+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Mort pour nous réconcilier avec DIEU

La Réconciliation est un thème majeur de l’Ecriture sainte, tout comme l’Amour – même si les deux thèmes sont intimement liés. Nous avons, hier, fait mémoire de la mort du Christ, et attendons à présent sa glorieuse Résurrection. Nous devons sans cesse nous rappeler que s’Il est descendu – allant jusqu’à s’anéantir et à prendre une forme de serviteur, d’esclave , Lui qui, pourtant, existait en forme de Dieu (Philippiens II, 5-9) – , c’est uniqument dans le but de nous racheter, nous réconciler avec Dieu. Il a volontairement accepté de prendre sur Lui nos maux, nos faiblesses. Car, c’est un fait, en tant qu’êtres humains, et bien que nous soyons de fervents croyants, nous trahissons souvent la Puissance du Seigneur.

Il m’arrive souvent, bien que sûr de mes convictions de m’interroger sur divers sujets, des sujets qui ne devraient pas être objet de doute, car ce sont des Vérité de foi. Il m’arrive également de trahir la Puissance de Dieu, en faisant sciemment ce qui est mal – de pécher en pensée. C’est après avoir moult fois répéter ces actes que j’ai enfin compris le Je confesse à Dieu Tout-puissant, souvent dit à la messe qui dit : « Je confesse à Dieu Tout-puissant. Je reconnais devant mes frères que j’ai péché, en pensée, en parole, par action et par omission […] »  Je ne peux que demander pardon au Seigneur pour ces trahisons, et bien que je sois convaincu du sacrifice du Fils, de la foi que j’aie, je ne puis arrêter de me demander si je suis digne de me tenir en face du Seigneur. Mais, je ne puis aussi empêcher de me dire que le Seigneur Yesus est mort pour tout cela : il visite notre mal ! D’ailleurs, il est venu pour ceux qui sont malades, sinon, il ne serait jamais descendu.

Les paroles de l’apôtre Paul (en Colossiens chap. I) sont réconfortantes. En effet, par nos oeuvres mauvaises, nous étions jadis des étrangers et ennemis aux yeux de Dieu, mais afin de nous réconcilier avec Lui, il a fallu que le sang de son Fils aimé soit versé sur une croix, et que par là, nous aussi, nous soyons dignes, et puissions dire fièrement : Notre Père. On ne peut plus seulement s’adresser au Créateur en disant : Dieu Tout-puissant, on est apte à dire Père. Ce qui est possible grâce à ce rachat du Fils ! La seule chose dans laquelle nous devons persévérer, c’est dans la Foi, sur des bases solides, sans nous détourner de la Promesse faite par l’Evangile, ainsi nous paraîtrons saints, sans tâches devant le Seigneur !

Il est donc temps, pour chacun de prendre des dispositions afin de se réconcilier avec Dieu. Mais, avant toute chose, il convient également de se réconcilier avec nos frères chrétiens. Car nul ne peut prétendre aimer Dieu, s’il n’aime pas son frère, ou s’il de la rancune contre ce dernier. L’apôtre s. Jean nous en donne une leçon : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu » et qu’il déteste son frère, c’est un menteur : celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, ne saurait aimer le Dieu qu’il ne voit pas. Oui, voilà le commandement que nous avons reçu de lui : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » (I Jean IV, 20-21) Oui ! la philosophie biblique est une philosophie de l’Amour !

Ne cultivons pas la haine contre nos frères, ni même contre nos « ennemis » ! soyons disposés à toujours dire : « Je n’ai aucun reproche à me faire ». A vrai dire, il arrive parfois, dans mon cas, parler mal contre les autres, et même d’avoir le sentiment d’avoir blessé quelques-uns par des paroles qui, au premier abord, me semblaient correctes, mais qui, après prise de pleine conscience, me semblaient déplacées. Il n’y aucun mal à reconnaître devant Dieu sa faute, mais il devient très difficile d’aller vers celui qu’on a « offensé » et lui présenter des excuses. L’être Humain a un ego très fort, qui l’empêche d’être humble. Par expérience, lorsqu’on s’excuse devant celui qu’on a offensé, on se sent bien ! cela paraîtra aux yeux des autres comme un acte de faiblesse, mais en réalité c’est un geste de courage, d’humilité et donc de force ! Evidemment, dans notre société, l’effet de groupe joue un rôle très important… Donc, la meilleure solution serait, dans les grandes lignes, d’éviter les disputes ! On sait fortement que, quand on est jeune et qu’on nous provoque en plein public, devant des dizaines ou des centaines de personnes, on a tendance à réagir, à faire face, à chercher la confrontation, et tout ceci dans le but de ne pas être vu telle une « filette » par les autres. Evitons toutes ces disputes : il vaudrait mieux de s’en écarter lorsqu’on en perçoit une…

Prions également les uns les autres ! prions pour ceux qui se moquent même de nous, pour ceux qui nous critiquent, qui nous haïssent afin que le Seigneur aie pitié. Le Christ, notre exemple parfait, s’écriait, pourtant sur la croix : « Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ». Supportons nous les uns des autres :

Vous donc, les élus de Dieu, ses saints et ses bien-aimés, revêtez des sentiments de tendre compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience ; supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous mutuellement, si l’un a contre l’autre quelque sujet de plainte ; le Seigneur vous a pardonnés, faites de même à votre tour. [Colossiens III, 12-13]

Il est vrai que la patience est aussi une Vertu que nous nous devons d’accueillir. Ce qui me fait d’ailleurs penser au match de football. Joueur de football, je sais par expérience que la Patience, la tolérance envers l’autre n’est toujours pas facile surtout lors d’un effort physique ! mais c’est une Vertu qui se travaille. Lors de l’effort physique, on a « le sang chaud » pour reprendre l’expression, ce qui fait qu’on l’énervement est plus facile. Il m’arrive parfois d’insulter mes coéquipiers, lorsque par exemple, ils ratent une passe facile, de m’énerver contre tout le monde lorsque nous ommes menés. Mais c’est très rare ! Généralement, je contrôle mes pulsions, et je suis bien fier de moi lorsque j’entends la plupart qui disent : « Tu respires une sérénité remarquable sur un terrain » ! Voilà ! un peu d’éloge pour moi. Ceci pour dire, bien que cela ne soit pas aisé, on peut apprendre à se contrôler, même dans les moments difficiles ! il ne sert à rien de réveiller l’animal qui sommeille en nous, même si celui-ci se réveille quelquefois : il est souvent impossible de le retenir.

Pardonnons à ceux qui nous ont offensés, car, dans le cas contraire, comment voulons-nous que le Seigneur nous pardonne ? (s. Matthieu VI, 15)

Enfin, les lecteurs, vous êtes libres de dire ou non cette prière que j’écris en ce moment même :

Remercions le Seigneur, mort pour nous ! afin de nous laver des péchés, de visiter nos maux physiques et moraux ! Seigneur merci pour ce sacrifice rédemptoire. Nous ne vous en serons jamais assez reconnaissant ! Que votre sainte passion fortifie notre Foi, que l’eau de votre côté nous lave. Ne permettez point que nous soyons séparer de l’Amour divin, donnez nous la Force et le courage de mener le bon combat de la Foi, afin d’atteindre la Perfection qui est un cheminement que devraient suivre tous ceux qui veulent vous suivre. Daignez Seigneur, toucher et ouvrir les coeurs de ceux qui sont sont troublés, qui doutent, qui ne croient pas ! Que votre Amour les touche tendremment, et qu’ils reconnaissent que vous êtes bel et bien Seigneur assis à la droite su Père ! Rendez-nous dignes, même si parfois nous ne le sommes pas ; car pécheurs, nous le sommes. Que votre chemin de croix, votre sang versé nous sanctifie. Que la peine et les horreurs que vous avez endurées, que le glaive qui transperça l’âme de votre Mère, la vierge Marie, nous rendent forts, vifs, et courageux lors des épreuves que nous sommes emmenés à affronter lors de notre vie, qui se doit d’être semblable à votre chemin de croix ! Faites de nous les artisans de paix et d’Amour. Rendez-nous humbles car c’est ne qu’est par l’Humilité que nous serons dignes ! Venez en aide à ceux qui, qu’ils soient en bonne santé ou dans l’agonie, vous appellent et demandent votre assistance. Gardez votre Eglise, la sainte Eglise Catholique, des attaques ennmies, des mensonges ; elle aussi, rendez la digne ! Ne regardez pas nos péchés, mais la Foi dans laquelle nous baignons, aussi infime soit-elle. Gloire au Père et au Fils et à l’Esprit Saint, maintenant et pour toujours ! Ainsi soit-il.

Publicités

Un commentaire sur “Mort pour nous réconcilier avec DIEU

  1. Gwladys
    30 mars 2013

    + 1 ! Merci pour ce post ! Bonnes fêtes de Pâques à tous et à chacun. G.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :