Seule la conception catholique du Ciel est conforme à la Bible


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.
 

Hébreux 12 : Le chrétien s’approche devant les ‘esprit des justes parvenus à la perfection
(les saints dans le Paradis)

 

Tournons-nous maintenant vers le chapitre 12 d’Hébreux. C’est un chapitre très important à l’égard de ce thème. Dans Hébreux 12, on trouve une description de l’Eglise de Jésus-Christ et de sa majesté céleste. Notez que le chrétien, en s’approchant de la description céleste de l’Église, s’approche des esprits des justes parvenus à la perfection ( les saints ). Laissez-moi le dire encore une fois : il s’approche des esprits des justes parvenus à la perfection : les saints dans le Ciel. Le chrétien est averti de s’approcher devant tout ce qui suit :

 

Hébreux 12:22-25 – « Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle… »

 

Les esprits des justes parvenus à la perfection, les saints, sont dans les cieux. On voit qu’ils sont éminemment inclus dans la description de ceux vers qui s’approche le chrétien dans l’image de l’Eglise céleste. Ça donne plus de crédibilité au fait que les prières pour eux, et leur intercession, sont fondées bibliquement et sont d’une valeur inestimable. C’est parce que Dieu est glorifié, non pas dénigré, par ses saints.

 

Dieu est glorifié par Ses saints

 

2 Thessaloniciens 1:10 – « lorsqu’il [ Jésus ] viendra pour être, en ce jour-là, glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru… »

 

Les saints ne diminuent pas la gloire de Dieu; au contraire, ils l’augmentent. Ils mettent en évidence les choses grandioses et extraordinaires que fait Dieu avec ceux qui le servent. Ceux qui sont le plus proche du roy peuvent obtenir des faveurs qui ne sont pas toujours données à ceux qui sont davantage éloignés de Lui, comme dans toute autre hiérarchie, famille, entreprise, équipe, etc. C’est la conception catholique et véritable du Ciel

 

La conception catholique du Ciel, qui reconnaît l’intercession et la juste place des saints,
rend pleine gloire à Jésus – la conception protestante Lui retire la gloire

 

Pour faire une analogie, la conception catholique du Ciel est comme le magnifique palais d’un roy, où se trouvent des dizaines de fonctionnaires et agents aux degrés différents. Ils sont au service du roy et lui ont tout consacré. Ils sont Ses vrais amis, en plus d’être Ses serviteurs. Leur joie, leur vie de service, et leur exemple extraordinaire, frappent de crainte chaque visiteur.

 

Tous les serviteurs du roy possèdent leur propre splendeur. Elle leur a été donné en raison de leur place d’honneur dans le palais. Le roy a accordé à tous une partie de sa propre gloire avec Lui, même si la leur est infiniment plus petite que la sienne. Leur gloire personnelle contribue à la gloire de tout le palais. La gloire profonde des serviteurs du roy et des amis frappent à merveille. Quelle doit être la gloire unique du roy en lui-même, que servent tous ces gens ?

 

Tandis que vous voyez plus du palais, et que vous vous rapprochez du roy, la gloire de ses amis et de ses serviteurs augmente. Tout comme dans la création en elle-même, l’arrangement éclatant du dessein de Dieu est un délice pour les yeux – avec des vues aussi diverses passant des montagnes enneigées à l’écoulement des rivières, à la jungle verte et aux bois magnifiques – il y a dans le Ciel une variété incalculable de personnes ; chacune ayant une histoire différente, un procès différent, un sacrifice différent, un don différent, qui furent tous dévoués et utilisés au maximum pour Dieu, et qui ont culminé en un bonheur parfait dans le Ciel. Cette variété étonnante – cet ordre brillant de l’armée céleste – inspire à aimer davantage le Tout-Puissant et à le craindre. C’est la conception catholique du Ciel et de la hiérarchie céleste. En vérité, la gloire des saints n’enlève en rien la gloire de Dieu, mais elle la grossit. Comme l’a dit Marie :

 

Luc 1:46 – « Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur. »

 

La conception protestante est très différente. C’est comparable à un palais n’étant rempli que de son roy. Dans ce palais, il semble n’y avoir personne d’ autre présent. Quel est le roy le plus glorieux? Quelle est la véritable image du royaume céleste ? Laquelle est biblique ? La réponse c’est que la Bible enseigne la conception catholique, la communion des saints.

 

La Bible enseigne la conception catholique du Ciel, de Jésus et des saints
- elle n’enseigne pas la conception protestante –

 

Daniel 7:10 – « Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. »

 

Ce passage est frappant, non seulement parce qu’il révèle la puissance impressionnante du jugement et la prescience de Dieu, mais aussi parce que le nombre ahurissant de serviteurs qui lui donnent leurs soins rend l’image encore plus captivante.

 

Matthieu 25:3 – « Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire. »

 

Dieu vient avec et est glorifié par Ses ministres, Ses anges et Ses saints.

 

Bible Martin, Jude 1:15 – « Voici, le Seigneur est venu avec ses Saints… »

 

Comme on le voit, la conception catholique est de façon très claire la conception correcte et biblique du Roy céleste et de l’ordre de la hiérarchie céleste.

Le culte des anges est biblique


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.
 

L’importance et la fréquence des anges dans le plan de Dieu

 

Comme appui supplémentaire de l’enseignement de la Bible sur l’intercession des saints, on doit considérer l’enseignement de la Bible sur l’intercession des anges.

 

1 Chroniques 21 à 18 ( 1 Paralipomènes 21:18 dans la Bible catholique de la Vulgate) – « L’ange de l’Eternel dit à Gad de parler à David… »

 

2 Rois 1:3 ( 4 Rois 1:3 dans la Vulgate ) – « Mais l’ange de l’Eternel dit à Elie… toi, monte à la rencontre des messagers … et dis-leur… »

 

Actes 8:26 – « Un ange du Seigneur, s’adressant à Philippe, lui dit : Lève-toi, et va du côté du midi… »

A travers la Bible, on voit que Dieu utilise Ses anges. Il y a littéralement des douzaines de passages qu’on pourrait citer. Il les utilise pour délivrer Son message, pour donner Ses instructions, pour livrer Sa justice, et répondre aux prières.

 

Dieu répond aux prières de ses anges

 

Nombres 20:16 – « Nous avons crié à l’Eternel, et il a entendu notre voix. Il a envoyé un ange… »

 

Isaïe 37: 15, 20, 36 – « à qui il [ Ezéchias ] adressa cette prière :… Maintenant, Eternel, notre Dieu, délivre-nous de la main de Sanchérib… L’ange de l’Eternel sortit, et frappa dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille hommes. »

 

Dieu répond aux prières en envoyant Ses anges. C’est clair.

 

Les anges sont également implorés, suppliés, et priés

 


saint pierre délivré par l'ange du seigneurLa communication et l’intercession des anges en faveur de Dieu sont si fréquentes, si naturelles, si étroitement liées au dessein de Dieu, comme le montrent des dizaines de passages , que les anges ne sont pas seulement envoyés par Dieu, mais ils sont implorés et suppliés par les hommes. Les anges sont demandés ; ils sont implorés par le peuple de Dieu, pour des réponses et pour l’assistance, dans leurs besoins temporels et spirituels.

 

Juges 6:12-13 – « L’ange de l’Eternel lui apparut, et lui dit : L’Eternel est avec toi, vaillant héros ! Gédéon lui dit : Ah ! mon seigneur, si l’Eternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées ? »

 

Ici, on voit que Gédéon implore l’ange. Ça signifie qu’il réclame quelque chose à l’ange ; il lui demande quelque chose. Dans le Livre d’Osée, on constate que Jacob adresse des supplications à un ange. Une supplication c’est une demande humble ou sérieuse ; c’est une prière. La traduction de la Bible Darby dit que Jacob ‘demanda grâce’ à l’ange. Demander grâce signifie prier.

 

Osée 12:4 – « Il [ Jacob ] lutta avec l’ange, et il fut vainqueur, Il pleura, et lui adressa des supplications

 

Donc, la Bible enseigne que non seulement les anges transmettent des messages de Dieu, infligent Sa justice, sont envoyés en réponse aux prières, mais ils sont aussi priés. Ça n’est pas parce que les anges sont Dieu, bien sûr, mais parce que les anges sont des serviteurs puissants et surnaturels du Très-Haut, qui ont une relation étroite avec Lui dans le Ciel. Voici un autre passage pertinent:

 

Luc 1:10-13 – « Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l’heure du parfum. Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie … Zacharie fut troublé en le voyant, et la frayeur s’empara de lui. Mais l’ange lui dit : Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée … »

 

On voit que l’ange a entendu la prière et a répondu. Après avoir considéré certains de ces faits et passages, certains non-catholiques pourraient dire : ‘ok, vous avez montré que la Bible enseigne que les anges répondent aux prières et peuven même , peut-être, être priés. Mais ça se réfère aux anges, pas aux saints’. En réponse, je leur demanderais d’examiner attentivement ces paroles de Jésus:

 

Jésus dit que les saints seront comme les anges de Dieu

 

Mathieu 22:29-30-« Jésus leur répondit : Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, MAIS ILS SERONT COMME LES ANGES DE DIEU DANS LE CIEL. »

 

Jésus enseigne que les saints de Dieu dans le Ciel sont comme les anges. Ce que Jésus dit ici s’applique non seulement après la résurrection finale, mais dès maintenant pour les saints dans le Ciel. Car dans le même chapitre, Jésus poursuit par parler comme vivants des justes décédés Abraham, Isaac et Jacob ( Mathieu 22:32 ). La version de ce passage dans l’Evangile de Luc fait encore plus clairement ressortir cette vérité.

 

Luc 20:34-36 – « Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. »

 

Donc, les saints dans le Ciel sont comme les anges. Les anges rendent-ils la justice de Dieu? Oui. Les anges répondent-ils, en faveur de Dieu, aux prières envoyées au Ciel ? Oui. Les anges reçoivent-ils supplication et prière ? Oui. Par conséquent, les saints de Jésus font toutes ces choses.

 

Maintenant qu’on a vu le lien entre les anges et les saints, on a besoin de considérer un peu plus de choses à cet égard. L’intercession des anges en faveur de Dieu est extraordinairement puissante et efficace. Les anges transmettent avec tant de précision le message du Tout-Puissant que, dans de nombreux passages, ça n’est pas totalement clair si c’est l’ange qui parle ou si c’est Dieu qui parle. Dans certaines descriptions bibliques, les deux se transforment en un, si vous voulez, parce que les anges sont au service complet du Tout-Puissant. Voici quelques exemples :

 

Zacharie 12:8 – « … La maison de David sera comme Dieu, Comme l’ange de l’Eternel devant eux. »

 

Luc 2:9 – « …un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux … »

Exode 3:2-4 – « L’ange de l’Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson… L’Eternel vit qu’il [ Moïse ] se détournait pour voir; et Dieu l’appela … »

 

Les Anges dans le ciel ( et donc les saints ) sont intimement impliqués
dans le salut des hommes sous Jésus Christ

 

On voit l’importance que Jésus donne au témoignage des anges ( et donc des saints ) dans le passage suivant.

 

Luc 12:8-9 – « … quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l’homme le confessera aussi devant les anges de Dieu; mais celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu. »

 

En plus de Sa confession devant Son Père ( Matthieu 10 :32 ), Jésus considère Sa confession devant les anges comme extrêmement significative.

 

Jésus indique aussi que les anges sont intimement impliqués dans, et soucieux pour , la conversion et le salut des hommes. Regardez ce qu’Il dit ici:

 

Luc 15:10 – « De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. »

 

Cette déclaration de Jésus suggère que les anges ont un lien ( une influence ) avec le salut des hommes. Ils se réjouissent quand un homme se convertit, parce qu’ils désirent son salut, et leur intercession assiste sa conversion. Ils l’applaudissent , lui viennent en aide, prient pour lui. Voilà pourquoi les catholiques comprennent l’intercession des saints comme étant si importante, pareillement pour les prières leur étant adressées. Les saints dans le ciel sont comme les anges de Dieu. Lorsqu’on prie pour eux, ils prient Dieu en retour , qui accorde couramment Ses grâces en leur faveur, en raison de leur étroite relation avec Lui.

 

La Bible enseigne que les anges sont présents lors des assemblées de fidèles,
et que leur présence mérite l’honneur

 

1 Corinthiens 11:10 – « C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend. »

 

Ce passage concerne les foulards que les femmes doivent porter sur la tête lors du service du culte. Il dit qu’elles doivent se couvrir à cause de l’autorité des anges. Songez-y. Le passage aurait pu dire qu’une femme doit avoir un foulard sur sa tête à cause de Dieu. Mais il dit à cause des anges, ce qui indique que la vénération est également due à leur disposition. Au fait, dans l’Eglise catholique traditionnelle, les femmes couvrent leur tête à la messe. Cette tradition provient de ce précepte biblique.

 

La Bible décrit St Jean le Baptiste comme l’ange de Dieu

 

Pour compléter le point et la comparaison entre les anges et les saints hommes, on doit noter que Jésus décrit St Jean le Baptiste comme l’ange qui avait été prophétisé pour préparer son chemin.

Matthieu 11:10 – « Car c’est celui dont il est écrit : Voici, j’envoie mon messager devant ta face, Pour préparer ton chemin devant toi. »

 

Jean le Baptiste fut décrit comme l’ange de Dieu [ aggelon en grec ], car les anges et les saints agissent tous deux comme des messagers de Dieu. Ils sont une avenue pour Ses instructions, Ses grâces, et pour les réponses du Ciel aux prières.

La semaine Sainte : quelques précisions !


La Semaine Sainte commence le dimanche des Rameaux (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem), inclut le jeudi Saint (célébration de l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce par le Christ) et le vendredi Saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix). Elle s’achève avec la veillée pascale, pendant la nuit du samedi Saint au dimanche de Pâques (résurrection du Christ).

porter sa croixParmi les célébrations jalonnant cette montée vers Pâques – messe du dimanche des Rameaux, messe chrismale, messe de la Cène du Seigneur, office de la Passion, Vigile pascale et messe de Pâques – l’une d’entre elles tient une place particulière : la Vigile pascale. La Vigile pascale rassemble, par ses rites, tous les éléments du message de Pâques. Les baptêmes d’adultes et de jeunes, qui seront célébrés cette nuit-là, rejaillissent sur toute la communauté et rappellent à chacun les promesses de son baptême.

Dimanche des Rameaux. Paques – Rameaux

Six jours avant la fête de la Pâque juive , Jésus vient à Jérusalem. La foule l’acclame lors de son entrée dans la ville. Elle a tapissé le sol de manteaux et de rameaux verts, formant comme un chemin royal en son honneur. En mémoire de cet événement, les catholiques viennent à l’église, ce jour-là, avec des rameaux (de buis, olivier, laurier ou palmier, selon les régions) que le prêtre bénit au début de la messe. Les fidèles les emportent ensuite chez eux pour orner leur crucifix jusqu’au dimanche des Rameaux de l’année suivante.

Mercredi Saint

Le mercredi de la Semaine Sainte, de nombreux diocèses proposent la messe chrismale. Elle peut être fixée un autre jour de la Semaine Sainte : dans le rite catholique latin, la messe chrismale n’appartient pas, au sens strict, au triduum pascal. Si elle a lieu le plus souvent le Jeudi Saint au matin, elle peut être transférée à un autre jour, pourvu qu’elle soit proche de Pâques.

Beaucoup d’évêques, pour faciliter la participation des fidèles et des prêtres, choisissent un soir de l’un ou l’autre des jours saints, le lundi, le mardi ou le mercredi. Durant la messe chrismale, l’évêque consacre le saint chrême et bénit les autres huiles saintes.

Jeudi Saint

Jésus prend son dernier repas avec les douze Apôtres dans la salle dite du « Cénacle ». Saint Paul et les évangélistes Marc, Luc et Matthieu rapportent les récits de la Cène (première Épître aux Corinthiens, 11 ; Évangile selon saint Marc, 14 ; Évangile selon saint Luc, 22 ; Évangile selon saint Matthieu, 26) au cours de laquelle, en prenant le pain et le vin, le Christ rend grâce et offre son Corps et son Sang pour le salut des hommes.

Après ce repas de la Cène, l’heure de l’épreuve approchant, le Christ se rend au jardin des Oliviers avec les apôtres pour veiller et prier… Le Jeudi Saint, l’Église célèbre la messe « en mémoire de la Cène du Seigneur », puis les fidèles s’unissent à la prière du Christ ce soir-là, en veillant auprès du Saint- Sacrement (le pain et le vin consacrés au cours de la messe) jusque tard dans la nuit.

Vendredi Saint

Trahi par son disciple Judas, le Christ est arrêté. Il est accusé de semer le désordre par ses enseignements et surtout d’usurper le titre de Messie, c’est-à-dire de Fils de Dieu envoyé pour sauver les hommes. Interrogé par Ponce Pilate (gouverneur romain de la région), flagellé par les soldats, Il est condamné à être cloué sur une croix – supplice alors réservé aux criminels.

Chargé de la croix, le Christ gravit la colline du Golgotha (littéralement « Mont du crâne », autrement appelé « Calvaire ») et tombe plusieurs fois d’épuisement. Crucifié, Il expire au bout de quelques heures. Descendu de la croix par ses proches, Il est enveloppé dans un linge blanc (le « linceul ») et mis au tombeau… Les chrétiens sont appelés au jeûne (qui consiste à se priver de nourriture suivant l’âge et les forces du fidèle), démarche de pénitence et de conversion, expression de l’attente du Christ. L’office du Vendredi Saint, appelé « célébration de la Passion du Seigneur », est centré sur la proclamation du récit de la Passion (Évangile selon saint Jean 18, 1 – 19,42). Il est proposé aux fidèles un chemin de Croix qui suit les étapes de la Passion du Christ.

Samedi Saint

La célébration de la nuit du Samedi Saint au dimanche de Pâques est « une veille en l’honneur du Seigneur » durant laquelle les catholiques célèbrent Pâques, passage des ténèbres à la lumière, victoire du Christ sur la mort. C’est pourquoi, dans la nuit, le feu et le cierge de Pâques sont allumés, puis la flamme est transmise aux fidèles.

C’est aussi durant cette veillée – ou Vigile pascale – que sont célébrés les baptêmes d’adultes. Ils sont aussi l’occasion pour les fidèles de renouveler les promesses de leur baptême. Au cours de la Vigile pascale 2008, plus de 2675 baptêmes ont été célébrés (2700 en 2007, 2650 en 2006 et 2400 en 2005). Près de 80 % de ces catéchumènes ont entre 18 et 40 ans.

Pour les enfants, les jeunes et les adultes qui vont être baptisés au cours de la vigile pascale, Pâques résonne en événement inaugural de leur vie de chrétien.

A l’issue de leur chemin catéchuménat, vécu depuis plusieurs années, cette nuit pascale constitue un sommet pour leur initiation chrétienne ; Sommet signifié par l’ensemble de la liturgie qui célèbre la mémoire de Jésus Christ… Au cœur de la vigile, les rites spécifiques aux sacrements d’initiation sont parlants : La plongée dans l’eau, symbole de mort et de vie, passage à la résurrection dans le Christ. On est baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit… Au sortir de l’eau, les nouveaux baptisés seront revêtus du vêtement blanc. Ils le porteront au cours de certaines célébrations du temps pascal.

S’ils sont confirmés ce soir-là, il y aura le rite avec le saint chrême, la marque de l’Esprit Saint. Avec toute l’assemblée, ils recevront le cierge allumé. Tels des porteurs de la lumière de foi dans leur vie, ils participent à la liturgie eucharistique et communient pour la première fois. Ce qui est beau à voir et non moins significatif, c’est la joie rayonnante de ces nouveaux baptisés. Cette émotion profonde et toute simple mais qui en dit long sur la transformation humaine et spirituelle qu’ils sont en train de vivre. Ils sont les mêmes hommes, les mêmes femmes qu’auparavant mais tout autre quand même puisque résolument disciples de Jésus de Nazareth.

Dimanche de Pâques ; La resurrection

« Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rend au tombeau. La pierre a été enlevée… Les bandelettes ont été déposées… Le linge est roulé à part » (Évangile selon saint Jean, 20).

Étymologiquement, « Pâques » signifie « passage » : par ce passage de la mort à la Vie, le Christ a sauvé l’Homme du péché et l’a appelé à la vie éternelle. La Résurrection du Christ est l’accomplissement des promesses faites par Dieu à son peuple. C’est pourquoi la fête de Pâques, célébrée par une messe solennelle, est le sommet du calendrier liturgique chrétien. Ce jour d’allégresse est marqué dans les églises par la couleur blanche ou dorée, symbole de joie et de lumière.

Texte – légèrement modifié – issu de http://www.eglise.catholique.fr  - A partir du mercredi saint, je vous proposerai une réflexion qui s’articulera autour de la journée choisi, afin de nous permettre de mieux vivre ce temps saint. Des réflexions qui seront autour de la personne du Christ. Bonne semaine sainte à tous ! Soyons persévérants :-D

L’intercession des personnes décédées est biblique


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.
 

La Bible enseigne que la souffrance de Paul intercède pour gagner des grâces aux gens

 

Aussi, la Bible dit ça concernant la souffrance de Paul:

 

Colossiens 1:24 – « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Eglise. »

 

Ce verset pourrait choquer certains non-catholiques qui n’y sont pas familiers. Paul dit qu’il remplit, pour l’Eglise, ces choses qui sont désirées ou manquantes dans les souffrances du Christ. Les souffrances du Christ furent parfaites et d’une valeur infinie ; alors qu’est-ce que ça signifie ? Ce que St Paul veut dire c’est que de nombreuses souffrances sont toujours manquantes et requises pour les membres de l’Eglise afin qu’ils travaillent à leur salut, lequel fut rendu possible par le sacrifice du Christ.

 

Il enseigne que ses sacrifices et ses souffrances, en plus de ses prières, peuvent intercéder auprès de Dieu afin que Dieu donne aux autres des grâces pour se convertir ou rester fidèles. Ces gens doivent toujours coopérer avec les grâces, mais les efforts, les prières et les sacrifices des membres de l’Eglise peuvent aider à les leur accorder. Tout ça confirme l’enseignement catholique sur la communion des saints, et ça réfute le malentendu protestant de 1 Timothée 2:5.

 

Cette vérité est enracinée dans l’unité du Corps du Christ, qui existe après la mort

 

Le fait que les hommes puissent se tourner vers d’autres hommes pour des prières, et que les saints dans le Ciel puissent répondre aux prières et qu’ils intercèdent, c’ est enracinée dans l’enseignement biblique sur l’unité du Corps du Christ. Il y a une union parmi les membres de l’Eglise de Jésus. Cette union ne cesse pas lorsque meurent de vrais membres.

 

St Paul dit dans Romains 8:38 et ce qui suit que ni la mort ni la vie ne sépare de l’amour du Christ. Pas plus qu’il ne sépare les vrais fidèles qui demeure ensemble dans le Corps du Christ, que ce soit sur terre ou au Ciel.

 

1 Corinthiens 12:12,21 – « … tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps … L’oeil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous. »

 

La Bible dit que la prière d’un homme juste est d’une grande efficacité

 

Tandis que les membres véritables de l’Eglise peuvent s’entre aider par des prières, les prières et l’intercession de saints hommes sont particulièrement puissantes. C’est exactement ce qu’on a vu dans le cas de Moïse et d’Abraham. Voilà pourquoi on lit :

 

Jacques 5:16 – « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. »

 

Voilà pourquoi les prières aux saints – qui ont pour objet de les appeler eux pour qu’ils prient Dieu en notre nom – sont si efficaces.

 

La Bible enseigne aussi que des hommes saints décédés intercédent

 

Dans Matthieu 17, on voit que Jésus, quand Il fut transfiguré devant trois de Ses apôtres, apparut avec Moïse et Elie.

 

Matthieu 17:2-3 – « Il fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil… Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s’entretenant avec lui. »

 

Ça nous montre que les saints, même après la mort sont intéressés par les affaires terrestres et sont prêts à intercéder pour nous. Car les esprits des hommes justes rendus parfaits, comme Hébreux 12 nomme les saints, font partie avec les anges dans le Ciel de la nuée de témoins qui nous aident.

 

Hébreux 1:14 – « Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ? »

 

Psaumes 91:11 – « Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies. »

 

Après sa mort, le prophète Samuel apparut au roi Saül

 

Dans 1 Samuel 28 ( 1 Rois 28 dans la Bible catholique de la Vulgate ), on voit un exemple très précis d’un saint mort apparaissant à un homme. C’était le prophète Samuel, qui était mort depuis un certain temps. Il était apparu au roi Saül, et lui reprochait sa désobéissance à Dieu.

 

1 Samuel 28: 12-20 – « Lorsque la femme vit Samuel, elle poussa un grand cri … Samuel dit à Saül … Tu n’as point obéi à la voix de l’Eternel, et tu n’as point fait sentir à Amalek l’ardeur de sa colère :

 

voilà pourquoi l’Eternel te traite aujourd’hui de cette manière… Aussitôt Saül tomba à terre de toute sa hauteur, et les paroles de Samuel le remplirent d’effroi… »

 

Rappelez-vous que Samuel était mort depuis un certain temps déjà.

 

Le Livre de l’Apocalypse nous montre comment les prières des saints intercédent
dans le Ciel devant l’autel de Dieu

 

Le livre de l’Apocalypse nous donne également un aperçu de la façon dont les saints et leurs prières intercèdent pour les hommes.

 

Apocalypse 8:3-4 – « Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. »

 

On voit un autre exemple dans le chapitre 5 de l’Apocalypse:

 

Apocalypse 5:8 – « … [ les ] vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. »

 

Dans le chapitre 6 de l’Apocalypse, on voit des saints morts demandant à Dieu d’agir sur terre

 

Dans le chapitre 6 de l’Apocalypse, on voit des saints morts, qui furent martyrisés pour la vraie foi de Jésus, demander à Dieu de venger leur sang.

 

Apocalypse 6:9-10 – « Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. Ils crièrent d’une voix forte, en disant : Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? »

 

Remaruqez que les âmes de ces martyrs décédés crient par-dessous l’autel. Depuis les premiers temps , l’Eglise catholique a placé sous l’autel les reliques des martyrs. Le fait que les voix des martyrs proviennent de sous l’autel – exactement là où sont localisées les reliques dans les églises catholiques – c’est une confirmation biblique intéressante de la pratique catholique.

 

Après sa mort, un prêtre a été vu en train d’intercéder pour les juifs

 

Le meilleur exemple qu’on va examiner provient de 1 Macchabées chapitre 5. C’est un livre que les protestants avaient retiré de la Bible quand ils s’étaient séparés de l’Église catholique. Les commentaires donnés dans le chapitre relatif au Purgatoire démontrent que les livres de Macchabées font partie du véritable Ancien Testament. C’est prouvé du fait que le Nouveau Testament cite depuis la Septante, qui contient les livres de Macchabées et les autres que rejettent les protestants.

 

Ce passage concerne une vision d’Onias, un prêtre qui était mort.

 

Bible catholique, 2 Macchabées 15:12-15 – « Or telle était sa vision ; il vit qu’Onias, qui avait été grand prêtre, homme de bien et bienveillant, modeste dans le regard, réservé dan ses mœurs, agréable dans ses discours et qui dès l’enfance était exercé à la pratique des vertus, tendant ses mains, priait pour tout le peuple des juifs ; Qu’après cela avait apparu aussi un autre homme … Et qu’Onias, prenant la parole, avait dit : Voici l’ami de ses frères et du peuple d’Israël ; voici celui qui prie pour le peuple et pour toute la sainte cité, Jérémie, le prophète de Dieu ; Et que Jérémie avait tendu la main droite, et avait donné à Judas un glaive d’or … »

 

Ce passage fascinant ( qui fut retiré de la Bible protestante ) concerne la vision du grand prêtre Onias décédé . Après sa mort, il fut aperçu tendant ses mains et intercèdant pour les juifs par ses prières. Onias présente également le prophète Jérémie décédé qui donne une épée d’or à Judas Macchabée. Judas Macchabée ne doit pas être confondu avec le traître du Nouveau Testament, Judas Iscariote. Ce passage est par conséquent une preuve évidente de l’intercession des saints défunts, et de l’efficacité de leurs prières.

 

Moïse et Samuel étaient tous deux morts au moment où Dieu leur avait indiqué qu’ils pouvaient intercéder

 

Plus tôt, j’ai cité le passage suivant pour démontrer que les hommes intercèdent auprès de Dieu.

Jérémie 15:1 – « L’Eternel me dit : Quand Moïse et Samuel se présenteraient devant moi, Je ne serais pas favorable à ce peuple. Chasse-le loin de ma face … »

 

Dieu dit que même si Moïse et Samuel se tenaient devant lui, Il rejetterait toujours ce peuple. Ça montre comment Dieu considère la puissance d’intercession des saints, même si elle ne l’aurait pas influencé dans ce cas particulier. Ce passage est cité à nouveau ici, car il faut souligner que Moïse et Samuel étaient tous deux morts à l’époque de Jérémie. Donc, Jérémie 15:1 fournit aussi l’enseignement biblique sur l’intercession de saints hommes décédés.

Bonne semaine Sainte !


bougie prièreJe profite, en ce dimanche des rameaux, pour vous souhaiter à tous et à toutes, une très belle semaine sainte ! C’est la dernière ligne droite du Carême, qui nous conduit à la célébration de la Résurrection du Seigneur. Que cette semaine soit comme l’indique son nom : sainte. Priez beaucoup, méditez ! Tournez-vous vers la contemplation divine ! Apaisez vos coeurs… Avant de commettre un acte, réfléchissez à toutes les douleurs, les souffrances endurées par le Christ, pour libérer le monde de la violence. Soyez tempérants, méditez sans cesse, placez Dieu devant vous ! Abandonnez, au moins, pendant cette sainte semaine, les mauvaises habitudes, oeuvrez pour la Charité, évitez les querelles inutiles, ne soyez pas irascibles !

Invoquez le Saint Esprit dans les prières. Si nous avons de la peine à prier, cette semaine doit être une semaine où nous devons nous surpasser ! En priant chaque jour… Et si vous ne pouvez pas le faire seul, arrêtez-vous devant une église, et allez-y réciter un chapelet ! Arrêtons de nous plaindre de futilités et pensons un peu à toutes ces souffrances endurées d’abord par le Christ, et aussi par ces personnes qui ont voulu suivre ses pas, les saints, à l’instar de sainte Bernadette, sainte Thérèse de Lisieux, (demandez aux saints un soutien moral dans l’Union avec le Seigneur Christ) et d’autres personnes qui ploient sous le joug de la maladie et autres maux.

Belle semaine SAINTE ! Prions les uns pour les autres ! Portons chacun sa croix, et aidons également les autres à porter la leur. Ne laissons pas la bougie qui est allumée en nous s’éteindre…

La médiation unique du Christ et la prière des saints !


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.
 

Qu’en est-il de Timothée 2:5: Jésus est le seul médiateur?

 

communion des saintsAvant de couvrir plus de preuves bibliques sur la vénération et l’intercession des saints, on doit considérer une objection. L’une des principales objections que soulèvent les non-catholiques contre le fait de prier les saints, vient de 1 Timothée 2:5

 

1 Timothée 2:5 – « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme. »

 

Jésus est le seul médiateur entre Dieu et les hommes, disent-ils, alors vous ne pouvez pas inclure des saints ou des prières pour eux. Cette objection est fausse pour plusieurs raisons. Simplement parce que Jésus est le seul médiateur, ça ne signifie pas que d’autres ne se font pas médiateurs dans le cadre de la médiation unique du Christ. Par exemple, dans Jean 10:16, Jésus dit qu’Il est le seul et l’unique berger ; mais Il désigne Pierre pour paître ses moutons dans Jean 21:15-17. Ephésiens 4:11 nous enseigne aussi qu’il y a beaucoup de pasteurs et de bergers. Le point c’ est que ces autres sous-bergers travaillent tous sous et par l’institution de l’unique pasteur, Jésus.

 

Un autre exemple c’est que Jésus a dit qu’Il est le juge suprême. On le lit dans Jean 9:39 et dans beaucoup d’autres passages. Cependant, certains hommes de Dieu agiront également en son nom en tant que juges dans le Ciel, même des anges. On lit ça dans 1 Corinthiens 6:2, Matthieu 19-28, et ailleurs. Oui, Jésus est l’unique médiateur, car le médiateur est celui qui unit l’homme à Dieu. Jésus n’a fait ça que par Sa passion et Sa mort. On le lit dans 2 Corinthiens 5:18. Mais ça ne signifie pas qu’au sein de l’unique médiation du Christ, d’autres ne participent pas à Sa médiation. En fait, la Bible l’enseigne clairement.

 

Si vous ne pouvez pas prier les saints, alors vous ne pouvez pas demander aux autres
de prier pour vous – Point final

 

Si la médiation unique de Jésus excluait les prières aux saints, alors ça excluerait aussi le fait de demander à un camarade de prier pour vous. Il n’y a pas moyen de contourner la logique de cet argument. Car quand vous demandez à un camarade de prier pour vous, au lieu d’aller directement vers Jésus, vous demandez à une autre personne d’agir pour vous en médiateur auprès de Jésus. C’est ce que font les catholiques quand ils prient aux saints. Par conséquent, si les prières aux saints sont exclus par la médiation unique de Jésus, alors c’est certain que demander des prières aux autres est exclu tout autant.

 

Non seulement la plupart des protestants acceptent le concept de demander aux autres de prier pour eux – contredisant ainsi leur rejet des prières faites aux saints – mais, dans le Nouveau Testament, St Paul lui-même demande à plusieurs reprises des prières aux autres.

 

Romains 15:30 – « Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus-Christ et par l’amour de l’Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Dieu des prières en ma faveur. »

 

Paul dit aussi aux autres qu’il prie pour eux.

 

Colossiens 1:3 – « … nous ne cessons de prier pour vous … »

 

Paul dit même que les prières des autres lui confèrent des dons.

 

2 Corinthiens 1:11 – « vous-mêmes aussi nous assistant de vos prières, afin que la grâce obtenue pour nous par plusieurs soit pour plusieurs une occasion de rendre grâces à notre sujet. »

Eléments basiques sur la prières aux saints


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.

La Bible au sujet de prier et de vénérer les saints

 

 

Avant-Propos : Toutes les citations bibliques de ce chapitre, sauf mention du contraire, proviennent de la célèbre bible protestante Louis Segond de 1910 (révision de la version 1888).

 

communion-des-saintsApocalypse 8:3-4 – « Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. »

 

L’Eglise catholique enseigne qu’il n’y a qu’un seul Dieu, la Très Sainte Trinité: Père, Fils et Saint-Esprit ; trois personnes divines en un seul Dieu. Jésus-Christ est la seconde personne de la Sainte Trinité, vrai Dieu et vrai homme. Dieu seul est adoré et vénéré en même temps. Cette adoration ou culte qui est donnée à Dieu seul est appelé latrie.

 

Dans le Ciel, les saints ne sont pas adorés, mais vénérés comme de saints hommes et femmes de Dieu dans le Ciel. La vénération donné aux saints – qui n’est pas adoration – est appelée dulie. La vénération donnée à la plus grande de tous les saints, la mère de Dieu, est appelée hyperdulie. L’hyperdulie est aussi vénération, et non pas adoration. Maintenant que c’est clair, voyons ce qu’enseigne la Bible à propos de prier et de vénérer les saints, comment des hommes saints intercèdent auprès de Dieu, les reliques des saints et plus encore. Il y a beaucoup de choses dans la Bible sur cette question dont vous pourriez ne pas être au courant.

 

On doit d’abord examiner ce qu’enseigne la Bible sur la façon dont les saints hommes intercèdent auprès de Dieu

 

La Bible enseigne que les hommes intercèdent auprès de Dieu
- Moïse avait un pouvoir extraordinaire d’intercession auprès de Dieu –

 

Exode 32:9-14 – « L’Eternel dit à Moïse : Je vois que ce peuple est un peuple au cou roide. Maintenant laisse-moi; ma colère va s’enflammer contre eux, et je les consumerai; mais je ferai de toi une grande nation. Moïse implora l’Eternel, son Dieu, et dit : Pourquoi, ô Eternel ! ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Egypte par une grande puissance et par une main forte ? … Reviens de l’ardeur de ta colère, et repens-toi du mal que tu veux faire à ton peuple. Souviens-toi d’Abraham, d’Isaac et d’Israël … Et l’Eternel se repentit du mal qu’il avait déclaré vouloir faire à son peuple. »

 

L’intercession de Moïse avec Dieu était si grande que même Dieu demanda à Moïse de Lui permettre de détruire les israélites. Ça ne doit pas être compris dans le sens que Dieu Tout-Puissant peut être ou fut maîtrisé par l’homme, mais plutôt qu’ Il a été puissamment influencé par la relations étroite de cet homme avec Lui. Moïse a plaidé avec lui pour ne pas les détruire, et Dieu y consentit en raison de Moïse. Comme on peut le voir, tous les hommes ne sont pas égaux devant Dieu. Tous n’ont pas la même puissance d’intercession avec Lui. L’intercession d’hommes saints et extraordinaires est puissante et efficace.

 

Abraham avait une extraordinaire puissance d’intercession avec Dieu

 

On voit un autre exemple dans le cas d’Abraham:

 

Genèse 18:26-33 – « Et l’Eternel dit : Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d’eux. Abraham reprit, et dit : Voici, j’ai osé parler au Seigneur, moi qui ne suis que poudre et cendre. Peut-être des cinquante justes en manquera-t-il cinq : pour cinq, détruiras-tu toute la ville ? Et l’Eternel dit : Je ne la détruirai point, si j’y trouve quarante-cinq justes. Abraham continua de lui parler, et dit : Peut-être s’y trouvera-t-il quarante justes. Et l’Eternel dit : Je ne ferai rien, à cause de ces quarante… [ Et parce qu’Abraham avait une puissante intercession avec Dieu, négocia avec Lui jusqu’à dix ] Peut-être s’y trouvera-t-il dix justes. Et l’Eternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes. L’Eternel s’en alla lorsqu’il eut achevé de parler à Abraham. Et Abraham retourna dans sa demeure. »

 

La Bible dit que les prières d’un homme ont pour effet de faire accepter des gens à Dieu
qu’au contraire Il n’aurait pas fait.

 

L’exemple suivant qu’on va considérer, c’est celui où la Bible dit que les prières d’un homme causeraient Dieu à accepter des gens qu’Il n’accepterait pas sinon.

 

Job 42:7-10 – « …il [l’Eternel ] dit à Eliphaz … Ma colère est enflammée contre toi et contre tes deux amis, parce que vous n’avez pas parlé de moi avec droiture comme l’a fait mon serviteur Job. Prenez maintenant sept taureaux et sept béliers, allez auprès de mon serviteur Job, et offrez pour vous un holocauste. Job, mon serviteur, priera pour vous, et c’est par égard pour lui seul que je ne vous traiterai pas selon votre folie… [ Ils ] allèrent et firent comme l’Eternel leur avait dit … L’Eternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis … »

 

Le Seigneur a été touché par les prières et la pénitence de Job. L’intercession et les prières de saints hommes obtiennent des grâces et des faveurs que, sinon, le Seigneur ne donnerait pas forcément. Dieu a dit qu’il ne donnerait cette grâce à Eliphaz que si Job priait pour lui.

 

Dieu ne donnerait la victoire à Israël que si Moïse (un homme) élevait ses mains

 

Un autre exemple de l’intercession de saints hommes se trouve dans Exode 17. On lit qu’Israël alla se battre contre Amalec. Dieu permit à Israël d’avoir la victoire aussi longtemps que Moïse élevait les mains. Mais si Moïse laissait tomber ses mains, Ammalec surmonterait les Israélites.

 

Exode 17:11-13 – « Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil.Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée. »

 

C’est un autre exemple de la façon dont , parfois , Dieu n’accorde certaines choses qu’à travers l’intercession de saints hommes.

 

La déclaration du Seigneur au sujet de l’intercession de Moïse et de Samuel

 

Jérémie 15:1 – « L’Eternel me dit : Quand Moïse et Samuel se présenteraient devant moi, Je ne serais pas favorable à ce peuple. Chasse-le loin de ma face … »

 

Dieu dit que même si Moïse et Samuel se tenaient devant lui, Il rejetterait ce peuple. C’est très révélateur. Les gens décrits dans ce passage étaient si mauvais que même la puissante intercession des grands serviteurs de Dieu, Moïse et Samuel, ne pouvait assouplir la colère de Dieu à leur égard.

 

Cependant, ces mots nous montrent que l’intercession d’ extraordinaires serviteurs de Dieu, tels que Moïse et Samuel – qui ont accumulé un crédit spécial ou une influence avec Lui – impactent la façon avec laquelle Dieu traite et regarde les gens, même si dans ce cas particulier elle n’a pas fait la différence en raison du degré de mal chez ces gens. L’intercession de saints hommes aide à déterminer ce que Dieu fait pour les gens et ce qu’Il leur fait, comme on l’a vu avec les exemple ci-dessus.

L’extrême onction est biblique !


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

Texte de frère Peter, USA.
Jacques 5 enseigne le sacrement catholique de l’extrême onction
Dans Jacques 5, on voit une référence à la confession des péchés, aux prêtres, et à la rémission des péchés.
onction des malades
Jacques 5:14-16 – « Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. »

Ce passage est une preuve classique pour le sacrement catholique de l’extrême-onction. L’Extrême onction, c’est le sacrement catholique reçu au moment de la mort ; c’est une onction sacerdotale et un rite qui, s’ils sont correctement reçus, renforce un homme dans sa dernière maladie de vie et pardonne ses péchés. Dans ce passage de Jacques 5, on lit que vous devriez : ‘confessez donc vos péchés les uns aux autres’. Cette instruction vient directement après avoir fait référence à l’appel pour les anciens / prêtres de l’Eglise. Ça nous montre, encore une fois, la nécessité de la confession et des prêtres, de même que le lien entre les deux.

‘La foi seule’ est contraire à la Bible 4/4


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.
 

OBJECTIONS

 

Objection I : Qu’en-est-il des passages qui disent que quiconcque croit en Jésus sera sauvé…?

 

Réponse: Pour Jésus, croire en lui jusqu’au salut, signifie nécessairement suivre et garder Ses Paroles et Ses Commandements jusqu’à la fin. C’est prouvé dans le contexte, immédiat ou large, de chaque cas où Jésus dit que ceux qui croient en Lui seront sauvés ; sans compter tous les autres passages qui viennent d’être couverts.

 

Premier exemple: Jean 3: 16

 

Jean 3:16 – « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

 

Ce verset pourrait très certainement être aperçu sur des affiches collées sur les murs du métro, de rues et ailleurs…Les protestants croient que c’est le meilleur, ou sinon l’un des meilleurs, exemples de l’enseignement de la Bible disant que quiconque croit est sauvé par la foi seule…Mais ce qu’ils ne vous disent pas, ou ce qu’ils ne parviennent pas à percevoir, c’est ce qui est déclaré dans les versets suivant immédiatement Jean 3:16.

 

John 3:17-20 – « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé…. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées. »

 

C’est fascinant : dans le contexte qui suit immédiatement Jean 3:16, nous voyons de claires références pour une condamnation contre les mauvaises oeuvres, pour les gens qui font le mal et pour les actes jugés. Il est donc clair que la foi dans le Fils unique de Dieu qui accordera le salut, est une foi qui doit être accompagnée de persévérance dans les bonnes actions et les bonnes œuvres.

 

Pour Jésus, croire en Lui jusqu’au salut, c’est suivre et garder Ses paroles et Ses commandements, comme le démontrent tous les autres passages que nous avons couvert. Le contexte prouve que Jean 3:16 n’enseigne ni la justification par la foi seule, ni la sécurité éternelle.

 

Deuxième exemple: Romains 10: Si tu confesses de ta bouche … tu seras sauvé

 

Romains 10:9 est un autre verset que les protestants mettent en avant, pour tenter de prouver le salut par la foi seule en Jésus.

 

Romains 10:8-10 – « … La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. »

 

Une fois encore, le contexte nous montre que la compréhension protestante de ce passage est fausse. Ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est que le passage ci-dessus (Romains 10:8-10) est tiré de Deutéronome 30:14 et ce qui suit. Si vous avez des notes de fin dans votre Bible, elles vous indiqueront la référence à ce verset. Eh bien, Deutéronome 30 :14 et ce qui suit, traitent DE LA NECESSITE DE FAIRE LES ŒUVRES DE DIEU ET DE GARDER LES COMMANDEMENTS.

 

Deutéronome 30:14-16 – « C’est une chose [parole], au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique [Cité dans Romains 10:8 ]. Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal. Car je te prescris aujourd’hui d’aimer l’Eternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies, et d’observer ses commandements, ses lois et ses ordonnances, afin que tu vives et que tu multiplies, et que l’Eternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. »

 

[Note : Dans la Bible Louis Segond, on lit ‘chose’ ; mais c’est bien ‘parole’ qui veut être signifié. Les traductions des bibles protestantes Martin, Darby, Ostervald, et King-James en sont une preuve, car ils emploient le mot ‘parole’.
De plus, le mot ‘chose’ dans le Louis Segond est la traduction du mot hébreu ‘dabar’ , qui veut dire discours, parole, langage…

 

Cette référence à Deutéronome 30:14 dans Romains 10:8-10 montre que Paul et ses auditeurs comprenaient que croire jusqu’au salut, c’est suivre, garder , et faire les œuvres nécessaires au salut. Il n’y a que comme ça qu’un croyant ‘vive’ et ait le salut. La vision protestante de la justification n’est juste qu’une totale incompréhension de l’Ecriture, comme le montre encore le plein contexte de ce passage.

 

Troisième exemple: Jean 5:24

 

Quand ils se fixent sur ce qui suit, certains protestants pensent que tous les croyants sont assurés de salut.

 

Jean 5:24 – « …celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.»

 

Mais juste quelques versets plus loin, à partir de Jean 5:28, Jésus dit ceci:

 

Jean 5:28-29 – « Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

 

Encore une fois, nous voyons que les gens seront condamnés selon ce qu’ils auront fait ; pas juste selon ce qu’ils auront cru….Invariablement, pour Jésus, croire jusqu’au salut, c’est suivre et garder Ses commandements, et faire les œuvres nécessaires au salut.

 

Quatrième exemple: Jean 6:47

 

Jean 6:47 - « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. »

 

Certains protestants aiment citer ce passage lors d’un débat sur la justification par la foi seule. Mais c’est facilement réfuté quad on considère dans son entier, le contexte de Jean 6. Presque tout le chapitre traite de la manière que l’on doit non seulement croire pour le salut, mais qu’on doit aussi manger la chair du Fils de l’Homme pour être sauvé. Par conséquent, ça n’est pas par la foi seule [ plus de détails dans le chapitre sur l’Eucharistie – En cours de traduction ] et c’est encore un autre exemple de contexte large qui réfute une incompréhension protestante.

 

John 6:53-54- «Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.»

 

Quiconque mange ma chair et boit mon sang, a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. »

 

Objection II : Que faites-vous d’Ephésiens 2:8-9 : ‘c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi…. point par les œuvres’ ?

 

Les non-catholiques citent fréquemment le verset suivant pour tenter de prouver que l’homme est sauvé par la foi seule.

 

Ephésiens 2:8-9 – « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. »

 

Cet argument est tout autant démonté ; car ce verset parle spécifiquement de la grâce initiale de recevoir le baptême d’eau. Le baptême d’eau n’est pas une œuvre ‘venant de nous-mêmes ’, mais un sacrement institué par Dieu. Aucune œuvre ne la puissance du baptême d’eau. Il sauve car il enlève le péché originel de l’homme et le met dans l’état initial de la justification. La preuve que Ephésiens 2:8-9 fait allusion au baptême d’eau c’est lorsque l’on compare le passage à Tite 3:5, puis à 1 Pierre 3:20-21.

 

Regardez ça.

 

 

Ephésiens 2:8-9 – « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. »

 

Titus 3:5 – « Il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit. »

Vous remarquez les extrêmes similarités de ces deux passages ? Parlant de la même chosen ils mentionnent à la fois le fait d’être sauvé, mais ‘non à cause des œuvres…que nous aurions faites’.

 

Ephésiens 2:8-9 le décrit comme le fait d’être sauvé ‘par le moyen de la foi’ ; Tite 3:5 le décrit comme le fait d’être sauvé ‘par le baptême de régénération et le renouvellement du Saint-Esprit’.

 

Tite 3:5 fait sans aucun doute allusion au baptême d’eau, qu’admettaient Jean Calvin et Martin Luther.

 

Ephésiens 2:8-9 parle aussi du baptême d’eau ; il ne fait que l’appeler ‘foi’, car accepter le baptême, c’est se soumettre et s’unir à la foi, comme le dit clairement Jésus dans Marc 16:15 et Matthieu 28:19 : « … prêchez la bonne nouvelle à toute la création … les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » ‘baptême’ est aussi écrit ‘foi’ dans Galates 3 :

 

Galates 3:26-27 – « Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. »

 

Nous voyons que recevoir le baptême est synonyme de recevoir la ‘foi’ en Jésus-Christ. Pour confirmer davantage qu’Ephésiens 2:8-9 décrit le fait d’être sauvé, étendons la comparaison :

 

 

Ephésiens 2:8-9 – « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. »

 

Tite 3:5 – « Il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit. »

 

1 Pierre 3:20-21 – « …lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau. Cette eau était une figure du baptême…et qui maintenant vous sauve… »

 

Ça démontre qu’Ephésiens 2:8-9 se réfère à la grâce initiale du baptême, sans qu’il ne parle de la justification perdurant chez les baptisés ; le passage ne traitant que la façon dont les gens furent tirés du péché originel et reçurent la justification. Aucune œuvre entreprise par qui que ce soit ne peut remplacer ou substituer le baptême d’eau et les grâces qu’il fournit :

 

Mais dès qu’une personne entre dans l’Église par le baptême (ce qui est l’œuvre de Dieu), ses actes et ses œuvres deviennent parties intégrantes du processus de justification , en plus d’être des facteurs qui détermineront s’il maintiendra la justification. C’est ce qui ressort dans la quantité des passages que nous venons de couvrir…L’argument protestant d’Ephésiens 2:8-9 n’est donc qu’un argument hors sujet de plus dans le contexte de l’Écriture.

 

Le baptême n’est pas une œuvre de justice qu’on aurait fait soi-même…c’est le sacrement qu’institua Jésus ; le sacrement qui verse Son Sang salutaire et le renouvellement du St Esprit.

 

Objection III : Romains 3 :8 dit qu’un homme est justifié par la foi sans les œuvres de la loi…. Alors ?

 

Les protestants aiment citer Romains 3:28 et d’autres passages semblables.

 

Louis Segond ; Romains 3:28 – « Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi.»

 

Bible du Semeur ; Romains 3:28 – « Voici donc ce que nous affirmons : l’homme est déclaré juste par la foi sans qu’il ait à accomplir les oeuvres qu’exige la Loi. »

 

Martin Luther pensait que ce passage enseignait la justification par la foi seule, en dehors de toute considération d’actes ou d’œuvres humains. Ceci est complètement faux. l’incapacité de comprendre ce qui veut être signifié dans la phrase ‘œuvres de la loi’, est l’un des plus grands malentendus dans le Protestantisme.

 

Comme nous l’avons déjà vu, Jacques dit dans Jacques 2:24 que l’homme est justifié par les oeuvres et non par la foi seule. Ce qui est signifié par ‘œuvres de la loi’ , dans Romains 3:28 et partout ailleurs dans le Nouveau Testament, ce sont les lois et les prescriptions de l’Ancien Testament. De ce fait, ‘œuvres de la loi’ signifie ‘œuvres de l’Ancienne Loi’, et ne veut pas dire toutes les œuvres et actes humains. Paul écrivait à des gens ancrés dans la notion que le système de l’Ancienne Loi était indispensable ; ce qui incluait la circoncision, les lois des aliments purs et impurs, les sacrifices rituels, etc…

 

Le fait qu’ ‘œuvres de la loi’ soit ce qui est signifié dans Romains 3:28 et les passages similaires, est prouvé dans le contexte de Romains, mais surtout Galates 2:14. Notez que c’est bien l’expression ‘œuvres de la loi’ qui est utilisée, et qu’elle se réfère spécifiquement à l’Ancienne Loi (la Loi de l’Ancien Testament ) ; non pas toutes les œuvres ou tous les actes.

 

Galates 2:12-16 – « …par crainte des circoncis…Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non pécheurs d’entre les païens. Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les oeuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi. »

 

Prêtez attention : la phrase ‘œuvres de la loi’ est clairement utilisée par Paul pour se référer au fait de vivre ‘à la manière des juifs’ – observer l’Ancienne Loi, la circoncision, etc…ça ne se réfère pas à toutes les œuvres et tous les actes humains. Dans le livre de Galates, ce fait est évident ; comme le montre cet autre exemple :

 

Galates 5: 3-6 – –« Et je proteste encore une fois à tout homme qui se fait circoncire, qu’il est tenu de pratiquer la loi tout entière. Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce. Pour nous, c’est de la foi que nous attendons, par l’Esprit, l’espérance de la justice. Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l’incirconcision n’a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité. »

 

Comme on le voit encore ici, il est clair que lorsque saint Paul parle de «la loi», et comment nul homme ne peut en être justifié, il parle en fait des œuvres de l’Ancienne Loi, comprenant la circoncision, etc…Il ne parle pas de toutes sortes d’œuvres ! Seuls les malhonnêtes disent le contraire…St Paul ne fait que leur attirer l’attention que la foi / la religion / l’Eglise de Jésus-Christ possède en elle une puissance salutaire. Il leur dit qu’on a pas besoin de pratiquer l’Ancienne Loi et son système pour obtenir le salut qui vient de Jésus-Christ. Voici un autre exemple :

 

Galates 6:13 – « Car les circoncis eux-mêmes n’observent point la loi; mais ils veulent que vous soyez circoncis, pour se glorifier dans votre chair.»

 

Encore une fois, nous voyons que ‘la loi’ se réfère à l’Ancienne Loi : le fait de pratiquer la circoncision, etc … Nul n’est justifié par l’Ancienne Loi. De plus, en regardant attentivement le contexte dans les chapitres 3 et 4 de Romains, nous avons confirmation que St Paul parlait bien de l’Ancienne Loi quand il utilisa ‘œuvres de la loi’ dans Romains 3:28.

 

Romains 3:1 – « Quel est donc l’avantage des Juifs, ou quelle est l’utilité de la circoncision ? »

 

Romains 3 :1 traite de la circoncision, une œuvre de l’Ancien Testament. St Paul met l’accent sur ses propos, quand il dit aux juifs et à d’autres qu’ils n’ont plus besoin de pratiquer les prescriptions pour le salut, mais qu’ils leur faut entrer dans la vraie foi de Dieu qui fut délivrée par le Sauveur, Jésus-Christ.

 

Philippiens 3 est un autre exemple qui prouve ce qu’entend la Bible par ‘la loi’ , ‘œuvres de la loi’ , et oeuvrer sous la loi. Dans Philippiens 3, St Paul explique qu’il était auparavant un juif qui pratiquait la Loi juive. C’est précisément dans ce contexte qu’il dit avoir une justification / justice qui n’étant pas la sienne venant de la loi, mais qui vient par la foi de Jésus. En d’autres termes, quand il affirme que la justification n’est pas la sienne qui vient de la loi , ça signifie qu’elle ne vient ni de l’Ancienne Loi, ni du fait d’avoir pratiqué l’Ancienne Loi.

 

Philippiens 3:5-9 – « Moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux; quant à la loi, pharisien; quant au zèle, persécuteur de l’Eglise; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi. Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi. »

 

C’est évident que lorsqu’il parle de la justice / justification venant de la foi – qui n’est pas la sienne venant de la loi – il n’enseigne pas la justification par la foi seule. En fait, il ne fait que confirmer que la loi juive ne justifie pas et n’est pas nécessaire au salut.

 

 

Conclusion

 

Ces nombreux passages que nous venons d’analyser, prouvent que les actes et les œuvres humains influent sur la justification et le salut d’une personne. Il est certain que par ‘les œuvres de la loi’, Paul signifie que l’on n’est pas sauvé par les œuvres de l’Ancienne Loi, mais par la Religion de Jésus-Christ.

 

Gardons ces faits en tête, et voyons à quel point cette erreur de mauvaise interprétation, à la fois tragique et dévastatrice, fut celle de millions de protestants…. Ça les a conduit tout droit dans les erreurs désastreuses de la justification par la foi seule et de la sécurité éternelle. – idées contraires à la teneur de l’Ecriture, à la nécessité de fuir les occasions de péché, aux paraboles de Jésus, etc….

 

2 Pierre 3:16 – « C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres [ celles de Paul ], où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.»

 

 

‘La foi seule’ est contraire à la Bible 3/4


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.

Par nos oeuvres nous seront jugés

 

Jésus rendra à chacun selon ses œuvres

 

Matthieu 16:27- « Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses oeuvres. »

 

Nous verrons que le même enseignement se trouve dans les livres ‘Romains’ et ‘Apocalypse’.

 

Jésus jettera en enfer ceux qui font l’iniquité

 

Matthieu 13:41-42-« Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité : et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.»

 

Dieu condamnera des gens à l’Enfer, selon qu’ils ont commis l’iniquité comettent l’iniquité.

 

Chaque personne sera récompensée ou punie, selon ce qu’elle aura fait dans le corps

 

2 Corinthiens 5:9-10 – « C’est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps. »

 

Nous lisons que nous devons nous efforcer / oeuvrer pour être accepté par le Christ. En outre, nous voyons que les hommes recevront dans l’autre monde, ou une récompense, ou une punition, selon ‘le bien ou le mal‘ qu’ils auront fait dans le corps. Les choses produites par un homme (ses actes), sont perçues comme des parties intégrantes à son salut ou à sa damnation.

 

Une personne pourrait avoir toute la foi mais ça pourrait ne lui profiter en rien

 

1 Corinthiens 13:1-2 – « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. »

 

Selon la doctrine protestante, la Foi seule accorde le Salut. Ainsi, une personne qui a toute la Foi serait sauvée. Mais la Bible enseigne autrement : on pourrait avoir toute la foi, mais ça pourrait ne nous être d’aucun profit…La justification ne s’obtient pas par la Foi seule.

 

Que faut-il faire pour être sauvé? Jésus dit de garder les commandements ; non pas simplement croire

 

Matthieu 19:16-21- « Et voici, un homme s’approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? Il lui répondit : Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements… Puis viens, et suis-moi.»

 

Quand cette personne pose la question de ce qu’il doit faire pour être sauvé, Jésus lui répond qu’il doit observer / garder les commandements, et le suivre.

 

Un homme riche entrera difficilement dans le Royaume des Cieux

 

Matthieu 19:23-24- « Jésus dit à ses disciples : Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »

 

Nous pouvons voir ici, que ce que nous faisons de notre argent, affectera notre salut.

 

Jésus dit de veiller, craignant qu’Il n’arrive quand on ne fait pas ce qu’on doit faire, et qu’on commet le péché

 

Marc 13:35-37 –« Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le maître de la maison… craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez.»

 

La version de cette parabole dans l’évangile de Luc, met plus clairement en évidence, la nécessité d’œuvrer des choses pour le salut :

 

Luc 12:38,43 – « Qu’il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s’il les trouve veillant ! …. Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! »

Ce qui suit, est un autre passage intéressant sur ce fait, dans Luc 21 :

 

Luc 21: 34-36 – « Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste; car il viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre. Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »

 

Nous pouvons voir qu’échouer de faire des choses – échouer d’éviter des péchés, tels que ‘les excès du manger’ (intempérance ou gourmandise), et l’ivresse, peuvent coûter le salut. Voici encore des preuves nous montrant que la justification par la foi seule est complètement contraire au vrai Evangile.

 

Celui qui voudra sauver sa vie la perdra

 

Luc 9 :24 – « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera. »

 

Donc ce que l’on FAIT – en abandonnant les choses pécheresses qu’offre le monde dans cette vie – déterminera si on sera ou non sauvé…ça n’est évidemment pas par la foi seule….

 

Vous devez porter votre croix pour être son disciple

 

Luc 14:27, 33 – « Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple…. Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple. »

 

On n’atteint pas le salut par la seule foi en Jésus…on l’atteint par la Foi, en portant sa croix, et en sachant distinguer les priorités sur tout ce que l’on possède ; faisant du Salut dans la Religion de Jésus-Christ, la première et absolue priorité.

 

L’homme doit garder la Parole de Jésus pour ne pas voir la mort

 

Jean 8:51 – « En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. »

 

Ceux qui ne font pas juste croire, mais qui gardent Sa parole, ne verront pas la mort.

 

Seuls ceux qui pardonnent sont pardonnés

 

Matthieu 6:14 – « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi. »

 

On n’est pardonné que si l’on pardonne ; pas par la foi seule….

 

Les hommes sont justifiés et condamnés par leurs paroles ; pas juste selon ce qu’ils croient ou non

 

Matthieu 12:36-37 – «Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. »

 

Mais je pensais que se faisait par la foi seule…. ?! Eh bien non ; car en plus du fait que vous croyiez ou non, vos paroles, vos actes, et vos œuvres, vous justifieront ou vous condamneront. L’homme devra rendre compte de toutes ses actions et de tous ses mots le Jour du Jugement. De plus, une parabole similaire est donnée dans Luc 19.

 

Simon le Magicien crut pour un temps ; puis il chuta…

 

Dans Actes 8, nous lisons ceci à propos de Simon le Magicien :

 

Actes 8-13- « Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé… »

 

Mais, tout juste un verset plus loin, nous découvrons qu’il chuta dans un grave péché :

 

Actes 8 :18-21- « Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent, en disant : Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit. Mais Pierre lui dit : Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! Il n’y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton coeur n’est pas droit devant Dieu. »

 

Félix fut terrifié quand Paul lui prêcha l’évangile et la chasteté…c’est de toute évidence parce que l’on doit éviter l’impureté pour être sauvé.

 

Dans Actes 24, nous trouvons un autre passage pertinent à ce sujet.

 

Actes 24:25 – « Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit : Pour le moment retire-toi; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai. »

La version catholique de ce verset se lit ainsi:

 

Actes 24:25 (Sainte Bible selon la Vulgate ) – « Mais Paul discourant sur la justice, la chasteté, et le jugement futur, Félix effrayé, répondit : Quant à présent, retire-toi ; je te manderai en temps opportun. »

 

Felix fut terrifié quand Paul parla de l’enseignement de l’Évangile sur la chasteté ; de toute évidence parce que Paul l’informa que ces péchés excluaient une personne du Ciel. Félix fut terrifié car Paul ne lui prêchait pas le faux évangile de la justification par la foi seule.

 

Travaillez votre salut avec crainte et tremblement

 

Philippiens 2:12 – « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent. »

 

Travailler son salut ‘avec crainte et tremblement’… C’est évidemment parce qu’on peut perdre son salut à tout moment, faute d’un seul péché mortel.

 

Le livre ‘Romains’ indique clairement que les œuvres ont leur rôle dans la justification et le salut

 

 

Pour ceux qui veulent de suite lire la réfutation d’une objection protestante courante contre Romains 3:28, et contre la phrase avec ‘les œuvres de la Loi’.

 

 

La théologie protestante, qui dit que l’homme est justifié par la foi seule est contredite peu après le début du livre ‘Romains ‘, par la discussion de Paul au chapitre 2, sur la manière dont les gens seront condamnés par ce qu’ils font. Elle est également contredite lorsque Paul dit aux Romains que Dieu rendra à chacun selon ses ŒUVRES, et que la vie éternelle n’est que pour ceux qui oeuvrent au bien.

 

Il est très intéressant que ces passages apparaissent au début de ‘Romains’. C’est un plan de Dieu pour écarter tout malentendu sur la necessité, pour le salut, de faire des choses et de fuir les péchés ; malentendus qui peuvent surgir de mésinterprétations hérétiques de passages suivants, qui furent écrites pour appuyer le fait que l’homme n’est pas justifié par les œuvres de l’Ancienne Loi.

 

Romains 2:2-3-« …le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité. Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu ? »

 

De quoi parle t’il… ? A la fin du chapitre 1, il fait une liste de péchés mortels, incluant la cupidité, la méchanceté, l’impiété, etc…

 

Romains 2:5-6 –« …la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres. »

 

Dieu rendra à chacun selon ses œuvres et ses actes ; non selon la foi seule….St Paul continue :

 

La vie éternelle est pour les croyants qui persévèrent à de faire le bien

 

Romains 2:7- « Réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité. »

 

La mort éternelle pour ceux qui n’obéissent pas à la vérité et font le mal

 

Romains 2:8-10- « Mais l’irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l’injustice. Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ! Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec ! »

 

La vie éternelle est donnée à ceux qui croient vraiment et font ce qui est bien. La mort éternelle est pour tout homme, même croyant, qui fait le mal ou commet un péché mortel, et meurt en cet état. Ça n’est pas par la foi seule.

 

Le Saint-Esprit est répandu dans les cœurs des justifiées: la sanctification intérieure

 

Romains 5:5- « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. »

 

Ici nous voyons que pour ceux qui sont justifiées, l’amour de Dieu est répandu dans les cœurs. C’est la croyance catholique sur la justification : que les justifiés sont vraiment sanctifiés intérieurement.

 

Si les croyants vivent selon la chair, ils mourront éternellement

 

Romains 8:12-13 – « Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. »

 

S’adressant aux ‘frères’, c’est-à-dire aux croyants, il dit que s’ils commettent de graves péchés de la chair, alors ils mourront éternellement ; ils seront damnés. Ça contredit totalement la justification par la foi seule.

 

Si les croyants ne continuent pas dans la bonté, ils seront rejetés

 

Dans Romains chapitre 11, nous arrivons à un verset qui dévaste la théologie protestante.

 

Romains 11:20-22- « Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains; car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu :

 

 sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. »

 

Romains 11 parle clairement des juifs comme étant rejetés à cause de leur incrédulité. Et puis au verset 22, saint Paul avertit les croyants chrétiens , en leur disant qu’ils seront également ‘retranchés’ / séparés, à moins qu’ils ne demeurent dans la bonté ; ce qui détruit les croyances en la justification par la foi seule et à ‘une fois sauvé, toujours sauvé’.

 

Un croyant qui prend l’Eucharistie indignement mange et boit sa propre damnation

 

1 Corinthiens 11:28-29 – « Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même [damnation]. »

 

St Paul indique que ceux qui prennent l’Eucharistie indignement sont coupables du péché grave contre le Corps et le Sang du Seigneur. Ils boivent leur propre damnation. Il parle aux croyants, naturellement, comme il l’a clairement indiqué dans 1 Corinthiens 5 :12. C’est également clair du fait que seulement des croyants participeraient au Sacrement de l’Eucharistie. Évidemment, donc, les croyants peuvent être damnés pour des péchés graves, tels qu’une réception sacrilège de l’Eucharistie. Ce passage réfute l’idée protestante de la Justification par la Foi seule et confirme l’enseignement Catholique.

 

1 Cor 7 détruit la justification par la foi seule en enseignant que c’est mieux pour certains croyants de se marier que de brûler

 

Saint Paul dit clairement dans 1 Corinthiens qu’il parle de problèmes pouvant s’abattre au sein de l’Eglise.

 

1 Corinthiens 5:12-13 – « Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous. »

Cela devient très important dans le chapitre 7.

 

1 Corinthiens 7:1-9 – « Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme. Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme.

 

Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence. Je dis cela par condescendance, je n’en fais pas un ordre. Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi; mais chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre. A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi. Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient; car il vaut mieux se marier que de brûler. »

 

Il y a dans ce passage, un certain nombre de choses extrêmement importantes. Premièrement, nous voyons l’enseignement clair et répété que le célibat est l’état supérieur à l’état matrimonial. Cela confirme l’enseignement catholique. L’Eglise catholique enseigne que l’état matrimonial n’est certes pas un mauvais état, mais un état inférieur à l’état de célibat. Jésus enseigne la même chose dans Matthieu 19:12, mais Il dit que tous ne peuvent pas s’engager / donner leur vie entière à Dieu. Cet enseignement biblique sur le célibat explique pourquoi, dans l’Eglise catholique, les religieux et les prêtres du Rite Romain font vœu de célibat.

 

Tournons-nous maintenant vers le point majeur concernant l’idée protestante sur la justification par la foi seule…Nous venons d’étbalir que dans 1 Corinthiens 5 :12, il est clair que St Paul s’adresse à des croyants. Ce faisant, saint Paul affirme qu’il ‘vaut mieux se marier que de brûler.’ (1 Cor :9) ; indiquant clairement que même des vrais croyants qui tombent dans de graves péchés, peuvent perdre leurs justifications et brûler en enfer. Il leur fait cet avertissement, car il est évident que certains parmi eux succomberaient à des péchés mortels de la chair, s’ils ne se mariaient pas. Ça réfute complètement la religion protestante et confirme l’enseignement catholique sur la justification.

 

La sanctification et la justification arrive au même moment

 

1 Corinthiens 6:11- « Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. »

 

Ce verset parle de ceux qui furent justifiés, comme étant ‘sanctifiés’ avant qu’il ne soit mentionné qu’ils furent justifiés ; prouvant ainsi que la sanctification et la justification arrivent en même temps. Dès lors, ça contredit la croyance protestante sur la justification, qui affirme que la sanctification et la justification ne sont pas une seule et même chose….En effet, les protestants tiennent qu’un homme déclaré justifié, reste non sanctifié intérieurement.

 

Le Paradis n’est que pour ceux qui vaincront

 

Apocalypse 2:7 – « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. »

 

La Bible dit que ceux qui vaincront, iront au Paradis. Le passage traitant de croyants, – comme c’est explicite au chapitre 2, verset 10 – il est donc faux de dire que tout le monde qui croit , vainc forcémement… ça réfute de ce fait la justification par la foi seule. Sachez que ce thème est répété de nombreuses fois dans ce chapitre de la Bible.

 

Apocalypse 2:23-26 –« … et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous rendrai à chacun selon vos oeuvres…. ce que vous avez, retenez-le jusqu’à ce que je vienne. A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu’à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. »

                                                                                                

Ce verset parle de lui-même. Il réfute totalement le point de vue protestant.

 

Celui qui croit doit ‘tenir’, pour ne pas perdre pas sa couronne

 

Apocalypse 3:11-12 – « Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus… »

 

Dans les chapitres 13 et 14 de l’Apocalypse, qui donnent un descriptif de la marque de la Bête, nous lisons que les gens qui recevront cette marque, ne seront pas sauvés ; ceci démontrant que ce que vous faites, déterminera si vous serez sauvé ou damné.

 

Les morts sont jugés selon leurs œuvres

 

Le chapitre 20 de l’Apocalypse traite du jugement final.

 

Apocalypse 20 :12-13 –« Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. »

 

Ce verset constitue une preuve absolue que le point de vue protestant sur la justification n’est pas biblique.

 

Apocalypse 22:12- « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre. »

 

Apocalypse 21:8- -« Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

 

Apocalypse 22:19 – « Et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. »

 

Voilà juste un autre verset prouvant que ce que vous faites, peut vous exclure de salut.

 

L’homme vertueux ou juste sera à peine sauvé

 

1 Pierre 4:17-18- « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu ? Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur ? »

 

Il est dit que le ‘juste se sauve avec peine’. Les autres traductions disent ‘l’homme juste’. Ça ne fait aucun doute qu’ici, St Pierre parle d’un homme justifié dans l’Eglise, car il traite ici du jugement qui commencera par ‘la maison de Dieu’ ; qui est l’Eglise.

 

Il y a 2 façons de comprendre ce verset ; tous deux contredisant les croyances en la justification par la foi seule et la sécurité éternelle. La première, c’est que le juste sera sauvé avec peine, c’est-à-dire rarement ; car la plupart de ceux qui sont, à un moment donné, justifiés, chutent et ne persévèrent pas jusqu’à la fin. Ils deviennent de (graves) pécheurs. Cela coïncide avec la compréhension catholique traditionnelle : que même la plupart des catholiques sont perdus parce qu’ils ne se soucient pas ou ne font pas ce qu’ils doivent pour se sauver. Par conséquent, ils perdent leurs justifications à un moment donné, et meurent en état de péché mortel.

 

La seule interprétation possible, c’est que ‘peine’ signifie ‘avec difficulté’ : qu’il est dur pour un homme de se sauver. C’est-à-dire que l’homme juste doit fournir un grand effort pour être sauvé ; il n’est pas assuré de son propre salut par la foi seule ou un décret, dès qu’il se met à croire.

 

Une femme est sauvée en devenant mère, si elle continue dans la foi

 

1 Timothée 2:15 – « Elle [ la femme ] sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté. »

 

Ça oblitère la vision protestante de la justification et du salut, puisqu’il est indiqué que les personnes qui ont la foi peuvent la perdre, et qu’ils doivent continuer ‘dans la sainteté’ pour être sauvés. Ce n’est pas du tout surprenant qu’un protestant, qui, lors d’un débat sur la justification, devait donner son avis sur ce verset, n’avait pû donner aucune réponse valable….Tout ce qu’il avait dit, c’était : ‘c’est assez mystérieux…’.

 

Par la grâce de Dieu, vous allez vous sauver en faisant des choses

 

1 Timothée 4:16- « Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t’écoutent. »

 

Ici, nous pouvons voir qu’on doit persévérer dans la foi pour se sauver ; donc, on peut perdre la foi. Aussi, nous lisons que c’est en faisant ces choses qu’on se sauve !

 

Ce verset est très important parce que certains protestants – qui prêchent la fausse doctrine de la justification par la foi seule – aiment à montrer le contraste entre les visions catholiques et protestantes en ces termes : ‘La vision protestante [ ils disent ] n’est rien d’autre que Jésus qui sauve l’homme et qui fait tout le travail ; mais la vision catholique, c’est l’homme qui fait le travail et qui se sauve.’ Evidemment, le point de vue catholique ne consiste pas à ce que l’homme se sauve lui-même ; mais que Jésus sauve l’homme en rendant le salut possible. Sans Jésus, l’homme ne peut rien faire. Cependant, un homme doit coopérer avec la grâce de Dieu. S’il le fait, qu’il tire les avantages du salut que Jésus rendit possible, et qu’il fait les choses que Dieu demande, alors il se sauvera lui-même.

 

Dans le verset ci-dessus, nous voyons que la Bible enseigne = le point de vue catholique ; ça n’est pas ‘Jésus fait tout, sans la coopération humaine.’ En revanche, les œuvres et les actes de l’homme (ce que fait l’homme), déterminent clairement s’il obtiendra le salut. Les protestants de la foi seule devraient condamner le verset ci-dessus comme étant hérétique.

 

Saint Paul se réjouit qu’il ait gardé la foi, de toute évidence parce que les croyants peuvent la perdre.

 

2 Timothée 4:6-7- « Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. »

 

Alexandre le forgeron sera récompensé selon ses œuvres

 

2 Timothée 4:14- « Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses oeuvres. »

 

Il faut endurer et résister à la tentation pour mériter la couronne de vie

 

Jacques 1:12 – « Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment. »

 

La Bible dit qu’il faut résister à la tentation, et qu’il faut persévérer jusqu’à la fin pour avoir la vie éternelle.

 

Les péchés de luxure (convoitise) enfantent la mort éternelle – donc la foi seule n’est pa logique

 

Jacques 1:13-15 – « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne.
Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.


Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort

 

Notez ici que si l’on consent à un péché de luxure, ça provoque la mort. Il parle clairement de mort éternelle (damnation) ; ce qui veut dire que l’homme n’est pas justifié par la foi seule.

 

Le deuxième chapitre de Jacques détruit totalement les idées protestantes de justification par la foi seule et ‘une fois sauvé, toujours sauvé. Martin Luther appelait le livre de Jacques ‘une épître de paille’….et voulait l’enlever de sa version de la Bible, jusqu’à ce que ses amis le persuadèrent du contraire ; que ce serait un acte beacoup trop radical. Les versets suivants, qui rejettent la justification par la foi seule, expliquent pourquoi Luther critiquait ce livre de la Bible…:

 

Jacques 2:14- « Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres ? La foi peut-elle le sauver ? »

 

Jacques 2:17- « Il en est ainsi de la foi : si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. »

 

Jacques 2:18- « Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi; et moi, j’ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. »

 

Jacques 2:19- « Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent. »

 

Jacques 2:20- « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ? »

 

Jacques 2:21- « Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? »

 

Jacques 2:22-23- « Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. Ainsi s’accomplit ce que dit l’Ecriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. »

 

Jacques 2:24- « Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. »

 

C’est le seul endroit dans toute la Bible où les mots ‘foi’ et ‘seule’ sont accrochés. La Bible dit que L’HOMME N’EST PAS JUSTIFIE PAR LA FOI SEULE ; MAIS PAR SES ŒUVRES !

 

‘La foi seule’ est contraire à la Bible 2/4


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

Texte de frère Peter, USA.

Péchés mortels

sola fideLes pécheurs mortels : les impurs, les ivrognes, les impudiques, etc… n’hériteront pas du Paradis.

Galates 5:19-21- « Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. »

1 Corinthiens 6:9-11- « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. »

Avant de poursuivre, il convient de noter que, selon saint Thomas d’Aquin, le ‘d’impureté’, ou ‘efféminement’ (qui, selon les versets ci-dessus, nous excluent du Paradis), est le péché mortel de la masturbation (Somme Théologique, Pt. II-II, Q.154, R.11)

Ces passages causent bien des problèmes à ceux qui croient en la justification par la foi seule et / ou la sécurité éternelle. La Bible enseigne que les péchés mortels (péchés graves) détruisent l’état de justification, et qu’ils rendent les gens dans un état où ils seront exclus du Royaume de Dieu, ce qui coïncide avec l’enseignement catholique que le croyant peut perdre l’état de la justification et être damné, s’il commet un péché mortel (la fornication, l’ivresse, regarder de la pornographie, etc…), et qu’il meurt dans cet état.

A la lumière de ces passages, les protestants font face un problème…. Si tous ceux qui commettent des péchés mortels perdent leur justification, les protestants de la ‘foi-seule’ devrait alors dire qu’aucun vrai croyant ne commet des péchés mortels… Mais comme nous allons le voir, cette réponse ne résoud rien. Parmi les millions de supposés ‘chrétiens’ qui disent avoir été ‘sauvés’ par la foi en Jésus, on en trouve un nombre incalculable qui se saoulent, forniquent, trichent, volent, etc…En d’autres termes, ces gens commettent de clairs péchés mortels, qui selon la Bible, détruisent l’état de justification.

Puisque la Bible dit clairement que les péchés mortels détruisent la justification, les protestants de la ‘foi-seule’ sont contraints de dire que tous ces ‘croyants’ qui commettent des péchés mortels, ne sont pas de vrais croyants. Ils doivent donc admettre que ‘l’assurance’ de justification / salut, que ces personnes croyaient posséder par ‘la foi-seule’ , n’était qu’une illusion ; une tromperie…Mais au lieu de ça, ils rétorquent que ceux-là n’avaient pas une vraie foi ‘salutaire’, bien qu’ils croyaient l’avoir.

Eh bien, sachez que cette réponse – qu’un ‘VRAI’ croyant ne peut pas commettre les péchés mortels, dits par la Bible, comme excluant du salut – est réfutée dans le verset ci-dessous. Il prouve que les gens qui avaient une véritable foi ‘salutaire’, et qui étaient justifiés, pouvaient aussi commettre des péchés mortels. S’ils le faisaient, ils perdraient leur justification.

Ephésiens 5:5-8 prouve que c’est possible que les vrais croyants commettent des péchés mortels, et perdent leur salut pour de tels péchés ; démolissant ainsi les croyances de justification par la foi seule et de sécurité éternel. 

Ephésiens 5:5-8- « Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu.Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion.

N’ayez donc aucune part avec eux. Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! »

C’est un passage fascinant.

St Paul mentionne d’abord un certain nombre de péchés mortels, et affirme que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu ; les passages que nous avons déjà vu, Galates 5 et 1 Corinthiens 6:9, disent la même chose. Là encore, la réponse protestante la plus courante (la seule possible en fait) à tout ça, c’est qu’aucun vrai croyant ne pourrait commettre de tels péchés qui détruisent l’état de justification.

Eh bien, le passage ci-dessus nous enseigne clairement que les croyants justifiés pourraient commettre ces péchés graves. St Paul les avertit dans Ephésiens 5:7 quand il dit ‘N’ayez donc aucune part avec eux’ ! Par conséquent, les croyants pourraient avoir part avec les pécheurs mortels! Et pour ceux qui doutent encore qu’il inclut les croyants authentiques dans cet avertissement…. : il en parle comme ceux qui sont maintenant ‘lumière dans le Seigneur’ (vrais croyants).

De ce fait, ceux qui sont ‘lumière dans le Seigneur’ pourraient aussi bien ‘avoir part’ avec les pécheurs mortels, qu’avec les péchés mortels qui détruisent la justification. Ça réfute sans aucun doute la justification par la foi seule et le ‘une fois sauvé, toujours sauvé’. Que personne ne vous séduise par de vains discours, tel celui de ‘la justification par la foi seule’ !

Les hommes peuvent suivre la voie de Jésus ; mais par la suite s’en détourner et être vaincus

2 Pierre 2:20-22- « En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.

Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné.

Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.»… Ce verset indique que les personnes justifiées peuvent perdre leurs justifications par les péchés prouvant nettement l’enseignement catholique.

Certains pourraient essayer de faire valoir qu’il parle tout simplement de gens ayant entendu parler de l’Évangile, non pas ceux qui y croyait vraiment. Mais ça tient pas la route… Le verset dit que les gens ont ‘connu la voie de la justice’, et se sont ‘retirés des souillures du monde’. On n’échappe pas aux souillures du monde en ne faisant qu’écouter les paroles de l’Evangile… Son langage décrit quelqu’un marchant le long de la voie justifiée, et qui ensuite, s’en détourne. Voilà pourquoi 2 Pierre 2:23 compare un tel homme à une truie lavée (justifiée), mais qui ensuite retourne dans la boue ! Ça explique aussi pourquoi, plus tôt dans le même chapitre, on trouve une référence aux anges qui péchèrent et perdirent leurs justifications. St Pierre voulait vraiment faire passer le message.

Les Anges, bien qu’une fois justifiés, perdirent leurs justifications par le péché

2 Pierre 2:4 – « … Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais… les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement. ». Les anges furent créés dans la justification ; mais ils péchèrent mortellement, perdirent leur justification et furent jetés en enfer. Ces passages contredisent complètement la vue des protestants sur la justification.

Dieu est l’auteur d’un salut éternel pour tous ceux qui ‘l’obéissent’

Hébreux 5:9 – « Et qui, après avoir été élevé à la perfection, est [Jésus] devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel. »

Ça n’est pas par la foi seule.

Les croyants peuvent tomber – Point Final !

Hébreux 6:4-6- « Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. »

Ce passage montre clairement que des croyants, ‘qui ont eu part au Saint-Esprit’, peuvent tomber de l’ état de justification. La référence disant qu’il est ‘impossible’ que de telles personnes soient encore renouvelés à cet état, se réfère à la grâce originelle du baptême ; duquel ils furent d’abord lavés du péché. Ils ne peuvent pas être baptisés à nouveau, même si toutefois les péchés graves peuvent être pardonnés dans la confession (Jean 20:23). Ce passage oblitère – démolit totalement – le ‘’une fois sauvé toujours sauvé’’ de la théologie protestante.

Les croyants peuvent être damnés pour leurs péchés après avoir appris la vérité – réfutant ainsi la foi seule!

Hébreux 10:26-27- -« Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. » Dans le même livre, et dans le même style d’avertissement qu’ Hébreux 6:4-6, ce passage dit que ceux qui ont la foi – St Paul utilise ‘nous’ – peuvent perdre le salut, en résultat de péchés délibérés.

Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur

Hébreux 12:14- « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. »

Ce verset enseigne que la justification est nécessaire à la sanctification : une vraie sainteté trouvée chez quelqu’un. Ça ne veut pas dire, comme l’affirment les protestants, que la justice du Christ, est imputée à une personne, bien qu’elle soit intérieurement impie.

Pour expliquer le point de vue protestant de l’homme justifié, Martin Luther disait qu’un homme justifié est comme un monticule de bouse recouvert de neige. L’homme demeure pécheur et inique à l’intérieur, qu’il croit, la justice du Christ lui est appliquée comme couverture ou comme armure. Selon la doctrine protestante, ça permet à une personne sale et inique d’être sauvée ; même si elle n’est pas sanctifiée et qu’elle ne reste intérieurement qu’une bouse de péché.

Nous pouvons voir combien cette croyance contredit l’enseignement de la Bible, étant qu’un homme justifié n’est en fait et vraiment saint que par la grâce de Dieu. Il est sanctifié et changé intérieurement ; devant posséder cette sainteté intérieure, pour voir le Seigneur.

Il convient également de souligner que dit, se produit. Si Sa Majesté Divine déclare que telle personne est juste, c’est parce que cette personne est véritablement juste ; pas faussement ou artificiellement juste.

La parabole du semeur : Les hommes peuvent croire pendant un certain temps, mais ensuite chuter

Matthieu 13:18-22- « Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.»

Ici, nous voyons que l’homme qui croit, mais qui ‘manque de persistance’ , peut chuter. Ces faits sont encore plus clairement mis en évidence dans les versions de Marc et de Luc.

Marc: 4 :17- « mais ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, ils manquent de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, ils y trouvent une occasion de chute..’

Luc 8:13 – « Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent la parole, la reçoivent avec joie; mais ils n’ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation. »

Jésus dit clairement dans Luc 8:13 que ces gens ‘croient pour un temps’. Les protestants diront peut être que ça se réfère à des gens qui ne croient pas vraiment….mais on peut pas dire ça quand Jésus Lui-même dit qu’ils croient pour un moment !

Cette entière parabole réfute la fausse croyance protestante de la justification. Elle enseigne non seulement qu’on peut croire un moment et ensuite chuter, mais que mais que les péchés, les tentations, les préoccupations mondaines, les efforts pour surmonter les embûches du monde et ses soucis (Mat 13:22), font tous partis de la justification et du salut d’une personne. C’est une de l’enseignement catholique sur la justification, et une réfutation fracassante contre la position protestante.

Luc 8:15 – « Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un coeur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance. »

Ceux qui portent du fruit pour la vie éternelle sont ceux qui écoutent la parole et ‘la retiennent’ ; la mettent en pratique.

La parabole des talents: si vous ne produisez pas des choses pour Dieu, vous serez damnés – la justification par la ‘foi seule’ ne tient plus le coup…

dix talents paraboleLa parabole des Talents réfute complètement la position protestante sur la justification par la foi seule.

Matthieu 25:15-30- « Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte.Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m’as remis deux talents; voici, j’en ai gagné deux autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi.

Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt.

Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

Dans cette parabole, nous voyons que la personne est condamnée pour paresse et défaut de faire des choses avec les talents qu’il a reçus ; parce qu’il n’ a pas chercher à acquérir plus de talents, avec son talent pour gagner plus de talents! Cette parabole contredit complètement la justification par la foi seule.

Ce qui est très intéressant, c’est qu’on lit que le Seigneur ‘moissonne où Il n’a pas semé’. En d’autre termes, le Seigneur s’attend à ce que nous produisions, par sa grâce, nos propres œuvres. Si nous ne coopérons pas avec sa grâce, pour produire de telles œuvres – et que nous ne serons pas en mesure de Lui présenter de telles œuvres surnaturelles au Jugement – nous serons jetés en Enfer. Cette parabole confirme l’enseignement catholique sur les oeuvres, tout en réfutant complètement les arguments protestants.

PARTIE 1

‘La foi seule’ est contraire à la Bible 1/4


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur

Texte de frère Peter, USA.
La Justification par la Foi Seule réfutée par la Bible

sola fideJacques 2:24 – « Vous voyez que l’homme est justifié par les œuvres, et non par la foi seulement

L’écrasante majorité des protestants croient que la Bible enseigne que les gens sont justifiés (en état de grâce / qu’ils seront sauvés) par la foi seule en Jésus – sans un examen de leurs actes, oeuvres ou péchés. La plupart d’entre eux croient ‘qu’une fois sauvé, on est toujours sauvé’ ou en la ‘sécurité éternelle’ : qu’un homme qui croit en Jésus ne peut pas perdre son salut éternel…. Ces idées sont fausses et totalement contraires à l’enseignement de la Bible. Regardons les preuves ; ensuite nous nous intéresserons aux objections.

La quasi-totalité des citations de cet article proviennent de la célèbre bible protestante ‘Louis Segond’ de 1910.

Persévérance

Jésus dit que les hommes doivent radicalement fuir les occasions de péchés pour éviter l’enfer… pas seulement croire

Dans le chapitre 5 de Matthieu, nous trouvons la parabole sur le fait d’éviter l’enfer, en se coupant la main ou en s’arrachant l’œil… :

Matthieu 5:29-30 – « Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi… Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne. »

Cette parabole se réfère évidemment au fait de fuir les occasions de péchés – fuir des choses dans la vie nous poussant à commettre des infractions contre Dieu, Elle n’a de sens que si les péchés et les oeuvres sont des facteurs déterminants au salut. En fuyant les choses pécheresses et les mauvaises oeuvres, on sauvera son âme. Les péchés et les œuvres d’un homme sont donc déterminants dans sa justification. Si l’homme était justifié par la foi seule, cette parabole n’aurait alors aucun sens.

Ce n’est pas ceux qui disent ‘Seigneur, Seigneur’ qui entreront au ciel ; mais ceux qui font la volonté de Dieu.

Matthieu 7:21-23 – « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

Ici, nous voyons que ‘celui-là seul qui fait la volonté’ de Dieu, entrera au Ciel ; non pas tous ceux qui considèrent que Jésus est le Seigneur. Jésus insiste sur ça : Il indique que vous devez faire ce qu’Il dit.

Matthieu 7:24-27- « C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc.… Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. »

C’est pas suffisamment clair… ? L’objectif est de savoir si vous allez entendre Ses paroles et les mettre en pratique ; c’est pas par la foi seule….

Vous devez persévérer jusqu’à la fin pour être sauvé

Matthieu 10:22 – « Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais, celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. »

Ça contredit totalement la croyance protestante ‘d’une fois sauvé, toujours sauvé’. Le même message est aussi exprimé dans Marc 13:13.

Saint Paul dit qu’il pourrait être rejeté

1 Corinthiens 9:24-27 « Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l’aventure; je frappe, non pas comme battant l’air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres. »

Saint Paul dit craindre d’être ‘rejeté’. Le mot ‘rejeté’ (dans 1 Corinthiens 9:27) est la traduction du mot grec ‘adokimos’. Dans 2 Timothée 3:8 et Romains 1:28, ‘adokimos’ est traduit dans le sens de ‘réprouvé’. Il décrit les âmes perdues; les pécheurs mortels, les apostats, ceux en dehors de l’état de justification, et ceux en dehors de la foi de Jésus.

Dans 2 Timothée 3:8, il est utilisé pour décrire les gens mauvais qui ‘s’opposent à la vérité, étant corrompus d’entendement, réprouvés en ce qui concerne la foi.’ (Bible Louis Segond). Evidemment, cette description montre que ce ne sont pas des gens en état de justification, ou en route vers le Ciel….

Dans Romains 1:28, ‘adokimos’ est utilisé pour décrire les personnes qui s’adonnent à d’abominables péchés – et qui ne sont pas , pour le dire encore une fois, en route vers le Ciel. On retrouve ‘adokimos’ dans d’autres passages, comme Tite 1:16 et Hébreux 6:8 entre autres ; et chaque fois, ça ne signifie pas des personnes en route vers le Ciel, mais au contraire, des gens en dehors de l’état de justification et / ou de la vraie foi.

En déclarant qu’il pourrait devenir un rejeté ou un réprouvé (adokimos), il n’y a aucun doute que saint Paul disait pouvoir perdre son salut et être damné avec les autres réprouvés. Est-ce-que St Paul, vrai croyant, était justifié ? Bien sûr que oui ! La Bible enseigne donc que les vrais croyants ne sont pas assurés du salut ; ce passage réfutant complètement les croyances de sécurité éternelle et ‘d’une fois sauvé, toujours sauvé’.

La preuve biblique de la Papauté 5/5


Par Nicolas, ancien protestant, second rédacteur.

 

Texte de frère Peter, USA.

Primauté Papale

 

Pierre est mentionné plus de 100 fois dans le Nouveau Testament; l’autre Apôtre le plus mentionné, c’est St Jean : seulement 29 fois…

 

La prééminence du nom de Pierre dans l’Écriture révèle qu’il tenait, par l’institution du Christ, une position d’autorité unique parmi les apôtres. Pierre est ainsi nommé plus de 100 fois dans le Nouveau Testament. L’autre Apôtre à être le plus mentionné, c’est St Jean ; mais son nom n’est cité que 29 fois.

 

Le langage de la Bible isole à plusieurs reprises Pierre, et le place à part des autres Apôtres.

 

pierre clef du royaumeLa manière dont l’Écriture utilise le nom de Pierre est extrêmement révélatrice. Les gens devraient réfléchir à la signification des exemples ci-dessous. Voyez comment Pierre est mentionné par son nom, alors que les autres Apôtres sont constamment mentionnés comme étant ‘ceux avec lui [Pierre]’. Ça démontre que l’Ecriture isole Pierre et le place à part des autres Apôtres.

 

Marc 16:7 – «Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu’il vous précède en Galilée … »

 

Actes 2:37 – «Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ?»

 

Actes 5:29 – «Pierre et les apôtres répondirent

 

Marc 1:36 – «Simon [Pierre] et ceux qui étaient avec lui se mirent à sa recherche. »

 

Luc 8:45 – «Et Jésus dit : Qui m’a touché ? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent : Maître, la foule t’entoure et te presse… »

 

Luc 9:32 – «Pierre et ses compagnons étaient appesantis par le sommeil… »

 

Pierre est clairement identifié comme le chef des Apôtres. Il est significatif que les écrivains du Nouveau Testament aient distingué Pierre de cette manière bien qu’ils aient écrit des années après la Résurrection. Ça montre qu’après la Résurrection, la position de commandement de Pierre avait toujours son importance dans l’Eglise.

 

Dans chaque liste des 12 Apôtres, Pierre est toujours placé en premier

 

Dans le Nouveau Testament, on voit le nom de Pierre apparaître en premier dans toutes les listes des 12 Apôtres ; en sachant que le nom de Juda est dernier….C’est vrai, bien que l’ordre des Apôtres restants n’est pas exactement le même, entre ces deux-là. Vous pouvez voir ces listes dans Matthieu 10 :2 ; Marc 3 :14 ; Luc 6 :14 ; et Actes 1 :13.

 

Matthieu 10:2-4 –« Voici les noms des douze apôtres. Le premier, Simon appelé Pierre, et André, son frère; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère; Philippe, et Barthélemy; Thomas, et Matthieu, le publicain; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée; Simon le Cananite, et Judas l’Iscariot, celui qui livra Jésus.»

 

Marc 3:14-19 – «Il en établit douze…Simon, qu’il nomma Pierre; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre; André; Philippe; Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d’Alphée; Thaddée; Simon le Cananite; et Judas Iscariot…»

 

Luc 6:14-16 – «Simon, qu’il nomma Pierre; André, son frère; Jacques; Jean; Philippe; Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d’Alphée; Simon, appelé le zélote; Jude, fils de Jacques; et Judas Iscariot, qui devint traître. »

 

Dans la liste de Matthieu, Pierre n’est pas seulement mentionné en premier, mais est appelé ‘premier’ ou ‘chef’

 

Matthieu 10:2 –« Voici les noms des douze apôtres. Le premier [ protos ], Simon appelé Pierre… »

Le mot grec utilisé dans Matthieu 10:2 (protos) signifie ‘chef ’ ou ‘premier’ ou ‘principal’. Puisque il n’y a pas d’autres chiffres donnés dans la liste – et que Pierre ne fut pas le premier à avoir suivi Jésus (c’était André) – cette déclaration n’a clairement pas l’intention d’ attribuer un numéro à Simon Pierre. Elle sert à indiquer qu’il est le chef, le premier ou le principal des 12. Matthieu dit littéralement : ‘Pierre, le Chef.’

 

Il est également intéressant de noter que dans la Bible protestante King-James (Bible du roi Jacques), la notion de ‘chef’ ( chief ), plutôt que ‘premier’ ( first ), est précisée. On la trouve dans Matthieu 20 :27.

 

Matthieu 20:27 – « And whosoever will be [ protos ] chief ( chef ) among you, let him be your servant :» (« Et celui qui voudra être le premier [chef] parmi vous, sera votre esclave. »)

 

Le même Evangile, celui de Matthieu, nous a déjà dit que Pierre est le premier / chef parmi eux (Matthieu 10 :2). La déclaration dans Matthieu 20:27, pour savoir qui sera le chef parmi eux n’est donc pas qu’une instruction basique ; elle a une application très concrète et spécifique. Le chef, Pierre, doit aussi agir comme un esclave, en se déchargeant de sa position de chef avec humilité. Ce verset est en soi, une raison pourquoi un pape (qui est chef de l’Eglise de Jésus) est appelé ‘serviteur des serviteurs de Dieu’ ( servus servorum dei ).

 

Pierre et Jean ont accouru au tombeau de Jésus ; Jean y arriva le premier, mais a attendu que Pierre y entre le premier.

 

Voici un autre fait qui n’est pas forcément aussi important que ceux déjà couverts, mais qui est intéressant. Dans Jean 20:27, nous lisons que Pierre et Jean accoururent au tombeau où Jésus ressuscita. Jean courut plus vite que Pierre et il arriva sur le lieu le premier, sans toutefois entrer….Il s’arrêta net et attendit que Pierre y entre.

 

Jean 20:4-6 – «Ils couraient tous deux ensemble. Mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre; s’étant baissé, il vit les bandes qui étaient à terre, cependant il n’entra pas. Simon Pierre, qui le suivait, arriva et entra dans le sépulcre; il vit les bandes qui étaient à terre. »

Le fait que Jésus a fit de St Pierre le premier pape, apparaît constamment, après la Résurrection, dans les actes de l’Église primitive: les Actes des Apôtres

 

Pierre prit le premier rôle dans le remplacement de Judas , le remplacement de Judas montre la succession apostolique

 

Dans Actes 1, nous lisons la décision de remplacer Judas, alors décédé, par un autre apôtre. Pierre se démarque du reste, et dirige le cours des actions.

 

Actes 1:15-20- «En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères, le nombre des personnes réunies étant d’environ cent vingt. Et il dit : Hommes frères, il fallait que s’accomplît ce que le Saint-Esprit, dans l’Ecriture, a annoncé d’avance, par la bouche de David, au sujet de Judas, qui a été le guide de ceux qui ont saisi Jésus. Il était compté parmi nous, et il avait part au même ministère.

 

Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime… Or, il est écrit dans le livre des Psaumes : Que sa demeure devienne déserte, Et que personne ne l’habite ! Et : Qu’un autre prenne sa charge

 

Ça démontre clairement la position d’autorité de Pierre en tant que premier pape, ainsi que la succession apostolique. En d’autres termes, les positions des Apôtres (les évêques) se perpétuent après la mort de ces apôtres/premiers évêques : ils sont remplacés. Parlant de la fonction de Judas, Actes 1 :20 dit ‘Qu’un autre prenne sa charge !’. Les évêques seraient remplacés au cours de l’histoire, tandis que l’Eglise continuait sa mission, de sorte que, lorsque St Pierre lui-même mourut à Rome, en tant que son premier évêque, sa charge de premier ministre et chef de l’Eglise Chrétienne fut remplie par un autre évêque de Rome : le second pape. Son nom était Linus.

 

Dans Actes 2, nous voyons la primauté la primauté de St Pierre en tant que pape, exprimée dans son long discours aux juifs.

 

Actes 2:14 – «Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes: Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles !»

 

Portez votre attention sur le langage de nouveau exprimé : ‘Pierre, se présentant avec les onze’. Cet évènement se passa le jour de la Pentecôte, considéré comme l’anniversaire de l’Eglise, quand tous les chefs de l’Eglise se réunirent. Après qu’il ait eu fini de prêcher aux juifs, ils demandèrent aux hommes ( au pluriel) ce qu’ils devaient faire. Mais là encore, c’est Pierre qui prit la parole pour tous ….

 

Actes 2:37-47 – «Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit … et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. …. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés.»

 

Ce qu’on remarque aussi, c’est qu’ il n’y a pas de salut en dehors de cette Eglise, dirigée par St Pierre : l’Eglise Catholique.

 

Dans Actes 4, la primauté de Pierre en tant que pape, est exprimée dans son discours aux dirigeants Juifs

 

Lors d’une réunion avec le grand prêtre, on leur posa la question : ‘Par quel pouvoir, ou au nom de qui avez-vous fait cela’? St Pierre prit de nouveau la parole pour tous.

 

Actes 4:5-10,12 -« S’assemblèrent à Jérusalem, avec Anne, le souverain sacrificateur, Caïphe, Jean, Alexandre, et tous ceux qui étaient de la race des principaux sacrificateurs.… et leur demandèrent : Par quel pouvoir, ou au nom de qui avez-vous fait cela ? Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit : Chefs du peuple, et anciens d’Israël… Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.»

 

Dans Actes 5, Pierre se démarque à nouveau en tant que chef

 

Dans Actes 5, les apôtres sont encore intérrogés par le prêtre, et on les ordonne de ne pas enseigner au nom de Jésus.

 

Actes 5:29 – «Pierre et les apôtres répondirent : Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.»

 

Si tous les Apôtres ont répondu, comme le dit le verset, alors pourquoi la phrase de l’Ecriture est-elle rédigée comme ça ; isolant Pierre…. ? Eh bien, c’est évident : il était le chef des Apôtres, le premier pape.

 

Pierre prononce le châtiment de l’Eglise dans le cas d’Ananias et Saphira.

 

Dans Actes 5, nous lisons que deux chrétiens, Ananias et Saphira, vendirent un morceau de terre, mais gardèrent frauduleusement une partie de l’argent. C’est St Pierre qui prononça sur eux le sévère jugement de Dieu et de l’Eglise.

 

Actes 5:3-11 – «Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? …Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira…Alors Pierre lui dit : Comment vous êtes-vous accordés pour tenter l’Esprit du Seigneur ? …Au même instant, elle tomba aux pieds de l’apôtre, et expira.…Une grande crainte s’empara de toute l’assemblée et de tous ceux qui apprirent ces choses. »

 

Il est spécifiquement demandé au premier Gentil converti, d’aller voir Saint-Pierre, le chef de l’Eglise

 

Actes 10 traite de la conversion du premier Gentil : Corneille. Gardez à l’esprit l’importance de l’entrée de Corneille dans l’Eglise, car ce fut un évènement monumental qui montrait l’universalité de la Véritable Eglise.

 

Actes 10:4-6 – «Les regards fixés sur lui [ Corneille ], et saisi d’effroi, il répondit : Qu’est-ce, Seigneur ? Et l’ange lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu. Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre… [ ; c'est lui qui te dira ce qu'il faut que tu fasses.]»

 

Note : ‘c’est lui qui te dira ce qu’il faut que tu fasses’ a été mis entre crochet, car on ne le trouve ni dans le Louis Segond, ni dans le Darby. Mais les autres bibles protestantes Martin, Ostervald et King James l’ont toutes rajouté, ainsi que la Bible Catholique ‘La Sainte Bible selon la Vulgate’.

 

Les visions où prirent fin les restrictions de l’Ancienne Loi contre les aliments impurs, signifiant ainsi la fin de l’Ancienne Loi, est donnée à saint Pierre, le chef de l’Eglise

 

L’ordre d’aller voir St Pierre, que l’ange donna au premier converti gentil, est tout aussi considérable au fait que c’est seulement St Pierre qui reçut la vision de la fin de l’ancienne loi et de ses prescriptions.

 

Actes 10:9-13 «Le lendemain, comme ils étaient en route, et qu’ils approchaient de la ville, Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier. Il eut faim, et il voulut manger. Pendant qu’on lui préparait à manger, il tomba en extase. Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s’abaissait vers la terre, et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel. Et une voix lui dit: Lève-toi, Pierre, tue et mange. »

 

Il est intéressant que la vision soit donnée trois fois à Pierre. Ça correspond à Jean 21 :15-17, où par trois fois, Jésus indique à Pierre que tous les membres de Son Eglise lui sont confiés : ‘Pais mes agneaux… Pais [Dirige] mes brebis… Pais mes brebis’. Voici la fonction à trois critères de St Pierre et de tous les vrais papes :

  • enseigner et préserver la vraie doctrine
  • veiller sur la liturgie de l’Eglise, ou le culte
  • gouverner avec discipline l’Eglise
St Pierre avait clairement la primauté au Concile de Jérusalem

Dans Actes 15, il est fait mention de la discorde concernant la circoncison ; certains enseignant que tous les Gentils convertis à l’Evangile, devraient être circoncis pour se sauver. Après moults disputes, Paul et Barnabas rejoignirent les Apôtres à Jérusalem pour chercher conseil sur ce sujet. Les chefs de l’Eglise tinrent un concile pour en discuter ; qui est parfois perçu comme le premier concile œcuménique de l’Eglise Chrétienne.

Actes 15:7- «Une grande discussion s’étant engagée, Pierre se leva, et leur dit : Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l’Evangile et qu’ils crussent.»

Après une grand discussion, Pierre se lève et prononce son premier discours comportant la décision. C’est parce qu’il était le chef de l’Eglise, le premier pape. La Bible porte une attention particulière au fait que lorsque St Pierre parla et donna sa décision, la multitude se tut :

Actes 15:12 –«Toute l’assemblée garda le silence, et l’on écouta Barnabas et Paul… »

St Jacques parla après Paul et Barnabas ; car, comme nous le dit l’historien de l’Eglise, Eusèbe, il était devenu l’évêque de l’église locale de Jérusalem.

La promulgation de la décision, prise au concile de Jérusalem, montre la puissance de l’Église et des conciles œcuméniques

Actes 15:28-29 – «Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu.»

Considérez que dans Actes 15, les Apôtres, conduits par St Pierre et par leur propre autorité reçue du Christ, sont parvenus à une décision après que Jésus ait quitté la terre. Ce procédé continua au cours de l’histoire de la vraie Eglise de Jésus-Christ : l’Eglise Catholique. Puisque l’Eglise est le pilier et le fondement de la vérité – comme nous le lisons dans 1 Tim.3 :15 – ses commandements, ses préceptes, et ses décisions, sont obligatoires s’ils sont conférés par l’autorité de l’évêque suprême : le pape. Celui-ci a en effet, le pouvoir de lier et de délier du Christ ; c’est pourquoi, après le Concile de Jérusalem, Paul prêcha que les gens devaient suivre ces préceptes :

Bible Catholique ‘La Sainte Bible selon la Vulgate’ – Actes 15:41- « Or il [ Paul ] parcourait la Syrie et la Cilicie, confirmant les Eglises, et leur ordonnant de garder les préceptes des apôtres et des prêtres

Ce verset n’est pas complet dans la Bible protestante. Le Louis-Segond, le Martin, l’Ostervald, le Darby, le King James, par exemple, ont tous retiré le passage ‘et leur ordonnant de garder les préceptes des apôtres et des prêtres’ , car il montre l’autorité de l’Eglise ; une autorité devant être prise en compte en dehors de la Bible.

Saint Ignace d’Antioche, Epître aux Smyrnéens, chapitre 8 ; 110 Ap-JC – « Hormis l’évêque, que personne ne fasse quoi que ce soit qui se rapporte à l’Eglise. La seule et vraie Eucharistie, est celle réalisée par l’évêque ou par celui qui l’a nommé à cette fonction. Où que soit l’évêque, il doit y avoir la congrégation, tout comme ‘Là où est Jésus-Christ, là est l’Eglise Catholique ».

Conclusion de la preuve Biblique pour la Papauté

Par la Bible, nous avons vu les preuves indénables prouvant que St Pierre fut bien le premier pape. Ces preuves, nous les avons vu : des mots mêmes de Jésus-Christ, des 4 Evangiles, des Actes des Apôtres’, des pères, et bien plus encore…C’est un fait historique: St Pierre est mort à Rome en tant que son premier évêque, et d’autres papes lui succédèrent au cours de l’histoire ! Ils assumaient la fonction de St Pierre – c’est-à-dire le fait d’être chef et dirigeant du Royaume du Christ (Son Eglise) – tout comme Eliakim succéda à Schebna, qui était premier ministre dans le Royaume de David.

PARTIE 4PARTIE 1

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 46 followers

%d bloggers like this: