Archives de Tag: les sept collines

Babylone la grande, est-ce l’Eglise Catholique ?


Le livre de l’Apocalypse de Saint Jean nous parle d’une « grande prostituée » ; les caractéristiques de cette prostituée nous montrent clairement qu’elle est antichrist. La majorité des Chrétiens s’accordent pour identifier cette prostituée à l’Église catholique. Parmi toutes les organisations chrétiennes, aucune autre n’est identifiée à la prostituée, seule notre Église l’est. Ce dernier point pousse évidemment à la réflexion. Il faut le reconnaître : ce titre attribué à l’ Église est vraiment calamiteux, raison pour laquelle, il nous faut, dans les moindres détails, réfuter cette accusation ignominieuse envers l’Église… Les caractéristiques de la grande prostituée – appelée aussi, Babylone la grande – sont les suivantes : elle est assise sur sept montagnes – qui représentent 7 rois, dont cinq sont déjà passés ; elle est riche, car est vêtue de pourpre et d’écarlate, est munie d’une coupe en or, est couverte de pierres précieuses… ; elle a persécuté les prophètes, les martyrs du Christ, les saints (pour cet argument, on fait souvent appel, pour incriminer l’Église Catholique, à l’inquisition, la Saint Barthélémy etc.) ; elle est la cause des abominations sur la terre… Croyez-vous aussi qu’il s’agit de l’Église catholique ? Si tel est le cas, je vous assure que d’ici la fin ce petit exposé, vous ne le croirez plus…

Les sept têtes ?

La Bible dit que les sept têtes sont les sept collines sur lesquelles la prostituée est assise (Apocalypse 17, 9). Les ennemis de l’Église catholique en déduisent que, étant donné que Rome est connu comme la « ville au sept collines », il ne peut s’agir que l’Église romaine. L’argument est toutefois séduisant mais ne tient pas compte de certaines évidences. Dans la Bible, le mot grec « horos » est souvent traduit par « montagne » ; dans la version King James par exemple, sur les 65 utilisations du mot « horos » dans le Nouveau Testament, il est traduit par « colline » seulement trois fois. Notons également que Rome n’est pas la seule ville connue sous le nom de « ville aux sept collines », d’autres villes telles que Bamberg, Nîmes, Yaoundé, Tulles, sont aussi connus sous ce nom. En définitive, l’argumentation de nos ennemis s’éboule complètement lorsque vous lisez la suite du verset (Apocalypse 17, 10) ; Jean nous dit que les sept têtes représentent aussi 7 rois ! Et parmi ces sept rois, cinq sont déjà passés et le sixième existe, et le dernier n’est pas encore venu…Or, si cinq rois sont déjà tombés et que le sixième existe, alors il ne peut s’agir de la Rome Chrétienne ni de la Cité du Vatican étant donné qu’elles n’existaient pas encore ! Pour attiser la réfutation, j’ajoute que le Vatican n’est pas construit sur sept collines mais sur une seule ! On peut donc, sans crainte, affirmer que l’argumentation de nos ennemis a été brillamment démentie.

Vêtue de pourpre et d’écarlate ?

Dans notre Église, le clergé se vêt exactement comme la prostituée (les cardinaux sont en rouge, et les évêques sont vêtus de pourpre) ; voilà un argument que nos adversaires lancent contre notre Église. Cet argument est si titubant qu’on en rit ! Car il suffit que l’Église change ses couleurs cérémonielles pour que l’argumentation soit caduque et dans ce cas précis, l’Église catholique ne serait donc plus la prostituée (!?) Comme nous l’avons dit, l’argument est faible. Si seulement les adversaires de l’Église catholique comprenaient la symbolique de l’habillement de notre clergé (!). Tout se rapporte à la Bible et de fait, le rouge symbolise le sang des martyrs et la pourpre symbolise la royauté de notre Seigneur Jésus-Christ. Veuillez donc nous épargner de vos fadaises – qui de plus sont fallacieuses – de personnes inexpérimentées obnubilées par la seule idée de détruire l’Église catholique ! Et qu’en dit la Bible ? Considérons ces paroles : Avec la pourpre violette et écarlate et le cramoisi, ils firent les vêtements liturgiques pour officier dans le sanctuaire. Ils firent les vêtements sacrés destinés à Aaron, comme Yahvé l’avait ordonné à Moïse. Ils firent l’éphod d’or, de pourpre violette et écarlate, de cramoisi et de fin lin retors [Exode 39, 1-2]

Comme vous le lisez si bien dans le verset ci-dessus, c’est Dieu lui-même qui commande de faire les vêtements liturgiques avec de la pourpre et écarlate. Il en est de même pour le sacerdoce (Cf. Exode 28,4-8). Lorsque vous suivez ce que Dieu lui-même commande de faire, on vous accuse d’être la prostituée…C’est cafardeux ! En définitive et pour attiser une fois de plus la réfutation, nous rappelons à tous que la couleur dominante de l’Église catholique est le blanc ! Encore un peu de crédibilité qui s’en va…

Persécutant les saints, témoins et martyrs du christ…?

C’est généralement ici que les ennemis de l’Eglise sortent l’artillerie lourde, je parle évidemment de leurs documents sur l’inquisition, la saint Barthélémy ; documents dans lesquels le mensonge et la supercherie sont adulés, aucune place à la Vérité. Prenons un exemple sur les faits que nous venons de citer ; chez la plupart des protestants, il y eut des millions de morts sous l’inquisition, certains fondamentalistes, dans une estimation pléthorique, affirment qu’il y eut 95 millions de morts. Toutefois, personne ne m’a encore montré qu’il y eut plus de 100’000 morts sous l’inquisition…Soit, ceci est un autre sujet qui ne nous intéresse guère ici. Revenons à notre sujet…Étant donné que nos ennemis citent par exemple la Saint Barthélémy pour prouver que les Catholiques « ont persécuté les saints », devons nous en conclure que les protestants sont des saints ? Si tel est le cas, pourquoi les Catholiques ne seraient-ils pas des saints eux aussi ? Puisque, avant le fameux massacre de la Saint Barthélémy – c’est à dire en 1567 et en 1569 – les protestants avaient égorgé leurs frères catholiques aux flambeaux, et ce, de sang froid ; et ces mêmes protestants avaient ré-instauré le tribunal de l’inquisition. Et encore une fois, l’argumentation des ennemis de l’Eglise reste inique et vraiment honteuse !

Le deuxième point à souligner ici est de savoir que la Bible dit que la prostituée persécutait les saints, les témoins et les martyrs ; ce que les ennemis de notre Église omettent de mentionner est que la Bible dit aussi que cette même prostituée persécutait aussi les prophètes et les apôtres. Ô ciel, sois dans l’allégresse sur elle [la prostituée], et vous, saints, apôtres et prophètes, car Dieu, en la condamnant, a jugé votre cause (…) et c’est en elle que l’on a vu le sang des prophètes et des saints, et de tous ceux qui furent égorgés sur la terre. [Apocalypse 18, 20,24] Ceci détruit littéralement l’argumentation selon la laquelle la prostituée est l’Église Catholique. Puisque, les apôtres ont existé seulement au premier siècle ; la condition pour être qualifié d’apôtre était d’avoir vu le Seigneur ressuscité (I Corenthiens 9, 1). Quant aux prophètes, ils ont existé seulement dans l’Ancien Testament jusqu’au premier siècle (Actes 11, 27). Or, au premier siècle, Rome n’était pas encore une ville chrétienne et la Cité du Vatican n’existait pas encore, donc, je ne vois pas comment cette Église aurait pu persécuter les apôtres, les prophètes…Encore une fois, l’argumentation de nos ennemis s’effrite ! Soulignons au passage que la Bible affirme que la ville de Jérusalem a persécuté les apôtres, les prophètes…(Cf. Matthieu 24,34-37). Mais cela fera l’objet d’un autre article et vous verrez que la prostituée dont il est question ici, n’est rien d’autre que la ville de Jérusalem apostate (La Bible est claire à ce sujet, les versets sont clairs ! Mais, pour le moment, cela ne nous intéresse guère.)

Tenant une coupe d’or ?

En Apocalypse 17,4, nous lisons que la prostituée « tient une coupe en or » ; pourtant, l’Église catholique est connue pour les nombreux calices en or qu’elle possède… Il est très drôle de lire de telles accusations, nos ennemis prennent décidément tout au sens littéral ; si on le faisait tous, où en serions nous ? Nul ne le sait ! Premièrement, la Bible parle de « coupe en or », et non de « calice », le mot « calice » a été inséré par un certain Hunt qui voulait lui aussi prouver que la prostituée est l’Église Catholique. Mais la Bible le contredit, puisque le mot grec utilisé est traduit par coupe (« Poterion ») et ce mot, dans le Nouveau Testament, est toujours traduit par « coupe » et non « calice ». Il faut arrêter de calomnier ! Et puis, les ustensiles en or ont fait partie – sous la demande de Dieu lui-même – de la religion d’Israël dans l’Ancien Testament (Nombres 31, 50 ; II Chroniques 24, 24)…

Je crois avoir fait le tour des arguments accusant l’Eglise ! Et comme je l’ai dit au début de ce petit exposé, la seule institution qui s’est attribuée ce titre flétrissant est l’Église Catholique. Cela pousse évidemment à la réflexion. Pourquoi traiter une organisation chrétienne d’un tel titre blasphématoire ? Une argumentation mal saine entachée d’infamie ne peut détruire notre Église. L’heure est grave ! Car s’il le Catholicisme s’avère être la véritable institution du Christ (et elle l’est), gare à tous ceux qui ont osé l’incriminer de la sorte, car ils auront des comptes terribles à rendre au Seigneur… Parmi toutes les insultes auxquelles notre Église doit faire face, celle-ci est sans doute la plus ignoble de toutes, mais l’argumentation anticatholique, après examen, s’éboule très facilement, nul besoin d’user de moyens détournés pour contredire ces cafardeuses accusations dues tout simplement à la haine du Catholicisme, mais comme toujours, en voulant attaquer la vraie Église du Seigneur, on est toujours persiflé !

Et pour mes frères catholiques et tous ceux qui cherchent, une telle accusation abjecte ne doit point surprendre, car Jésus avait lui-même dit qu’ils nous traiteront de tous les noms ! N’a t-on pas traiter Jésus-Christ lui-même de Béelzéboul ? Combien de fois Sa vraie Église ?

On a dit au chef de famille (Jésus-Christ) :« Tu es Satan » Donc, on insultera encore plus les membres de sa famille [Matthieu 10,25]

Si Jésus a été traité de « Satan », combien de fois SA Véritable Eglise ? Il est tout à fait normal qu’ils s’acharnent tous contre elle. Mais leurs effets néfastes n’ont aucun effet  ! quant à nous, affermissons nous afin de ne pas se faire avoir par les discours insidieux du diable en ce monde…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 60 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :