+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Le Catholicisme est-il païen ?

Nombreux sont les fondamentalistes qui, ignorants de l’histoire de leur religion – qui l’enseigne fâcheusement peu – enseignent et soutiennent que le catholicisme est « pollué » de paganisme. Pour appuyer leurs dires, il s’appuient – malheureusement pour eux – sur des histoires fantaisistes, de véritables contes de fées. Et, ils deviennent eux-mêmes des véritables proies de ces histoires qui prétendent expliquer l’origine du catholicisme.

Pour argumenter – oh le mot est bien grand (!), les fondamentalistes nous citent notamment l’oeuvre d’Alexandre Hislop (The two Babylons). Dans cette oeuvre, Alexandre Hislop prend le soin d’expliquer l’origine du catholicisme ; ses argumentations et explications conduise à une conclusion évidente : le catholicisme est paien. Les fondamentalistes et anti-catholiques, extasiés par ces conclusions et analyses d’Alexandre Hislop, ne peuvent que suivre tels des moutons – hélas c’est le point faible de l’être, surtout dans des groupes où l’on hait la Raison – , son raisonnement fallacieux et complètement absurde. La première fausseté que va introduire Hislop sera d’affirmer que la grande prostituée dont nous parle l’apocalypse n’est rien d’autre que Rome religieuse. Ceci ne nous occupera guère dans cet article, car la Bible – dans son intégralité – s’accorde pour dire que la grande prostituée ne peut être que Jérusalem.

L’hostie ronde implique t-elle le culte du soleil ?

Alexandre Hislop et Jack Chick (autre personnage ayant écrit des livres comiques contre le catholicisme) affirment que les hosties de communion sont rondes, exactement comme celles du culte de Baal. Evidemment ! Mais, pour ne pas se contredire et pour être le plus crédible possible, ces deux amateurs ont oublié (volontairement, je suppose ? car, ce serait de la pure mauvaise foi que d’affirmer qu’ils ignoraient cela) de mentionner que les hosties de ces mêmes païens étaient également ovales, triangulaires, façonnées comme des feuilles ou des animaux. D’autres parts, les Juifs n’ont-ils pas offerts des hosties et des gâteaux dans l’Ancien testament ? C’est ainsi que nous lisons : Voici ce que tu leur feras pour les consacrer à mon sacerdoce. Prends un jeune taureau et deux béliers sans défaut, puis des pains sans levain, des gâteaux sans levain pétris à l’huile, des galettes sans levain frottées d’huile que tu auras faites de fleur de farine de froment. [Exode 29, 1-2] Ajoutons à cela la manne reçue par les Israélites de la part du Seigneur (cf. Exode 16, 14-16) : celle-ci avait bien une forme arrondie, ou plutôt granuleuse !

Les mauvais papes prouvent-ils que le catholicisme est païen ?

Plusieurs d’entre nous ont certainement déjà entendu parler de mauvais papes. Evidemment, les Evangéliques vont aussi se baser sur ce point pour prouver que l’Eglise catholique est païenne. Si nous sommes d’accord avec les évangeliques, fondamentalistes, et consorts, nous devrions aussi l’être pour Jésus. Car ce dernier, avait lui-même choisi un mauvais disciple : Judas Iscariot ! Mais personne n’accusera Jésus d’être païen. Personne ne dira : Jésus tu ne peux être notre Sauveur car tu as choisi un mauvais disciple ! Non, vraiment personne. Du moins… espérons le. Notons aussi que, les disciples de Jésus l’ont délaissé au jardin de GethsémaniPierre le renia trois fois. Mais, personne n’osera dire que Jésus était mauvais étant donné qu’il avait choisi des disciples qui le délaissèrent au moment crucial de sa mission. De la même manière, il est tout à fait normal que l’Eglise ait connu de mauvais papes, n’oublions toutefois pas que de bons papes ont existé, des papes exemplaires ! Le grand miracle est que Dieu a gardé les « mauvais papes » silencieux en ce qui concerne la foi et la morale ! Bien que s. Pierre ait renié le Christ, et ce à trois reprises, bien qu’il douta lorsque le Christ lui demanda de marcher sur les eaux, c’est celui à qui le Christ demandera, après Sa Glorieuse Résurrection, de paître ses brebis; c’est encore à Pierre, face à face, que le Christ dira : Je te donnerai les clés du Royaume des cieux !

L’autel

On entend souvent – chez certains évangéliques surtout – que la messe est une pratique païenne et que les païens avaient également des autels tout comme les catholiques; or le fait d’avoir des autels est très biblique… depuis l’Ancien testament jusqu’au Nouveau. Seules des personnes aveugles et épris par leur volonté absurde de détruire le Catholicisme ne peuvent pas l’avoir constaté ! Rappelons que : Noé construisit un autel à Yahvé, il prit de tous les animaux purs et de tous les oiseaux purs et offrit des holocaustes sur l’autel. Yahvé respira l’agréable odeur et il se dit en lui-même : « Je ne maudirai plus jamais la terre à cause de l’homme, parce que les desseins du cœur de l’homme sont mauvais dès son enfance, plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j’ai fait. » [Genèse 8, 20-21] Ou encore, et cette fois dans le dernier livre de la Bible : Un autre Ange vint alors se placer près de l’autel, muni d’une pelle en or. On lui donna beaucoup de parfums pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône. Et, de la main de l’Ange, la fumée des parfums s’éleva devant Dieu, avec les prières des saints. Puis l’Ange saisit la pelle et l’emplit du feu de l’autel qu’il jeta sur la terre. Ce furent alors des tonnerres, des voix et des éclairs, et tout trembla. [Apocalypse 8, 3-5]

Une réfutation inattendue

Ralph Woodrow écrivit un livre qui reprenait les idées d’Alexandre Hislop, mais en anglais moderne. Le livre fut d’ailleurs un grand succès. Un succès tel qu’on nommait Ralph Woodrow « revérend Hislop ». Encore jeune, Ralph entendit un jour que l’historien Hislop n’était pas très fiable. Curieux, tout comme n’importe quel jeune, il décida de faire lui même ses propres recherches et… lorsqu’il prit conscience de ses défauts, il écrivit The babylons connection ? livre dans lequel il réfute non seulement les idées qu’il avait, mais également le livre d’Alexandre Hislop.

En effet, Alexandre Hislop fonctionne comme un anti-chrétien, un athée. Ses raisonnements se rapprochent de ces derniers, il fait des parallèles qui, la plupart du temps, n’ont aucun rapport. Ceci est utilisé de nos jours par les anti chrétiens lorsqu’ils essayent vainement de prouver que Jésus est la copie des divinités antiques. Et comme l’avait dit Ralph Woodrow: « En voulant détruire l’Eglise catholique, Hislop s’est crée lui-même son propre mythe ». Au moins, il  y aura toujours des moutons pour suivre ces contes fantaisistes ! Une technique pernicieuse, fallacieuse, manipulatrice… C’est bien le cas de le dire !

Si nous l’on devait considérer la technique – ou plutôt la ruse – utilisée par Hislop comme vraie, nous serons – malheureusement pour les évangeliques, les fondamentalistes – obliger de dire que Dieu lui même est païen ! Quoi !? quel délire ! Qu’est ce qui nous empêcherait de l’affirmer, puisque pour Hislop, trouver un parallèle veut dire qu’il y a une influence païenne : les dieux païens étaient assis sur des trônes avec des couronnes… Or le Seigneur est assis sur un trône, avec une couronne (Apocalypse 1, 4; 14, 14). Les dieux païens étaient comparés à des étoiles… Or le Seigneur est l’étoile brillante du matin (Apocalypse 22, 16). Les païens adoraient le soleil, pourtant le Seigneur est le Soleil de Justice (Malachie 4, 2). Les dieux païens avaient des temples qui leur étaient dédiés… Or le Seigneur a également un temple (Apocalypse 7, 15). On représentait les dieux païens avec des ailes… Or on nous parle, en Psaumes 91:4 d’ailes de Yahvé. Arrêtons nous là, car nous pouvons continuer à jouer à ce jeu stupide et vide de sens pendant des heures ! Après ces quelque parallèles, aucun évangélique ne déduira que NOTRE Seigneur a une origine païenne, mais bien sûr que non ! Mais seulement, s’il s’agit de l’Eglise catholique, alors dans ce cas, Oui ! Quelle hypocrisie !

Un autre pétard mouillé d’Alexandre Hislop c’est d’attaquer le saint carême. Il dit qu’un carême de 40 jours avait été observé en Egypte. Malheureusement pour ce pauvre amateur, les sources ne soutiennent en aucun cas ses prétentions. Le jeûne – nous dit la source – durait de 7 à 42 jours ou encore une période plus longue. Encore un parallèle falsifié pour dénoncer le catholicisme, pitoyable ! Grossomodo, la théorie d’Hislop n’a été valable que parce qu’il citait des informations partielles, truquées, faussées !!

Y a t-il un parallèle ?  Mais Non ! L’affirmation d’un parallèle est généralement erronée, spécialement quand la documentation fournie est basée sur une source vielle. Par exemple : « Les Egyptiens ont une trinité. Ils vénèrent Osiris, Isis et Horus et ce bien avant que le Père, le Fils et le Saint Esprit fussent connus. » (Robert Ingersoll, Why I am an Agnostic). Ceci est archi faux ! Les Egyptiens ont plutôt une Ennéade – panthéon de neuf dieux et déesses majeurs. Osiris, Isis et Horus n’étaient que des dieux dans ce panthéon qui étaient fermement apparentées par le mariage et le sang (ce qui est d’ailleurs normal, vu que le panthéon est lui même une famille élargie) et qui figuraient dans le même cycle mythique. Ceci est complètement différent de la trinité chrétienne… L’accusation d’une trinité égyptienne est fausse ! Il en va de même pour le parallèle qui – malheureusement pour les anticatholiques – n’existe tout simplement pas !

Voilà comment le livre d’Alexandre Hislop est frappé d’obsolescence en quelques mots… Il va falloir trouver autre chose – crédible pour une fois – pour essayer d’expliquer l’origine du catholicisme ! Soulignons au passage que Ralph Woodrow (attention, tenez-vous bien…) est un évangélique ! Donc, Hislop ne fut même pas contredit par un catholique, au cas on voudrait protester : il convient donc de souligner qu’un évangélique a détruit les contes de fées sur lesquels les groupes évangéliques, anti-catholiques, se sont reposés; et ce, sans pour autant se convertir au Catholicisme ! Les Évangéliques durent s’en arracher les cheveux, et il y a de quoi le faire.

Le plus affligeant c’est de remarquer que les fondamentalistes, les anti-catholiques, utilisent le même raisonnement que celui qui est, de nos jours, utilisé par les athées et les antichrétiens. Ces derniers font des parallèles qui n’ont strictement aucun rapport avec le christianisme. Ce même raisonnement est celui utilisé par Hislop, aussi étonnant que cela puisse paraître, quand il s’agit de détruire l’église catholique, les ennemis s’unissent ! Malheureusement pour eux, leur argument se retourne contre eux. Un athée situera la connexion païenne dans une phase plus lointaine, disant : « Le christianisme lui même est simplement une régurgitation de mythes païens… ». Si les fondamentalistes sont disposés à examiner les erreurs de logique et les inexactitudes historiques que nous avons citées, ils sont laissés sans défense. Malheureusement, comme les attaques contre le catholicisme en particulier, tous les parallèles mentionnés ci-dessus s’autodétruisent quand ils sont examinés avec quelque rigueur érudite. Grosso modo, ils sont tous victimes de ce qu’on peut appeler « l’erreur de l’influence païenne » .

L’erreur de l’influence païenne est commise en lien avec d’autres erreurs, tout particulièrement l’erreur post hoc ergo proper hoc (« Après cela, donc à cause de cela ») – par exemple, des païens faisaient quelque chose il y a mille ans, donc aucune pratique et croyance chrétiennes ne doivent être dérivées de cette source. Fréquemment, une variante de cette erreur peut être le similis hoc ergo proper hoc (« similaire à cela, donc à cause de cela »)… Ceux qui vous citeront un jour, le livre d’Alexandre Hislop précité, n’ayez pas peur, si ce sont des chrétiens anti catholiques, des évangéliques, demandez leur simplement de lire le même livre à la page 281 : « Au début, cela [la Croix] était l’emblème de Tammuz, enfin, il est devenu l’emblème de Satan lui-même … »

Voilà qui est interessant, celui qui essaye de montrer que le catholicisme est païen, a également écrit que la croix est un symbole païen. Quelle « claque » pour nos amis fondamentalistes ! Allez dire à un évangélique que la croix est un signe démoniaque… il vous tuera certainement. Non, il ne le fera pas car c’est une personne qui respecte les commandements de Dieu [« Ne tue point »], il s’abstiendra de le faire, mais il vous jettera un regard tel que si un regard pouvait « occire » un homme, alors vous mourriez à coup sûr ! Voilà autant de preuves qui pourraient – espérons le – pousser les anticatholiques à se remettre en cause et à faire leurs propres recherches comme l’avait entrepris Ralph Woodrow.

En définitive, toute tentative de prouver que le catholicisme est païen échoue. Les doctrines catholiques ne sont ni empruntées de religion à mystères ni introduites par des païens après la conversion de Constantin. Pour faire une accusation de paganisme qui tienne, on doit être en mesure de montrer plus qu’une similarité entre quelque chose dans l’Eglise et quelque chose dans le monde non-chrétien. On doit être en mesure de démonter une connexion légitime entre les deux, montrant que l’un est le résultat de l’autre, et qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec le point non chrétien, on ne doit pas seulement montrer des similitudes dans la forme, mais également – et surtout – dans le fond ! Mais ne vous faites d’illusions, personne, de nos jours n’a été capable de prouver ces choses relativement à la foi catholique, ou même ses pratiques. L’accusation de paganisme ne fonctionne pas ! Il apparaît, par ailleurs que, si le catholicisme est païen, il en va de même pour le christianisme lui-même.

Publicités

19 commentaires sur “Le Catholicisme est-il païen ?

  1. Pingback: Culte de Marie : du paganisme ? | 'Yesus Kristus azu'

  2. Pingback: L’Eglise catholique n’est pas la prostituée de l’Apocalypse! | +++Yesus Kristus azu+++

  3. promotorpietatis
    3 mai 2014

    Que pensez-vous du commentaire de cette jeune femme qui organise la commémoration prochaine d’une fête païenne dans une abbaye ?
    http://avocatdesdieux.wordpress.com/2014/05/02/pendant-ce-temps-chez-les-catholiques-celebrer-la-fete-neopaienne-de-beltane-a-labbaye-notre-dame-de-brialmont/#comments

    • L'Apôtre des protestants
      3 mai 2014

      Je n’en pense rien vraiment: si vous avez raison sur ce qui va se passer (ce sont je ne suis absolument pas sûr), à savoir qu’une fête païenne sera bientôt célébrée dans un lieu saint, alors ça confirme la crise (la catastrophe) que traverse l’Eglise traverse actuellement: la crise du modernisme… Et ça confirme aussi les prophéties chrétiennes (à commencer par celle du Christ Lui-même) qui disent qu’à la fin des temps, les gens ne supporteront plus la saine doctrine et que l’apostasie sera générale. Cela prouverait alors deux choses: 1) les catholiques ont raison et 2) nous vivons la fin des temps.

      Quant au commentaire il me paraît « fadasse » et bizarre. Je ne cautionne pas réellement.

  4. promotorpietatis
    3 mai 2014

    Elle s’est empressée de retirer toute mention de « Beltaine » de la page de son site après avoir lu notre article. Heureusement, Google n’a pas oublié :
    http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:vY8XN-Jo5BIJ:aupresdemonart.wordpress.com/2014/04/16/beltaine-la-porte-de-lete-epanouissement/+&cd=1&hl=en&ct=clnk&client=firefox-a

  5. promotorpietatis
    3 mai 2014

    Pour une fois, vous allez sûrement être d’accord avec certains de nos propos :
    http://avocatdesdieux.wordpress.com/2014/05/03/reponse-a-l-organisatrice-de-la-celebration-de-la-fete-neopaienne-de-beltaine-a-l-abbaye-notre-dame-de-brialmont/

    N’hésitez pas à laisser vos commentaires.

    • Encore une fois, je vous en prie, ne postez PLUS de commentaires sur ce blog. Cela vous est demandé gentiment… Je ne comprends du tout cette logique hypocrite de poster des commentaires (qui ne servent qu’à faire de la publicité pour votre blog), alors que, de l’autre bord, nos commentaires, qui contredisent vos articles, vous les supprimer bonnement. Alors, de grâce, ne postez plus sur ce blog. En effet, vous avez tout simplement supprimé nos commentaires sur votre article con s. Jean Chrysostome, en vous cachant sous un prétexte de ‘charte’ du blog, qui n’existait pas jusqu’à ce que je mette en cause votre piètre argumentation…

      Ne m’obligez pas, s’il vous plaît, à supprimer définitivement vos commentaires.

      Bonne croisade contre le Christianisme catholique, que vous semblez combattre jusqu’à l’essoufflement.

      • promotorpietatis
        4 mai 2014

        Ce n’est pas ce qui s’est passé et vous le savez. Dans l’intérêt du débat, et malgré votre excès de véhémence, nous avions autorisé la publication de votre intervention. Mais vous vous êtes ensuite permis d’effacer un de nos commentaires, ce qui est la véritable raison pour laquelle nous avions effacé le vôtre. Nous pensons qu’il est temps de clore l’incident et sommes prêts à accepter de nouveau la publication de vos commentaires sur notre site. Êtes-vous prêt à clore l’incident dans l’intérêt du débat ?

      • Il faut rester logique. Vous posez un commentaire sur ‘Yesus Kristus azu’ pour dire : ‘nous avons autorisé votre commentaire’. Pour moi, un tel commentaire n’en vaut pas la peine, alors, je l’ai tout simplement supprimé… Ensuite, vous me plaquez une charte dont je n’avais pas connaissance – et qui n’existait pas sur la barre ‘menu’ avant que je ne poste le commentaire. Pourtant, vous vous êtes permis de supprimer notre commentaire, qui méritait pourtant qu’on s’y attarde… car, il se proposait de résoudre les malentendus de votre argumentation. Il reste cependant assez étrange, comme je vous l’ai fait remarqué sur votre site, que la plupart de vos commentaires aient été laissés sur ce blog. En effet, dès le premier moment où vous avez posté sur ce blog : j’aurais pu supprimer vos commentaires, et l’affaire était close.

        Vous savez pertinemment donc que ce n’était aucunement pour ‘dissimuler’ le débat selon les mots de votre charte. Car, si je l’avais voulu, aucun de vos commentaires, dès le départ, ne serait apparu sur cet espace. Et encore une fois, si le commentaire que vous aviez posté était un commentaire visant à répondre aux problèmes que j’avais soulevés, jamais il n’aurait été supprimé : car, il se serait inscrit dans la suite du débat…

        Bref, c’est à tout fait illogique votre suppression de nos commentaires, sachant que les vôtres apparaissaient dès le départ dans notre espace. Il n’y a aucun problème pour un païen de défendre ses racines : au contraire cela montre que vous n’êtes pas ‘esclave du système’, et êtes prêt à vous battre pour ce en quoi vous croyez… Je vous souhaite juste bonne chance pour la croisade contre le Christianisme.

        Sinon, oui ! vous pouvez toujours continuer à publier sur ce blog, tant que vous voudrez. Mais n’attendez sûrement pas de réponses, à moins que que le débat soit soulevé vraiment, sur ce ce blog, et non à travers des liens, que j’irai lire certes, mais sans vous répondre : ce n’est pas le but !

      • promotorpietatis
        4 mai 2014

        Nous espérons que vous reconsidérerez votre décision. Sachez que vos commentaires seront les bienvenus. Même si vous semblez être davantage intéressé par l’évangélisation des protestants que des païens, nous continuerons de lire vos articles avec intérêt.

      • Evidemment. Merci. Je suis à présent votre blog, en espérant que vous publierez des articles qui portent plus sur la philosophie des Anciens à laquelle je m’intéresse beaucoup. En ce moment, je suis dans les Stoïciens. Mais, ceux qui attirent le plus mon attention restent cependant Platon et Aristote…
        Enfin, comme j’ai pu le voir, vous vous opposez également à l’athéisme, voilà au moins où nous tomberons d’accord.

  6. Marie
    3 mai 2014

    Comme je l’ai déjà dit, ce n’est que de la publicité pour son blog.

    • CHère Marie,

      Nous allons remédier à ce problème. Des personnes qui sont là, non pas pour la discussion, mais pour la promotion de leur blog, sur un blog catholique en plus, le problème va être réglé.

  7. Marie
    4 mai 2014

    Bonjour promotorpietatis,
    Pour moi qui suit le blog, si j’avais été administrateur du blog, j’aurais supprimé vos commentaires dès le début. Car pour moi, vous ne posez pas de débat; vous voulez simplement promouvoir votre blog – j’ai l’impression. Car sur ce blog ci il y a quand même pas mal de débats; et si vous voulez vraiment poser un débat à savoir un commentaire argumenté et non pas des liens (ce n’est pas interdit, mais c’est dommage que ce ne soit que cela).
    De plus, en lisant vos petits textes on a l’impression que vous avez tout compris et que les chrétiens catholiques ne sont que des moutons… difficile de discuter avec une personne qui est déjà enfermée dans une telle sphère….
    Voilà ce que je pense. Et voilà pourquoi Je dis que vous ne faites que de la publicité pour votre blog : ce qui est bien dommage.

  8. Nathan
    28 novembre 2016

    Bonjour. Je suis Baptiste et je crois que les catholiques ont malheureusement une vision erronée de la vérité. Il vous manque le principal pour être enfants de Dieu: le Salut qui ne s’obtient que par la foi, non par les oeuvres. Personnellement, à l’instant où j’ai cru que je devais être sauvé et que j’ai accepté de donner ma vie à Jésus, cette paix qui m’a envahi était infinie. J’ai ressenti le poids de la culpabilité, la peur de la mort et ma solitude s’envoler en un instant. Ce n’est pas un homme, le pasteur, qui m’a fait ressentir cela: c’est Jésus qui m’a sauvé pour toujours de la condamnation due au péché. Étrangement en discutant de cela avec des catholiques aucun ne peut me parler de la même foi.
    La différence, c’est qu’au lieu de ne parler que DE Dieu, je parle À Dieu et IL ME RÉPOND. Parfois par la Bible, par le pasteur ou par son Saint-Esprit. Je le vois agir tous les jours dans ma vie. Cette grande joie, je la souhaite a tous et a vous aussi. Je sais que c’est difficile de renoncer a ce qu’on connait, mais vous pouvez le faire. Priez et humiliez-vous comme je l’ai fait, et demandez a Dieu si vous le servez comme Il le veut. Implorez-le, il vous montrera le chemin de la vérité. Que l’Éternel vous bénisse et vous vienne en aide. Amen!

    • Ressources Catholiques
      28 novembre 2016

      Bonjour Nathan,

      Je comprends très bien votre position. Mais vous devez comprendre que ce genre « d’expériences de Dieu » sont en réalité subjectives et bien souvent psychologique. Attention: je ne dis pas qu’il n’en existe pas de vraies, ce que je dis seulement qu’il faut savoir distinguer les vraies des fausses, car sinon on devrait accepter toutes les religions. En effet, il y a des catholiques qui seront capables de faire le même témoignage que vous, ainsi que des baptistes qui en seront incapables. En effet, ces genre « d’expériences de Dieu », des centaines de milliers de personnes pourraient vous en raconter et vous diront pour certains que cela les a mené au catholicisme, d’autres au baptisme, d’autres à des protestantismes différents du baptisme, d’autres à l’islam, d’autres au bouddhisme ou d’autres à différentes spiritualités plus ou moins bizzares. Du coup on ne peut pas tirer de conclusions raisonnables de ces témoignages.

      Alors comment distinguer les vraies « expériences de Dieu » des fausses ? Tout simplement en confrontant ces expériences aux données de la raison. Ainsi, vous trouverez dans le premier lien les preuves que le salut se fait par le foi ET les œuvres et dans le second qu’on ne peut pas recevoir le canon du Nouveau Testament sans accepter en amont l’autorité catholique, car c’est elle qui l’a fixé:

      https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/02/la-necessite-des-oeuvres/

      https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/12/sola-scriptura-est-une-imposture-la-tradition-et-lautorite-sont-indispensables/

      Dans le Christ,

      Nicolas

      • Nathan
        20 février 2017

        Vous affirmez sur la Bible que le salut s’obtient par les oeuvres. Éphésiens 2:9 «Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.»
        Mathieu 5:29-30 parle de la hors-fraternité (Excommunion). Les membres sont des parties du corps de Christ.
        Mathieu 7:21-23 parle de ceux qui se disent chrétiens mais ne sont pas nés de nouveau.
        Mathieu 7:24 parle encore une fois de ceux qui se sont basés sur leur religion au lieu de Dieu.
        Vous dites, «Hors de l’Église (catholique) point de salut.» Nullement mentionné dans la Bible. Les non-hébreux pouvaient croire comme les enfants d’Israël, comme Naaman le Syrien et la Reine de Séba. La tradition et les lois ne doivent en aucun cas contredire Dieu (Mathieu 7:13)
        Votre royaume catholique est terrestre, charnel, humain. Jésus a dit: Mon royaume n’est pas de ce monde. Quelle espérance avez-vous pour la vie Éternelle? Aucune. Avez-vous vu un catholique en paix face à la mort? pas moi. La paix de Dieu est profonde, on ne se l’impose pas soi-même, on la reçoit. La grâce de Dieu, c’est qu’on est tellement pécheur qu’on ne peut acheter le ciel par les oeuvres. Non: Il nous le donne gratuitement. Ésaie 55:1-3: «Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n’a pas d’argent! Venez, achetez et mangez, Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer! Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas? Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon, Et votre âme se délectera de mets succulents.…»

        «Mais vous devez comprendre que ce genre « d’expériences de Dieu » sont en réalité subjectives et bien souvent psychologique.» Un Chrétien né de nouveau n’affirmerait pas ça; l’Amour de Dieu n’est pas une imagination. Il est présent chez tout Chrétien vrai, hors de toute dénomination. Je ne suis pas sauvé parce que je porte le nom de «Baptiste»; Je le suis parce que j’ai cru au Fils de Dieu, et que je lui ai donné ma vie comme il a su sauver la mienne par la mort sur la croix.

        Prenez le temps de lire la Parole… juste un instant, lisez hors de l’interprétation des dirigeants, suppliez Dieu de vous guider et il le fera sûrement. JE VOUS EN PRIE, FAITES LE, IL EN VA DE VOTRE ÂME. Merci.

        Que Dieu vous bénisse, car vous avez besoin d’un sauveur et lui-seul vous sauvera, pas vos oeuvres.

        Nathan

      • Ressources Catholiques
        20 février 2017

        Je n’affirme pas que le salut s’obtient par les oeuvres mais par la foi ET les oeuvres, conformément à la Bible.

        Eph 2,8–9, souvent cité pour supporter la doctrine de la « foi seule » est immédiatement suivi par un verset très important : «Nous sommes en effet son ouvrage, créés dans le Christ Jésus en vue des bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance pour que nous les pratiquions » (Eph 2, 10). Nos bonnes oeuvres viennent de Dieu mais doivent avoir le concours de notre volonté libre pour exister: 1 Co 3,6–9; 1 Co 3,14; 2 Co 6,1; 2 Co 9,6; 2 Tim 4,8.

        Le principe « Hors de l’Église, pas de salut » est présent dans la Bible. Bien sûr il n’est pas exprimé avec ces mots là, mais ce qu’il signifie est présent:

        « S’il ne t’écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que toute cause se décide sur la parole de deux ou trois témoins. S’il ne les écoute pas, dis-le à l’Eglise ; et s’il n’écoute pas non plus l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. » (Matthieu XVIII, 16-17)

        « Allez par tout le monde, et prêchez l’Evangile à toute créature. Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné. » (Marc XVI, 15-16)

        Il est donc clair qu’il faut être baptisé, croire toutes les vérités de la vraie foi (car il ne peut pas y avoir plusieurs vraies fois, donc une seule dénomination est vraie) et pratiquée la morale enseignée par l’Église pour être sauvé.

        Où avez-vous vu que les catholiques n » vaient pas d’espérance ? C’est ridicule ! Lisez les vues de saints !

        Ai-je déjà vu un catholique en paix face à la mort ? Non. Mais il faut dire aussi que je n’ai jamais vu personne face à la mort 😀 Ce que je peux vous dire en revanche c’est sud tout VRAI catholiques (ils se font très rares de nos jours) sait s’il rend ou non son âme en bon état entre les mains de Dieu. Et je me permettrai de vous rappeler que saint Paul lui-même craignait de devenir un réprouvé (I Corinthiens IX, 27) et il nous dit de travailler à notre salut avec crzinte et tremblement (Philippiens II, 12).

        Je vous invite fortement à consulter ce dossier complet sur la question: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/05/02/la-necessite-des-oeuvres/. Ainsi que celui-ci qui démontre que le canon de la Bible dépend de l’autorité catholique, et donc son interprétation logiquement aussi: https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/03/12/sola-scriptura-est-une-imposture-la-tradition-et-lautorite-sont-indispensables/

        Il y a beaucoup de gens qui disent avoir eu une « expérience de Dieu », mais c’est régulièrement du flan. Souvent ce ne sont que des impressions qui sont en plus que des feux de paille qui ne durent que peu de temps. C »st un faut constatables. Je peux vous citer des « expériences de Dieu » même chez des catholiques…

        Que la grâce et la paix de Notre-Seigneur Jésus-Christ soient sur vous !

        Nicolas

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :