+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Les pères de l’Eglise et l’homosexualité

La Didachê (Ier-IIe siècle)

Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas l’adultère, tu ne te livreras pas à l’homosexualité, à la prostitution, au vol, à la magie, à la sorcellerie. La Didachê 2 : 2

Pseudo-Barnabé (v. 130 )

6. « Tu ne mangeras pas de lièvre. » Qu’est-ce à dire ? Tu ne corrompras pas les enfants et tu n’imiteras pas ceux qui ont de telles pratiques. Le lièvre chaque année acquiert un anus de plus. Son âge se mesure à ses orifices. 7. « Tu ne mangeras pas de l’hyène » : tu ne seras pas adultère, ni séducteur et tu n’imiteras pas de telles gens. Lettre de Barnabé 10 : 6-7

Polycarpe de Smyrne (v. 70 – v. 155)

Que les jeunes gens soient eux aussi sans reproche ; qu’ils veillent surtout à rester purs et réfrènent leurs mauvais penchants. Il est bon en effet d’arracher de soi les désirs de ce monde, puisque « ces désirs font la guerre à l’esprit ». « Débauchés, efféminés, homosexuels ou autres dépravés, nul n’héritera le royaume de Dieu. » Il faut éviter ces sortes de relations et obéir aux presbytres et aux diacres comme à Dieu et au Christ. Quant aux jeunes filles, qu’elles se conduisent avec une conscience pure et droite. Seconde lettre aux Philippiens 5 : 3

Justin de Naplouse (v. 100 – v. 162)

Quant à nous, loin de commettre aucune impiété, aucune vexation, nous regardons comme un crime odieux l’exposition des enfants nouveau-nés ; parce que d’abord nous voyons que c’est les vouer presque tous, non seulement les jeunes filles, mais même les jeunes garçons, à une prostitution infâme ; car de même qu’autrefois on élevait des troupeaux de bœufs et de chèvres, de brebis et de chevaux, de même on nourrit aujourd’hui des troupes d’enfants pour les plus honteuses débauches. Des femmes aussi et des êtres d’un sexe douteux, livrés à un commerce que l’on n’ose nommer, voilà ce qu’on trouve chez toutes les nations du Globe. Et au lieu de purger la terre d’un scandale pareil, vous en profitez, vous en recueillez des tributs et des impôts ! D’ailleurs ne peut-il pas résulter de cet odieux et sacrilège commerce un mélange affreux des pères avec leurs enfants, des frères avec leurs frères ? Il est des misérables qui prostituent leurs filles et leurs femmes : il en est qui se mutilent pour cette infâme turpitude, pour les mystères de la mère des dieux ; et à chacune de vos divinités vous donnez pour attribut ce grand et mystérieux symbole du serpent. Voilà ce qui se fait chez vous à la face du soleil : voilà votre culte : Et vous nous imputez vos actes ; et vous prétendez que nous étouffons toutes les lumières divines ! Au reste ce n’est pas à nous que peut nuire une calomnie de ce genre ; elle retombe sur ceux qui commettent tous ces crimes et osent nous les imputer. Première Apologie 27

Clément d’Alexandrie (v. 150 – v. 220)

[…] l’action illégitime est la seule honteuse ; car il n’y a de honteux que le vice et les actions qu’il fait commettre. J’appelle donc avec raison discours honteux ceux qu’on se plaît à tenir sur des actions vicieuses, tels que l’adultère, l’amour des garçons ou sur tout autre sujet de même nature. Le Pédagogue 6

Voyez sous quelle figure le sage Moïse défend l’ensemencement d’un sol infertile : « Vous ne mangerez, dit-il, ni de la chair du lièvre, ni celle de l’hyène. » Dieu ne veut point que l’homme ait rien de commun avec la nature impure de ces animaux, ni qu’il égale leur lubricité, qui est si ardente, qu’elle les excite sans cesse à la satisfaire avec une sorte de fureur stupide. La femelle du Lièvre a, dit-on, autant de matrices qu’elle a vécu d’années ; ainsi, en nous défendant l’usage de la chair de cet animal, il nous défend l’amour des garçons. Ibid. 10

Par-dessus tout, il est défendu d’user des hommes comme des femmes. C’est à ce crime que Moïse fait allusion, lorsqu’il dit : « qu’on ne doit point semer sur la pierre et sur les cailloux, parce que le grain n’y saurait germer et prendre racine. » Ailleurs encore, obéissant au Verbe, qui parle par sa bouche, il dit ouvertement : « Tu ne coucheras point avec un homme comme avec une femme, car c’est une abomination. » (Ibid.)

Tertullien (155-222)

Quant aux autres fureurs impies des passions, qui, contre les lois de la nature, attentent aux corps et aux sexes, nous les excluons non pas seulement du seuil, mais de tout l’édifice de l’Eglise, parce que ce ne sont pas des péchés, mais des monstruosités. De la Pudicité 4

Cyprien de Carthage (v. 200-258)

Oh, si placés sur cet imposant mirador, vous pouviez regarder dans les lieux secrets – si vous pouviez ouvrir les portes fermées des chambres à coucher et remémorer leurs sombres récréations à la perception du regard – vous verriez que même voir est un crime ; vous verriez des gens abrutis par la fureur du vice démentir ce qu’ils ont fait, et déjà s’empresser récidiver – des hommes se précipitant avec des désirs frénétiques sur des hommes, faisant des choses qui n’offrent aucun avantage même à ceux qui les font. Lettres 1 : 9

Novatien (v. 200 – v. 258)

[Dieu interdit aux Juifs de manger certains aliments pour des raisons symboliques :] Pour cela dans les poissons la rugosité des écailles est regardée comme constituant leur propreté ; de sévères, et rudes, et ternes, et substantielles, et graves manières sont approuvées chez les hommes ; de même que ceux qui sont sans écailles sont impurs, parce que les manières dérisoires, et inconstantes, et infidèles, et efféminées sont désapprouvées. De plus, que veut dire la Loi quand elle […] interdit que le porc soit pris pour nourriture ? Elle réprouve assurément une vie sale et obscène, et se délectant dans les ordures du vice […] Ou quand elle interdit le lièvre ? Elle réprimande les hommes transformés en femmes. Des nourritures juives 3

Eusèbe de Césarée (v. 265-339)

Ayant proscrit tout mariage illégitime, et toute pratique indécente, et l’union des femmes avec les femmes et des hommes avec les hommes, il [Dieu] ajoute : « Ne vous rendez impurs par aucune de ces pratiques : c’est par elles que sont rendues impures les nations que je chasse devant vous. Le pays est devenu impur, j’ai sanctionné sa faute et le pays a dû vomir ses habitants ». [Lév. 18:24-25] (La Préparation évangélique 4 : 10)

Les Constitutions Apostoliques (v. 380)

[Les Chrétiens] abhorrent toutes mixtures illicites, et ce qui est pratiqué par certains contrairement à la nature, comme mauvais et impie. Les Constitutions Apostoliques 6 : 11

Basile de Césarée (329-379)

Celui qui est coupable d’indécence avec des hommes sera sous la discipline pour le même temps que les adultères. Lettres 217 : 62

Jean Chrysostome (v. 350-407)

Les amours contre nature étaient communs, et un de leurs philosophes a porté une loi par laquelle il défendait aux esclaves ces sortes d’amours et de se frotter d’huile, réservant cela comme un privilège honorable aux hommes libres. Aussi le faisaient-ils au grand jour dans leurs maisons. Si on examine tout ce qui les concerne, on trouvera qu’ils ont insulté à la nature elle-même et que personne n’y mettait obstacle. […] De leur côté, les Sodomites n’ont péri que pour avoir outragé la nature par de brutales amours. Homélie sur l’Epître à Tite 5 : 4

1. Toutes les passions sont ignominieuses, mais surtout la sodomie : car l’âme souffre plus, est plus déshonorée par les péchés que le corps par Les infirmités. Et voyez comment l’apôtre ici, comme à propos des dogmes ; leur ôte tout espoir de pardon, en disant d’abord des femmes : « Elles ont changé l’usage naturel ». Personne, dit-il, ne peut prétendre ici que, privées de l’usage naturel du mariage, elles ont passé à l’autre ; ni que ne pouvant satisfaire leur désir, elles soient tombées dans ce désordre contre nature : car échanger suppose que l’on possède, ainsi qu’il le disait déjà en parlant des croyances : « Ils ont transformé la vérité de Dieu en mensonge ». Homélies sur l’Epître aux Romains 4 : 1

A ceux-ci comme à celles-là, il ne laisse aucun moyen de défense ; il les accuse, non seulement d’avoir eu le moyen de jouir et de l’avoir abandonné pour un autre, mais d’avoir abandonné celui qui était naturel pour recourir à celui qui est contre-nature. (Ibid.)

… déshonorant la nature elle-même, ils [Les hommes] se sont rendus inexcusables ; et pour comble d’horreur, les femmes elles-mêmes recherchaient ces commerces, elles qui devaient avoir plus de pudeur que l’homme. (Ibid.)

Et l’on retrouverait cette maladie dans beaucoup de livres de philosophes. Nous ne disons cependant pas pour cela que ce fût une loi pour tous, mais que ceux qui la subissaient, étaient misérables et dignes d’une grande pitié. Car ils éprouvaient ce qu’éprouvent les prostituées, et pire encore. En effet, chez celles-ci, le commerce est illégitime, mais non contre nature ; tandis que là il est tout à la fois illégitime et contre nature.

Et quand il n’y aurait pas d’enfer, ni aucune menace de supplice, le mal lui-même serait pire que tout supplice. Ibid. 4 : 2

Augustin d’Hippone (354-430)

Mais, s’il [un homme] est couvert d’immondices, ou si on en déverse sur lui, si on lui en fait pénétrer de force dans la bouche, si on le sodomise, toutes choses à quoi répugne le sens commun, on le dit sali, souillé. Le Mensonge 9 : 15

Aussi bien les “méfaits contre nature” sont-ils partout et toujours exécrables et passibles de châtiment, ceux des Sodomites par exemple. Quand bien même tous les peuples les commettraient, ils tomberaient sous le coup de la même inculpation au regard de la Loi divine qui n’a pas fait les hommes pour qu’ils s’utilisent ainsi : c’est en effet violer le contrat d’alliance qui doit nous unir à Dieu que de souiller cette nature, dont il est l’auteur, par la perversion du désir. Confessions 3 : 8 : 15

Publicités

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :