+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

La sainte Vierge face au Protestantisme

Toutes les preuves de la doctrine catholique sur Marie: ici

Il existe dans le Nouveau Testament, des versets qui laissent comprendre qu’aucune dévotion ne doit être adressée à Marie. Du moins, c’est le point de vue des protestants – surtout évangéliques. En effet, pour ces personnes, nous devons aimer Jésus et détester (c’est bien là une exagération, que j’assume totalement) sa mère. Les débats autour de Notre Dame tournent souvent au drame ; ces débats vont souvent jusqu’à la haine (et ici, je n’exagère point) de la sainte Vierge Marie. Pourquoi tant de haine envers celle qui fut fécondée par l’Esprit Saint ; envers celle qui est la mère du Seigneur [ Luc 1,43] ? Pourquoi tant d’aversions envers celle qui a cru ? Qu’est le véritable Amour, peut-on aimer le Christ, ou prétendre l’aimer, si sa mère est mise en quarantaine ?

Prenons un exemple concret. Si un homme tombe amoureux qu’une quelconque fille, il pourrait lui dire :

  1. « Je t’aime beaucoup. Je t’aime tellement que je veux passer le reste de ma vie avec toi. Mais ta mère, je ne veux pas lui parler, je ne veux aucune relation, aucun rapport avec elle. Je veux qu’elle soit banni de notre vie. Tout ce que je veux, c’est rester avec toi et t’aimer. »
  2. Je t’aime beaucoup. Je t’aime tellement que je veux passer le reste de ma vie avec toi. Ta mère est la bienvenue chez nous. Ta famille c’est ma famille ; tes ami(e)s sont mes ami(e)s. Les personnes que tu aimes, je les aimerai également… »

Je pense et crois que la seconde approche ressemble au véritable amour. Cette approche est celle des catholiques. Personne ne peut prétendre m’aimer s’il n’aime pas ma mère. De même, personne ne peut prétendre aimer Jésus-Christ sans aimer celle qui l’a mis au monde par la force de l’Esprit Saint !

La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui dit : « Que me veux-tu, femme ? Mon heure n’est pas encore arrivée.» Sa mère dit aux servants : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le ! » [Jean 2,4-5]

Pour les protestants, ce verset est un coup de fouet aux catholiques, car Jésus se distancie clairement de sa mère lors de ces Noces de Cana (« Que me veux-tu femme ? »). Un commentaire évangélique qui m’avait été donné par un ami protestant alors que nous discutions sur ce sujet même : Jésus ici remet Marie à sa place ! Décidément, nos amis protestants ont aussi le sens de l’humour. Dans un autre commentaire – évangélique toujours, le protestant en question disait que cette réponse de Jésus fut une douche froide pour Marie. Loin d’être choqué, car le Chrétien ne doit être surpris en rien des inepties et folies du monde, je ne savais que faire pour cet ami, qui, décidément, avait besoin d’aide et du Pardon divin… Et voir à quel point l’ignorance sévit me rend triste, ignore-t-on, premièrement,  que Jésus n’aurait jamais manqué de respect à sa mère ? L’un des commandements, la voix même de Dieu à Moïse ne fut-elle pas assez explicite lorsqu’elle déclamait : « Honore ton père et ta mère… »; voudrait-on faire croire que Jésus, qui est comme personne ne l’ignore, la Parole même de Dieu, est allé contre cette déclamation ? Celui qui craint le Tout-puissant n’osera point répondre par l’affirmative…; deuxièmement, s’il y a bel et bien distanciation entre Jésus et sa mère, ceci rentre en contradiction avec ce que Marie dit aux personnes présentes : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Pourquoi Marie va encore s’adresser à ces personnes alors qu’elle vient de recevoir une « douche froide » ; alors qu’elle vient juste d’être « remise à sa place »? Cela fait un son sens n’est ce pas ?

On l’en informa : « Ta mère et tes frères se tiennent dehors et veulent te voir. »Mais il leur répondit : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique [Luc 8,20-21]

Ceci est un autre verset utilisé par les protestants pour « frapper » les catholiques. Ici, selon eux, Jésus n’accorde aucune attention à sa mère ; semble même l’ignorer et ignorer le fait qu’elle veut le voir. Qu’en est-il réellement ? Approchons nous de plus près : Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique. Si les protestants lisaient la Parole de Dieu sans préjugés sur le catholicisme, ils se seraient rendus compte que Jésus ici, ne fait qu’affirmer la foi de sa mère. Il [Jésus] nous invite à imiter sa mère. N’est elle pas celle qui a cru ? : Marie dit alors : « Je suis la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta parole ! » [Luc 1,38]

Après toutes ces révélations que l’Archange S. Gabriel venait de lui faire, Marie accepta, elle dit « Oui », c’est d’ailleurs grâce à cette foi de Marie que le Sauveur naquît. Soulignons au passage que le même Ange alla voir Zacharie, mais celui ci eu des doutes contrairement à Marie ! L’évangéliste n’avait pas pour intention de remettre en question la dévotion mariale, bien au contraire. N’est ce pas étrange que des sujets qui se disent fidèlement dévoués à leur Souverain, refusent à sa mère le respect et l’honneur ? Lorsque l’Ange apparut à la Vierge Marie pour obtenir son consentement au grand mystère de l’incarnation, il lui dit avec un respectueux amour : « Je vous salue, Ô Pleine de grâce ! Vous êtes la femme bénie entre toutes les femmes. » Les catholiques imitent l’Ange bon et fidèle qui honore la Mère de son Dieu; les protestants préfèrent imiter l’ange infidèle et menteur, celui dont il a été dit dès l’origine « Je poserai des inimitiés entre la femme et toi » ; celui dont Marie doit écraser la tête : « Et ipsa conteret caput tuum. »

Lorsque Marie se présenta devant Élisabeth, cette dernière fut remplie du Saint-Esprit, et s’écria dans un divin transport: « D’où me vient cet honneur, que la Mère de mon Seigneur daigne venir jusqu’à moi ? Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et le fruit de vos entrailles est béni ! » En tant que Catholiques, nous suivons l’exemple de sainte Élisabeth, et, sous l’impulsion du même Esprit de vérité, nous aimons à témoigner à Marie notre reconnaissance, notre vénération, notre amour. Les sectes protestantes imitent les habitants insensés de Bethléem, qui attendaient la venue du Messie, mais refusaient de recevoir Marie, ignorant que c’est elle, elle seule qui apporte JESUS.

Lorsque Marie répondit aux hommages d’Élisabeth par son sublime cantique, elle s’écria: « Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom,et sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au cœur superbe »

Quelles sont les générations qui, réalisant cette prophétie, cette parole de la Bible, donnent à Marie le nom de bienheureuse ? Sont-ce les générations catholiques qui exaltent sans cesse le nom de Marie ? Ou sont-ce les générations protestantes qui n’ont pour la Sainte Vierge ni respect ni louanges, et qui croient lui faire trop d’honneur lorsqu’elles ne l’insultent pas ? Qui sont les hommes au cœur superbe dont Marie parle dans son magnificat ? Ce sont les protestants trop orgueilleux pour honorer la Mère de leur Sauveur ! Toutefois, ne mettons point tous ces chrétiens dans le même « sac », certains pensent tout simplement que le doctrine Catholique concernant Marie est exagérée, et la Marie catholique n’a rien à voir avec celle de la Bible… Ceux-là même, ne savent-ils pas que le Seigneur élève les humbles, ou encore que les choses cachées sont à Yahvé notre Dieu, pour reprendre les paroles bibliques… N’est-ce pas assez étrange d’aimer le Fruit et non la Mère (l’arbre qui l’a produit ?) Peut-on vraiment aimer le Fruit, et n’accorder aucune Valeur à l’arbre qui l’a produit ? Cela nous semble insensé… et, en effet, ça l’est ! Comme quoi, les réclamations protestantes, après analyses, relèvent de l’illogisme élémentaire.

Concluons : Ces passages de l’Écriture [ceux que nous avons cité plus haut], si clairs, si glorieux pour Marie, les protestants opposent quelques paroles de Notre-Seigneur à sa Mère, paroles mystérieuses dont ils ne comprennent pas les profondeurs, et qui n’ont d’autre but que de faire participer Marie aux anéantissements de la Rédemption. Si ces paroles avaient le sens que leur prêtent les hérétiques, il faudrait en conclure que Jésus n’a point aimé sa Mère, qu’il ne l’a point honorée, qu’il a été un mauvais fils, et qu’il a violé le commandement de sa loi: « Tu honoreras ton père et ta mère. » Qui prouve trop ne prouve rien !

Luther le père de la réforme, ce personnage dont les protestants font si souvent l’éloge. Savent-ils ce que le père de la réforme affirme au sujet de Marie ? En voici quelques extraits : « La vénération de Marie est inscrite dans les profondeurs du cœur humain. » ( sermon du 01 septembre, 1522)

« Elle est la femme au dessus de toutes les autres, le plus noble joyau dans le christianisme après Jésus Christ…Elle est la noblesse, la sagesse et la sainteté personnifiée. Nous ne l’ honorerons jamais assez… » (Martin Luther, Sermon de Noël, 1531)

 «  Toutes les générations me diront bienheureuses ! » ; cette affirmation est une véritable clef pour nos amis protestants, qui ne pouvant aller plus loin dans l’Ecriture, s’obstinent à opposer le Fils à sa mère, occultant la Voix même de Dieu (Honores ton père et ta mère); celui qui n’honore pas ses parents peut-il trouver miséricorde auprès du Seigneur ? Laissons aux lecteurs, le soin de répondre à cette question.

Advertisements

39 commentaires sur “La sainte Vierge face au Protestantisme

  1. Jean de Saint Palais
    15 novembre 2012

    Je crois que ce débat passionné a déjà trouvé la réponse. Consultez http://librairie-romaine.sitego.fr/ et vous saurez si vous êtes du bon ou du mauvais côté en pratiqunat la dévotion mariale.

    • Yesus Kristus azu
      15 novembre 2012

      Bonjour monsieur Jean de Saint Palais,

      je vous remercie pour votre lien ! Je dois donc mettre 30 euros pour savoir si je suis du bon ou du mauvais côté ! allonns… soyons sérieux ! De ce côté, mes convictions sont celles qui sont étalées sur cet article ci ! Montrez pourquoi ce que j’ai dit est erroné plutôt… ou alors, vous ne voulez pas dévoiler la révélation du livre que vous proposez (pour 30 € en plus); avec ce même pris, je peux me procurer des lectures beaucoup plus professionnelles. Mais, merci de votre commentaire… Par ailleurs, ceci n’est pas un espace publicitaire, si vous voulez engager une discussion, engagez-là tout simplement ! Cela nous évitera de parcourir un livre alors, que l’idée principale ou les principaux arguments peuvent être donnés de suite

      Enfin, merci pour le lien publicitaire: on se fait des sous comme on peut ! chacun a une manière qui lui est propre d’en gagner un peu…

  2. Pingback: Le culte de Marie est béni par Dieu | +†+Yesus Kristus azu+†+

  3. DDWDR
    29 décembre 2014

    Votre article est vraiment parfait car vous ne faites que dire la vérité simplement en 1 page. Vous exposez extrêmement l’incohérence de l’esprit de haine et de désobéissance face à « Dieu qui est Amour ».
    Il est entièrement vrai qu’on ne peut réellement aimer Jesus en ayant de la haine envers une quelconque autre personne (en particulier la Sainte Vierge).
    La haine et l’amour sont incompatibles, on doit faire un choix.
    Les personnes qui attaquent l’Eglise Catholique ne réfléchissent pas et j’ai pitié parce que malheureusement des gens de bien sont emportés soit dans leurs préjugés soit par ignorance de l’Histoire…
    Pour illustrer votre article, il faut un témoignage :
    http://youtu.be/BgfjN_q9PQA ce pasteur était charismatique, un bon croyant et pourtant il ne comprenait pas pourquoi il avait un blocage…
    Sinon je vous remercie pour votre bel article

    • L'Apôtre des protestants
      11 janvier 2015

      Merci à vous! 😉

  4. michel
    1 février 2015

    Les débats autour de « notre dame tournent souvent au drame »….pourquoi appelez vous Marie « notre dame » ??? je voudrais bien le savoir…

    • Ressources Catholiques
      4 février 2015

      Parce que c’est la plus Sainte des Dames et qu’Elle est notre Mère à tous selon l’esprit! 😉

  5. michel
    1 février 2015

    « les débats autour de Notre Dame tournent souvent au drame »…pourquoi appelez vous Marie « Notre Dame » ??? …je voudrais bien le savoir…

  6. Richard
    3 février 2015

    Bonjour,

    Je vous remercie pour cet article. Je suis un disciple de Jésus, je fréquente une église protestante évangélique sur Paris, et j’accompagne votre point de vue : trop de personnes ont une mauvaise appréciation de la Vierge Marie, particulièrement les évangéliques.

    De l’autre côté, trop de catholiques tombent dans l’erreur de préférer Marie à Jésus dans ce qu’ils montrent (je suis un ancien catholique).

    Mais tout les protestants ne se caractérisent pas par votre article. J’en sais quelque chose comme je suis engagé comme missionnaire en France auprès des jeunes particulièrement. D’ailleurs lorsque je demandé quelle est la femme modèle dans la Bible, tous me répondent Marie (sérieusement, je n’ai jamais eu une autre réponse).

    Malgré tout, je pense que notre développement du culte marial est allé trop loin. J’aime les passages où Marie fait apparition, mais ils ne justifient pas la manière dont elle est « honorée » actuellement par certains (ce qui par ailleurs, ne justifie par la manière dont elle est dénigrée par certains). Je veux plutôt vivre ce que vivaient les Actes des Apôtres, dans l’Eglise par exemple, et ce que me montre la Parole par l’Esprit-Saint (cf : Luc 11)

    Que Jésus vous remplisse de son amour et de sa paix (même envers nous 🙂 ) !
    Merci pour vos articles intéressants.

  7. michel
    4 février 2015

    Moi je crois que Jésus est un « tendre frère » qui nous mène Vers Dieu Jésus dit « quand vous priez dites notre père qui est cieux »…Jésus dit « quand vous priez votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous le lui demandez »…a ce propos sur le petit pavé « le Pater »il manque la fin « car c’est a toi qu’appartient aux siècles des siècles la puissance et la gloire »…Amen

    • Ressources Catholiques
      4 février 2015

      Oui, Jésus est notre frère! Et comme Marie est Sa Mère, c’est là nôtre aussi! CQFD! C’est Sa Mère selon la chair et la nôtre selon l’esprit.

      • Michel
        5 février 2015

        Jésus est notre frère Marie est notre Mère,oui mais Joseph il est quoi pour nous? après tout Marie et Joseph dans les évangiles ,surtout celui de St LUC,
        Marie et Joseph ne vont pas l’un sans l’autre…

      • Ressources Catholiques
        5 février 2015

        Saint Joseph est notre père adoptif selon l’esprit.

  8. michel
    4 février 2015

    c’est a toi qu’appartienne aux siècles des siècles le règne la puissance et la gloire…Amen

  9. michel
    4 février 2015

    c’est a toi qu’appartiennent aux siècles des siècles le règne la puissance et la gloire…Amen

  10. DDWDR
    4 février 2015
  11. michel
    6 février 2015

    pas de chance je tombe sur un évêque en tenue sacerdotale qui trimbale un crâne quelle horreur…et les vierges noires c’est quoi ?
    on en voit bien dans certaines églises…tout ça c’est épouvantable…

    • Ressources Catholiques
      6 février 2015

      L’attitude de cet évêque lui est purement privée et n’engage nullement l’Église et sa doctrine. La Foi catholique n’enseigne pas de se « trimbaler » avec ça, sauf si c’est une relique.

      D’ailleurs était-ce un vrai crâne ou un faux?

      Voici la preuve que le culte des reliques est biblique:

      https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/01/18/les-reliques-une-invention-catholique/

      https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2014/04/18/la-bible-enseigne-le-culte-des-reliques/

      Je citerai ici les os du Prophète Élisée qui ressuscitèrent un mort: Un autre exemple d’une relique mi 2 Rois 13:21 ( 4 Rois 13:21 dans la Bible catholique de la Vulgate ). On lit que les os du prophète Elisée étaient si puissantes qu’elles ramenèrent un homme à la vie.

      2 Rois 13:21 – « Et comme on enterrait un homme, voici, on aperçut une de ces troupes, et l’on jeta l’homme dans le sépulcre d’Elisée. L’homme alla toucher les os d’Elisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds. »

      Les os des saints sont dans les reliques les plus couramment utilisées par les catholiques. Loin d’être idolâtres ou superstitieuses, on constate que les reliques catholiques sont enracinées dans l’enseignement biblique et la pratique.

      Quel est le problème de la vierge noire?

      Il n’y a donc plus rien d’épouvantable si on regarde la VRAIE doctrine catholique.

  12. michel
    8 février 2015

    les os du prophète Elisée c’est dans l’ancien testament ça ne veut pas dire qu’on peut appliquer le principe des reliques de l’ancien testament à certains saints ,nous nous sommes dans le nouveau testament nous sommes dans la nouvelle alliance que Jésus à inauguré pour nous au travers de son sang dans le ciel même dans un temple qui n’est pas fait de mains d’hommes et puis les Saints du nouveau testament sont vivants sur terre « priez les uns pour les autres tous les saints qui sont avec moi vous saluent » (phil) »…Pour moi il n’y aura jamais de très sainte vierge ou de vierge noire pour moi il y a Marie la mère de Jésus l’épouse de Joseph…je n’aime pas le catholicisme trop ostentatoire,et la plus belle des cathédrales les plus beaux des autels ne seront jamais l’endroit où Jésus intercède pour nous…

    Sincères salutations

  13. KABORE Olivier
    9 février 2015

    Bonsoir!

    Je me permets de rappeler ici ce que j’ai dit dans un autre de mes commentaires:

    « Avez-vous déjà médité ces prières et ces propos catholiques: « Je vous salue, Sainte Reine, Mère de miséricorde, je vous salue, notre vie… », « Je vous salue, Sainte Reine, Mère de miséricorde, notre espérance… », « Marie est appelée « la Porte du Ciel », parce que personne ne peut entrer dans ce Royaume béni sans passer par elle » (« Les gloires de Marie », page 102)?
    Marie y est clairement désigné comme: « notre vie », « notre espérance », « la Porte du Ciel ».

    La Bible ne nous enseigne-t-il pas que: » Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire » (Colossiens III:4). « Paul, apôtre de Jésus-Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus-Christ notre espérance » (I Timothée I:1). « Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé » (Jean X:9). « Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean XIV:6). »

    Ces travers où la gloire de Christ est attribuée à sa mère au grand dam de la vérité biblique auraient-ils eu lieu si Rome n’avait pas instauré le culte à la Vierge?

    La mère n’a aucun mérite dans le processus du salut. Elle a été choisie; certes entre toutes les femmes, mais CHOISIE. Elle proclame sa nature pécheresse, puisqu’elle appelle Dieu son Sauveur et insiste sur sa bassesse et sa qualité de servante devant son Dieu (Luc I:47-48). Ce n’est pas parce qu’elle a été mère de la forme humanisée du Verbe qu’elle est mère de Dieu, car Dieu existe depuis toute éternité et elle n’est qu’une créature. Elle avait autant besoin de salut que nous. N’était-elle pas disciple parmi les disciples? Pierre n’est-il pas grand qu’elle puisse que c’est sur lui que Jésus construit son Eglise et non sa mère? Si elle devait contribuer à notre salut, à notre rédemption ou à notre Foi, cela n’aurait-il pas été signalé clairement par Jésus ou par ses apôtres? Pourtant, aucune allusion n’est faite.

    Nous devons respect à Marie, car elle a reçu une grâce unique. Nous l’appelons la bienheureuse pour cela. Mais cela ne fait pas d’elle plus que ce qu’elle a été pendant sa vie sur terre: une simple mortelle, conçue dans le péché originel (« Tous ont péché » ne fait clairement d’exception que pour Jésus) et désireuse de rédemption. Si elle avait part à la gloire messianique de Christ, n’aurait-Il pas saisi toutes les occasions qu’on Lui a offert de la magnifier pour le faire? Pourtant rien! Luc I:28 consacre-t-elle l’immaculée conception? Nullement. L’ange témoigne juste de la grâce qui lui est faite d’être préférée à toutes les femmes pour porter le Verbe. Tout comme la grâce nous a été accordée en Christ (Éphésiens I:6)

    En outre, Marie ne priait-elle pas avec les disciples le jour de la Pentecôte? N’a-t-elle pas comme eux reçu l’Esprit Saint? Dire que le Christ est le SEUL médiateur n’exclut-elle pas toute co-médiation? A-t-elle jamais invoqué sa maternité pour s’imposer aux apôtres? Ceux-ci lui ont-ils rendu un quelconque culte? Pourquoi n’est-ce pas à elle que Jésus confie ses disciples, mais c’est plutôt qui est confiée à un disciple? En disant « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur » (Luc I:46-47), n’exprime-t-elle son désir de ne pas s’exalter elle-même et de ne pas être exaltée plus que son Seigneur et sauveur?

    Par ailleurs, cet argument est assez fréquent sur ce blog « Sachez que la Bible dans sa composition actuelle vient de l’autorité catholique ». Tout d’abord, le canon vient de l’Eglise avant les diverses scissions. Ensuite, la paternité du canon ne fait pas de l’Eglise catholique romaine le dépositaire de la vérité, car les juifs sont « père » de l’ancien testament, mais leurs traditions ont été décriées par Jésus.

    En outre, l’exemple de Paul est analogue à celle de Jésus (Matthieu IX:20-22). C’est la narration d’actes de foi portés vers des personnes vivantes. Est-il fait cas des propriétés miraculeuses du linceul de Jésus dans les Évangiles ou les actes? Est-il parlé de quelconques reliques (lié à un défunt) liées à Jésus ou aux apôtres?

  14. Michel
    10 février 2015

    Marie n’a pas été « choisie »il y avait c’est sûr beaucoup d’autres jeunes filles vierges en Israël Marie avait cette particularité elle était Fiancée à un descendant du Roi David en épousant Joseph c’est elle Marie qui introduit dans la lignée du roi David l’enfant quelle porte…St Luc 1-68 béni soit le Seigneur le Dieu d’Israël de ce qu’il à visité son peuple St Luc 1-69 et nous a suscité un puissant sauveur dans la maison de David son serviteur 1-70 comme il(le Seigneur le Dieu d’Israël) l’avait annoncé par la bouche de ses Saints Prophète des temps anciens…

    • Ressources Catholiques
      10 février 2015

      Ça ne change rien au fait qu’elle fut choisie.

  15. KABORE Olivier
    10 février 2015

    Cher Michel, oseras-tu prétendre qu’elle était l’unique fille vierge d’Israël à avoir été fiancée à un homme de la maison de David?
    Que fais-tu de cette Parole: « L’ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. »? En quoi n’a-t-elle pas été choisie? S’est-elle imposée à Dieu?

  16. KABORE Olivier
    10 février 2015

    Ça change tout, car cela montre qu’elle ne s’est point glorifiée au delà de la grâce qui lui a été faite de porter le Verbe. Et cette grâce ne sous-tend ni l’immaculée conception, ni le culte qu’il lui dédié, ni les nouveaux dogmes que concocte le Vatican à son sujet.

    Quelle leçon tire-t-on de ce passage: « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. (…) » (Luc I:46-49)?
    – Elle est modeste et reconnaît sa qualité basse de servante et exprime clairement qu’elle aussi a besoin d’être sauvée.
    – Sa parole « prophétique » porte sur le fait que toutes les générations la diront bienheureuse, mais où a-t-elle dit qu’elles lui rendront un culte et la feront presque qu’égale au Christ dans la rédemption (elle qui a besoin d’être sauvée), la médiation (elle qui priait avec les disciples le jour de la Pentecôte et a reçu l’Esprit comme tous) et j’en passe?

    En outre, dans quel verset Jésus magnifie-t-Il sa mère et lui fait partager « Sa Gloire »? Où donne-t-Il les prémices du culte qui devra un jour lui être rendu? A-t-Il jamais saisi les occasions qu’on Lui a donné (Luc VII:21 et Luc XI:27) pour rendre hommage à sa mère? N’a-t-Il pas à chaque fois rétorqué que ce sont ceux qui se soumettent à sa Parole qui sont heureux? Cela ne signifie-t-il pas que même sa mère pouvait perdre son salut si elle ne pratiquait pas sa Parole? Si elle avait un rôle aussi important dans le Salut et dans la Foi (comme on le constate dans le catholicisme d’aujourd’hui), Jésus ne l’aurait-Il souligné? Les apôtres n’en auraient-ils pas parlé? Aurait-on attendu que le populaire (ignare et inculte d’ailleurs selon Rome) s’en saisisse comme objet de culte pour que Rome l’entérine?

  17. michel
    10 février 2015

    c’est marrant dans l’article…le sens de l’humour…peut on penser que l’ange s’est bien adressé en ces termes à Marie lorsqu’il lui apparut pour « obtenir son consentement » au grand mystère de l’incarnation, il dit à Marie avec un respectueux amour :je vous salue « Ô pleine de grâce » ! « vous êtes la femme bénie entre toutes les femmes »…est ce bien ainsi que l’ange s’est adressé à Marie?…ça fait penser à une fable…un petit indice « si votre plumage ressemble à votre ramage »…si c’est bien en ces termes que l’ange s’est adressé à Marie elle a du avoir sacrément chaud aux oreilles…

    • Ressources Catholiques
      10 février 2015

      Hein?

  18. michel
    11 février 2015

    oui le sens de l’humour dans l’article « la sainte vierge face au protestantisme » …ça vaut le coup d’être lu…

    • Ressources Catholiques
      11 février 2015

      Je ne vois pas pourquoi. Pourriez-vous préciser?

  19. michel
    20 juin 2015

    « Lorsque l’Ange apparut à la Vierge MARIE pour obtenir son consentement au grand mystère de l’Incarnation, il lui dit avec un respectueux amour: « Je vous salue, Ô Pleine de grâce! Vous êtes la femme bénie entre toutes les femmes. » Les catholiques
    imitent l’Ange bon et fidèle qui honore la Mère » (copier collé)

    c’est marrant,.. ces lignes ne sont pas d’Henry Saker elles viennent de « monseigneur de Ségur …c’est comme la célèbre fable …à ces mots ne se tenant plus Marie dit à l’ange oui je le veux je suis consentente. …rions un peu…

    Bon ne rions plus ce n’est pas une fable c’est ainsi que cela doit être écrit « ne crains pas je te salue Marie toi à qui une grâce à été faite »…Marie est dans cette position merveilleuse elle est la bien aimée d’un descendant du roi David, oui dans la descendance du Roi David
    viendra le sauveur promis depuis les temps anciens… Marie est la bien aimée de Joseph lui même descendant du roi David c’est donc elle Marie qui donne à la descendance du Roi David le sauveur promis….

  20. Joël
    9 décembre 2016

    « Moi, je dis que Marie fut et demeura vierge,
    et que l’âme seulement fut mariée à Joseph,

    comme son esprit fut uniquement uni à l’Esprit de Dieu

    et par son opération conçut l’Unique qu’Elle porta :

    Moi, Jésus Christ, Fils Unique de Dieu et de Marie.

    Ce n’est pas une tradition qui a fleuri par la suite
    à cause d’un amoureux respect pour la Bienheureuse qui fut ma Mère.

    C’est une vérité et dès les premiers temps elle fut connue.

    Matthieu n’est pas né dans les siècles suivants.
    Il était contemporain de Marie.
    Matthieu n’était pas un pauvre ignorant, un sauvage crédule
    et susceptible de croire à une quelconque histoire.

    C’était un receveur, diriez-vous maintenant, un gabelou, disions-nous alors.

    Il savait voir, entendre, comprendre, distinguer la vérité de l’erreur.

    Matthieu n’a pas appris les choses par ouï-dire,
    par des personnes interposées.
    Il a recueilli ses renseignements des lèvres de Marie à laquelle son amour pour le Maître et la vérité,
    l’avait engagé à demander des renseignements.

    226>
    Je ne pense pas que ces négateurs de l’inviolabilité de Marie pensent qu’elle ait pu mentir.

    Mes parents eux-mêmes auraient pu la démentir si elle avait eu d’autres enfants.

    Jacques, Jude, Simon et Joseph étaient des contemporains de Matthieu.

    Il était donc facile à ce dernier de confronter les versions s’il avait existé plusieurs versions.

    Or Matthieu ne dit jamais : « Lève-toi et prends ta femme ».

    Il dit : « Prends la Mère de Celui-ci ».

    Il dit d’abord : « Vierge épousée à Joseph »;
    « Joseph son époux ».

    Qu’ils ne viennent pas me dire ces négateurs
    que c’était une manière de parler des Hébreux,
    comme si le terme de « femme » eût été infamant.

    Non, négateurs de la Pureté.

    Dès les premières paroles de la Bible,
    on lit : « …et il s’unira à sa femme »

    Avant la consommation du mariage, on l’appelle « compagne »
    et après « femme » à diverses reprises
    et en plusieurs chapitres.

    Il en est ainsi pour les épouses des fils d’Adam. »

    Maria Valtorta. Paroles du Seigneur.
    Croira qui voudra.

    ***

    Bonjour à tous,

    Merci aux Evangéliques et aux Protestants d’avoir partagé leur façon de concevoir Marie qui a permis,
    par Sa Pureté corps-âme-esprit, de donner à ce monde le Très Haut.

    C’est par un dialogue ouvert et respectueux réciproque,
    que nous apprenons à partager nos points de vue et améliorer notre tolérance les uns et les autres.

    Pour autant j’entends bien ce que vous écrivez, mais je n’y adhère pas, et voici pourquoi :

    1/ Sur les passages de la Bible
    qui laisseraient croire que Marie/Myriam aurait pu avoir d’autres enfants avec Joseph,
    je dirais que ceci est un interprétation erronée des Paroles du Seigneur,
    qui à ce moment là enseignait la foule avec Sa Parole symbolique et parabolique.
    Il existe un langage biblique.
    L’Evangile est la continuité et l’apothéose de la Thorah.

    De plus le mot « femme » employé par le Seigneur
    est un mot TRES respectueux qui veut dire « épouse »
    (sous-entendu « épousée » par l’âme à Joseph, et « épousée » par son esprit
    et le corps de matière à Seigneur Esprit Saint).

    On pourrait donc lire « Que me veux-tu Sainte Epouse ? »
    De plus sur des écrits, il n’y a pas le ton de la voix douce et tendre du Seigneur pour sa Maman chérie.

    2/ Ensuite je pense qu’il n’est pas complet de lire au premier degré.
    En effet il y a 4 niveaux de lecture dans la Bible.
    Lire au premier degré nous prive de la richesse de compréhension des 3 autres niveaux.
    De plus un langage biblique ne saurait être lu comme un langage ordinaire.

    3/ Les autres enfants qui ont été élevés par Joseph et Marie
    en même temps que le Seigneur Jesus étaient les enfants du frère de Joseph,
    lequel frère étant décédé, ainsi que l’épouse du frère de Joseph,
    les quatre enfants de ceux-ci ont été recueillis par Joseph et Marie,
    (Joseph était donc leur oncle et Marie leur tante par alliance).

    Vous êtes pas obligés de croire les dires du Seigneur recueillis par Maria Valtorta
    mais vous pouvez y réfléchir avec un cœur ouvert
    et pas avec un mental du 21 ème siècle, si vous voulez bien.

    4/ Lire des textes du Seigneur Jesus Christ avec un mental et un regard du 21ème siècle
    est erroné, car ces Paroles s’adressaient à un peuple d’il y a 2016 ans,
    peuple qui possédait la culture biblique de la Thorah.

    5/ Comment peut-on croire une seule seconde
    que le Tout Puissant Fils Eternel du Père Eternel
    puisse s’incarner dans une Personne qui ne soit pas Pure comme une Fleur de Lys sans tache,
    (l’emblême de la Maison de Nazareth),
    et reste Pure jusqu’à la fin de son séjour terrestre ?

    Elle n’est PAS héritière de la faute de Eva, car elle a été créée longtemps avant Eva.

    6/ Seule l’âme de Marie était épouse de Joseph,
    qui avait fait Vœu à Dieu d’abstinence et de chasteté pour toute sa vie.
    L’esprit et le corps de Marie appartenaient et appartiennent toujours
    au Seigneur Esprit Saint, son Divin Epoux qui est une Personne.

    Elle possède en Elle la Trinité Sainte.

    7/ Seigneur Dieu Jesus Christ est venu racheter la Faute grave de Adam,
    Faute contre l’Esprit Saint,
    de vouloir vivre sans Dieu,
    et vouloir renier la Vie avec l’Eternel qui est notre Créateur
    et notre Source de Vie de tous les jours.
    Immaculée Conception d’un Enfant qui est Dieu le Fils,
    qui n’est pas incar-né d’un vouloir d’homme et de femme,
    mais d’un Vouloir Divin, pour accomplir une Mission bien précise et Ô combien difficile,
    racheter la Faute de Adam selon les Prophéties que Dieu Un et Trine
    a donné aux Prophètes par l’action de L’Esprit Saint.

    Sainte Vierge Marie est venue pour racheter la Faute de Eva.

    Eternelle Vierge Sainte, Vase Pur et Sacré, Marie (Myriam qui veut dire Dame, Voyante),
    qui fut créée longtemps avant Eva,
    est venue dans ce monde dans le ventre d’Hannah
    qui était en prière dans le Temple de Jérusalem,
    (Joachim est le mari d’Hannah et le père adoptif de Marie).

    Immaculée Conception d’une Enfant qui n’est pas incar-née d’un vouloir d’homme et de femme,
    mais d’un Vouloir Divin pour accomplir une Mission bien précise et Ô combien difficile,
    racheter la Faute de Eva en obéissant en tous points au Père Eternel.

    8/ La vie sans Dieu = Souffrances de toutes sortes, physiques, psychiques, etc.
    que nous connaissons encore dans ce monde-ci.

    L’histoire humaine n’est donc PAS le résultat d’une « évolution »
    selon l’athéisme ignorant des Merveilles du Divin de Monsieur Darwin,
    mais le résultat d’une dévolution, d’une déchéance.

    Tout notre travail sur nous-même en ce monde-ci,
    consiste à essayer de retrouver cet état magnifique
    (de vivre avec le Divin à l’intérieur de nous : corps-âme-esprit,
    ET à l’extérieur de nous dans ce monde à protéger),

    soit diviniser la matière en nous et en dehors de nous,
    s’émerveiller des merveilles de la Création,

    état que nous aurions dû connaître et vivre éternellement,
    si nos premiers parents Adam et Eva
    (qui n’étaient pas des chimpanzés sans parole)
    avaient obéi avec Confiance et Amour filial au Père Eternel,

    et n’avaient pas écouté l’ange orgueilleux déchu, rusé et manipulateur,
    lequel était un test pour Eva et Adam de discernement,
    d’intelligence et de volonté, pour refuser la ruse et la manipulation,
    et rester fidèles et forts dans l’obéissance au Père Eternel
    qui est le gage d’une belle vie remplie de bonheurs de toutes sortes,
    et de jeunesse éternelle sans aucune maladies, ni souffrances, ni vieillesse.

    Le Père Eternel ne veut que notre bonheur avec Lui,
    sinon pourquoi nous aurait-il créés si ce n’était pas pour partager Sa Vie,
    Son Energie, avec Sa Tendresse et Sa Lumière de Vie ?
    Le Fils Eternel et l’Esprit Saint Eternel ne veulent que notre bonheur,
    comme le Père dont ils sont issus.

    C’est nous qui fabriquons inconsciemment nos épreuves
    avec nos pensées limitées et nos conditionnements. Ce n’est pas Dieu.

    Je ne dis pas que j’ai raison,
    je dis simplement que je partage le fruit de mes expériences, librement.

    Libre à chacune et chacun d’y adhérer ou pas, selon ses expériences de vie.
    Ceci est un partage.

    ***

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :