produire un tel livre ? Par quelle folie s’est permis de refuser l’épître de S. Jacques ? Oh pauvre Bible ! Ils ont essayé de te détruire, mais tu persistes » (Simple exemple de phrase, vous pouvez la rajouter dans votre article si cela vous tente)

    • +++Yesus Kristus azu+++
      24 juillet 2013

      Cher pasteur,

      Pourquoi essayer de vous défendre en affirmant que vous aviez des mariages, et que vous étiez 18 chez vous ? C’est inutile ! Nous savons, vous et moi, que ce commentaire n’aurait jamais été publié. De peur d’être vu comme un hypocrite, et surtout du regard des autres, et à cause de cet article, vous vous êtes senti obligé de publier néanmoins mon commentaire, après combien de jours. Nous ne sommes pas si sots : le commentaire n’aurait jamais été publié… Que je publie votre commentaire, parce que vous aurez publié le mien ? C’est du troc ou quoi ? Ben vous avez dû remarquer qu’ici, pas de commentaires sous approbation ! Je n’en vois pas l’utilité, même dans le cas où l’interlocuteur verse dans l’insulte, vaut mieux laisser ses commentaires : il se ridiculise aux yeux de tous…

      L’accès de la Bible, on a vu ce qui est arrivé ! Cessez donc de clamer comme quoi des groupes chrétiens falsifient la Bible ! C’est ce que vous vouliez… Et ben voilà. Et il faut bien se rappeler qu’à l’époque, on ne vit pas au XXI è siècle… sans imprimerie, la plupart des personnes ne sachant ni lire ni écrire.. etc.

      Nous lisons : « Tout chrétien doit lire la Bible avec respect et dévotion. Les gens instruits doivent se servir de la traduction latine de saint-Jérôme, mais les personnes illettrées, les hommes simples (ecclésiastiques ou laïques) et particulièrement les moines et les religieux doivent se servir de la présente Bible en traduction allemande, pour se préserver des flèches de l’ennemi infernal. » (Préface de l’édition de la Bible de Cologne, 1470-1480. Citée in « Histoire partiale, Histoire vraie », Jean Guiraud, professeur d’histoire à l’université de Besançon, Tome II, p.315. Nota : Naissance de Luther en 1483). De ce fait, être catégorique sur le fait que l’Eglise interdisait, est faux ! Et clamer Luther le falsificateur comme celui qui a permis la diffusion de la Bible ? Non…

      Le Concile de Trente précisait :

      ***V. SESSION,

      tenue le 8. jour d’Avril 1546.

      DECRET

      des Écritures Canoniques.

      LE Saint Concile de Trente Oecuménique, & Général, légitimement assemblé sous la conduite du Saint Esprit, les trois mesmes Légats du Siège Apostolique y présidant, Ayant toujours devant les yeux, de conserver dans l’Église, en détruisant toutes les erreurs, la pureté mesme de l’Évangile, qui aprés avoir esté promis auparavant par les Prophetes dans les saintes Ecritures, a esté ensuite publié, premierement, par la bouche de Nostre Seigneur Jesus-Christ Fils de Dieu, & puis par ses Apostres, ausquels il a donné la commission de l’annoncer à tous les hommes (Marc. 16. 15.), comme la source de toute vérité, qui regarde le salut, (…) Le Saint Concile, suivant l’éxemple des Peres orthodoxes, reçoit tous les Livres, tant de l’Ancien, que du Nouveau Testament, puis que le mesme Dieu est auteur de l’un et de l’autre ; aussi-bien que les Traditions, soit qu’elles regardent la Foy, ou les moeurs, comme dictées de la bouche mesme de Jesus-Christ, ou par le Saint Esprit, & conservées dans l’Eglise Catholique par une succession continu, & les embrasse avec un pareil respect, & une égale piété. Et afin que personne ne puisse douter quels sont les Livres saints, que le Concile reçoit, il a voulu que le Catalogue en fust inséré dans ce Decret, selon qu’ils sont icy marquez.

      DE L’ANCIEN TESTAMENT.

      L Es cinq Livres de Moïse, qui sont, la Genese, l’Exode, le Levitique, les Nombres, le Deuteronome ; Josué, les Juges, Ruth, les quatre Livres des Rois, les deux des Paralipomenes, le premier d’Esdras & le second, qui s’appelle Néhémias ; Tobie, Judith, Ester, Job ; le Psautier de David, qui contient cent cinquante Pseaumes ; les Paraboles, l’Ecclesiaste, le Cantique des Cantiques, la Sagesse, l’Ecclesiastique, Isaïe, Hiéremie, avec Baruch, Ezéchiel, Daniel ; les douze Petits Prophetes, sçavoir, Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habachuc, Sophonias, Aggée, Zacharie, Malachie ; deux des Machabées, le premier, & le second.

      DU NOUVEAU TESTAMENT.

      LEs quatre Evangiles, selon Saint Matthieu, Saint Marc, Saint Luc, & Saint Jean ; les Actes des Apostres, écrits par Saint Luc Evangeliste ; quatorze Epistres de Saint Paul, une aux Romains, deux aux Corinthiens, une aux Galates, une aux Ephésiens, une aux Philippiens, une aux Colossiens, deux aux Thessaloniciens, deux à Timothée, une à Tite, une à Philémon, & une aux Hebreux ; deux Epistres de l’Apostre Saint Pierre ; trois de l’Apostre Saint Jean ; une de l’Apostre Saint Jacques ; une de l’Apostre Saint Jude ; & l’Apocalypse de l’Apostre Saint Jean.

      Que si quelqu’un ne reçoit pas pour Sacrez & Canoniques, tous ces Livres entiers, avec tout ce qu’ils contiennent, tels qu’ils sont en usage dans l’Eglise Catholique, & tels qu’ils sont dans l’ancienne Edition Vulgate Latine, ou méprise avec connoissance & de propos délibéré les Traditions dont nous venons de parler : Qu’il soit Anathême. (…)***

      Concernant le texte, nous ne sommes pas dans des « à peu près » : allons, vous pouvez vérifier :





      Etc…

      Le texte n’a clairement aucune valeur !

      Oui, je sais vous suivez Jésus-Christ: c’est le refrain évangélique ! Tous les évangéliques ne suivent personne d’ailleurs, ils prétendent tous suivre le Christ, et ne suivent aucune dénomination; il est cependant étonnant de voir à quel point les mouvements et leurs enseignements divergent… On se demande donc : est-ce vraiment le Christ que vous suivez ? Pas si sûr, sinon les enseignements convergeraient vers une seule Idée : ce qui n’est pas le cas. Permettez-moi donc de douter… Vous déplorez les fantaisies catholiques autant que celles des évangéliques : étonnant ! car je vous ai demandé des articles objectifs sur vos pères de la Réforme, et vous ai proposer un Livre de Luther (« Von Juden und ihren Lugen »), tant que j’y suis, je vous ai encore demandé de faire une recherche sérieuse sur la Papesse Jeanne que vous insérez dans votre article concernant le Pape : hélas hélas ! Le commentaire dans lequel j’énumérais toutes ces choses n’a pas été publié non plus… On s’y habitue. Je me demande juste combien de Catholiques avez-vous déjà réduit au silence sur votre blog ? qui est, je précise un blog de « Liberté d’expression »? Après avoir lu les commentaires sur votre blog de catholiques, tous laissés en suspens, je n’ose même pas imaginé…

      Salutations.

  3. Miguel Morin
    25 juillet 2013

    Le pasteur semble en effet censuré les commentaires, puisqu’il n’a jamais publié mon commentaire sur son article du pape usurpateur. Bien dommage.

    • Merci cher Miguel de le signaler ! Je me doutais bien que bon nombres de catholiques avaient été censurés sur ce site ! D’ailleurs, j’ai été aussi censuré sur ce même article parlant du pape comme usurpateur : décidément…

      Pour information, je me suis permis de publier votre parcours : si mes souvenirs sont bons, vous me l’aviez autorisé.

  4. Marie-Marie
    10 octobre 2013

    Bonjour,

    je vois que vous entreprenez un fastidieux travail de mise au point concernant l’Église Catholique et Apostolique: Dieu vous le rendra!
    parallèlement, j’ai entrepris aussi un travail d’information sur mon blog, en développant et expliquant comment celle-ci est parfaitement fondée sur les écritures (le Pape, la Vierge, l’Eucharistie, etc.), justement: travail un peu complémentaire, en somme…

    Je vous signale deux choses: je possède un exemplaire de la Bible Second, et non seulement, il y manque de nombreux livres (dont la Sagesse, ironie du fait), mais même les Livres retenus sont parfois tronqués: par exemple, dans le livre de Rachel (je cite de mémoire) sont omis les derniers chapitres; de même, il manque l’histoire de Suzanne dans le livre de Daniel. La raison en est que, au lieu de reprendre le canon catholique, ils ont repris uniquement les livres que les juifs ont gardé (livres manquants, les Machabées, Tobie, Judith, Esther, Sagesse, Ecclésiastique et Baruch),
    et l’Esprit Saint n’a rien à voir là-dedans, ils ont retenu uniquement les textes écrits en Hébreu. D’autre part, je conseille de prendre la Bible romaine, à savoir, la Vulgate, les autres n’ayant pas profité du même travail de vérification et les textes étant parfois incomplets; par exemple, au livre des nombres, XXIV, dans les prophéties de Balaam, la Vierge y est clairement annoncée, en même temps que le Christ; mais celle-ci n’est pas mentionnée sur d’autres Bibles; vous voyez, un verset manquant, c’est une grosse perte.
    Par ailleurs, si certains pasteurs n’aiment pas l’Apocalypse, la raison est sans doute due à l’Avertissement de St Jean: ne rien ajouter, ne rien retrancher! Et comme il s’agit de la Conclusion finale, il n’y a pas de raison pour que cela ne s’applique pas à toute la Bible.
    Par ailleurs, certains protestants acceptent parfaitement la discussion, d’autres sont déstabilisés mais vous estiment, et puis, il y a les faux jetons…

    Le deuxième point, c’est que quelque chose ne tourne pas rond dans l’Église actuelle, on ne peut l’ignorer.
    Pensez-vous que saint Paul ait dit sans raison grave « Si quelqu’un prêche un autre Évangile que celui-là, ne le croyez pas, quand bien-même ce serait moi ou un ange du ciel ? C’est que le danger existe. Et saints Pierre et Paul sont les fondements de notre Église.

    Nous savons qu’il ne peut y avoir deux papes, mais nous ignorons généralement qu’une décision papale prise sous la pression est invalide: et tout le monde n’a pas saisi que Benoît XVI a été acculé à la démission! Et il ne peut y avoir deux papes.

    Observez la croix (pas de crucifix, déjà) de ce cher François, et comparez avec Horus, vous verrez que c’est bien étrange. CE que je n’encaisse pas chez ce personnage, c’est son double langage permanent: vraiment insoutenable!
    Rappelez-vous que dans l’Apocalypse, XIV, 11, il y a une bête montant de la Terre, portant deux cornes semblables à celles de l’Agneau, mais parlant comme le Dragon.
    C’est elle qui va entraîner les hommes à adorer la première bête, qui fera de grands prodiges qui séduiront les habitants de la Terre et les poussera à faire une Image de la bête qu’il animera, et fera que « tous » soient marqués du signe de la bête.
    « les cornes de l’Agneau » sont l’insigne de la dignité épiscopale, alors voyons voir où l’Évêque de Rome -ainsi qu’il a précisé qu’il veut être appelé- veut mener le troupeau.
    Je crois qu’il faut être vraiment vigilant et veiller, j’ai vu que même autour du pape, les gens s’inquiètent d’une telle agitation: est-il normal qu’il prenne brutalement le contre-pied de son Prédécesseur concernant une communauté qui commençait à porter de bons fruits? Est-ce bien la mouvance de l’Esprit?

    Je vous dirai que ce qui m’a secouée, c’est bien l’étrange démission de B. XVI.
    Qu’en pensez-vous?
    Union de prière

    • +++Yesus Kristus azu+++
      10 octobre 2013

      Bonjour,

      Vous êtes de quelle « branche » du catholicisme ? Juste pour nous situer…

      • Marie-Marie
        11 octobre 2013

        Je ne comprends pas très bien la question, mais je suppose que vous êtes méfiant, c’est cela?
        Vous ne comprenez pas ce que j’ai écrit?
        Faut-il être méfiant aussi des notes écrites sur la Vulgate traduite en Français?(avec approbation de Rome et approbation supérieure pour le nouveau testament, et l’approbation d’une liste d’évêques et archevêques français)
        En note, au bas du CH XIV de l’Apocalypse est cité Holzhauser, je vous en cite une partie: cette bête aura deux cornes semblables à celles de l’Agneau parce qu’elle sera un chrétien apostat et qu’elle s’élèvera secrètement et frauduleusement.
        Elle occupera le siège pontifical (…) c’est écrit noir sur blanc, en note dans la Vulgate!
        Je pourrais vous parler de nombre de personne mystiques et autres à ce sujet, mais c’est toujours long de retrouver les références. ex soeur Olive du Sacré-Coeur, la prophétie de Prémol, ou le message de la Salette où il est écrit noir sur blanc que Rome deviendra le siège de l’Antéchrist et dans les messages retrouvés qu’il viendrait un pape que personne n’attendait.
        Il faut distinguer l’Église Mystique, Sainte, Immaculée, Glorieuse, impérissable, épouse de Jésus-Christ d’avec les flétrissures que l’homme peut lui infliger: ce n’est pas la même chose.

        je suis catholique depuis toujours, c’est la ma « branche », comme vous dites.
        Si vous voulez vous donner la peine d’une petite visite, vous aurez sans doute une idée plus nette.
        Désolée et peinée de votre attitude: pas de réponse+ méfiance: qu’importe§
        La Vérité et la Gloire de Jésus-Christ et de la Sainte Trinité, voilà l’essentiel
        Bonne journée

      • +++Yesus Kristus azu+++
        11 octobre 2013

        Salut,

        Vous êtes qui, et pour qui vous prenez vous ?! Je vous demande quelle branche du Catholicisme ! Pas difficile : juste pour savoir… êtes vous CONTRE la « secte con-ciliaire » ? Contre ces « faux papes » ? commençant par Paul VI ? Votre discours y ressemblait ! Bon, bref… Je ne comprends pas ce que vous écrivez ? Hormis du fait que votre réponse est totalement hors-sujet, aucun rapport avec l’article, mais ça va ! Vous aurez pu intervenir là : https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2013/07/25/leglise/ Ou encore ici : https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2013/02/12/quelques-reflexions-sur-la-demission-du-pape/

        Mais bon, passons !

        La suite de votre commentaire, je me demande juste pour qui vous vous prenez ! En un commentaire, vous me collez une étiquette (en me demandant si je suis méfiant), pour finalement conclure que cela vous peine et vous désole…; Mon attitude vous a peinée et désolée ! Whaooo ! impressionnant : quand l’on considère que j’ai simplement demandé de quelle branche vous êtes…, et à cela, vous parlez déjà d’attitude ! Et ce n’est pas fini : vous lancez ensuite une question rhétorique, aux allures presque hautaines ! (Faut il se méfier aussi des notes écrits dans la Vulgate…). Vraiment, c’est moi qui suis désolé !

        J’imagine la catho que vous êtes qui va dire à Jésus Christ oui, je suis peinée de l’attitude de certains, je suis désolée, car ils sont méfiants ! Et, Jésus pourrait vous rétorquer : Oui, et alors ? N’ai-je pas averti qu’il fallait être rusé (prudent) comme des serpents ? (s. Matthieu X, 22)

        S’il faut être méfiant ? – ce qui n’était du tout pas mon cas, Oui ! C’est le Christ même qui le RECOMMANDE ! Regardez s. Matthieu X, 22 !!

        Je crois qu’une discussion n’est même pas possible avec vous ! Vu les conclusions purement subjectives et fantasmagoriques que vous tirez sur une simple question qu’on vous pose… De plus, c’est vous qui en ressortez peinée et désolée : ça effleure le masochisme. Autant dire : oui ! sur une conclusion que vous avez vous mêmes tirée; peinée et désolée de votre propre attitude !

        Allez, on s’arrête là ! sauf si vous voulez vraiment continuer la discussion – de manière vraiment constructive !

  5. Marie-Marie
    11 octobre 2013
    • +++Yesus Kristus azu+++
      11 octobre 2013

      Oui, merci, si j’ai plus de temps, j’y passerai faire un tour. Mais, ce n’était pas nécessaire, puisque votre adresse, vous l’avez entré en même temps que votre nom en commentant : il suffit donc de cliquer sur votre nom, pour s’y rendre… Mais… bref.

  6. Pingback: L’Eglise a-t-elle interdit de lire la Bible? | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :