+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Jésus est Dieu : réponse à un musulman

sur un blog consacré au Christianisme, un musulman ‘essaye’ tant bien que mal de montrer que le Christianisme est ‘faux’ ; le titre : Le Christianisme démasqué en dit déjà tout en ce qui concerne le but dudit blog. Nous allons allons nous intéresser sur le cas de Jésus, afin de savoir s’il est vraiment Dieu – c’est la question que se pose l’auteur du blog musulman. Voici l’argumentation qu’on trouve sur le blog précité :

Selon certains chrétiens, le passage suivant qui est censé être prononcer par Jésus est une déclaration claire de sa divinité: (Jean 5:22-23)

« Le Père ne juge personne, mais il a donné tout jugement au Fils. Afin que tous les hommes honorent le Fils, comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils, n’honore pas le Père qui l’a envoyé. »

Selon certains chrétiens Jésus (le Fils) demande ici l’adoration comme l’adoration du Père. Nous allons montrer si Dieu le veut que cela n’a aucun sens et que ce n’est encore une foi qu’une tentative désespérée pour prouver une divinité qui n’a jamais exister!

En effet le verbe « honorer » n’a rien avoir avec « adorer » ! Voici la preuve:

– Dieu donne l’honneur aux disciples : (Jean 12:26)

« Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. »

Le Père adore-ils les disciples ????????

– Dieu a donné l’honneur à Jésus : (2 Pierre 1:17)

 » Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait : Celui–ci est mon Fils bien–aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. »

Le Père adore-ils Jésus ??????

Tous ces passages démasque la malhonnêteté de certains chrétiens qui trompent en premier lieu leur propres frères dans la Foi !

Facile n’est ce pas ? Voici notre réponse : La première chose que nous constatons dès la première phrase qui débute l’argumentation, c’est que le musulman n’a pas très bien saisi – absolument rien ! Celui-ci affirme : « Honorer » n’a rien à voir avec « adorer ». Quelle « puissante argumentation » dis donc ! Qui a dit que les deux verbes avaient le même sens ? Bien qu’ils soient au fond, des synonymes. Ensuite, l’auteur cite Jean 12, 26. Seulement, dans ce passage, c’est Dieu qui honore les disciples et pourquoi le Père honore t-il les disciples ? L’auteur de cette argumentation a fermé les yeux sur la réalité du verset !

Si quelqu’un me sert, qu’il me suive, et où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera [Jean XII, 26]

Le musulman qui, vraisemblablement n’avait pas compris le sens du verset, car il est on ne peut plus clair : Si le Père honore quelqu’un, c’est simplement parce que cette personne a servi le Christ ! [Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera]. Dommage que le musulman n’ait pas tout à fait saisi l’essence du verset biblique ! A la question du musulman (Le Père adore t-il les disciples ?), nous répondons : Non, car ils les honorent tout simplement, les disciples gagnent le respect du Père car ils ont servi le Christ !

L’auteur cite ensuite II Pierre 1, 17 et se demande si le Père adore Jésus. Comme précédemment, des incompréhensions surviennent : Ici, Jésus a l’Honneur et la Gloire car il est la Parole de Dieu ! Et comme nous le savons, la Gloire revient à Dieu seul… Pourtant II Pierre 1, 17 affirme que Jésus a cette Gloire. Pour sortir un peu du sujet, la Bible affirme que Jésus est adoré par les Anges, la cour céleste l’adorent également !

Quand il l’eut pris, les quatre Vivants et les 24 Vieillards se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or pleines de parfums, les prières des saints. [Apocalypse V, 8]

J’entendis la voix d’une multitude d’Anges rassemblés autour du trône, des Vivants et des Vieillards – ils se comptaient par myriades de myriades et par milliers de milliers ! – et criant à pleine voix : « Digne est l’Agneau égorgé de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire et la louange. « Et toute créature, dans le ciel, et sur la terre, et sous la terre, et sur la mer, l’univers entier, je l’entendis s’écrier : « A Celui qui siège sur le trône, ainsi qu’à l’Agneau, la louange, l’honneur, la gloire et la puissance dans les siècles des siècles ! « Et les quatre Vivants disaient : « Amen ! ;  » et les Vieillards se prosternèrent pour adorer.  (Apoc. V, 11-14)

Pour en revenir au sujet de base, Car le Père ne juge personne ; il a donné au Fils le jugement tout entier, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père [Jean 5,22-23] Comment honorons nous le Père ? Nous l’honorant en respectant ses commandements, en lui rendant un culte, en le louant, en le chantant, en le priant etc… Or le verset dit d’honorer le Fils comme nous honorons le Père !

Comme : Conjonction (de comparaison) : De la même manière que ; au même degré que…[Le Robert de poche 2011]

Il est donc clair que le sens du verset est : De la même manière que vous honorez le Père, vous devez honorer le Fils de la même manière ! La suite du verset stipule : Qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie [Jean V, 23-24]

De la même manière que vous honorez le Père, vous devez honorer le Fils de la même manière ! Cela est illustré dans le verset suivant :

J’entendis la voix d’une multitude d’Anges rassemblés autour du trône, des Vivants et des Vieillards – ils se comptaient par myriades de myriades et par milliers de milliers ! Et criant à pleine voix :  » Digne est l’Agneau égorgé de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire et la louange. » Et toute créature, dans le ciel, et sur la terre, et sous la terre, et sur la mer, l’univers entier, je l’entendis s’écrier : « A Celui qui siège sur le trône, ainsi qu’à l’Agneau, la louange, l’honneur, la gloire et la puissance dans les siècles des siècles !  » Et les quatre Vivants disaient : « Amen ! ;  » et les Vieillards se prosternèrent pour adorer. [Apocalypse V, 11-14]

Le musulman conclue : « Tous ces passages démasque la malhonnêteté de certains chrétiens qui trompent en premier lieu leur propres frères dans la Foi ! »… La malhonnêteté ici, c’est celle du musulman et surtout sa pauvreté d’esprit !

Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Le voilà l’Antichrist ! Il nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père [I Jean II, 22-23]

Publicités

6 commentaires sur “Jésus est Dieu : réponse à un musulman

  1. Baert
    15 juillet 2013

    JEAN 5 :22-23
    Ayant le droit d’établir des juges, YHWH ou YeHoWaH a choisi Jésus pour être un Juge à la hauteur de ses exigences. C’est ce que Jésus a montré quand il a parlé de ceux qui viennent à la vie spirituelle: “Le Père ne juge absolument personne, mais il a remis au Fils tout le jugement.” (Jean 5:22). Cependant, le rôle judiciaire de Jésus ne s’arrête pas à cette forme de jugement, car il est le Juge des vivants et des morts (Actes 10:42; 2 Timothée 4:1). En une certaine occasion, Paul a déclaré: “[Dieu] a fixé un jour où il doit juger la terre habitée avec justice par un homme [Jésus] qu’il a établi, offrant à tous une garantie en le ressuscitant d’entre les morts.” Actes 17:31; Psaume 72:2-7.
    Sommes-nous donc fondés à conclure que Jésus s’assoit sur un trône glorieux dans le rôle particulier de Juge? Oui. Jésus a dit aux apôtres: “Lors de la recréation, quand le Fils de l’homme s’assoira sur son trône glorieux, vous qui m’avez suivi, vous serez, vous aussi, assis sur douze trônes, jugeant les douze tribus d’Israël.” (Matthieu 19:28). Bien que Jésus soit présentement le Roi du Royaume, son action ultérieure mentionnée en Matthieu 19:28 consistera notamment à s’asseoir sur un trône pour juger pendant le Millénium. À ce moment-là, il jugera toute l’humanité, les justes et les injustes (Actes 24:15).
    Il n’est pas jusqu’aux disciples de Jésus Christ qui n’aient été indisposés par ces paroles. Nous lisons en effet: “Mais Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: ‘Cela vous fait-il trébucher?’” (Jean 6:61). Aujourd’hui encore, quelques-uns de nos lecteurs peuvent avoir du mal à saisir les propos de Jésus. Mais celui-ci savait de quoi il parlait. Comme en témoignent ses propres paroles, il ne croyait pas, lui, à l’immortalité de l’âme humaine.
    Ainsi, Jésus dit un jour à ses disciples: “Craignez (…) celui qui peut détruire et l’âme et le corps dans la Géhenne.” (Matthieu 10:28). Plus tard, avant d’être arrêté dans le jardin de Gethsémané, il leur dit encore: “Mon âme s’est profondément attristée, oui, jusqu’à la mort.” (Matthieu 26:38; Marc 14:34). Jésus citait fréquemment la prophétie d’Ésaïe et il acceptait ces paroles le concernant: “Il mettra sa sépulture avec les méchants, et avec la classe des riches dans sa mort, (…) il a répandu son âme jusqu’à la mort.” Ésaïe 53:9, 12.
    Voilà pourquoi Jésus annonça, selon Jean 6:53, 54, qu’il deviendrait un sacrifice humain, et que certains mangeraient sa chair, ou s’en nourriraient, et boiraient son sang, avant que vienne le “dernier jour”. Bien sûr, ces gens finiraient par mourir, mais Jésus dit au sujet de chacun d’eux: “Je le ressusciterai au dernier jour.” À en juger par ce que déclara Marthe de Béthanie en Jean 11:24, on considérait justement ce “dernier jour” comme étant celui de la résurrection. Marthe vivait près de Jérusalem. Or, c’est là qu’un peu après la Pâque de l’an 31, Jésus avait parlé de la mission que Dieu lui avait confiée de ressusciter les morts. En butte à la critique religieuse parce qu’il avait guéri un homme le jour du sabbat et lui avait dit de prendre son lit portatif et de rentrer chez lui, Jésus répondit:
    “De même, en effet, que le Père relève les morts et leur rend la vie, de même le Fils aussi rend la vie à ceux qu’il veut. Car le Père ne juge absolument personne, mais il a remis au Fils tout le jugement, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé. En toute vérité je vous le dis: celui qui entend ma parole et qui croit celui qui m’a envoyé à la vie éternelle, et il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.
    “En toute vérité je vous le dis: l’heure vient, et c’est maintenant, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui ont prêté attention vivront. De même, en effet, que le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné aussi au Fils d’avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme. Ne soyez pas surpris de ceci car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux commémoratifs entendront sa voix et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des choses mauvaises, pour une résurrection de jugement. Je ne peux rien faire de ma propre initiative; je juge selon ce que j’entends; et le jugement que je rends est juste, car je cherche, non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.” Jean 5:21-30.
    Nous remarquons dans les paroles ci-dessus que l’accent est mis sur le jugement. Les mots “juge”, “juger” et “jugement” apparaissent sept fois au total, et nous lisons aussi qu’une “résurrection de jugement” attend ceux qui pratiquent des choses mauvaises.
    La question de la résurrection est donc liée à celle du jugement. Puisque le Fils de Dieu dans les cieux est devenu le “Fils de l’homme” sur la terre, il a reçu autorité pour juger toute l’humanité. Dieu a fait de son fidèle Fils son Juge adjoint.
    Nier que Jésus est le Christ et le Fils de Dieu, c’est forcément nier, en partie ou en totalité, l’enseignement des Écritures qui le concerne : son origine, sa place dans la structure voulue par Dieu, la manière dont il réalisa les prophéties des Écritures hébraïques en qualité de Messie promis, son ministère, son enseignement et ses prophéties ; c’est aussi s’opposer à lui ou s’efforcer de le remplacer dans sa position de Grand Prêtre et Roi établi par Dieu. Cela ressort clairement d’autres textes qui, même sans utiliser le mot “ antichrist ”, expriment pour l’essentiel une idée semblable. Ainsi Jésus déclara : “ Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse. ” (Luc 11:23). Le passage de 2 Jean 7 montre que de tels individus peuvent se comporter en trompeurs ; l’“ antichrist ” inclurait en ce cas les “ faux Christs ”, les “ faux prophètes ” et les hommes que Jésus range parmi ceux ‘ qui pratiquent l’illégalité ’, quoiqu’ils accomplissent des œuvres de puissance en son nom. Matthieu 24:24 ; 7:15, 22, 23.
    Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Le voilà l’Antichrist ! Il nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père. 1 Jean 2 : 22-23

    • Yesus Kristus azu
      15 juillet 2013

      Vous n’avez pas de chances cher Christian, vraiment pas ! Vous avez oublié que Celui qu’on attend pour le Jugement des vivants et des morts, c’est YAHVE lui-même ! En effet, il a été dit que : **Yahvé mon Dieu viendra, tous les saints avec lui.** [Zacharie 14,5]

      En Matthieu 25,31, nous apprenons que **le Fils de l’homme VIENDRA dans sa gloire, escorté de tous les anges.**

      Lui-même [Jésus] nous affirme : **Voici que MON RETOUR EST PROCHE, et j’apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, en proportion de son travail. Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le Principe et la Fin (…) Le garant de ces révélations l’affirme : « Oui, MON RETOUR EST PROCHE ! » Amen, VIENS, Seigneur Jésus !**[Apocalypse 22, 12-13; 20]

      Alors, en fin de compte qui viendra ? le Fils de Dieu ou Dieu lui-même ? Daprès ce que nous venons de voir, ce sont les deux ! Mais bon, comme la Bible ne se contredit point, on déduit, de manière logique que Celui qui vient en Mathieu 25, 31, et Celui qui vient en Zacharie 14, 5, ne font qu’un ! Dommage dommage… 🙂

      En ce qui concerne le Jugement, là encore, je suis navré : vous êtes encore tombé à côté de la plaque ! vous avez donné des versets qui vous conduisent à détruire votre propre argumentaire. En effet, vous martelez que c’est JESUS qui jugera les Nations avec Justice, pourtant, et pourtant, celui qui est attendu depuis l’Ancien Testament, c’est encore YAHVE lui-même. Nous lisons en effet :

      **Dites chez les païens : « Yahvé règne. » Le monde est stable, point ne bronchera. Sur les peuples il prononce avec droiture. Joie au ciel ! exulte la terre ! Que gronde la mer, et sa plénitude ! Que jubile la campagne, et tout son fruit, que tous les arbres des forêts crient de joie, à la face de Yahvé, car IL VIENT, car il vient POUR JUGER la terre ; IL JUGERA LE MONDE EN JUSTICE ET LES PEUPLES EN SA VÉRITÉ.** (Psaumes 96, 10-13)

      Vraiment pas de chances, cher Christian ! vraiment pas de chances. Essayez encore…

      Euh… au fait, que vient faire l’immortalité de l’âme ici ? Ha j’ai oublié que vos commentaires ne sont que des copiés-collés que vous faites de ce que vous avez vous-même écrit sur votre site… Malheureusement, il appert que vous ne lisez même pas les articles que vous commentez, ce qui est un peu embêtant, car vous êtes hors sujet : vous commentez un sujet à partir des premières phrases que vous avez lues, ou à partir du titre. Soit… je dois quand même dire que vous êtes un sacré manipulateur, pour prouver l’immortalité de l’âme, vous citez Matthieu 10, 28.

      vous écrivez précisément : **Ainsi, Jésus dit un jour à ses disciples: “Craignez (…) celui qui peut détruire et l’âme et le corps dans la Géhenne.”** (Matthieu 10:28)

      Excusez-moi monsieur, vous êtes bien manipulateur… Avez-vous pensé que le fait de mettre « (…) » permettrait aux gens de ne pas vérifier le verset ?! Dommage, car l’immortalité de l’âme est un sujet phare de ce site, et malheureusement pour vous ce verset est bien connu, le verset EN ENTIER est rendu ainsi :

      ** »Ne craignez RIEN DE CEUX qui tuent le corps, MAIS NE PEUVENT TUER l’âme ; craignez plutôt Celui qui peut perdre dans la géhenne à la fois l’âme et le corps »**(Matthieu 10, 28)

      Il est évident que la distinction entre mort du corps et mort de l’âme est clairement faite. Vraisemblablement, la première partie du verset vous posait problème, pour la faire apparaître…

      Le reste de votre commentaire est un HORS-SUJET ! Je ne saurais dire quel était le but (?). Relisez les copié-collés que vous faites, et rassurez-vous qu’ils sont bien en lien avec l’article que vous voulez commenter, parce que là, c’est une perte de temps !

      • ardan
        10 décembre 2013

        bon je veux vous dire une chose qui n’a rien a voir avec le sujet. dans votre article intituler « islam » vous affirmer toute sorte de fausseté sur la religion musulmane.par exemple vos dite que le coran affirme que les chrétiens sont impurs alors que le verset en question parle des polythéistes(en tous cas dans ma version a moi du coran âpre vous vous avez peut-être une traduction bizard) ou lorsque vous dite que le musulman prie pour ne pas suivre le chemin des chrétiens en citant la sourate al-fatiha alors que les chrétiens ne sont même pas mentionner dans cette sourate. lorsque vous affirmer que le coran dit que les chrétiens son les pires de la création bien évidament vous oublier de mentionner le verset en entier qui précise « les infidèles parmi les gens du livre ainsi que les polythéistes iront au feu de l’enfer pour y résider éternellement de toute la création se sont eux les pires ». que lisons nous?? que les infidèles parmi les gens du livre et les polythéistes iront en enfer’bon concentrons nous sur la phrase « les infidèles parmi les gens du livre » les gens du livre sont les juifs les chrétiens et les bouddhistes. ce que le coran dit c’est que se sont se qui ont été infidèles(mécréants’ hypocrites) parmi leur communauté iront en enfer. il ne dit pas que tout les juifs ou tous les chrétiens irons en enfer. d’ailleurs plusieurs versets du coran affirmes clairement q’il y’aura des juifs et des chrétiens au paradis. et je conclurais par les paroles du christ (que la paix sois sur lui)qui a dit « ne juger poins afin de ne poins être juger car du jugement don vous juger ont vous jugera et de la meusure dont vous mesurez ont vous mesurera » (alors cesser de juger les musulmans).
        « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère » donc avant d’enlevais la paille de l’œil des musulmans enlevais d’abord la poutre dans votre œil ok?? paix invérentielle.

      • L'Aquinate
        11 décembre 2013

        Bonjour,
        vous vous êtes apparemment perdus. Ce n’est pas sur ce site qu’il y a tout ce dont vous parlez. Ce doit être ailleurs. AUCUN sujet sur ce blog ne traite de l’islam, de son essence,ni du coran.Vous vous êtes perdus,je pense.

        Peu importe, bonne suite.

  2. Baert
    16 juillet 2013

    C’est vous qui n’avez pas de chance, car si vous connaissiez un peu la Bible, vous ne traiteriez pas prochain de malchanceux.

    Que dit Matthieu 25 :31 ! Reprenez le texte et lisez-le attentivement !

    Qui est le Fils de l’homme ?

    Dans les Évangiles, on rencontre cette expression près de 80 fois. Dans tous les cas, elle concerne Jésus Christ, et c’est lui qui l’utilise pour parler de lui-même (Matthieu 8:20 ; 9:6 ; 10:23). En dehors des Évangiles, elle figure aussi en Actes 7:56, Hébreux 2:6 et Apocalypse 1:13 ; 14:14.

    En s’appliquant cette expression, Jésus montra clairement que le Fils de Dieu était maintenant vraiment un homme, puisqu’il était ‘ devenu chair ’ (Jean 1:14), était “ né d’une femme ” en étant conçu et mis au monde par la vierge juive Marie (Galates 4:4 ; Luc 1:34-36). Ainsi, il ne s’était pas simplement matérialisé, en prenant un corps humain comme des anges l’avaient fait jadis ; il n’était pas une incarnation, mais il était vraiment un ‘ fils des humains ’ de par sa mère. Voir 1Jean 4:2, 3 ; 2Jean 7

    Pour cette raison même, l’apôtre Paul put dire que le Psaume 8 annonçait Jésus Christ. Dans sa lettre aux Hébreux 2:5-9, il cita le passage suivant : “ Qu’est-ce que le mortel [ʼènôsh] pour que tu penses à lui, et le fils de l’homme tiré du sol [bèn-ʼadham] pour que tu t’occupes de lui ? Tu t’es également mis à le faire de peu inférieur à ceux qui sont de condition divine [“ quelque peu au-dessous des anges ”, selon Hébreux 2:7], et de gloire et de splendeur tu l’as alors couronné. Tu le fais dominer sur les œuvres de tes mains ; tu as tout mis sous ses pieds. ” (Psaumes 8:4-6 ; voir aussi Psaumes 144:3). Et il expliqua que pour accomplir ce psaume prophétique Jésus fut effectivement abaissé “ quelque peu au-dessous des anges ”, devenant réellement un “ fils [mortel] de l’homme tiré du sol ”, afin de mourir comme tel et ainsi de ‘ goûter la mort pour tous les hommes ’. Après quoi il fut couronné de gloire et de splendeur par son Père, qui le ressuscita. Hébreux 2:8, 9 ; voir aussi Hébreux 2:14 ; Philippiens 2:5-9.

    Dès lors, l’expression “ Fils de l’homme ” sert aussi à désigner Jésus Christ dans son rôle de suprême Parent proche des hommes, ayant le pouvoir de les racheter de l’esclavage du péché et de la mort, ainsi que dans le rôle de grand Vengeur du sang. (Lévitique 25:48, 49 ; Nombres 35:1-29).

    Ainsi, lorsque Jésus est appelé “ Fils de David ” (Matthieu 1:1 ; 9:27), l’accent est mis sur le fait qu’il est l’héritier de l’alliance du Royaume, alliance qui devait atteindre son but dans la lignée de David ; quand il est appelé “ Fils de l’homme ”, c’est pour attirer l’attention sur le fait qu’il était de la race humaine en vertu de sa naissance dans la chair ; enfin, quand il est appelé “ Fils de Dieu ”, c’est pour souligner son origine divine et montrer qu’il n’est pas issu du pécheur Adam, qu’il n’a pas hérité de lui l’imperfection, mais qu’il est considéré comme tout à fait juste par Dieu. Matthieu 16:13-17.

    Votre conclusion est pitoyable ! « Alors, en fin de compte qui viendra ? le Fils de Dieu ou Dieu lui-même ? D’après ce que nous venons de voir, ce sont les deux ! Mais bon, comme la Bible ne se contredit point… »

    Vous ne connaissez pas la Bible cher monsieur et je vous encourage pour parfaire votre connaissance, par lire la Bible du début à la fin !

    • +++Yesus Kristus azu+++
      16 juillet 2013

      Cher Christian,

      votre commentaire dénote, encore une fois, à quel point, non seulement vous ne LISEZ PAS, mais également que vous êtes encore une fois HORS-SUJET, n’ayant de ce fait pas compris ce que nous avons établi précédemment ! J’ai presque de la peine pour vous, lorsque je lis votre réponse…

      En effet, cette réponse n’apporte RIEN – absolument rien – à ce que nous avons dit précédemment ! Par ailleurs, j’aime l’antithèse par lequel commence votre commentaire : vraiment « pitoyable » pour reprendre vos mots !

      Je réexplique – j’espère que vous comprendrez mieux : cela évitera le ridicule ! En citant Matthieu 25, 31, nous voulions montrer que CELUI qui revient EST le Fils de l’Homme… Vous l’avez vous-mêmes établi. Le Fils de l’Homme s’applique au Christ comme HOMME, mais également comme CHEF SUPRÊME ! Cependant, lorsque je dis que vous n’avez pas de « chances », c’est que votre argumentaire S’AUTO-DETRUIT ! Car d’après Apocalypse I, 8, Le Tout-Puissant est Celui qui EST, qui ETAIT et qui VIENT !! Or, CELUI qui VIENT C’EST LE FILS de l’Homme ! (Voir Matthieu 25, 31)

      **Dites chez les païens : « Yahvé règne. » Le monde est stable, point ne bronchera. Sur les peuples il prononce avec droiture. Joie au ciel ! exulte la terre ! Que gronde la mer, et sa plénitude ! Que jubile la campagne, et tout son fruit, que tous les arbres des forêts crient de joie, à la face de Yahvé, car IL VIENT, car il vient POUR JUGER la terre ; IL JUGERA LE MONDE EN JUSTICE ET LES PEUPLES EN SA VÉRITÉ.** (Psaumes 96, 10-13)

      Jésus-CHRIST affirme : **Voici que MON RETOUR EST PROCHE, et j’apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, en proportion de son travail. Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le Principe et la Fin (…) Le garant de ces révélations l’affirme : « Oui, MON RETOUR EST PROCHE ! » Amen, VIENS, Seigneur Jésus !**(Apocalypse 22, 12-13; 20)

      Alors, vous me demandez d’apprendre la Bible ?! Commencez par l’apprendre vous, avant de vouloir donner des leçons – et sil vous plaît, évitez le hors-sujet : c’est pénible ! on dirait qu’on a affaire à des sujets différents lorsqu’on lit vos commentaires : quelle misère !

      Je vois que votre côté irascible se réveille, en traitant la conclusion que j’ai établie de « pitoyable » ?! Ai-je frappé où il ne fallait pas ?

      Alors, je repose la question : qui VIENT ? Yahvé ou le Fils de L’HOMME ? Répondez à la question, et dites-nous donc si la Bible se contredit : Bonne chance ! J’aimerais voir quelle gymnastique vous allez utilisée pour tenter un pétard mouillé

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :