+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Ils ignorent le Catholicisme

Au cours de mes nombreuses disputes sur la Foi, j’ai souvent – si ce n’est toujours – fait face à une affirmation qui, à la longue, me donne l’impression d’être un argument. Cette phrase est la suivante : « J’ai été catholique auparavant, maintenant, je ne le suis plus ! ». Beaucoup, comme si cela faisait office de preuve quelconque, aime faire usage de cette phrase, qui selon eux, je suppose, suffirait à montrer que le Catholicisme est erroné. Ce qui me pousse à me poser une question : un catholique, un vrai peut-il quitter la Foi catholique ? Je suis dans l’obligation de répondre comme l’avait déjà fait Mgr Louis-Gaston de Ségur, qui, il y a quelques siècles avait posé la même question, et avait répondu en affirmant qu’il est impossible pour un catholique, un vrai de quitter l’Eglise Catholique. On entend par vrai catholique, celui qui a compris la Foi Catholique… Et, bien que ceux avec qui j’ai eu des discussions, parfois virulentes, affirment comme argument d’autorité, avoir été catholique, un débat a toujours montré que ceux-ci n’ont jamais compris le Catholicisme; ils pensaient le connaître ou le comprendre, mais la réalité en est tout autre. C’est ainsi que Mgr Louis-Gaston de Ségur s’interrogeait : « Pourquoi y a t-il des Catholiques qui renient la Foi; et qu’est ce qui empêche un Protestant de se faire Catholique ? A ces deux questions, il répond : l’ignorance ! tout simplement… Ce qui est tout à fait vrai, car rappelons-le, le Seigneur, souverain de l’univers, déplore la situation de son peuple; c’est ainsi qu’IL s’écrie : « Mon peuple périt, faute de connaissance » (Osée IV, 6)

Il est donc nécessaire de comprendre pourquoi la plupart quittent le Catholicisme, et de comprendre à quel point ma désolation est grande à chaque discussion engagée avec ces « anciens catholiques ». Est-ce normal, pour une personne qui affirme avoir été Catholique, de dire : « Le pape est infaillible, les catholiques doivent respecter tout ce qu’il dit; tout ce qu’il affirme est vrai… » ? Quelle méconnaissance et quelle maladresse ! est-ce nécessaire de rappeler que le pape n’est infaillible que lorsqu’il parle « ex cathedra », et que le dogme de l’infaillibilité n’a, depuis le temps, été utilisé qu’une seule fois, et c’était en 1950 ? En face, l’interlocuteur se retourne dans les tous les sens ? – « Euh… que signifie « ex cathedra » ? – A vous de me le dire, vous avez été Catholique, vous devriez le savoir ! – Euh… – Ah ! donc vous ne le saviez pas ?! et je suppose que le fait que l’infaillibilité n’ait été utilisée qu’une seule fois, vous l’ignorez également […] C’est, je vous l’assure ce type de conversations que j’ai eues, mais alors une question s’impose : Comment pouvez-vous dire du Catholicisme qu’il est erroné, alors que vous n’avez été qu’un fidèle ignorant ?

Ce n’est pas tout ! La plus belle discussion c’est lorsqu’on parle d’idolâtrie. Les interlocuteurs vous déclameront ces belles phrases : « Auparavant, j’étais aveugle, mais le Seigneur m’a ouvert les yeux; le Catholicisme viole le deuxième commandement, qui dit de ne point faire d’images, de sculptures quelconques (Cf. Exode 20, 4-5). Or, le Catholicisme se fiche bien des commandements et des paroles du Seigneur ». Belles paroles ! « Le Seigneur m’a ouvert les yeux », c’était le moment ! et encore une fois, quelle désolation ! quelle pauvreté d’esprit ! et surtout quelle ignorance ! l’amalgame qui fait d’une sculpture une idole, a encore frappé. C’est ainsi pour la plupart : une image est une idole : belle erreur, beau sophisme, belle démonstration d’ignorance. Or, que faut-il pour comprendre ? Et surtout, faut-il encore rappeler au XXI è siècle la position de l’Eglise Catholique sur le sujet ? Il suffit de lire le Concile de Trente qui dit : « L’idolâtrie est commise en adorant les images et les idoles comme si elles étaient Dieu, ou croyant qu’elles possèdent une quelconque divinité (…) » Suffisait-il de beaucoup pour le comprendre ? Non ! Je pense que si on n’a pas encore compris ce que veut dire idolâtrie – fait de considérer un objet, une idée comme un dieu – on pensera toujours que le Catholique est idolâtre. Malheureusement, la plupart ploient sous le joug de cette erreur, et disent néanmoins qu’ils furent Catholique : quel mauvais Catholique avez-vous donc été, dira t-on. Sans oublier le petit de jeu de dévinettes auquel j’ai toujours été soumis, à savoir, donner la définition du mot « vénérer »; puisque selon eux ce mot revêt exactement le même sens que « adorer ». Après avoir cité  ces dictionnaires – Le Dictionnaire de la langue française, Encyclopédie et noms propres, Hachette 1990 & SPADEM, ADAGGP, Paris 1980; Le dictionnaire de la Langue française, Encyclopédie Bordas, SGED, Paris 1994, Volume II; Le dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d’Alain Rey, Tome III, dictionnaires LE ROBERT, Paris 1992 – un de mes interlocuteurs sur ce blog n’ a pas apprécié la définition donnée pour le mot « vénérer » dans ces dictionnaires; il ne savait certainement pas que la vénération peut également aller à une personne (une mère ou un père). Depuis ce temps, l’interlocuteur a mystérieusement disparu, or ce dernier avait laissé entendre que, par ses arguments, il me ferait quitter l’Eglise Catholique. La fin de la discussion l’a fait prendre ses jamabes à son coup. Alors, si les Catholiques disent vénérer les Saints, est-ce de l’idolâtrie, « vénérer » signifie – de manière absolue – « adorer » ? Laissons les savants – ignorants de leur ignorance – réinventer le français. Ce qui est curieux c’est de constater que la Bible dit : « Honore ton père et ta mère » ! Je suppose que le verbe « honorer » n’ a pas pour synonyme « vénérer » ?

Une autre erreur concerne la position de l’Eglise Catholique sur Marie, mère de DIEU. Les ignorants – on y compte les « anciens catholiques » et les non-catholiques en général – ont construit deux syllogismes : un pour « expliquer » la doctrine catholique, l’autre pour soutenir la position qu’ils défendent ! Selon eux, le Catholicisme a construit le syllogisme suivant : Marie est mère de Jésus, or Jésus est Dieu, donc Marie est mère de Dieu ! Ils réfutent ce syllogisme en construisant un autre qui se formule ainsi : Marie ne peut être mère de Dieu, car Dieu est éternel et n’a pas de commencement ! Il va de soi – vous l’avez sans doute compris – que ce n’est en aucun cas de cette manière que l’Eglise Catholique entend l’expression mère de Dieu, elle l’entend plutôt ainsi : Marie est mère d’une PERSONNE qui est Dieu : et oui ! cela change complètement tout. Et comme si cela ne suffisait pas, les non-catholiques aiment également dire que, bien que Jésus-Christ avait deux Natures – humaine et divine – , Marie ne fut mère du Christ que selon sa nature humaine, et non selon sa Nature divine. Intéressant, car le Christ est pleinement Dieu et pleinement homme : deux Natures en une PERSONNE : Ce qui est sûr et certain : si le Christ est une PERSONNE (avec deux natures), il s’ensuit que sa mère est mère de la PERSONNE qu’il représente : une personne avec deux Natures. Le comprendre comme les anti-catholiques revient à dire que le Christ n’est pas pleinement DIEU, mais simplement un demi-dieu :  oh ! sacrilège !

Combien de fois n’a t-on pas entendu, lu que le Caholicisme enseigne le Salut par les bonnes oeuvres ? – J’ai été catholique vous savez, et le Catholicisme enseigne que l’on est sauvé par les oeuvres, or la Bible affirme que le Chrétien est sauvé par la Foi (Cf. Romains III, 28). A quoi je réponds : si vous avez été catholique, vous étiez un mauvais catholique ! Si vous me montrez un seul texte catholique qui confirme votre allégation, je vous tire mon chapeau ! Mais, ne vous dérangez pas ! Ce que vous ignorez, c’est que le Catholicisme n’a jamais enseigné le Salut par les Oeuvres. Au contraire, peut-être cela vous surprendra, il enseigne le Salut par la Foi ! la seule différence, c’est qu’il n’enseigne pas le Salut par la Foi seule – c’est le mensonge des pères de la Réforme protestante – , mais le Salut par la Foi et les Oeuvres ! Car, la Foi, on peut l’avoir, sans pour autant avoir les bonnes oeuvres ! C’est ainsi que S. Jacques conclue : La Foi, sans les oeuvres est comparable au corps sans âme, elle est morte ! En effet, qu’est un corps sans âme ? Rien ! Il ne s’agit pas d’un corps, mais d’un cadavre ! et bien, il en est de même pour la Foi et les oeuvres. Celles-ci contituent l’âme de la Foi, et donc, sans elles, la Foi n’est rien : d’autant plus que ce n’est point sur la Foi qu’on est jugé, mais bien sur les oeuvres (Apocalypse II, 23).

Le baptême des enfants ? Ha ! la plupart disent non ! Pour quelles raisons ? Le baptême est un acte qui convient aux êtres de Raison. Redoutable argument ! Mais, retenons quand même que le Christ est venu pour l’Humanité toute entière ! Qu’est-ce qu’on entend par « Humanité » ? les êtres de Raison seulement ? Pour eux, je suppose que oui, puisque les enfants n’ont pas la capacité de décider par eux-mêmes, de s’engager face au Seigneur : de la bonne philosophie déplorable qu consiste à dire que tous les êtres humains ne sont pas des personnes. Citons John Locke, pour qui, on est une personne uniquement lorsqu’on a une conscience de soi. C’est-à dire, si je ne souviens plus de ce que j’avais fait, ou de ce que j’étais à l’âge de 8 ans, cela veut tout simplement signfier que jusqu’à mes huit ans, je n’étais pas une personne ! On pourrait encore citer Peter Singer, pour qui certains animaux sont des personnes, plus que les nouveaux-nés, et les handicapés mentaux. La morale ? Si dans une situation quelconque, vous devez choisir entre un nouveau-né et un singe (adulte), sauvez l’animal, car c’est davantage une personne que le nouveau-né ! Misérable. Etonnant ? Pas vraiment, car il est patent de voir que les mêmes chrétiens excluant les nouveaux-nés de l’Humanité, sont également ceux qui soutiennent l’avortement. Drôle de coïncidence ! C’est compréhensible.

Il ne faut pas passer tout en revue ! Le meilleur pour la fin. Le meilleur ? Vous n’avez certainement jamais entendu parler de l’Inquisition, de la Saint Barthélémy…? Pour eux, l’Eglise est une imposture à cause des faits comme ceux-là ! L’Inquisition, la Saint Barthélémy, quelle cruauté catholique, une institution diabolique ivre de sang ! on en a fait des drames, on a truqué les faits, on a exagéré le nombre de morts, on a menti sciemment (la volonté étant donc de tromper), on a confondu des faits; enfin, on a oublié ce qu’un vrai Catholique ne peut oublier de faire : on a oublié, disais-je tantôt, de distinguer la forme du fond : un élément élémentaire pour comprendre des sujets pareils ! Sans ces deux éléments, on ne peut comprendre pourquoi les Protestants, à leur tour ont utilisé l’Inquisition. Pourquoi ? Parce que l’Inquisition, tout comme toute institution ecclésiastique, était bonne dans son fond; mais la forme qu’elle prît, laisse en effet à désirer. Et bien sûr, ils sont minoritaires ceux qui connaisssent les vrais faits, qui racontent avec objectivité, sans verser dans la fantasmagorie (avec le nombre de victimes exhorbitants). Néanmoins, ils disent avoir été Catholique ! Catholique, il faut l’être ! mais en esprit et en Vérité !  Catholique ignorant, alors on peut comprendre pourquoi vous avez quitté cette institution. On ne peut que vous le pardonner, l’ignorance ressort, surtout dans notre société, comme l’un des pires fléaux.

En conclusion, l’ignorance est mortelle ! La phrase « j’ai été catholique auparavant » ne doit plus faire office d’argument (car elle prend de plus en plus une allure argumentative). Il est cependant patent de constater que ceux qui l’utilisent, bien qu’ayant été Catholique auparavant, finissent par être vus comme des mauvais catholiques, qui n’ont jamais compris la Foi catholique, mais qui, une fois dehors, la critique, lui crache dessus, la dénigre ! Quelqu’un avait écrit : « Le propre des imbéciles est de détester tout ce qu’ils ignorent ». On ne peut être plus clair; si vous n’avez pas compris le Catholicisme, chers fidèles catholiques et chers « anciens catholiques », renseignez-vous. Lisez et comprenez !

Publicités

21 commentaires sur “Ils ignorent le Catholicisme

  1. Gwladys
    18 mars 2013

    oui… oui… bon, et on fait quoi après ? Le passé est passé, et laissons les morts enterrer les morts. On ne refera pas pas l’histoire.
    Il y a, bien sur, salut hors de l’Eglise Catho. (objection ?!) Que chacun reste fidèle à son identité (l’oeucuménisme c’est: on a des différences, mais ce ne sont pas des différents).
    En fait, je ne vois pas bien quel est l' »objectif » du post…

    • Yesus Kristus azu
      19 mars 2013

      L’objectif du post est clair : l’introduction et la conclusion ne laissent pas de doute !
      La plupart affirment connaître le Catholicisme, et le critique à partir des préjugés reçus. La meilleure solution, est de s’informer, et être sûr qu’on a compris ce qu’on critique. Car, en définitive, les discussions avec de telles personnes se terminent dans la mauvaise foi, la fuite du débat (ayant constaté qu’ils n’avaient rien compris), le refus de reconnaître qu’on s’est trompé… etc.

      Cesser de clamer « j’ai été catholique ! », car cela ne prouve absolument RIEN ! Le fait d’avoir été catholique, ne prouve malheureusement q’on connait la Foi catholique ! Que fait-on ? On s’informe, on lit des documents. Il existe d’excellents blogs sur le Web traitant de la foi Catholique, et bien sûr la Somme Théologique de S. Thomas d’Aquin, les Ecrits de John Henry Newmann, S. Anselme de Canterbory, et bien d’autres…

  2. armel h
    18 mars 2013

    …rappeler qu’avant de critiquer ou de s’imaginer critiquer, sûr de soi, il vaut mieux se demander si on a réellement compris ce qu’on veut critiquer ?

    Car l’attitude décrite est effectivement très répandue – je dirais même qu’elle résume la grande majorité des discussions et des opinions les plus répandues concernant la foi catholique et l’église catholique : un nombre non négigeable de personnes se nourrissent ainsi de préjugés, d’idées reçues et d’opinions toutes faites sur la religion catholique (comme d’autres en ont sur les étrangers, les pauvres ou les arabes), et s’imaginent justifier et étayer leurs opinions en affirmant qu’elles « ont été catholiques autrefois »… la discussion qui suit démontrant surtout une totale ignorance de ce qu’est la foi et la religion catholiques, mais aussi, le plus souvent, un refus catégorique de reconnaître son ignorance ou sa mauvaise compréhension, et une fuite devant la dicsussion.

    (attitude qu’on retrouve, cela dit, dans toutes les situations où on se met en tête de gratter un peu sous les préjugés assénés avec certitude et assurance…)

    Le constat posé ici me semble donc correct :
    – avant de critiquer, il faut prendre le temps de connaître.
    – avoir été au catéchisme et à la messe à l’âge de 6 ans ne veut (malheureusement) pas forcément dire qu’on sait réellement ce qu’est la foi catholique, on ne peut donc pas se contenter de « avant j’étais catholique » pour justifier n’importe quelle critique, il faut d’abord se renseigner, étudier et analyser ce sur quoi on veut donner une opinion.

    Ce qui est vrai – outre que cette attitude est en effet très répandue -, c’est que cette critique peut s’étendre à d’autres domaines, même plus futiles.

    Alors, « on fait quoi après »… on informe ? on vulgarise ?

  3. armel h
    18 mars 2013

    …rappeler qu’avant de critiquer ou de s’imaginer critiquer, sûr de soi, il vaut mieux se demander si on a réellement compris ce qu’on veut critiquer ?

    Car l’attitude décrite est effectivement très répandue – je dirais même qu’elle résume la grande majorité des discussions et des opinions les plus répandues concernant la foi catholique et l’église catholique : un nombre non négigeable de personnes se nourrissent ainsi de préjugés, d’idées reçues et d’opinions toutes faites sur la religion catholique (comme d’autres en ont sur les étrangers, les pauvres ou les arabes), et s’imaginent justifier et étayer leurs opinions en affirmant qu’elles « ont été catholiques autrefois »… la discussion qui suit démontrant surtout une totale ignorance de ce qu’est la foi et la religion catholiques, mais aussi, le plus souvent, un refus catégorique de reconnaître son ignorance ou sa mauvaise compréhension, et une fuite devant la dicsussion.

    (attitude qu’on retrouve, cela dit, dans toutes les situations où on se met en tête de gratter un peu sous les préjugés assénés avec certitude et assurance…)

    Le constat posé ici me semble donc correct :
    – avant de critiquer, il faut prendre le temps de connaître.
    – avoir été au catéchisme et à la messe à l’âge de 6 ans ne veut (malheureusement) pas forcément dire qu’on sait réellement ce qu’est la foi catholique, on ne peut donc pas se contenter de « avant j’étais catholique » pour justifier n’importe quelle critique, il faut d’abord se renseigner, étudier et analyser ce sur quoi on veut donner une opinion.

    Ce qui est vrai – outre que cette attitude est en effet très répandue -, c’est que cette critique peut s’étendre à d’autres domaines, même plus futiles.

    Alors, « on fait quoi après »… on informe ? on vulgarise ?

  4. Gwladys
    18 mars 2013

    Ben non! On dit qu’ils n’ont pas complètement tords (comptes banquaires anonymes, déviances occultées et moneyés, franc-maconnerie), et on prie…
    Je ne critique pas, mais, sincèrement, j’attend mieux… Je rève que ce Pape ferme sa banque, et déclare que l’exploitation de l’homme par l’argent est une honte. Jésus n’a t-il pas dit que l’on ne pouvait servir deux maîtres ?
    Et les critiques, Il s’en tapait un peu quand même.
    Bienheureux etes-vous si l’on dit faussement de vous…
    J’ai envi de dire, si ce n’est que des critiques… Bénis-soient-ils !

    • Yesus Kristus azu
      19 mars 2013

      Tu confonds le fait de dire la Vérité et l’ignorance ! Les critiques faites au Christ par ses contemporains étaient dues au fait qu’il disait la Vérité ! et croyez m’en, elle n’est pas facile à entendre. Alors, pour ne pas faire face à celle-ci, on critique, on parle « dans le dos ».

      On ne peut dire « benis-soient-ils » à des critiques engendrées par l’ingorance. Car, ce fléau est amèrement condamné par la philosophie biblique, au même titre que la paresse. D’ailleurs, ces deux maux sont liés : l’un est la conséqence de l’autre ! « Mon peuple périt, faute de connaissance. Puisque toi, tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai de mon sacerdoce… » (Osée IV, 6)

      Proverbes de Salomon, fils de David, roi d’Israël : pour connaître sagesse et discipline, pour pénétrer les discours profonds, pour acquérir une discipline avisée – Justice, équité, droiture – pour procurer aux simples le savoir-faire, au jeune homme le savoir et la réflexion, que le sage écoute, il augmentera son acquis, et l’homme entendu acquerra l’art de diriger. Pour pénétrer proverbes et sentences obscures, les dits des sages et leurs énigmes (Proverbes I, 1-6)

      La Sagesse crie par les rues, sur les places elle élève la voix ; à l’angle des carrefours, elle appelle, près des portes, dans la ville, elle prononce son discours : « Jusques à quand, ô niais, aimerez-vous la niaiserie ? Et les railleurs se plairont-ils à la raillerie ? Et les sots haïront-ils le savoir ? Convertissez-vous à mon exhortation, pour vous je vais épancher mon coeur et vous faire connaître mes paroles. Puisque j’ai appelé et que vous avez refusé, puisque j’ai étendu la main sans que nul y prenne garde, puisque vous avez négligé tous mes conseils et que vous n’avez pas voulu de mon exhortation, à mon tour, je me rirai de votre détresse, je me moquerai quand viendra sur vous l’épouvante, quand l’épouvante viendra sur vous comme l’orage, quand votre détresse arrivera comme un tourbillon, quand l’épreuve et l’angoisse fondront sur vous. Alors ils m’appelleront, mais je ne répondrai pas ; ils me chercheront et ne me trouveront pas. Ils ont détesté le savoir, ils n’ont pas choisi la crainte de Yahvé, ils n’ont pas voulu de mon conseil, ils ont méprisé toutes mes exhortations : ils mangeront donc du fruit de leurs errements, ils se rassasieront de leurs propres conseils ! Car l’égarement des niais les tue, l’insouciance des sots les mène à leur perte ; mais qui m’écoute demeure en sécurité, il sera tranquille, sans craindre le malheur (Proverbes I, 20-33)

      Dire « Bénis-sois-tu » à un ignorant ?!!! Oh ! Non Jamais ! On fait le maximum pour l’informer, pour lui montrer son erreur ! et, à ce moment là, s’il refuse l’écoute, et ben tant pis; comme le dit la Sagesse, la detresse arrivera sur lui, car il n’a pas écouté l’enseignement, le vrai ! et alors là – et seulement là – , on pourra dire : « bienheureux si on dit faussement de vous ». Car, la personne qui dit faussement de vous, le fait sciemment, sachant bien que ce qu’il avance est faux ! Or, ce n’est pas le cas ici. Les gens critiquent le Catholicisme par simple méconnaissance, il est donc, de notre devoir de les informer…

  5. clement
    19 mars 2013

    « Je rève que ce Pape ferme sa banque » = Ce commentaire est dénué de sens. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Pape est aussi chef d’Etat. Afin que vous puissiez comprendre pleinement la fumisterie de vos propos: vous êtes chrétienne, donc fermez votre compte en banque.

  6. armel h
    19 mars 2013

    @Glwadys

    Mais, vous n’avez simplement pas lu l’article que vous critiquez, dans ce cas :
    il n’était pas du tout question de cela, il était question de personnes qui prétendent critiquer la Foi catholique (et non le fonctionnement de la banque du Vatican), en ne s’appuyant que sur l’affirmation « j’étais catholique avant », mais en démontrant leur totale ignorance de ce que dit la Foi catholique… donc leur totale ignorance de ce qu’ils affirment avoir cru, et critiquer aujourd’hui.

    Or, difficile de proposer une critique fondée et constructive de ce qu’on ne connaît pas du tout.

    Il s’agit, donc, des personnes qui répètent un peu ce qu’elles ont entendu sur, en vrac, le baptême, Jésus, l’inquisition, les sacrements, Dieu, la grâce… En se trompant complètement sur ce que dit l’Église catholique à ce sujet. Des personnes qui prétendent apporter des critiques contre les dogmes, contre le CONTENU de la FOI catholique, mais sans connaître ce contenu ;

    et vous nous répondez : « ils n’ont pas complètement tords (comptes banquaires anonymes, déviances occultées et moneyés, franc-maconnerie) » :
    mais quel est le rapport ??? Avez-vous seulement lu l’article que vous commentez, ce n’était pas du tout le sujet !

  7. Gwladys
    19 mars 2013

    @Armel: Oui oui, mon post est HS…! Juste ma façon de dire que nous devons remercier ceux qui « nous » critiquent, et qu’à mon avis, ils n’ont pas tout à fait tord. Je rajoute, toujours en HS, que François va en ce sens en pronant une « Eglise pauvre pour les pauvres ». Sous-entendu, l’Eglise était riche, pour les riches ? (je sais, c’est caricatural !).

    @Clément: Je ne cherche pas la polémique, à chacun de faire son avis. Et à chacun de choisir son maître… La puissance de l’argent est devenu incontrolable, elle va perdre ce monde. Notre génération va devoir choisir entre la Vérité et ses biens matériels.

    @YKa:
    extrait de ta réponse:
    Dire « Bénis-sois-tu » à un ignorant ?!!! Oh ! Non Jamais ! On fait le maximum pour l’informer, pour lui montrer son erreur ! et, à ce moment là, s’il refuse l’écoute, et ben tant pis; comme le dit la Sagesse, la detresse arrivera sur lui,

    Ignorant… t’y va un peu fort ! Pas encore appelé, pas encore éveillé, en recherche…
    Je les bénis et souhaite les aimer, prier pour eux. Y’a un souci ?
    Erreur ? Ah, ca, pour se dire nos erreurs, ont est tous très forts…
    La détresse ? La détresse est aussi donnée aux Serviteurs fidèles, c’est dans la souffrance acceptée que Jésus va se réveler.

    • Yesus Kristus azu
      20 mars 2013

      J’ai l’impression que tu ne comprends vraiment pas ! Je n’aime pas répéter les mêmes choses infiniment. Mais, je vais néanmoins le faire. Lorsque je parle d’ignorance, je parle de l’ignorance de la FOI CATHOLIQUE !! Devrais encore le répéter ?! Armel l’a déjà soulevé, car il me semble que le post était assez clair… Ce n’est pas une question « d’éveil », mais seulement de personnes IGNORANT la Véritable foi catholique ! Alors, ignorant ? Oui ! de la foi catholique ! oui ! On ne les traite pas d’ignorants dans la généralité mais seulement sur un point (celui qui concerne la foi catholique) ! Alors NON ! ON NE BéNIT PAS une personne ignorante sur un point essentiel, on l’invite à le comprendre. L’amour du Christ, c’est aussi aider ceux qui ne comprennent pas. Comment peut-on placer sa foi, sur des fondements dont on ignore le fonctionnement ? Comment veut-on croire en Dieu (des chrétiens), sans tenir en compte que ce dernier n’est pas seulement un Dieu, mais également un Père, que c’est Lui a tout créé…

      Vous ne voyez et ne comprenez vraiment pas la chose, même les extraits du Livre de Proverbes, n’ont pas été assez solides. Je veux dire, même si les extraits de texte bibliques ne te permettent pas de voir que tu ne comprends pas le but de l’article, alors, je ne puis rien faire pour toi… Et sincèrement, une discussion – je la vois venir – où je vais répéter la même chose mille et une fois, je n’en veux pas.

  8. Gwladys
    19 mars 2013

    Ne regardez quiconque en se disant: il est dans l’erreur. Non, cela ne nous est permis. Regarder votre frère/soeur en se disant: il/elle est supérieur à moi, Dieu l’aime autant que moi, Amen ! Qui que ce soit.
    Jésus est venu accomplir l’AT, poser ce regard d’amour et de compassion sur chacun. Nous devons, en toute chose, être ce regard d’amour.
    C’est un choix radical, incompris,… C’est mourir à soi-même. Vous serez persécuté (et critiqué!) par le monde si vous le faites. Le monde ne vous aimera pas. C’est gratuit, donné.

    • Yesus Kristus azu
      20 mars 2013

      Ce beau discours ne sert à rien… il dénote simplement, encore une fois, une mauvaise compréhension. Nul ne peut aimer son frère, comme tu le dis, en le laissant rôtir dans l’ignorance ! Je ne crois pas que l’Amour de l’autre consiste à l’applaudir pour sa méconnaissance d’un sujet, surtout concernant la Foi (sûrement pas !).

      Je vous dis donc et vous adjure dans le Seigneur de ne plus vous conduire comme le font les païens, avec leur vain jugement et leurs pensées enténébrées : ils sont devenus étrangers à la vie de Dieu à cause de l’ignorance qu’a entraînée chez eux l’endurcissement du coeur (Ephésiens IV, 18)

      Instruis le jeune homme selon ses dispositions, devenu vieux, il ne s’en détournera pas (Proverbes 22, 6) ==> C’est exactement ce que dit l’introduction du post : à savoir un Catholique, un vrai – celui qui a donc compris la Foi catholique dans sa profondeur – ne peut s’en détourner.

  9. armel h
    20 mars 2013

    @Gwladys

    Je confirme, l’article me semble assez clair, et n’a rien à voir avec ce dont vous, vous parlez.
    Bien sûr, ça ne veut pas dire que vous n’avez pas le droit d’aborder cette question de la critique envers le fonctionnement de l’Église,
    le problème est que, tel que vous présentez votre message, on dirait que vous en faites une réponse à l’article, alors que ce n’est pas le cas.

    Un peu comme si quelqu’un disait « c’est terrible, quand-même, cette guerre au Mali », et que vous répondiez « ah non mais pas du tout, Tombouctou est une très belle ville, les gens y sont très sympathiques » : oui, certes, mais ça n’a rien à voir.

    Pour essayer d’être plus clair – et si ça ne l’est pas, merci de préciser ce que vous ne comprenez pas :

    1. L’article parlait de personnes (et c’est très répandu) qui ont des idées fausses sur le contenu de la foi catholique.

    Je veux dire, des idées objectivement fausses, de la même façon que, par exemple, dire que les égyptiens de l’Antiquité adoraient Thor et Odin est une erreur sur les croyances des égyptiens de l’Antiquité, ou encore de la même façon que dire que la chouette est la femelle du hibou est une erreur.

    Dans ces deux cas, diriez-vous qu’il est interdit de penser et de dire que ces personnes sont dans l’erreur ? Bien sûr que non : les égyptiens de l’Antiquité n’adoraient pas Thor et Odin (des équivalents égyptiens, peut-être (et encore), mais pas ces divinités là en tout cas), et la chouette n’est pas la femelle du hibou, ce sont des faits, et se tromper sur ces faits en croyant savoir, c’est être dans l’erreur.

    Si on voit quelqu’un se tromper sur un sujet qu’on connaît bien, cela ne vous semble-t-il pas une marque de respect, au contraire, de partager ses connaissances (à condition, bien sûr, d’éviter l’orgueil et la condescendance), et une marque d’indifférence envers son prochain que de le laisser dans l’erreur sans le détromper ?

    Or, c’est bien de ce dont il est question dans l’article : NON PAS de personnes qui critiquent le fonctionnement de l’Église, ou l’attitude de tel ou tel prêtre (encore que, pour pouvoir se permettre cela, il faut bien, là aussi, être bien informé, sinon on se trompe),
    mais de personnes qui pensent savoir ce qu’est le contenu de la foi catholique, et qui en fait se trompent – et, de la même façon qu’il est autorisé de détromper une personne qui croirait que la chouette est la femelle du hibou, il est autorisé de détromper une personne qui croirait connaître la foi catholique, mais qui aurait en fait tout compros de travers.

    2. Vous, vous nous parlez de personnes qui critiquent l’attitude de certains ecclésiastiques actuels, ou qui critiquent certains aspects du fonctionnement de l’Église,
    et vous nous dites qu’il peut être intéressant d’entendre les critiques : oui, bien sûr – si ces critiques sont fondées sur une réelle connaissance des faits, évidemment, c’est à dire à condition qu’il ne s’agisse pas de préjugés et de rumeurs, vous serez d’accord avec cela je pense,
    bien sûr mais vous voyez bien que ce n’est pas du tout ce dont il était question : il était question de personnes qui sont PERSUADÉES de savoir ce que dit la foi catholique, mais qui en fait ne le savent pas du tout.

    Pourquoi, donc, présetez vos messages comme une réponse à l’article, si vos messages ne sont pas du tout une réponse à l’article ?

    (et vous nous dites, vous : devant de telles personnes, surtout, il ne faut surtout pas penser qu’elles se trompent ou qu’elles sont dans l’erreur – et donc, il ne faut surtout pas les détromper, puisque cela reviendrait à leur dire qu’ils étaient dans l’erreur :
    mais, comment ça ? Et si je vois une personne me dire que les égyptiens adoraient Thor et Odin, ou me dire que la chouette est la femelle du hibou, vous me direz pareillement que je ne dois surtout pas penser qu’ils se trompent ?? et ne surtout pas les détromper ??)

  10. Gwladys
    20 mars 2013

    Merci à chacun (pour la participation aux posts). G.

  11. Pingback: Qu’est-ce qu’un Catholique ? | +++Yesus Kristus azu+++

  12. Pingback: Pour être moins ignorant en 2014 ! | +++Yesus Kristus azu+++

  13. Pingback: L’Eglise catholique n’est pas la prostituée de l’Apocalypse! | +++Yesus Kristus azu+++

  14. Pingback: Marie, Mère de Dieu : réponse à Paul Ohlott | +†+Yesus Kristus azu+†+

  15. Pingback: Trois ans déjà, merci à tous ! | +†+Yesus Kristus azu+†+

  16. Pingback: Réfutation intégrale du site GotQuestions | +†+Yesus Kristus azu+†+

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :