+†+Yesus Kristus azu+†+

« Il n’est pour l’âme aliment plus suave que la connaissance de la vérité » (Lactance)

Moïse séparant les eaux : un faux miracle ?

Il y a fort longtemps, j’étais tombé sur un article sur le web, et j’avais promis aux auteurs une réponse. Voici ce qu’on peut lire sur l’article sur lequel j’étais ‘tombé’ :

Tous ceux qui ont lu la Bible se sont posé la question : comment Moïse a-t-il réussi à séparer les eaux de la mer Rouge pour permettre au peuple hébreu de fuir l’armée égyptienne lancée à sa poursuite ? C’est un miracle nous dit-on. Or Carl Drews et son équipe, chercheurs américains du « National Center for Atmosphere research » de l’université du Colorado, pensent avoir découvert un modèle expliquant scientifiquement l’épisode de la sortie d’Égypte, décrit dans le livre biblique de l’Exode. Carl Drews explique sur le site « Discovery News » que la division des eaux de la mer Rouge serait un phénomène naturel, explicable grâce aux lois de la physique. En s’appuyant sur des simulations par ordinateur, les scientifiques ont découvert qu’un puissant vent, un vent de l’Est qui aurait soufflé pendant 12 heures, pourrait avoir écarté les eaux, comme on peut le lire dans la partie de la Bible qui a inspiré tant de films. Le phénomène naturel, appelé « wind setdown », serait assez courant. Ces conditions atmosphériques auraient créé un passage de deux milles (environ 3 km)  de long et trois milles de large (un peu moins de 5 km) resté « ouvert » pendant quatre heures. Ce qui aurait laissé le temps aux hébreux de traverser. Dès que le vent s’est arrêté de souffler, les eaux se sont à nouveau réunies et les Égyptiens alors aux trousses des esclaves ont été submergés et noyés.

Cette « découverte » scientifique est reprise sur plusieurs autres sites, mais sur un ton ironique : vous savez, lorsqu’une fadaise comme celle-ci est mise sur le web, les sites  se la partage… Comme vous venez donc de le lire, Moïse n’a finalement eu besoin que d’attendre un Vent miraculeux, c’est bien le cas de le dire ! Un vent attendant que le peuple hébreu fût passé avant de s’arrêter de souffler, n’est-ce pas un vent miraculeux ? Et ce vent a soufflé juste au moment où les Hébreux étaient en fuite… Vent étrange n’est-ce pas ? Le phénomène avait-il déjà été observé avant ? Force est de constater que non… Ce phénomène s’est subitement déclenché au moment exact… Ce vent mystérieux, me semble t-il, possède une conscience indéniable : de plus, il avait volontairement choisi d’aider les Hébreux et de punir les Égyptiens…

Premièrement, cette « explication » scientifique ou « découverte » scientifique – appelez le comme vous le souhaitez – n’est vraiment pas nouvelle ! On essaye de nous faire croire qu’on a « découvert un modèle expliquant scientifiquement l’épisode de la sortie d’Égypte », mais en réalité, Spinoza, qui veut que les miracles arrivent selon le cours ordinaire de la nature avait déjà énoncé la théorie bien avant… Oui, vous avez bien lu ! Donc, ce qui est nouveau ici, ce sont les « simulations » d’ordinateur, mais pas la théorie elle-même (on commence bien !). De fait, Spinoza avait prétendu que « le passage de la mer rouge fut l’effet naturel d’un vent d’Orient, qui souffla toute une nuit avec une grande impétuosité »

Le P. Sicard qui a vu la mer rouge et l’a examiné avec le plus grand soin, affirme que cette mer, à l’endroit où durent passer les Hébreux, a environ 5 ou six lieues de large. Sachant évidemment qu’un lieue marin vaut environ 5,5 km.

Dans le dénombrement qui fut fait des Israélites, un an après leur sortie d’Égypte, on trouva 603,550 combattants. D’après les observations, le nombre de ceux qui sont en état de porter les armes, comparé au reste des citoyens est dans la proportion d’un à cinq. De fait, il y avait trois millions de personnes dans le peuple d’Israël. Avec le P. Sicard, nous n’en supposons que deux millions quatre cent mille ; en mettant bien sûr de côté, les Lévites, et cette grande multitude de petits peuples et d’Égyptiens qui s’étaient joints aux Hébreux…Sans oublier que dans les rangs d’Israël, il y avaient des bêtes, des chariots pour le transport…

moise-traversee-merLes Hébreux commencèrent à passer la mer rouge vers sept ou huit heures du soir, étant donné qu’ils la traversent la nuit à l’équinoxe de printemps, et ils étaient à l’autre bord au point du jour, entre cinq et six heures du matin… Ces suppositions étant faites, aucun physicien ne pourra nous contredire. Aucun vent aussi violent soit-il, n’aurait pu naturellement séparer une mer de cinq ou ou deux lieues. Comment expliquer les eaux élevées des deux côtés, à gauche et à droite ? Un vent naturel aurait t-il pu former dans l’espace de neuf ou dix heures – et non quatre heures comme soutiennent les incrédules – un chemin assez spacieux pour laisser passer tant d’hommes ? Avouons le, l’hypothèse est hardie, voire illusoire. Ajoutons que ce vent, devait pour garder les eaux séparées, souffler avec une vitesse constante ou alors de plus en plus élevée ; car si la vitesse était diminuée, juste une peu, les eaux se seraient alors renfermées. Mais comme nous l’avons dit précédemment, ce vent était vraiment consciencieux, il avait décidément choisi de sauver les Israélites à tel point qu’il attendit tous les Israélites, leurs troupeaux, leurs chariots eussent atteint l’autre bord et que tous les Égyptiens fussent entrés dans la mer, avant de les engloutir eux, mais pas les Israélites. Un vent très mystérieux… 😛

La Bible quant à elle vient anéantir les théories scientifiques, qui, une fois de plus, ne sont pas nouvelles ; car comme vous allez le voir, la Bible parle bel et bien d’un vent d’Est, mais un vent provoqué par le Tout-Puissant…

Yahvé dit à Moïse :  » Pourquoi cries-tu vers moi ? Dis aux Israélites de repartir. Toi, lève ton bâton, étends ta main sur la mer et fends-la, que les Israélites puissent pénétrer à pied sec au milieu de la mer (…) Moïse étendit la main sur la mer, et Yahvé refoula la mer toute la nuit par un fort vent d’est ; il la mit à sec et toutes les eaux se fendirent [Exode 14,15-16 ; 21]

Comme vous pouvez le constater, les scientifiques ont tout simplement, de manière soyeuse, copié la Bible ! Puisque comme vous le lisez dans le récit, il y a bien eu un vent venant d’Est, mais il fut provoqué par le Tout-Puissant, mais les scientifiques sur ce coup sont des menteurs. Ils veulent faire croire que c’est une « découverte » qui a montré qu’un vent d’Est, pourtant s’ils avaient lu la Bible, ils auraient constaté que le « Vent d’Est » est mentionné. Que reste t-il de la crédibilité de telles « informations » ?

Et pour ceux qui persistent à dire que ce vent était naturel ou je ne sais pas quoi, que ce soient les meilleurs physiciens jamais vus, ils auront vraiment de la peine à expliquer le passage biblique suivant :

Les Égyptiens dirent :  » Fuyons devant Israël car Yahvé combat avec eux contre les Égyptiens !  » Yahvé dit à Moïse : « Étends ta main sur la mer, que les eaux refluent sur les Égyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers. » Moïse étendit la main sur la mer et, au point du jour, la mer rentra dans son lit. Les Égyptiens en fuyant la rencontrèrent, (…) Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les cavaliers de toute l’armée de Pharaon, qui avaient pénétré derrière eux dans la mer. Il n’en resta pas un seul. Les Israélites, eux, marchèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux leur formèrent une muraille à droite et à gauche. [Exode 14,25-29]

Ce verset nous apprend une chose : les Égyptiens entrèrent eux aussi dans la mer, quand ils entrèrent dans la mer, les Israélites y étaient encore, alors, la partie de la mer où se trouvaient les Égyptiens fut renfermée, ce qui engloutit les Égyptiens. Alors qu’une muraille s’était formée à leur gauche et à leur droite… Une chose que les scientifiques n’expliqueront jamais… CQFD

Publicités

14 commentaires sur “Moïse séparant les eaux : un faux miracle ?

  1. bigsam68
    1 août 2012

    Excellent article! On peut voir dans cette démarche le fruit du rationalisme que l’on peut résumer à la volonté humaine de donner une explication scientifique au « miracle ». Les hommes qui vécurent au temps de Jésus avaient également été témoins de ses miracles, de ses guérisons ou encore de la résurrection de lazare. Pourtant, on le constate, beaucoup restèrent incrédules et ceci aboutira à l’arrestation et à la crucifixion du Seigneur!

    Il faut rapeller que la science, qui consiste dans l’osbervation des phénomènes naturels, n’est pas compétente en ce touche le domaine du surnaturel. Ce n’est pas par la science mais bien par la foi que l’on peut reconnaître la puissance de Dieu à l’oeuvre dans le monde. La science ne peut pas se prononcer sur l’existence de Dieu ou sur les manifestations divines dans l’histoire. Cette présence de Dieu dans l’histoire n’est pas un fait que l’on peut observer et établir scientifiquement. C’est ici qu’il faut distinguer la science, observation des phénomènes naturels, et le scientisme, position philosophique qui postule que par la science il serait possible de tout expliquer, y compris les guérisons miraculeuses, et d’apporter toutes les solutions aux souffrances de l’humanité. En gros, on peut discerner dans cette démarche le désir que le diable avait mis dans le coeur de nos premiers parents: « Vous serez comme des dieux ».

    « Cette conception philosophique se refuse à admettre comme valables des formes de connaissance différentes de celles qui sont le propre des sciences positives, renvoyant au domaine de la pure imagination la connaissance religieuse et théologique, aussi bien que le savoir éthique et esthétique. Antérieurement, cette idée s’exprimait à travers le positivisme et le néo-positivisme, qui considéraient comme dépourvues de sens les affirmations de caractère métaphysique. La critique épistémologique a discrédité cette position, mais voici qu’elle renaît sous les traits nouveaux du scientisme. Dans cette perspective, les valeurs sont réduites à de simples produits de l’affectivité et la notion d’être est écartée pour faire place à la pure et simple factualité. La science s’apprête donc à dominer tous les aspects de l’existence humaine au moyen du progrès technologique. Les succès indéniables de la recherche scientifique et de la technologie contemporaines ont contribué à répandre la mentalité scientiste, qui semble ne plus avoir de limites, étant donné la manière dont elle a pénétré les différentes cultures et les changements radicaux qu’elle y a apportés » (encyclique « Fides et ratio » du bienheureux Jean-paul II, 1998).

    Il y a quand même un élément positif dans cette tentative d’explication, même si elle écarte Dieu, c’est qu’elle démontre la crédibilité du texte biblique, longtemps rangé dans la catégorie du mythe (aujourd’hui encore certains postulent qu’il n’y a jamais eut de peuple hébreu esclave en Egypte et même que le personnage de Moise n’aurait jamais existé!). De façon indirecte, ces scientifiques rendent donc témoignage de la véracité du texte biblique et accrédite que le récit de la mer rouge est plausible.

    • Yesus Kristus azu
      1 août 2012

      Merci Sam,

      Il est vraiment intéressant de relever, comme tu dis, que le miracle n’est pas du tout nié. On a tout simplement voulu expliquer un fait miraculeux relaté dans la Bible en l’assimilant à un fait naturel. C’est déjà, à mon avis, une bonne approche : le miracle n’étant pas nié. Evidemment, le site sur lequel j’ai pris ce texte étaient remplis de commentaires tout à fait déplorables ! Dans ces cas là, mieux vaut ne pas réagir… En effet, la plupart se hâtaient très vite de dénoncer l' »imposture » du récit biblique, n’ayant pas, dans le même élan, constaté que le miracle lui-même n’était pas nié… On a seulement essayé de l’expliquer scientifiquement, mais de la mauvaise manière ! Et comme tu l’as si bien souligné : « De façon indirecte, ces scientifiques rendent donc témoignage de la véracité du texte biblique et accrédite que le récit de la mer rouge est plausible. » 😉

      Bonne soirée à toi ami, et à très bientôt ! 🙂

  2. bigsam68
    1 août 2012

    Quelques citations:

    – « Le scientisme, c’est […] l’impérialisme de la Science de laboratoire sur tous les domaines de la pensée et de la conscience de l’homme » (Louis Jugnet, philosophe français, 191-1973)

    – « Même si toutes les questions scientifiques étaient résolues, nos problèmes de vie ne seraient même pas touchés » (Ludwig, Wittgenstein, philosophe autrichien, 1889-1951)

    – « La Science nous apprend à peu près comment nous sommes là ; elle ne nous apprend ni pourquoi nous sommes, ni où nous allons, ni quels buts nous devons donner à nos vies et à nos sociétés » (Jean Fourastié, économiste français, 1907-1990)

  3. Muriel Isa
    25 décembre 2012

    « Mais comme nous l’avons dit précédemment, ce vent était vraiment consciencieux, il avait décidément choisi de sauver les Israélites à tel point qu’il attendit tous les Israélites, leurs troupeaux, leurs chariots eussent atteint l’autre bord et que tous les Égyptiens fussent entrés dans la mer, avant de les engloutir eux, mais pas les Israélites. Un vent très mystérieux…  »

    Oui, sans compter que les Israélites devaient être des durs à cuire, pour qu’ hommes, femmes, enfants, vaches et chèvres (poules lol!) arrivent à tenir debout et traverser par un vent assez fort pour séparer la mer en deux ! Non ? 😉
    +

    • Yesus Kristus azu
      28 décembre 2012

      Ha ! Bien vu ! Celle-là, je ne l’avais pas à l’esprit. Merci Muriel 🙂
      C’était peut-être tous des hommes de 1500 kilogrammes qui sait ? Mais, là encore, comment pouvaient-ils se déplacer ?… Euh.. non, je n’ai rien dit !!

  4. Muriel Isa
    25 décembre 2012

    Mais moi, je connais un prétendu théologien « catholique » qui tient le même discours, expliquant même l’origine de la « colonne de fumée » marchant devant le peuple d’Israel, comme étant en fait un volcan… c’est tout dire.. si si…

    http://saintespritdeverite.e-monsite.com/pages/denonciations/arnaud-dumouch/

    • Yesus Kristus azu
      28 décembre 2012

      Et bien, dis-donc ! je lirai bien tes textes sur ledit théologien… (Y)

      • murielisa
        29 décembre 2012

        Alors n’oublies pas de prendre un anti vomitif!

      • murielisa
        29 décembre 2012

        Et pense à t’accrocher aux accoudoirs ! Ca décoiffe !

  5. Daniel PIGNARD
    29 décembre 2014

    Le miracle a eu lieu à cause de l’ouverture et de la fermeture au moment désiré, mais le phénomène est expliqué par Fernand Crombette publié par le CESHE-France (Si le monde savait… de Noël Derose). Il démontre que l’engloutissement de l’Atlantide, a provoqué un raz-de-marée à l’origine de l’écartement de la Mer Rouge lors de la sortie d’Egypte des Hébreux. L’écartement de la Mer Rouge est donc l’effet d’un raz-de-marée mettant au sec un haut fond d’un km de largeur visible à 4 mètres de profondeur sur les relevés entre Râs-el-Adabîya et Ayùn Müsa. Il faut aussi rectifier la traduction biblique ainsi : Les eaux faisaient office de muraille de chaque côté pour protéger les Hébreux et un vent d’orient est venu assécher le passage étroit découvert.
    Personnellement, je pense que c’est la séparation qui s’est effectuée entre l’Antarctique et l’Australie qui est à l’origine de ce raz-de-marée influençant la Mer Rouge. Le raz-de-marée dû à l’enfoncement de l’Atlantide (dorsale médio-Atlantique) n’étant pas capable d’influencer suffisamment les eaux de la Mer Rouge sans agir simultanément avec la séparation Australie-Antarctique.

    • Daniel PIGNARD
      31 décembre 2014

      En relisant mieux le passage de la mer rouge dans la bible, je pense finalement que ce n’est pas un raz-de-marée qui a écarté la Mer Rouge, mais un phénomène extraordinaire encore inconnu puisqu’il est dit dans Exode 15:8 « Au souffle de tes narines, les eaux se sont amoncelées, les courants se sont dressés comme une muraille, les flots se sont durcis au milieu de la mer. »
      Il y a donc bien eu un durcissement des eaux pour former une muraille donc un phénomène extraordinaire et inconnu.

Réagir à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :