+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

La communion des Saints : explication

saints6-3uganda2.jpgLa communion des Saints, voilà un des sujets qui divisent les Chrétiens ! Alors que l’Église Catholique enseigne que les Saints sont, après leur mort, en présence du Seigneur, et à cet effet, peuvent intercéder pour nous, certains nient catégoriquement cette notion ; d’autres par contre, ne sont pas si éloignés de la doctrine de l’Église catholique, lorsqu’ils affirment que les Saints sont bel et bien au ciel, mais la mort terrestre de ceux-ci interrompt tout lien qu’ils avaient avec leurs frères Chrétiens, et que par conséquent, bien qu’ils soient maintenant en présence du Seigneur, ils ne peuvent rien faire pour nous. Le sujet suscite également des questionnements chez des Catholiques qui ont une certaine réticence à s’adresser aux saints, qui ne sont pas certains que la Bible enseigne une telle doctrine. Si je me penche sur cette question, c’est parce qu’il y a quelques mois, j’avais reçu une demande d’un frère catholique, qui me demandait dans un mail, si je pouvais publier un article sur la Communion, en montrant en quoi elle est biblique. Sans plus s’alourdir, venons en au sujet.

Avant toute chose, il est primordial de savoir que l’âme humaine est immortelle – c’est un fait attesté par les saintes Écritures chrétiennes, reconnu par la majorité des chrétiens ; cependant, cette doctrine est niée par plusieurs mouvements chrétiens, parmi lesquels on peut compter les témoins de Jéhovah. Nous ne voulons pas nous attarder sur ce sujet, puisque nous avons déjà eu à démontrer que l’âme est bel et bien immortelle, et ce bibliquement et rationnellement. Nonobstant la gymnastique intellectuelle de ceux qui nient l’immortalité de l’âme, il sera toujours impossible d’expliquer I Samuel 28, qui prouve – sans contestation possible – que l’âme humaine ne meurt pas ! De plus, notre Seigneur Jésus-Christ, parlant de la mort, fait bien une distinction entre la mort de l’âme et celle du corps ! Il nous dit : « Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt Celui qui peut perdre dans la géhenne à la fois l’âme et le corps. » (S. Matthieu X, 28), soulignant ainsi que la mort du corps ne veut pas dire celle de l’âme.

Ce point étant établi, il convient à présent de montrer que l’intercession, le fait de prier pour les autres, est une pratique biblique, et d’ailleurs aucun Chrétien ne dira le contraire ! Le Seigneur nous a appris que le plus grand des commandements c’est d’aimer Dieu de toute son âme, de tout son cœur et de tout son esprit ; le second est d’aimer son prochain comme soi-même (s. Matthieu 22, 38). Or, qui peut prétendre aimer son frère s’il ne prie pour lui ? Paul écrit : « Mais je vous le demande, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et la charité de l’Esprit, luttez avec moi dans les prières que vous adressez à Dieu pour moi… » (Romains XV, 30) Cet amour mutuel est central dans le Nouveau Testament et enseigné par le Christ et ses apôtres, tel que s. Jean, s. Pierre (I Pierre I, 22, par exemple), s. Paul, etc. Dans certaines discussions concernant la médiation du Christ, lorsque les non-catholiques essayent de montrer qu’il n’y a qu’un seul médiateur, Jésus-Christ homme, ils font souvent appel au verset de I Timothée II, 5 ; pourtant, il ne faudrait pas ignorer ce que dit Paul auparavant, nous lisons ensemble : « Je recommande donc, avant tout, qu’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes, pour les rois et tous les dépositaires de l’autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité. Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur, lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (I Timothée II, 1-4). Nous voyons donc que le simple fait de prier les uns pour les autres est une chose qui plaît à Dieu ; en d’autres termes l’intercession plaît à Dieu. L’intercession n’est pas une nouveauté néotestamentaire, on la retrouve déjà dans l’Ancien Testament, par exemple pour le cas d’Abraham intercédant pour Sodome auprès de Dieu ; ou encore Abraham qui intercède pour Abimelek, qui d’ailleurs fut guérit par Dieu (Genèse XX, 17)

Ce point étant établi, nous pouvons continuer dans notre argumentation. A présent, il convient de souligner que la Bible enseigne que tous les Chrétiens sont membres du Corps du Christ. Paul nous dit : « Car, de même que notre corps en son unité possède plus d’un membre et que ces membres n’ont pas tous la même fonction, ainsi nous, à plusieurs, nous ne formons qu’un seul corps dans le Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres. » (Romains XII, 4) Voyez encore à cet effet, I Corenthiens XII, 12-13 ; Ephésiens I, 22-23 ; Colossiens I, 18 ; Hébreux XIII, 1-3.

Sachant que tous les Chrétiens font partie du Corps du Christ, le plus important est de relever qu’il N’Y A QU’UN SEUL CORPS ! C’est une réponse à ceux qui prétendent qu’à la mort, les liens sont « coupés » entre les Chrétiens terrestres et célestes ! Si cela est vrai, ce voudrait dire qu’il y a, non pas un corps, mais deux ! Or la Bible ne laisse aucun doute à ce sujet, il n’existe qu’un seul corps du Christ ; c’est ainsi que nous lisons : « Il n’y a qu’un Corps et qu’un Esprit, comme il n’y a qu’une espérance au terme de l’appel que vous avez reçu ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. » (Ephésiens IV, 4) Voir également Colossiens III, 15.

Le dernier point que nous aimerons relever est celui qui concerne la mort. La mort est-elle un obstacle à l’intercession ? S’il apparaît évident que l’intercession entre Chrétiens terrestres est biblique, qu’en est-il une fois le Chrétien mort ? Retenons une chose, et ce, une bonne fois pour toute ! Rien ne nous sépare de l’amour du Christ ! Nous lisons : « Oui, j’en ai l’assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur. » (Romains VIII, 38). Nous voyons bien que même la Mort ne peut nous séparer de l’Amour de Dieu ! Une manière de manifester l’Amour de Dieu parmi les hommes est de nous aimer les uns les autres, témoigner que nous sommes Chrétiens, et donc faisons partie du même corps. Comme le dit l’apôtre s. Jean dans ses lettres, si quelqu’un prétend aimer Dieu alors qu’il déteste son frère, celui-là est un menteur (I Jean IV, 20). L’Amour de Dieu consiste en l’immortalité ! Car Dieu n’est pas un Dieu de morts, mais de vivants (s. Marc XII, 27). Relisons encore ces paroles du Christ, qui à mon avis sont des plus belles dans le Nouveau Testament :

« C’est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi, et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux […] Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous. Quand j’étais avec eux, je les gardais dans ton nom que tu m’as donné. J’ai veillé et aucun d’eux ne s’est perdu, sauf le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie […] Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un. Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu’eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux et toi en moi, afin qu’ils soient parfaits dans l’unité, et que le monde reconnaisse que tu m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, […] pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux. » (s. Jean XVII)

Non seulement ils reçoivent la Gloire du Christ, mais ils se trouvent là où le Christ se trouve ! Ou se trouve t-il maintenant ? La communion-des-saintsréponse est simple ! Le but de la prière du Christ était également d’affirmer l’Unité ! Ainsi, nous pouvons conclure, sans la moindre hésitation, que les Saints sont en présence du Seigneur, et que, comme tous les Chrétiens sont membres du Corps du Christ, et comme il y a un SEUL corps, et puisque la Mort ne nous sépare en rien de l’Amour de Dieu ; sans oublier que l’intercession est bonne et agréable à Dieu, comme nous l’avons souligné, y a t-il une raison pour laquelle, les Saints, une fois au ciel, cesseraient de d’intercéder pour leurs frères ? D’autant plus qu’ils appartiennent toujours au Corps du Christ ! Et comme s. Paul le précise : « Mais Dieu a disposé le corps de manière à donner davantage d’honneur à ce qui en manque, pour qu’il n’y ait point de division dans le corps, mais qu’au contraire les membres se témoignent une mutuelle sollicitude. Un membre souffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? Tous les membres se réjouissent avec lui. » (I Corenthiens XII, 24-25)

Je pense qu’on ne peut être plus clair ! Donc, si une des membres du Corps est en difficulté, il est évident que les autres lui viendront en aide ! Les saints au ciel intercéderont pour lui, afin que le Seigneur exauce ses prières, et rendre sa situation stable !

« Quand il l’eut pris, les quatre Vivants et les 24 Vieillards se prosternèrent devant l’Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or pleines de parfums, les prières des saints. » (Apocalypse V, 8)

« Un autre Ange vint alors se placer près de l’autel, muni d’une pelle en or. On lui donna beaucoup de parfums pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône. » (Apocalypse VIII, 3)

Faut-il s’adresser aux Saints ? Oui ! Car ils sont en présence du Seigneur, ils font toujours partie du corps du Christ, et dans le corps les membres se témoignent une mutelle sollicitude ! Ils ont reçu la GLOIRE du Christ, et contrairement à ce que certains pensent, la mort ne sépare pas CE QUE DIEU a uni ! L’Amour de Dieu – qui est témoignée par l’union dans le Corps – ne permet en aucun cas que les membres puissent être séparés ! Demande l’intercession de nos frères qui sont en présence du Seigneur est une très bonne chose, puisque contrairement à nous, ils sont déjà en présence du Seigneur !

Publicités

20 commentaires sur “La communion des Saints : explication

  1. jean
    5 juillet 2013

    Henry encore un article très intéressent tout comme le précédant , qu’est ce qui peut nous séparer de l’amour de Dieu ?? la mort peut elle nous séparer du corps de Jésus ? les deux passages de l’Apocalypse témoigne magnifiquement l’intercession des saints en notre faveur , nous qui sommes sur encore sur terre et qui avons besoin de prière. Nier la communions des saints ce n’est pas nier seulement une doctrine catholique mais toute les saintes écritures

  2. Pingback: Tout vrai Chrétien sera Dieu ! | +++Yesus Kristus azu+++

  3. Pingback: Pour être moins ignorant en 2014 ! | +++Yesus Kristus azu+++

  4. Pingback: Seize astuces pour ne jamais devenir catholique | +++Yesus Kristus azu+++

  5. Pingback: Seize astuces pour ne jamais devenir catholique | +++Yesus Kristus azu+++

  6. Pingback: Le culte des saints et des images existaient dans les quatre premiers siècles! | +++Yesus Kristus azu+++

  7. Pingback: Le culte des saints est conforme à la Bible! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  8. kong
    11 octobre 2016

    Bonjour j’ai lu votre article avec attention et j’ai une petite question :
    Vous avez cité romain 8/38, il me semble qu’il n’y a pas que la mort dans le lot des choses qui ne peuvent nous séparer de l’Amour de Dieu. Il y a aussi les principautés, les puissances et les autres créatures entre autres. Pourquoi ne s’adresserions nous pas à celles-là aussi pour qu’elles intercedent pour nous auprès de Dieu?
    2ème point, vous avez cité apocalypse 8/3 mais vous avez ignoré la suite de ce verset apocalypse 8/4-13. Et je vous cite le verset 13
    Apocalypse, 8:13 – Je regardai, et j`entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d`une voix forte: Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner!
    si l’intercession des saints n’apporte que malheur, il est préférable qu’ils cessent d’interced

    • Ressources Catholiques
      13 octobre 2016

      Bonjour Kong,

      En ce qui concerne Romains VIII, 38, la mort dans le péché coupé de Dieu éternellement. Les « les principautés, les puissances et les autres créatures entre autres » nous séparant de Dieu sur terre mais ce n’est pas définitif car nous pouvons toujours nous repentir.

      Les autres créatures ne peuvent nous couper de Dieu que si elles sont capables de choses mauvaises, ce que les âmes au Ciel ne sont pas. Donc il n’y a pas de risque à prier les saints.

      Rappelez-vous toujours une chose: c’est l’Église catholique qui a fixé le canon de la Bible, il est don incensé de vouloir lire cette dernière sans elle: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/12/sola-scriptura-est-une-imposture-la-tradition-et-lautorite-sont-indispensables/

      Nicolas.

  9. kong
    20 octobre 2016

    [[Rappelez-vous toujours une chose: c’est l’Église catholique qui a fixé le canon de la Bible, il est don incensé de vouloir lire cette dernière sans elle:]]
    Dites moi, l’église catholique à manqué de fixer le canon de l’image de Jésus-Christ et de Marie, apparemment: il y a tellement d’images différentes les unes des autres, de Jésus-Christ et de Marie. Laquelle est celle du vrai Jésus-Christ ou de la vraie Marie mère de Jésus?

    • Ressources Catholiques
      20 octobre 2016

      D’une part c’est hors sujet et d’autre part c’est faux: regardez bien toutes les représentations du Christ et de la Sainte Vierge et vous vous éprendrez compte que même si elles ne sont pas toutes 100% conformes les unes aux autres, il y a des traits d’ensembles d’une similitude assez impressionnante.

  10. kong
    20 octobre 2016

    Ah ou?i comme celle du fils de borgia comme celle du Jésus-Christ blond au yeux bleus puis Jésus-Christ brun type hébreu puis Marie noire puis Marie Brune puis Marie blonde aux yeux gris-bleus?
    Si elles ne sont pas à 100% elles sont quel pourcentage de similitude et à quel pourcentage de non similitude? Et quelle garantie avons nous que ce n’est pas un modèle qu’un artiste à pris pour faire sa figure. Puis vous parlez de similitude; la similitude ne dit pas que c’est la même personne.

  11. kong
    20 octobre 2016

    Vous voyez, vous parlez de similitude et non d’exactitude et vous mettez ainsi en évidence la non crédibilité de ces images. Car ce qui n’est pas à 100% conforme n’est pas à 100% vrai non plus. Nous sommes donc dans de l’à peu près. Et non dans du vrai. Quel canon fixe la conformité de ces images de Jésus-Christ qui est tantôt blond aux yeux bleus type européen tantôt basané type hébreu tantôt noire comme sa mère(la vierge noire)?
    Vous tombez donc sous le coup de l’idolatrie.

  12. kong
    20 octobre 2016

    Je sais que vous parlez du canon du nouveau testament. Mais en faisant référence au canon, le fond de ma question est de savoir qui fixe la conformité de l’image de Christ, Marie… pour qu’il soit tantôt blond, tantôt basané, tantôt noire? Tantôt cheveux courts et crépus tantôt cheveux longs et lisses?

  13. kong
    21 octobre 2016

    Alors je vous pose aussi la question: qui adorée vous césar BORGIA ou le vrai Jésus-Christ?

    • Ressources Catholiques
      21 octobre 2016

      S’il vous plait, arrêtez avec cette question stupide. Peu importe comment était vraiment’ le Christ, peu importe qui a servi ou non de modèle. Ce qui compte c’est l’idée à savoir que nous vénérons la face du Dieu incarné. Il vous suffit de comparer les portraits modernes du Christ avec les peinture antérieurs à Cesare Borgia pour se rendre compte qu’il sont les mêmes aujourd’hui et hier. Comparez aussi avec le visage du Suaire de Turin. De plus, ce qu’on raconte sur la Pape Borgia n’est que tissus de mensonge: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2016/02/08/le-pape-borgia-alexandre-vi-etait-il-un-debauche/

      Je me suis permis d’effacer plusieurs de vos commentaires sous plusieurs articozs qui disaient la même chose qu’ici et qui polluaient sans rien apporter au débat…

  14. kong
    22 octobre 2016

    Dans le contexte actuel, je ne vous parle pas de la vie de BORGIA; je ne comprends pas pourquoi vous vous emballez là dessus. Je vous parle du modèle utilisé pour représenter le Christ. Vous dites que « ce qui compte c’est l’idée à savoir que nous vénérons la face du Dieu incarné  » ; mais la face de BORGIA n’est pas la face du Dieu incarné; même s’il y a des « similitudes » comme vous dites. Bien plus pour un oeil bien aiguisé il y a de grosses différences dans les différents portraits de Jésus-Christ et les vidéos que vous avez supprimées nous en disent long. Sans compter celle qui parle de la vierge noire que je vous ai remise sur la toile et vous supplie de la visionner. Vous voyez; on est dans la confusion totale avec tout ceci: la vierge est noire Jésus-Christ est blanc avec des cheveux soyeux, la Bible nous dit qu’il a des cheveux comme de la laine, ce qui fait penser à des cheveux bouclés ou crépus. Et vous continuez de dire c’est la face du Dieu incarné que vous vénérez. C’est du « confusionisme » que vous nous présentez et non du christianisme. Et puis à quoi sert tout ceci, si ce n’est pour alimenter toute une insdustrie de fabrique d’icônes. Qui rapporte beaucoup d’argents au détriment des pauvres gens. N’est-il pas plus simple d’adorer le père en esprit et en vérité?
    Jean, 4:23 – Mais l`heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.
    Jean, 4:24 – Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l`adorent l`adorent en esprit et en vérité.

  15. kong
    22 octobre 2016

    Une ressemblance d’une personne, aussi forte soit-elle, n’est pas la personne elle-même. Et une représentation aussi fidèle soit-elle n’est pas la personne elle-même. Elle reste une représentation. La bible dit: Jean, 4:24 – Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l`adorent l`adorent en esprit et en vérité.
    Vous me direz oui mais Jésus-Christ on l’a vu…en effet on l’a vu mais on ne le vois plus; sauf quand il veut bien apparaître à qui il veut. Il nous demande de le prier ou de prier le père; mais il ne nous a pas demandé de le représenter d’abord avant de le prier. Il dit de prier le père en son nom et non de faire son image pour prier le père en son nom.
    D’autre part la préfigure de Marie n’est pas Marie. Si on prend l’image d’une préfigure, on n’est pas dans la figure; mais on reste dans la préfigure. Sinon, Moïse était une préfigure de Jésus-Christ; mais on ne voit pas l’image de Moïse représentant jesus-christ dans les églises en signe de vénération.
    la bible nous dit même que ce qui s’est passé avec Moïse était l’ombre des choses à venir. Je doute fort que vous vouliez rester dans l’ombre. Je pense que c’est l’avenir avec Jésus-Christ qui vous intéresse. Alors, de même que vous ne représentez pas Moïse comme préfigure de Jésus-Christ pour le vénérer, je ne vois pas pourquoi vous représentez Marie noire « inspirée » de la bien-aimée du cantique des cantiques.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :